17 et 18 juin 2009 dates « fondatrices » de la Lozère numérique ?

24 06 2009

Les 17 et 18 juin se sont tenues à l’aire de La Fayette (A75) et à Fournels (village lozérien à proximité de l’A75) des réunions qui auraient pu être importantes voire fondatrices d’une Lozère numérique. Quelques jours plus tard Le 22 juin l’Acep a proposé des mesures favorables au développement du très haut débit…dans les zones denses !.Irions nous vers un Internet des villes et un Internet des champs ? Nous voulons un seul « internet citoyen » ! Nous demandons depuis toujours des dispositifs spécifiques de péréquation en faveur des territoires ruraux délaissés par les opérateurs pour des raisons évidentes de (non) rentabilité. Nous militons pour la mise en place progressive d’une boucle locale en fibre optique publique, neutre et ouverte à la concurrence .Nous pensons aujourd’hui,avec notre député,Pierre Morel à l’Huissier, qu’il est temps de demander l’ouverture d’un large débat parlementaire sur ce sujet vital pour nos campagnes ! Ce doit être,à notre avis, l’une des premières préoccupations de Michel Mercier, ministre de l’espace rural et de l’aménagement du territoire! Puisqu’il faut « innover »,innovons…avec des actes et pas seulement des mots ! L’innovation est une « ardente obligation » pour tous : Etat,élus nationaux et élus locaux ! Nos élus ont la chance d’avoir l’A75 pour proposer un vrai projet innovant pour les territoires voisins. Sauront-ils saisir cette chance ? Pas si sur ! Explications……..

 

 Dans son édition du 19 juin ,sous le titre « L’autoroute numérique passe la vitesse supérieure » Midi Libre rendait compte de la signature officielle d’une convention de délégation de service public entre Jean Paul Pourquier,président du syndicat mixte autoroute numérique A75 et Etienne Dugas,président de Covage,pour la commercialisation de la fibre optique sur cet axe « véritable outil d’aménagement du territoire et formidable levier de développement économique » .Jacques Bourdreux,commissaire à l’aménagement du massif central,ajoutait pour sa part « les candidats à l’installation demandent en premier critère l’accès au haut débit » .Nous estimons,aux Webs du Gévaudan que c’est de très haut débit dont les territoires ruraux auront besoin au même titre que les territoires « rentables » .Conscients que demander la fibre à la maison (ce dont disposeront 6 à 8 millions de foyers en 2012) pour tous les Lozériens n’est peut-être pas raisonnable tout de suite nous demandons à minima la fibre au village .Dans le « jargon » TIC la fibre à la maison est dite FTTH (Fiber To The Home) .Avec la fibre de l’A75 on peut considérer que nous avons la fibre au territoire (FTTT ou Fiber To The Territory) ; l’étape naturelle vers le FTTH est la fibre au village (FTTV ou Fiber To The Village). Le FTTV permettrait dans un premier temps d’avoir presque partout un Vrai Haut Débit et de fournir du triple play (internet+téléphone+télévision)à la plupart des Lozériens . Ultérieurement, la fibre pourrait migrer jusqu’aux maisons afin d’avoir le Très Haut Débit. Cette demande,pourtant naturelle, a peu de chances d’être satisfaite en l’état actuel de la législation qui laisse les opérateurs libres de s’installer où ils le souhaitent .Comme chacun peut le comprendre ils ne se « précipitent » pas chez nous ! .La fibre sur l’A75 est une condition nécessaire mais loin d’être suffisante pour donner à la Lozère la « visibilité numérique » que nous appelons de nos vœux depuis 10 ans (1er manifestation des Webs du Gévaudan à Marvejols en 1999 !)

Dans cette même édition du 19 juin ,sous le titre « Un véritable appel de Fournels » Midi Libre rendait compte des travaux de l’étape lozérienne de la route des territoires .Les Webs du Gévaudan considèrent cet « appel » comme fondateur .Le parlementaire lozérien a posé selon nous les vrais problèmes dans tous les domaines,infrastructures,usages en insistant sur l’administration électronique que les fonctionnaires eux mêmes n’ont pas intégré sans parler du télétravail ,une « ovnie »dans l’administration …un « vide sidéral » !Quant aux infrastructures « les élus locaux sont confrontés à des opérateurs et à des équipementiers et l’Etat ne fait pas ce qu’il doit faire ; il serait temps que l’Etat et s’il faut le législateur prenne en main cette problématique » et d’ajouter devant les représentants de l’Etat (préfète,Diact… ) « Il est temps de tirer la sonnette d’alarme » Son plaidoyer introductif pour l’égalité de traitement numérique des territoires (« Au nom de quel principe on n’aurait pas de très haut débit en Lozère ?) a été reçu 5 sur 5 par les différents intervenants qui ont,tout au long de l’après midi et dans des domaines différents, montré que les solutions techniques existaient et qu’elles avaient été appliquées ailleurs .Le problème est éminemment politique .Pierre Morel demande à ce que joue la solidarité nationale pour le très haut débit en zones rurales ; il envisage de faire une proposition de loi sur un dispositif spécifique intégrant la mutualisation des réseaux et un système de péréquation de type Facé

Pour que les 17 et 18 juin soient des « dates fondatrices » pour une Lozère numérique les acteurs locaux doivent se mobiliser ! Les experts de la réunion de Fournels présents ou éloignés (un journaliste est intervenu en visio depuis la Silicon Valley) ne s’y sont pas trompés et sont près à soutenir Pierre Morel dans ses propositions de demande expresse de l’intervention publique .Malheureusement cet « appel » n’a aucune chance d’avoir été entendu par les décideurs locaux qui n’étaient pas à Fournels le 18 ! Nous n’avons vu pratiquement aucun conseiller général ,un comble quand on pense qu’en Lozère ,en dépit des efforts du président Pourquier qui a fait du numérique sa priorité no 1,la situation est catastrophique ! Quand on sait que le numérique,outre ses effets indirects dans des domaines cruciaux (santé,éducation,tourisme etc…)est porteur de croissance ,quand on sait que le secteur TIC a créé 17000 emplois directs en Languedoc Roussillon,que la région compte 3000 entreprises dans ce secteur et que la Lozère n’en a que 15, on prend conscience qu’il y a urgence à se mobiliser..Encore faut-il décider de surmonter les inévitables malentendus ou arrières pensées pour mettre en commun les savoir-faire et les idées de chacun .Le défi ne parait insurmontable qu’à ceux qui ne font pas confiance à l’ « intelligence collective » des Lozériens !

Publicités

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :