Fracture numérique et télévision numérique

12 10 2009

Attention aux amalgames fracture numérique /télévision numérique ou encore télévision numérique/TNT !

  Si l’impossibilité d’accès à la télévision numérique est certes une « facette » de la fracture numérique elle est loin d’en être l’élément essentiel.

Quant à l’amalgame entre télévision numérique et TNT(Télévision Numérique Terrestre) il est d’autant plus facile à faire que ce support (TNT) est gratuit alors que les deux autres sont payants

– Télévision Numérique par Satellite via une parabole (TNS ? pour ne pas « amalgamer » avec TNT ! )

 -Internet, payant et inaccessible

 Pour les ruraux privés de TNT et de haut débit (généralement les mêmes qui subissent cette « double peine ») et même les internautes Adsl disposant de moins de 8 mégas (encore l’exception en Lozère) les mots n’ont pas nécessairement la même signification !

 Avec la disparition programmée des chaînes analogiques la question de la télévision numérique (mais pas nécessairement celle de la TNT ! ) devient d’une actualité brûlante dans certains territoires comme la Lozère

La « médiatique » TNT est dés lors sur le devant de la scène : « Pourquoi avoir équipé à peine la moitié des 3500 émetteurs analogiques pour recevoir la TNT ? Pourquoi la loi n’oblige-t-elle pas les opérateurs et le CSA à couvrir et à financer le passage à la TNT de tous les émetteurs analogiques sur l’ensemble du territoire français ? » Faut-il demander aux collectivités locales de financer la mise à jour des antennes relais de TDF alors qu’elles seront de plus en plus sollicitées pour (co)financer des réseaux de très haut débit ?

 La « bonne question » n’est-elle pas « Comment accélérer la construction d’un réseau national de fibre optique  » ? Dans les territoires ruraux, cela signifie concrètement « comment amener la fibre dans chaque village, du FTTH rural (Fiber To The Hameau) en quelque sorte à défaut de vrai  FTTH tout de suite, pour donner du triple play (Internet + téléphone + télévision) aux habitants ? ». Une telle démarche permettrait de résoudre en grande partie l’accès à la télévision numérique de la plupart des citoyens.

Mais même si l’on va dans ce sens le problème, urgent, de l’« écran noir »ne sera pas résolu. Toutes les formules doivent être recherchées pour donner accès à la télévision à tous les citoyens. Il est probable que même la « réactivation » des relais de TDF ne suffirait pas. ll faudrait dés lors trouver une formule de subventionnements pour un équipement en paraboles. La TNS (Télévision Numérique Satellite) via la parabole est plus performante que la TNT tant sur le plan quantitatif ( chaînes plus nombreuses) que sur le plan qualitatif (performances stables et de meilleur niveau). Cette formule ne présente par ailleurs aucun risque sanitaire, ce qui n’est pas nécessairement le cas des antennes relais de la TNT ?. Cela étant, autant il n’est pas inenvisageable de faire appel aux collectivités locales pour l’équipement en paraboles autant c’est à exclure totalement pour la TNT !

 Cette « vraie »question (réseau national de fibre optique  ) a été officiellement posée au plus haut niveau. En lançant les assises des territoires ruraux  le 7 octobre Michel Mercier répond aux vœux  des Webs du Gévaudan relayés par la presse nationale  et nous nous en réjouissons. Il sollicite le parlement et les collectivités locales (« l’Etat pourra aussi intervenir en maîtrise d’ouvrage si le Parlement et les collectivités le souhaitent ») pour l’aider à appliquer son projet de généralisation du très haut débit sur l’ensemble du territoire. Sur la question de la nécessité de la fibre optique il prend clairement position : « La fibre optique sera nécessaire, à terme, partout car tous les français attendent la même qualité de service, notamment pour la télémédecine, l’enseignement à distance, le télétravail ou la visioconférence »

Il est révélateur, à mon sens, qu’il ne parle pas de télévision numérique, question, qui préoccupe actuellement, à juste titre mais ce n’est pas l’essentiel, les membres de la commission économique de l’assemblée nationale en charge des travaux sur la loi Pintat de lutte contre la fracture numérique.

 Plus vite se développeront les réseaux de très haut débit plus vite sera résolue la question de la généralisation de la télévision numérique, quitte à ce que les collectivités locales aident les citoyens isolés ou les réfractaires à l’Internet à s’équiper d’outils de réception de la télévision par satellite en assumant dans certains cas et provisoirement une certaine dégradation du paysage par les paraboles.  

 Alors que régulièrement les collectivités critiquent l’action (ou la non-action) de l’État sur la question de l’aménagement numérique, l’Etat, en l’occurrence, vient de donner une impulsion forte et inédite. Au parlement à voter maintenant le cadre règlementaire du déploiement et du financement d’un réseau national de fibre optique supprimant les freins actuels ( opacité des réseaux, gaspillages financiers générés par la concurrence sur les infrastructures, utile dans un premier temps mais plus aujourd’hui etc..), alimentant le fonds numérique national et incitant les collectivités territoriales non seulement à établir des schémas directeurs très haut débit mais encore à les réaliser concrètement. La démarche d’« expression de projets territoriaux innovants »(1)(Michel Mercier,assisses du numérique du 1er octobre) à laquelle, j’espère, seront associés les citoyens, n’en sera que plus efficace.

 Le problème de la TNT devrait être rapidement résolu par une décision simple.

Trop débattre la dessus me semble se détourner de l’objectif plus long terme de réduction de la fracture numérique qui, lui, pose des problèmes autrement plus importants pour l’avenir des territoires ruraux !

 Ce n’est qu’en mettant tous les moyens sur la vraie fracture numérique que sera supprimée la « fracture numérique » de la télévision numérique !

 Pierre Ygrié

12 octobre 2009

   (1)Comme, par exemple, pour le sud du massif central un projet « transversal » (donc en droite ligne avec la volonté gouvernementale qui ne souhaite pas l’éparpillement des projets), sur l’idée « l’A75 autoroute du télétravail » , le télétravail étant en Lozère un objet de réflexion déjà « ancien » tant pour les élus  que pour les citoyens

 

Advertisements

Actions

Information

4 responses

14 10 2009
Bernard GARRIGUES

Voir le billet de JM BILLAUT de ce jour.

Sur internet tu trouves des infos contradictoires. A la fois que le gros tuyau compris dans la logistique de l’A75 est déployé (disons entre Clermont et Pézenas) mais aussi une carte qui signale les communes fibrées (la plus proche de la Lozère serait Séverac le Château et il existerait un projet à St Flour de Mercoire.

Tu apprends que FT a vendu TDF « à la découpe » à un fonds américain selon la technique LBO. En gros cela veut dire 1/ que l’Etat ne dispose plus d’aucun moyen d’obliger TDF à « numériser » ses relais (rappelons que le réseau TDF a été financé par le contribuable), donc de rendre la TNT accessible à tous avec une antenne à peu près normale ; 2/ que la boucle radio Wimax ne sera pas déployée ( ce sont TDF et Bolloré qui détiennent les licences pour la Lozère).

J’avoue que j’ai perdu pied devant la rapidité des évolutions techniques. J’ai l’impression que souffle un vent de panique. Le pronostic le plus certain (mais c’est vraiment imprédictible) 1/ La télévision numérique va finir de se déployer sur la totalité du territoire à partir des solutions satellites (à La Garde Guérin, il semble que nous ayons (plus ou moins) accès au relais de l’Etoile (au dessus de Marseille) ; 2/ A moins de déployer rapidement la fibre au niveau sous répartiteur, FT va très rapidement perdre pied devant les techniques 4G ; 3/ A moins qu’elle ne trouve un joint pour participer à l’aventure 4G ( ce qui expliquerait que les communes entre Albaret Ste Marie et Canilhac ne soient pas encore fibrées (ou en voie de l’être) jusqu’au niveau sous-répartiteur.

Cela devient de plus en plus compliqué.

3 09 2011
Vivre au pays ! « Les webs du Gévaudan

[…] comme nous les pressentions à l’époque , les députés préférant alors  focaliser leurs débats sur la TNT !  Or ce sont bien à nos représentants naturels, les parlementaires, qui ne cessent de comparer […]

27 09 2012
Le changement…de réseau, c’est en 2022 ? 2025 ? 20.. ? « Les webs du Gévaudan

[…] 2009 avant le vote de la loi Pintat par l’assemblée nationale, inquiets que nous étions devant l’ « environnement » de l’époque La déception fut à la hauteur de nos espérances, les députés ayant préféré se focaliser sur […]

12 02 2013
La fin d’un tabou …et le retour de la confiance ? « Les webs du Gévaudan

[…] fondamentale (lesquels ont préféré se focaliser sur un sujet électoralement plus porteur, la TNT,)  de nombreuses propositions venues de toutes parts ( associations, CESE, parlementaires -dont celle […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :