L’A75 « autoroute du télétravail » ?

8 02 2009
Viaduc de Millau sur l'autoroute A75 (photo de Dufspix dans Flickr)

Viaduc de Millau sur l’autoroute A75 (photo de Dufspix dans Flickr)

Proposition de structuration d’un territoire exceptionnel, riche de sa biodiversité, de ses paysages et de son agriculture de qualité en « construisant des ponts » entre les territoires lozériens et aveyronnais et entre le terroir et l’Internet !

1-L’économie de la connaissance est en marche

  • l’économie de la connaissance se développe de plus en plus ;c’est elle qui « tire » la croissance : 25 à 50% de la croissance française est directement liée au numérique (source iEurope) et 1 premier embauché de plus de 25 ans sur 3 travaille spécifiquement sur le numérique (source : Pierre Audouin Conseil)
  • la « matière première » de cette économie ( l’information ) est potentiellement disponible partout jusque dans les plus petits villages ! L’acquisition de savoirs et la multiplication des échanges, deux « piliers » de la société de la connaissance, sont essentiels pour développer la capacité d’innovation des individus et des communautés. Or l’innovation est un élément clé du changement ;  et comme nous en sommes à un moment de la vie sur terre où doivent s’opérer des changements radicaux nous sommes condamnés à innover  , « croissance écologique » oblige !
    L’homme devient le repère du monde en mouvement . .Nous passons d’une gestion de la main d’oeuvre à une gestion des savoirs des connaissances et des compétences – la gestion du « cerveau d’oeuvre » ! L’Internet change l’espace dans lequel nous évoluons !
  • dans cette économie la notion de « lieu de travail »perd son sens habituel .L’outil de travail étant l’ordinateur, le « lieu de travail » est « là où est l’ordinateur » et comme celui-ci est de plus en plus portable le lieu de travail peut-être partout !
  • nos façons de travailler vont s’en trouver radicalement modifiées : sous l’étiquette,à mon sens trop réductrice, de « télétravail » ,vont se développer diverses façons de travailler et donc de vivre : travail à domicile v/s travail dans des « maisons de bureaux » ou télé centres, travail individuel v/s travail collaboratif à distance , travail indépendant v/s travail salarié ,télétravail à plein temps v/s travail mixte ( partie à distance,partie « physique » dans l’entreprise) etc.
  • des  grandes entreprises proposent le télétravail à certains de leurs salariés : EDF,Renault, Alcatel Lucent ,Bayer, etc.
  • depuis l’accord national interprofessionnel et l’arrêté du 30 mai 2006 le télétravail  dispose désormais d’un cadre juridique
  • ces nouvelles formes de travail se heurtent néanmoins à de nombreux freins techniques ( sécurité des données échangées, débits insuffisants …) mais surtout culturels (nécessité de remise à plat des organisations et des méthodes managériales…) .Ces freins  sont particulière ment importants en France où le télétravail est,d’après certaines sources(à vérifier !)  dix fois moins développé que dans le reste de l’Europe et vingt fois moins qu’aux Etats-Unis !
  • mais ces freins ne doivent pas cacher de réelles opportunités : dans une conjoncture de mondialisation ,le travail à distance,favorable certes à la délocalisation, peut l’être également à la « relocalisation » dans des territoires français où la proximité géographique et culturelle auprès du client final compense souvent largement des coûts plus élevés.
  • les territoires ruraux doivent se préparer dés maintenant à profiter à plein de ces opportunités .Lorsqu’on aura pris conscience de l’absurdité économique,sociale et environnementale de laisser perdurer des déplacement de millions de citadins faisant tous les jours des heures de trajet pour se rendre sur leur »lieu de travail »,une chaise et un micro-ordinateur, les territoires ruraux qui auront su se préparer à cette future « révolution » retrouveront toute leur attractivité !
    Edgar Morin n’affirme t-il pas lui même que le télétravail est l’un des piliers de la ré humanisation de la société en milieu rural ?

► Quand l’on aura enfin  pris conscience des « bienfaits » économiques, sociaux (moins de stress, plus grande satisfaction, meilleur équilibre) et environnementaux du travail à distance de plus en plus de gens (entreprises,salariés ) s’y intéresseront !

2-Une chance pour les territoires lozériens et aveyronnais traversés par l’A75

  • nous avons besoin d’augmenter sensiblement la population permanente et pas simplement touristique .Quand on connaît la structure de la population de la Lozère et de Millau par exemple (27,1% de plus 60 ans en Lozère et 29,5% à Millau contre 21,3% en France ! ) on comprend que l’on puisse se poser la question « Y aura-t-il suffisamment d’actifs dans 10 ans pour s’occuper de nos anciens et maintenir un niveau correct de services publics ? ».
  • l’A75 a déjà commencé à « bouster » l’économie locale….surtout en Aveyron !
  • nous pouvons aller beaucoup plus loin et nourrir l’ambition d’en faire des territoires exemplaires de « télétravail » et plus généralement de ruralité moderne (mariage du terroir et de l’Internet !)
    • en les « préparant » techniquement .Pour ce faire il faut au préalable affirmer une volonté politique (nous reviendrons ci-dessous sur ce point ) de les équiper en fibre optique ,seul support pérenne et évolutif donc structurant sur du long terme .Si nous avons l’impression que l’Adsl nous suffit aujourd’hui, compte tenu de l’explosion de la demande en bande passante (doublement tous les 18 mois) demain nous aurons besoin de très haut débit,donc de fibre optique à la maison ,dite FTTH (Fiber To The Home) .
      Le haut débit est une notion évolutive : le haut débit d’un jour sera toujours le bas débit du lendemain. Si, aujourd’hui les experts estiment que le haut débit est entre 2 Mbps et 10 Mbps symétriques et que le très haut débit débute à 10 mégabits , demain la « barre » sera de 10 à 100 Mbps  pour le haut débit et de  1 à 10 gigabits pour le très haut débit , le haut débit d’aujourd’hui étant qualifié de « moyen débit » ! D’où l’importance de penser dés aujourd’hui au seul support capable de telles performances, la fibre optique !
    • en élaborant des programmes d’accueil dans tous les domaines,à commencer par le foncier et l’amélioration des services publics physiques et électroniques
    • en inscrivant le télétravail dans une stratégie globale de développement durable de nos territoires dans laquelle tous les domaines seraient concernés : agriculture ( agriculture à Haute Performance Environnementale), habitat (rupture avec l’habitat  «énergétivore» pour développer des maisons économes, voire autonomes par réhabilitation du patrimoine bâti et constructions de maisons passives – très peu gourmandes en énergie – et de maisons « énergie positive » -productrices d’énergie -),entretien de la voierie et des espaces verts (suppression de tout pesticide chimique), santé (télémédecine,assistance à domicile des personnes âgées ) ,éducation  ( comme pour la santé , nous ne disposerons jamais des mêmes ressources qu’ailleurs mais là encore on peut faire appel au  télé-enseignement et au travail collaboratif avec des établissements locaux, extérieurs voire internationaux (construction de l’Europe oblige !) etc.
    • en communiquant largement sur cette ambition commune(x)auprès des entreprises et des citadins « en mal de campagne » de Montpellier,Clermont et même Paris et au-delà ! .….

(x)  Sur cet espace A75 Lozere Aveyron on doit penser différemment pour faire du développement rural car le pire est de considérer ces micro territoires comme indépendants alors qu’ils sont ,grâce au lien A75 ( surtout à l’avenir).interdépendants et non autonomes ! Pour peu que l’on anticipe les futurs  territoires de l’économie de la connaissance doivent être pensés dés aujourd’hui en transcendants les limites administratives et les contraintes bureaucratiques actuelles.

3-Les atouts de nos territoires

  • des paysages magnifiques
  • des symboles forts tant de la ruralité (Lozère) que de la modernité(viaduc de Millau)
  • une notoriété mondiale de Millau , « ville à la campagne » qui peut  fédérer des territoires et donc créer des solidarités
  • un nœud d’échanges à fort potentiel à Séverac le Château
  • un emplacement idéal à relative proximité des capitales du Languedoc Roussillon et de l’Auvergne ,ce qui,entre autres, peut  permettre  à des salariés d’entreprises de ces villes souhaitant habiter la campagne de garder un pied dans l’entreprise grâce a la rapidité des déplacements
  • une qualité de vie reconnue par tous
  • une agriculture bien « placée » sur l’ « échelle écologique » et que l’on doit encourager à aller encore plus loin dans les respect de l’environnement en ayant bien à l’esprit, les différents types de production (x)

(x) parmi les nombreux  types d’agriculture on peut citer :

  • l’agriculture conventionnelle industrielle ; elle dépasse couramment les doses de pesticides autorisés, pratique parfois des mélanges, utilise des stocks de pesticides interdits etc.
  • l’agriculture raisonnée (autour de 1000 exploitations en France contre 300 000 exploitations professionnelles!) : ce système ,largement promu de nos jours, ne remet pas en cause le type d’agriculture conventionnelle ,donc l’utilisation des engrais chimiques et des pesticides ! il se contente de demander le respect de la réglementation !
  • l’agriculture intégrée (dont l’agriculture durable) : c’est un effort sensible de réduction des doses, parfois considérable, parfois minime : il n’y a pas de norme.
  • l’agriculture biologique : garantit, via une certification, le zéro pesticide.
  • agriculture paysanne ,agriculture durable etc.….

►Accueillir des télétravailleurs aurait non seulement pour effet d’ « installer » nos territoires dans l’économie de la connaissance mais dynamiserait tous les secteurs traditionnels  .De par leur profil les nouveaux arrivants seraient en effet demandeurs de qualité dans tous les domaines ( alimentation, habitat… ) et donc  porteurs de « croissance écologique » !

4-Millau porte drapeau d’une ambition commune ?

Le développement du numérique dans  nos territoires sera d’autant plus facilité que sa ville « phare »,Millau, donnera l’exemple tant sur le plan des infrastructures que des usages :

  • les infrastructures : dans le cadre d’une vision à terme de FTTH (Fiber To The Home) pour tous prendre dés maintenant une série de mesures concrètes telles que la pose de conduites pour futures fibres optiques lors de tous travaux de génie civil, le câblage de tout nouveau lotissement ,le câblage d’immeubles anciens pour utilisation en « maisons de bureaux », optimisation si nécessaire de la TGM ??…
  • les usages : l’une des façons de développer les services publics et, de façon plus générale, les services de proximité ,est de transposer sur Internet les modèles actuels voire inventer de nouveaux modèles  ;de la même façon que les collectivités ont « cadastré physiquement » leur territoire ,de la même façon elles peuvent aujourd’hui le « cadastrer virtuellement »et y installer des services de proximité qui font la vie des gens ,donc accessibles par tous ,y compris par les « analphanets » !

C’’est en organisant sur Internet des services de proximité réalisés par des responsables de la « vraie vie » qu’ils connaissent et en qui ils ont confiance que l’on « sortira » Internet de son statut d’écosystème fermé pour internautes aguerris pour en faire un outil de tous les jours au même titre que l’eau et l’électricité .Il devient un service municipal ! Encore faut-il que les citoyens soient étroitement associés à cette nouvelle démarche ; pour ce faire rien de tel que l’organisation de réunions « citoyennes »   pour « récolter » les besoins des habitants .

5-La nécessaire mobilisation des élus !

Je ne connais pas le niveau de mobilisation des élus aveyronnais et, à ce stade, je ne puis parler que de celui des Lozériens .

Ils sont aujourd’hui fortement sensibilisés à ces problèmes deux d’entre eux ayant d’ores et déjà pris des initiatives fortes : Jean Paul Pourquier, président du conseil général  en étant l’initiateur de l’autoroute numérique (il est président du Syndicat mixte Autoroute numérique A75 ), Pierre Morel à l’Huiisier, député, en étant l’auteur d’un rapport parlementaire sur le télétravail.

Je trouve symbolique, indépendamment de toutes considérations politiques, que le député de la plus petite circonscription de France se soit investi sur un sujet aussi porteur d’avenir !

La construction d’un « pont » entre les élus de nos deux départements (extensible à volonté à d’autres) me parait d’autant plus indispensable que ,outre les difficultés « administratives », les obstacles à l’équipement des territoires ruraux en FTTH paraissent aujourd’hui quasi infranchissable.

Sauf à imaginer des solutions innovantes telles que la création d’un fonds de péréquation alimenté par une taxe sur les opérateurs télécoms voire sur les abonnements haut débit en s’inspirant de ce que propose le président de la république dans un autre domaine,à savoir «« une taxe infinitésimale sur le chiffre d’affaires des nouveaux moyens de communication comme la téléphonie mobile et l’accès à Internet » en faveur des chaînes de télévision publique !

Selon le vieil adage « qui possède l’information possède le pouvoir » on peut raisonnablement affirmer que le droit à l’information doit faire partie des nouveaux  droits citoyens que le gouvernement envisage d’attribuer.

Or si l’information est aujourd’hui surtout « distribuée » par les médias traditionnels il ne faut surtout pas oublier la montée en puissance du média Internet  dont de nombreux spécialistes s’accordent à dire qu’il deviendra demain  le média dominant. Or l’accès à ce média, beaucoup plus complet que les médias traditionnels puisqu’il permet à tout un chacun ,outre un accès à des ressources inépuisables, de devenir « producteur » d’informations, sera de plus en plus inégalitaire si rien n’est fait pour équiper les territoires ruraux de fibre optique ,support du très haut débit qui permettrait demain à chaque rural de disposer du même niveau d’information que le citadin !

Le gouvernement vient de lancer un plan « Très Haut Débit » et prévoit des mesures favorisant l’installation et la mutualisation de réseaux fibres par les opérateurs .Les opérateurs de leur coté développent une stratégie « fibre » et,dans cette bataille,l’opérateur historique n’est pas en reste (Voir l’offre d’Orange).

Mais ces mesures concernent d’abord les citadins !

Les mesures annoncées le 13 décembre 2007 prévoient l’équipement de 50% des Français en fibre optique en 2013 ! Il s’agit là d’un « virage » essentiel vers la construction d’un réseau fibre français , véritable  infrastructure de l’Internet de demain.

Cependant ,ces mesures ,excellentes au demeurant pour les villes, ne prévoient rien de spécifique pour le monde rural (« Le très haut débit par fibre optique ne devrait concerner, pour des raisons de coût, que les zones urbaines denses avec l’objectif d’atteindre 50% de la population couverte en THD à l’horizon 2013.

Pour les zones rurales, le gouvernement mise davantage sur les technologies hertziennes et notamment l’utilisation d’une partie des fréquences libérées par la télévision analogique («dividende numérique») pour déployer l’Internet mobile à haut débit. » ) Or les technologies hertziennes ne sont pas structurantes sur du long terme.

Elles nous offrent ,certes, la mobilité et permettent d’atteindre les zones d’ombre résiduelles mais elles ne fournissent pas de très haut débit au sens où nous l’entendons demain.

Je veux bien que pour ces zones on nous donne le « dividende numérique » (cf. manifeste signé par plusieurs lozériens) mais ce ne sera pas suffisant

Dans une politique de développement et d’aménagement durables du territoire ce sont les zones rurales qui auront le plus besoin à terme de très haut débit car elles sont « disponibles » pour développer tous les métiers de l’économie de la connaissance dont  la « matière première » ,l’information, peut être potentiellement disponible partout !

J’avais en son temps écrit un papier sur les risques de « gouffre numérique »

Avant que des décisions règlementaires ,prévues,semble t-il , au 1er trimestre 2008, ne « fixent dans le marbre » les mesures annoncées le 13 décembre il me parait urgent que les zones rurales se mobilisent.

Le droit d’informer et le droit à l’information sont indissociables. Ils concernent tous les aspects de la vie économique, sociale et politique.

Pourquoi les Millavois et les Lozériens ne prendraient ils pas  le contre-pied du « constat » d’Isaac Newton reporté  dans le film sur les ponts projeté dans la halle du viaduc « Les hommes préfèrent construire des murs que des ponts » en faisant le pari de « construire des ponts »  pour aller ensemble vers cette économie de la connaissance porteuse d’espoirs pour nos territoires ?

Quant à  demander une intervention politique au plus haut niveau  si l’on veut mettre fin au « bazar » généré par la privatisation du secteur télécoms (qui ,par ailleurs, a eu des avantages évidents sur le plan du dynamisme et de la compétition sur les prix .! ) c’est à mon sens de la responsabilité de nos parlementaires.

Le rapport Attali ,qui pointe le retard de la France en très haut débit ( x ) ne recommande -t-il pas,entre autres,  «  un pilotage renforcé et unifié au plus haut niveau de l’État en lieu et place de l’actuelle « dissémination » des structures »?

(x) L’Europe, et plus particulièrement la France, accusent du retard dans les infrastructures très haut débit par rapport à l’Asie et aux États-Unis. La part de l’économie numérique dans la production française n’est que de 6 % au lieu de 13 % aux États-Unis et 17 % en Corée.

Le problème n’est plus technique mais politique, économique et, qui plus est, écologique !

Auxillac le 15 mars 2008

Pierre Ygrié


Actions

Information

16 responses

29 05 2009
moulin

Bonjour, je ne comprend pas l’utilité de poser une fibre doublant le réseau actuel (16 millions d’euro) étant donné que cela n’aménerat rien de plus que actuellement.Par contre un docteur par canton serait beaucoup util.

30 05 2009
Pierre Ygrié

Il n’est pas question de doubler une quelconque fibre mais de prolonger la fibre jusque dans les localités voisines ,ce dont profiteraient tous les habitants dont les médecins qui,déjà isolés physiquement ,se sentiraient moins isolés psychologiquement car pouvant se mettre en relation à distance en visio avec des spécialistes .
Le pb c’est que nous n’aurons jamais cette fibre en Lozère sans des dispositifs spécifiques de mutualisation des réseaux justement et de fonds de péréquation de type Facé

L’absence de mesures en faveur du « fibrage » généralis&é du territoire risque de transformer la fracture numérique actuelle ( bas débit/haut débit) dont certains sont encore victimes , particulièrement en Lozère , en gouffre numérique (haut débit/très haut débit) et ce n’est pas la seule fibre optique de l’A75, par ailleurs bienvenue, qui règlera le problème de l’attractivité numérique de notre département
Ces mesures, nous objectera-t-on, sont de la compétence, décentralisation oblige, des collectivités territoriales ; il est vrai que c’est aux collectivités de base de prendre leur destin en main et d’impulser une « dynamique numérique » ; mais ont-elles les moyens ,pour celles du moins aujourd’hui « hors concurrence », de financer des projets de très haut débit ?
Le « carburant » nécessaire pour aider les collectivités les plus volontaristes,ne peut venir,à mon avis, que d’un fond de péréquation dont je regrette qu’il ne fasse pas partie des mesures gouvernementales .Et pourtant,dans une logique de solidarité nationale et « républicaine », des mesures simples telles que le prélèvement de quelques euros sur chaque abonnement haut débit , permettrait d’alimenter un tel fonds .Un sénateur propose même de taxer le tabac dans ce but ! En l’absence de telles mesures les discours ministériels sur l’aménagement du territoire,l’importance de la ruralité et ,aujourd’hui, le développement durable, manquent singulièrement de crédibilité
Le très haut débit est à l’évidence un élément important d’attractivité des territoires tant pour les entreprises que pour les particuliers de plus en plus demandeurs de bande passante pour faciliter les usages actuels et accéder à des usages nouveaux .Or,quels sont aujourd’hui les territoires qui ont le plus besoin d’attractivité ? les grandes agglomérations ou les campagnes ? Dans une logique d’aménagement du territoire et de développement durable, la réponse est claire Les territoires « hors concurrence » comme la Lozère peuvent -ils accepter l’absence de très haut débit à terme ? Si nous souhaitons faire de notre département un territoire exemplaire en développement durable la question mérite à tout le moins,d’être posée

18 06 2009
Zevillage à Projets en campagne, à Limoges | Zevillage

[…] le collectif A75, autoroute du télétravail […]

9 07 2009
Pétition Très haut débit pour tous ! « Les webs du Gévaudan

[…] pour faire de cette superbe autoroute du sud du massif central une « autoroute du télétravail (https://websdugevaudan.wordpress.com/2009/02/08/l%e2%80%99a75-%c2%ab-autoroute-du-teletravail-%c2%bb/…  ) ! Aujourd’hui porte d’entrée physique  des départements qu’elle traverse elle peut […]

25 08 2009
Arjailles Viviane

Nous sommes un petit village au nord du département du Gard, à 1100 mètres d’altitude, 250 habitants l’hiver, plus de 3000 l’été, à la limite de la lozère et de l’aveyron. Nous n’avons pas l’ADSL et cela nous manque. Tous les villages autour de nous en sont équipés sauf nous, le maire de l’époque ne s’en étant pas préoccupé. Nous sommes intervenus auprès des élus et on nous promène. On devait avoir le wifi, puis le wimax, puis c’est tombé à l’eau. Maintenant on nous demande d’attendre encore 2 ans, mais pour avoir quoi ? Est-ce qu’on pourrait s’associer à votre démarche. Merci pour votre réponse.

2 10 2009
Assises numériques:l’urgence de la concertation ! « Les webs du Gévaudan

[…] communauté de communes ? le département ? La région ? des projets interrégionaux comme l’A75 autoroute du télétravail qui supposerait de mettre autour d’une même table des élus de 3 régions […]

12 10 2009
Fracture numérique et télévision numérique « Les webs du Gévaudan

[…] la volonté gouvernementale qui ne souhaite pas l’éparpillement des projets), sur l’idée « l’A75 autoroute du télétravail » , le télétravail étant en Lozère un objet de réflexion déjà « ancien » tant pour les […]

1 12 2010
Un village de Lozère pilote en FTTH ! « Les webs du Gévaudan

[…] nous annonce une très bonne nouvelle : Un village de Lozère, Aumont Aubrac,  à proximité de l’A75, vient d’être retenu par le Ministre de l’Économie numérique et le Commissariat […]

2 11 2011
L’A75 « autoroute du télétravail » ? une idée qui fait son chemin … « Les webs du Gévaudan

[…] de très haut débit pour attirer des télétravailleurs n’est pas nouvelle. Lancée en 2008 par les Webs du Gévaudan elle est reprise aujourd’hui par Macéo, association  pour le développement économique du […]

10 02 2012
Pierre Ygrié

J’avais écrit ce billet à l’occasion des élections municipales de 2008 !
Depuis de nouveaux arguments sont apparus : 2 sites pilotes FTTH sur cet axe (Issoire et Aumont), Cantal « terre » de télétravail, faiblesse de l’équipement des ZAE en très haut débit,nécessité absolue de préparer une « offre » commune, numérique principal vecteur de croissance, etc…

8 07 2012
fibre optique

Très bonne idée de mettre un docteur par canton ! Très bon article

14 03 2013
Energie numérique …et transition énergétique ! | Les webs du Gévaudan

[…] pour tenter de bâtir ensemble une vision d’avenir. Pour leur part les Webs du Gévaudan, dans une première note de 2008  complétée par une seconde de 2011 ont bien tenté de lancer le débat sur la […]

17 09 2013
Très haut débit : le mouvement est engagé dans les territoires ruraux | Les webs du Gévaudan

[…] L’A75 « autoroute du télétravail » ? 2008 […]

9 11 2014
Lozériens, c’est le moment de «bouger » ! | Les webs du Gévaudan

[…] L’A75 « autoroute du télétravail » ? […]

13 01 2015
wedding djs melbourne

wedding djs melbourne

blog topic

24 01 2015
disc jockey melbourne

disc jockey melbourne

blog topic

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :