Le joli mois de mai numérique en Lozère ?

11 05 2009

 

Comment mettre en relation et optimiser deux annonces faites le même jour ,l’une conjointement par le conseil général de la Lozère et le conseil régional du Languedoc Roussillon,l’autre par la secrétaire d’Etat Nathalie Kosciuszko Morizet ?

Le 6 mai 2009 le site « Secteur public.fr »,dans un article intitulé « La fin de la fracture numérique en Lozère»annonçait la signature d’une convention d’objectifs entre le département et la région Languedoc Roussillon (http://www.secteurpublic.fr:80/public/article/la-fin-de-la-fracture-numerique-en-lozere.html?id=17839&C5=269 ). Le projet porté par la Région et le Conseil général de la Lozère permettra ,entre autres un accès Internet à deux mégabits/secondes généralisé pour, au minimum, 80% de la population de chacune des communes. Sont rappelées à cette occasion les actions déjà réalisées ou en cours,soit conjointement(fibre A75…) soit par le département ( maisons de l’emploi numériques,PER Télémédecine,centre départemental de ressources culturelles, connexion des collèges au réseau renater…) .L’article insiste également sur la nécessité de faire jouer la solidarité territoriale

Ce même jour, 6 mai 2009, Nathalie Kosciuszko Morizet annonce un plan de relance numérique portant sur le développement du très haut débit par fibre optique (http://www.ariase.com/fr/news/plan-relance-numerique-fibre-optique-nkm-article-2044.html ).Même si les 750 millions annoncés sur 3 ans ne suffiront pas à couvrir la France de fibre optique,le gouvernement double son objectif, initialement fixé à 4 millions de raccordements à très haut débit, et espère atteindre, en 2012, le raccordement en fibre optique de 4 millions de foyers supplémentaires. soit  8 millions de raccordements, probablement une vingtaine de millions d’utilisateurs, soit un tiers de la population française surfant avec du FTTH (Fiber To The Home) aux environs de 100 mégas ! Tous les experts sont formels « Le plan de relance numérique va permettre de franchir une étape majeure dans l’accès au très haut débit : il va lancer le processus de couverture des zones où cette infrastructure peut être déployée de façon rentable » .

Reste le problème des autres ,les territoires non « rentables »comme la Lozère ?

La simultanéité de ces deux annonces doit,à notre avis,susciter une large réflexion auprès de tous les Lozériens à partir de quelques constats :

-la notion même de « rentabilité » ? Des zones non « rentables » selon les critères actuels de court terme peuvent s’avérer tout à fait « rentables » sur du long terme dans une démarche de développement durable et d’aménagement du territoire

-la reconnaissance dans les déclarations gouvernementales,même s’il n’est pas encore formalisé, d’un « droit à la fibre »

-la conscience,partagée aujourd’hui par tous les décideurs,qu’il faudra bien trouver des dispositifs de péréquation de type Facé pour équiper un jour les territoires ruraux en fibre optique .Le Facé (Fonds d’amortissement des Charges d’Électrification) est prélevé sur toutes les factures d’électricité à raison de 0,2 c le Kwh dans les 5 954 communes urbaines et de 0,04 c (5 fois moins) dans les 30 611 communes rurales de France. Cette péréquation est exemplaire de solidarité urbaine pour la campagne .

-la légitimité de la Lozère, département symbole de la ruralité s’il en est (de très loin le moins peuplé et,avec 13 à 14 % d’agriculteurs le plus « agricole ») pour tester des dispositifs en faveur des zones rurales.

La Lozère peut profiter à plein de ces deux annonces à condition de proposer des projets innovants lui permettant de passer progressivement du haut débit(objectif du conseil général et du conseil régional) au très haut débit (objectif du gouvernement)

La fibre optique ,réseau structurant des 50 ans à venir n’arrivera pas naturellement chez les abonnés ruraux sans mise en place de dispositifs de péréquation et de mutualisation des infrastructures. Deux opportunités se présentent pour tester des dispositifs innovants sur deux territoires lozériens limités :

1-la construction d’un réseau de chaleur à Mende .Un projet FTTH expérimental peut donc être élaboré au moindre coût pour faire de la préfecture de la Lozère une préfecture rurale exemplaire de développement durable au sens plein du terme :économies d’énergie,protection de l’environnement,bénéfices attendus du très haut débit dans tous les domaines (santé,éducation, économie etc..)  

2-l’autoroute numérique A75 .Un projet de FTTH rural dans une communauté de communes voisine de cette autoroute permettrait de disposer d’un véritable champ d’expérimentation du télétravail de demain avec les outils de demain c’est-à-dire,en anticipant à peine, des outils de télé présence et pas simplement de visioconférence tels que nous les connaissons aujourd’hui .La véritable « télé présence »qu’autoriseront les réseaux FTTH se substitueront progressivement à la visioconférence d’aujourd’hui .L’Adsl ne permet que des échanges asymétriques.Si les résultats s’avéraient concluants des projets similaires pourraient voir le jour dans d’autres communautés de communes y compris chez nos voisins cantaliens et aveyronnais .

A défaut de FTTH « direct »pour tous les habitants de l’A75 il parait urgent de faire du FTTV (Fiber To The Village) . Prolonger la fibre jusque dans les villages voisins nous parait être aujourd’hui le programme minimum ,en plus de l’expérimentation FTTH sur une communauté de communes !

Une préfecture rurale FTTH et le lancement de l’« autoroute du télétravail » (https://websdugevaudan.wordpress.com/) ? aujourd’hui deux idées …demain deux « réalités » ?

   « Ce n’est pas parce que c’est difficile que nous n’osons pas,c’est parce que nous n’osons pas que c’est difficile »disait déjà Sénèque .Puissent les  annonces de ce mois de mai 2009 inciter les décideurs lozériens et régionaux à « oser » !

Advertisements

Actions

Information

3 responses

11 05 2009
Bernard GARRIGUES

La Lozère a environ 4% d’agriculteurs.

Dans le truc du Conseil Régional, il est parlé de brancher tous les collèges de Lozère sur le réseau RENATER : il s’agit du réseau internet universitaire. Un truc qui tourne à 100 M/seconde avec des gros tuyaux.

A rapprocher de la déclaration du directeur Régional de FT qui a déclaré, à Mende, être en situation de brancher n’importe qu’elle entreprise lozère à 100 M/s.

Apparemment tout le monde prend tout le monde pour des cons

11 05 2009
Bernard GARRIGUES

Les webs du Gévaudan pourrait faire une collecte parmi tous ceux qui sont d’accord de payer 188 € pour disposer d’une ligne fibre. Puis aller voir la sémillante Valérie KM en lui demandant d’honorer sa promesse politique.

14 05 2009
Honnorat

J’ai à plusieurs reprises proposé que soit lancée une souscription où les particuliers comme les professionnels prendraient part au financement de la création de la ligne, aux côtés des Communes, des Départements, de l’État, de l’Europe …
188 € ? Je ne sais d’où vient ce chiffre avancé par Bernard Garrigues, mais je dis chiche !!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :