Boucle locale et montée en débit !

17 10 2009

L’erreur est toujours « initiale » ! 

Au moment où le France, en avance sur le  haut débit mais en retard sur le très haut débit, a l’intention de se lancer, et c’est heureux car d’autres pays ont déjà commencé, dans la couverture du territoire en fibre optique 3 citations apprises il y a bien longtemps me reviennent à l’esprit . Je les trouve d’une grande actualité

1-« Toute idée innovante chemine en trois étapes : d’abord elle est ridiculisée, ensuite elle subit une forte opposition et enfin …c’est une évidence pour tout le monde » !

2-“Thing big but start small

3-“l’erreur est. toujours initiale

 Je retiens de ces trois citations l’importance d’avoir une “vision innovante”et de ne pas se tromper dans la « construction » de cette vision. En l’occurrence la vision, du « très haut débit pour tous » qui a toujours été celle des Webs du Gévaudan et de son partenaire AveyronADSL, implique, à la base, l’erreur étant toujours « initiale »,  la construction progressive d’une boucle locale optique pour assurer une nécessaire  montée en débit !

 Nous pensons aujourd’hui ne pas nous  tromper (mais je suis preneur de toutes éventuelles objections) en disant que si nous avons des interrogations et des doutes sur de nombreux points qui restent encore « terra incognita »  nous avons aussi sur d’autres de « quasi » certitudes

 Doutes et incertitudes sur :

 1-les usages ?  Tous ceux qui ont prétendu prévoir les usages de l’Internet ces dernières années se sont lourdement trompés. Jusqu’à ces derniers temps il se disait (et il se dit encore dans certains milieux ! ), que seules les entreprises avaient besoin de très haut débit ! .Or en 2008 les 2/3 du trafic Internet étaient de la vidéo (qui l’aurait imaginé il y a seulement 3 ans ?).A l’avenir « Nous serons surpris par les usages…les usages ont surpris tout le monde jusqu’ici » affirmait le sénateur Bruneau Retailleau le 1er octobre aux assises du  numérique.

 2-l’impact sur la santé des technologies hertziennes ? L’AFSET ,pour qui elles ne présentaient aucun risque il y a encore seulement trois ans, recommande aujourd’hui «un usage modéré des technologies sans fil »en précisant « n’attendons pas que les signaux deviennent ders pathologies pour avancer dans la réduction des expositions »

 3-les performances des technologies satellitaires ? Leurs performances actuelles les placent en dernière position des différents supports d’accès à l’Internet. Même si ces performances s’améliorent sensiblement à l’avenir elles n’atteindront jamais les performances, infinies, de la fibre optique

 4-la « rapidité » de l’évolution des mentalités pour s’approprier les inévitables changements amenés par la révolution Internet ??

 Etc……

 Quasi certitudes et constats quasi évidents  :

 1-La révolution Internet n’en est qu’à ses débuts. « Nous n’avons encore rien vu » disait Xavier Dalloz lors des  manifestation des Webs du Gévaudan en 2001 , phrase de plus en plus d’actualité quand nous aurons pris conscience que nous sommes dans « la situation inédite de l’histoire de l’humanité où l’on voit la première génération avoir davantage accès à l’information que leurs parents »(Luc Chatel, assises du numérique du 1er octobre 2009)

 2-Les jeunes ruraux devront pouvoir bénéficier de cette révolution comme les autres ! S’ils disposent de la « tuyauterie » adaptée(du très haut débit), ils n’auront plus nécessairement à devoir aller s’ « entasser » en ville comme leurs parents. L’économie de la connaissance (encore une évidence !) est la seule économie dont la matière première (l’information) est potentiellement disponible n’importe où ! Certains « citadins en mal de campagne » dont le seul outil de travail est l’ordinateur,  de plus en plus nombreux, pourront ,eux aussi, s’installer à la campagne et vivre enfin une vie choisie et non subie !

 3- Seul un support aux capacités illimitées comme la fibre optique pourra prendre en compte l’inévitable explosion des contenus de la « révolution Internet »  sous le double effet de l’augmentation du nombre d’internautes et du développement exponentiel des informations, de plus en plus lourdes, à transporter (5 fois plus en 2012 qu’en 2008 !)

La fibre optique structurera les deux réseaux Internet de demain, le fixe (FTTH) et le mobile (LTE).  

 4-L’accès à l’information devra devenir progressivement un droit fondamental ( aujourd’hui davantage une « conviction » qu’une certitude !) . Certains pays donnent l’exemple, comme l’Esthonie qui l’a inscrit dans sa constitution ou la Finlande dont la loi prévoit à terme un débit garanti de 100 Mbits/s !

 5-Le lien étroit entre très haut débit et développement durable est de plus en plus évident.

L’accès distant à des ressources de plus en plus « lourdes » réduira les transports et,partant,les nuisances de tous ordres ( économies d’énergie, pertes de temps,pollutions,stress…) dans tous les domaines . En matière de santé par exemple où « il vaut mieux faire voyager les informations que les malades »les applications sont multiples : télésurveillance médicale,téléconsultation ,télé expertise,téléassistance à domicile, télé médico-social .En matière d’éducation la liste est également longue :classes virtuelles, espaces numériques de travail (ENT),suivi de cours individuels à distance. Avec du très haut débit les transports deviennent « intelligents » grâce à une « circulation d’informations » rapide,fluide et organisée. Quant aux perspectives qu’autoriserait la télé présence dans le monde de l’économie (réunions à distance,voyages d’affaires virtuels,travail collaboratif à distance,télétravail à la campagne …) elles sont innombrables .

 6- la prise de conscience insuffisante de ce que peut apporter à la France une ruralités numérique en très haut débit

Autant l’apport du très haut débit à la France en général et à la ruralité en particulier (santé, éducation…) est aujourd’hui  clair pour tous, autant mériteraient d’être « creusés »,dans une démarche de vrai développement durable, les apports d’une ruralité numérique en très haut débit à la France tant en termes économiques (création d’emplois directs et indirects) que sociaux (on vit mieux et… on  réfléchit mieux à la campagne !) et environnementaux (suppression des mobilités « nuisibles »)

 7-Les usages que feront les ruraux des nouvelles technologiques seront égaux,voire supérieurs, à ceux des citadins. Plus on est physiquement éloigné plus on a besoin de se rapprocher « numériquement » !

 Etc…….

 Quelles conclusions pour les zones rurales ?

 –la « vision » doit être claire : du très haut débit pour tous (thing big !)

 –la démarche doit être réaliste (start small) mais toujours cohérente avec la vision.

Atteindre un jour le très haut débit illimité (donc par fibre optique) suppose la construction d’un réseau en fibre optique permettant une montée progressive en débit.

 Dans un réseau complet, celui qui procure le FTTH (Fiber To The Home) aux abonnés , toute la chaine est en fibre optique : réseaux internationaux ►réseaux nationaux►dorsales régionales►liaisons dorsales/NRA (centraux téléphoniques) ►liaisons NRA / sous répartiteurs (armoires de quartier) ►liaisons sous répartiteurs/abonnés

 La demande récurrente des Webs du Gévaudan de”FTTH rural” (Fiber To The Hameau) s’arrête au sous répartiteur (existant ou à créer) car elle se veut réaliste. Le vrai FTTH n’arrivera pas demain, sauf exception (Mende en profitant des travaux de réseaux de chaleur, localités en bordure de l’ A75 autoroute du télétravail ? ) dans tous les foyers lozériens.

Conscients que la sous boucle locale ( de l’armoire de quartier à l’abonné) restera encore en cuivre mais aussi que plus la fibre est près de l’abonné plus les performances sont bonnes cette demande de FTTH rural est pour nous essentielle.

 A la campagne donc, dans un premier temps la fibre ne pourra venir que jusqu’au sous répartiteur…mais pas n’importe quelle fibre et pas n’importe comment !

 –une fibre suffisamment dimensionnée pour apporter aux internautes le minimum de 8 mégas nécessaire au triple play (Internet +téléphone +télévision) actuellement en fort développement

 –le « comment » est un peu plus difficile à résoudre car il suppose que l’on connaisse le cadre réglementaire de développement et de financement des réseaux actuellement en cours de discussion au parlement. Si le parlement prenait des mesures fortes en faveur d’un réseau  national de fibre optique la question pourrait être relativement facile à résoudre . S’il ne va pas jusque là et laisse encore une relative liberté aux opérateurs dans la construction d’infrastructures il parait à priori peu réaliste d’obliger tous les opérateurs à mettre leurs équipements dans tous les sous répartiteurs sauf à en laisser un seul faire cette opération et lui redonner de facto un monopole sur la future boucle optique.  Dans ce cas la solution la plus réaliste parait être d’obliger tous les opérateurs à dégrouper tous les NRA en y installant leurs équipements et à prévoir un déport de signal vers les sous répartiteurs, formule qui permets d’apporter le triple play et de préparer l’avenir.

 En tout état de cause le rôle du parlement et des collectivités locales sera déterminant

 En lançant les assises des territoires ruraux  le 7 octobre Michel Mercier répond aux vœux  des Webs du Gévaudan relayés par la presse nationale  et nous nous en réjouissons. Il sollicite le parlement et les collectivités locales (« l’Etat pourra aussi intervenir en maîtrise d’ouvrage si le Parlement et les collectivités le souhaitent ») pour l’aider à appliquer son projet de généralisation du très haut débit sur l’ensemble du territoire. Sur la question de la nécessité de la fibre optique il prend clairement position : « La fibre optique sera nécessaire, à terme, partout car tous les français attendent la même qualité de service, notamment pour la télémédecine, l’enseignement à distance, le télétravail ou la visioconférence »

 Pour leur part les collectivités territoriales sont fortement sollicitées pour établir des schémas directeurs de très haut débit. Nous nous félicitons qu’un tel schéma soit prévu pour la Lozère . Encore faut-il que

-ses objectifs soient très clairs : construire une boucle locale en fibre optique pour assurer la nécessaire montée en débit permettant au plus grand nombre de satisfaire ses besoins actuels de haut débit (triple play) tout en préparant l’avenir : le très haut débit pour tous !

-l’on tienne compte, dans la réalisation de ce qui a été fait ailleurs dans ce domaine en bien ou en moins bien 

 Aujourd’hui si le trés haut débit pour tous est (presque !) une évidence pour tout le monde il reste encore beaucoup à apprendre dans la route qui y mène, à commencer par le soin tout particulier à apporter dans l’élaboration du cahiers des charges du schéma directeur de trés haut débit, « fondations » de l' »édifice trés haut débit » d’un terrritoire car…..l’erreur est toujours « initiale » ! 

 Priorité à la construction d’une boucle locale optique correctement dimensionnée ! Qu’on se le dise…en Lozère …et ailleurs !

Publicités

Actions

Information

100 responses

17 10 2009
Michel LEBON

Pierre,

Je vois que la « piqure » à la Boucle Optique de Collecte » et au « Déport de signaux » a fait son effet … Bien ! 😉
J’aime bien l’intro … qui revient à dire : partons sur de bonnes bases, faisons les chose dans l’ordre !

Sinon, il faut insister quand tu parle des SR (ou de la Sous-Boucle), en parlant du fait que la Lozère fait partie de ces départements encore pratiquement pas dégroupés, et que la réalité économique impose (au législateur, au régulateur) de se montrer pragmatique … Si on veut attirer les opérateurs alternatifs en Lozère (et faire jouer l’effet de concurrence) pour la « montée en débit » c’est en réduisant au maximum les lignes longues « non éligibles » à l’ADSL autour des plus gros NRA d’abord (> 1000 lignes à votre échelle) avec la solution « déport de signal » .. Cependant, tu ne les obligera pas à venir .. Peut-être seront-ils plus incités, raison de plus si une bonne boucle FO (financée en IP) de collecte leur est proposée en amont, à des tarifs bcp+ intéressants que ceux pratiqués par FT … puisqu’ils pourront dégrouper du NRA/NRO plutôt que d’aller dans des NRA-ZO au SR ! (ce que tu as compris !)
A+
PS :fais court STP (maxi 1 page imprimée !! relis toi et condense …en supprimant l’emphatique) façon « note de synthèse » …, sinon, ils ne te liront pas !
A++

17 10 2009
Philippe

Bonjour,

Ici en Haute-Marne, nous avons créé une association, le « Collectif @dsl Haute-Marne », pour étudier, en concertation avec le Conseil général, les meilleures solutions « pour un vrai haut débit… à un prix équitable ! ».

L’accès par satellite a été subventionné par le CG et tous les utilisateurs sont déçus : chute du débit en heures de pointe (100 à 150 Kb/s pour un abonnement à 512), quotas d’utilisation, pas de télévision ni de téléphone.

Pour en savoir plus : http://www.cadsl52.fr/

Cordialement,
Philippe Adang, président du cadsl52
PS : nous avons mis un lien vers votre blog sur notre page Carrefour (http://www.cadsl52.fr/carrefour.php). Pouvez-vous faire de même, merci.

17 10 2009
teissier

il est clair que demain la fibre optique deviendra pratiquement obligatoire pour le web de demain .je possede une connexion adsl max de sfr qui normalement devait me donner 8 mega mais voila le nra se situe a plus de 4km et je me retrouve avec une connexion de 3 mega (quand cela le permet !) avec la fibre optique ,j’aurais pas ce problème de longueur de ligne .
la france doit s’engager a un déploiement a grande échelle du trés haut débit et pas seulement pour les zones de rentabilitée sinon on aura droit a une fracture numérique plus importante que celle que nous connaisssons aujourd’hui.

17 10 2009
christian simonet

sincererment , je ne sais plus où me situer!!!! tout le monde parle de reception satellitte subventionnée par les CG (ce qui m’a ete refusé en lozere !) , d’autres parlent de leurs problemes de 3 megas au lieu de 8 !! et moi , Orange et FT viennent de m’annoncer que c’est pas demain la veille , qu’on me donnera 1Kbit supplémentaire à ma ligne en bas debit , ça fait quand même 10 ans qu’on travaille avec 14Kbits ….. je me demande de quelles priorités , nous parlons vraiment ????

17 10 2009
Pierre Ygrié

Pas une fracture….un gouffre ! ami aveyronnais;-)

Quant à Philippe je vois que vous vous organisez du coté de Chaumont ou de Langres …ou de ?
Quand je lis sur votre site « Nous pensons que les échanges d’informations, d’expériences peuvent permettre d’apporter des éléments de réflexion et contribuer à faire évoluer les situations » je suis on ne peut plus d’accord…..d’autant que vous passez immédiatement à l’action en mettant des liens sur d’autres « bataillons » comme celui, remarquable, de Niki que l’on peut d’ailleurs compléter par le site personnel de son auteur
Et n’oublions pas le blog de Michel Lebon « (Très) Haut débit et ruralité » http://mlebon.typepad.com/hd_rural/
Merci pour le lien vers nos sites Webs du Gévaudan et AveyronADSL
Je mets un lien vers votre site sur le blog des Webs du Gévaudan

Et enfin Christian ! On peut s’étonner en effet qu’un lozérien comme moi, encore en bas débit dans mon village d’Auxillac (le « vrai », pas le 512 k ! ) milite pour le très haut débit ?
La cohérence c’est, à mon avis, d’avoir une « vision » c’est-à-dire bien identifier où l’on veut aller à terme (« thing big » !) pour être certain de ne pas se tromper en commençant petit (« start small » !) de façon à ne pas se laisser raconter d’histoires avec les embrouilles habituelles d’opérateurs présentant leur produit toujours meilleur que celui du voisin ! pour le satellite par exemple je vous invite à jeter un coup d’œil sur ce qu’en dit Philippe sur la partie »historique » de son site http://www.cadsl52.fr/historique.php

La « lutte » continue…et c’est vraiment le moment de se manifester avant le débat à l’assemblée sur la fracture numérique !
Regroupons tous les « bataillons » pour former le régiment du « Très haut débit pour tous » !

17 10 2009
Xavier

Pour éviter les réactions d’autruches des élus et les bonnes excuses du coût du FTTH qui rendrait impossible le déploiement de fibre en milieu rural, il faut peut-être procéder par étapes.

Le débit on en a besoin aujourd’hui déjà, pas dans 10 ou 20 ans.

Il est possible d’imaginer que les pouvoirs publics (Etat, collectivités locales, Europe) financent des points d’entrée neutre dans tous les cantons de la Lozère. Cela créera de la concurrence et fera tomber le prix du débit.

Puis de susciter l’arrivée (ou la création) d’opérateurs locaux qui déploient du FTTH (ou d’autres technologies en attendant).

Sachant qu’il faut garder à l’esprit l’objectif du FTTH pour tous, tout de suite.

Une autre stratégie qui consisterait à prier M. Lombard (ou les élus locaux) à genoux pour qu’ils tirent la fibre dans tous les foyers lozériens est vouée à l’échec…

17 10 2009
Alain Baritault

Je suis d’accord avec Xavier, le très haut débit, on en a besoin immédiatement. Il faut arrêterde parler au futur en dis

17 10 2009
Alain Baritault

Désolé, mon doigt a dérapé…
Il faut s’arrêter de parler au futur en disant qu’on en aura besoin. C’est tout de suite de la fibre…. Une grande partie du débat de ces derniers mois, fortement poussé par France Télécom et certains membres du gouvernement a été de dire insidieusement qu’on pouvait avoir des technologies alternatives à la fibre peut-être un peu moins chères pour obtenir une meilleure couverture du territoire etc etc etc… Ecoutez la présentation de Alain Juppé lors des Assises du Numériques à Dauphine. Le bloggeur officiel, jean Michel Planche, avait réagit à cette petite phrase lourde d’arrières pensées…
Si on continue dans cette optique de dire que la fibre oui c’est bien mais c’est cher, essayons de voir ce qu’on peut faire en attendant….! on va se retrouver, et la Lozère en tête, avec des NRA ZO un peu partout… Résultat, on se retrouve avec des investissements très lourds pour les communes sur une technologie en fin de course, quasi obsolète parce qu’à la limite de sa chaine d’évolution et il ne faudra pas envisager avoir de la fibre à la maison avant au moins 25 ans sur ces territoires. Merci France Télécom…
Regardez ce qui se passe sur les infrastructures aux Etats Unis et plus particulièrement en Californie que je connais un peu. Que ce soit les routes, le train, l’éléctricité ou le haut débit, c’est dans un état lamentable, et le stimulus de Obama est fait pour essayer de remettre tout ça à jour. Les américains se posent maintenant la question de l’efficacité collective des l’investissements, question qu’ils ne se sont guère posée auparavant dans la mesure où l’argent ne leur coutait pas grand chose.

17 10 2009
websdugevaudan

On avance, on avance:-)

Pour que les choses soient bien claires quequ’un peut-t-il rappeler de la façon la plus pédagogique possible ce qu’est le NRA ZO, son « histoire », son développement actuel , ses limites en explicitant en somme « technologie en fin de course, quasi obsolète parce qu’à la limite de sa chaine d’évolution »
Merci

Si les commentaires continuent à ce rythme (près de 10 pour un papier publié ce matin à 11 heures) et de de cette qualité je vais avoir de la « matière à réfléchir »pour faire une note compréhensible par Madame Michu comme dirait Jean Michel !

17 10 2009
Bernard GARRIGUES

Il me semble que tu vas un peu vite en classifiant les techniques. Deux remarques de bon sens :

1/ Le renouvellement des lignes cuivres en bout de course se fera forcément en fibre optique (parce que c’est moins cher que le fils cuivre). Ce ne veut pas dire que FT conditionnera ses fibres pour avoir un tuyau à 100 M/s au sous-répartiteur.
2/ L’AFSSET, dans son rappport, ne parle pas de la télévision numérique : il s’agit pourtant de radiofréquences multidirectionnelles (nous baignons dedans) qui portent des débits impressionnants (que je ne sais pas calculer et dont nous ne connaissons pas l’énergie). On peut jouer sur les mots en prétendant qu’il s’agit de téléfréquences et pas de radiofréquence.

Je reprends ton idée de départ : »L’erreur est toujours initiale ». La vrai question qui plombe les débat depuis l’origine se joue entre les techniques gratuites et celles où il est possible de mettre un péage. Le rapport Marcon avait exploré une vingtaine de techniques disponibles à l’époque. Vu l’évolution rapide en la matière, il est possible de croire qu’à ce jour une centaine de techniques de diffusion des données par internet ont été décrites par les différents laboratoires qui planchent dessus (dont celui de Lannion.

Ceci dit, « la fibre à 100 M/s à tous les sous-répartiteurs du département » est un vrai idée politique à faire avancer en refusant a priori tout argument technique contraire.

Je ne vois pas quel opérateur sera assez fou pour demander un dégroupage en Lozère (alors que la loi qui le permet date de juillet 1999) : le département qui avait compétence de prendre la direction du développement des TIC sur la Lozère ne l’a pas fait. NKM a déclaré, il y a peu, que 170 € par abonné était nécessaire pour déployer la fibre sur tout le territoire national. Au Royaume Uni, l’opérateur historique (dans des conditions assez floues), parle de 1,7 milliards d’€ pour déployer la fibre sur l’ensemble du royaume. Mutatis mutandis, cela corrobore le projet de NKM et permet de faire une projection à 5 milliards d’euros pour déployer la fibre sur l’ensemble du territoire français (donc 5 millions € pour la Lozère, chiffre qui est tout à fait à la portée du département seul et il n’est pas seul.

Conclusions :

1/ Il n’y a pas de volonté politique claire pour fibrer la Lozère.
2/ L’évaluation de l’IDATE du fibrage national à 45 milliards € est complètement farfelue.
3/ Il existe maintenant 4 gros tuyaux sur le territoire lozèrien (dont un depuis 14 ans) sans un seul abonné individuel branché à 100M/s.

17 10 2009
niko12

Pour en savoir plus sur les NRA-ZO, vous pouvez vous rendre sur le lien suivant :http://extranet.ant.cete-ouest.equipement.gouv.fr/article.php3?id_article=264&var_recherche=nra+zo

17 10 2009
Bernard GARRIGUES

Le rapport Marcon date du 14 juin 2001 : 8 ans déjà.

SFR qui peut utiliser deux gros tuyaux qui traversent la Lozère n’a pas demandé un dégroupage

17 10 2009
Bernard GARRIGUES

Article signalé par Niko intéressant parce qu’il permet de comprendre le comment çà marche à des gens non techniciens.

Et l’intérêt du fibrage (inéluctable) jusqu’au sous répartiteur.

L’article signale un débit maxi de 20 M/s

18 10 2009
Pierre-Louis OSTY

Imaginons, deux siècles en arrière, que le service postal ait été mis aux enchères et que la création des routes ait dépendu des attributaires de ce marché… La Canourgue et Saint-Geniez auraient eu leur « chemin Royal », mais Mende et Sévérac auraient gardé leurs foires aux mulets !…

Aujourd’hui, si nous payons pour le même « triple play » que tout le monde, c’est pour quel service ?
En même temps, nous voyons s’étioler ou s’éloigner et de plus en plus se démantibuler notre infrastructure de services : la poste et la médecine de proximité, le collège et la justice…

Faut-il s’en tenir à dire merci pour les promesses et patienter ?
Dans le même temps que nos métropoles font efficacement valoir leurs besoins, nous laissons gâcher et démantibuler nos infrastructures. Et les forces vives du rural s’en vont et ceux qui viendraient volontiers se détournent…

Merci aux Webs du Gévaudan et plus largement à ceux qui donnent l’alerte, qui expliquent les enjeux, qui mettent en perspective les arguments, qui évaluent les réalisations ! Je suggère, à cet égard, un suivi en continu de la situation concrète de nos voisins.

Il faut le dire fermement, et d’abord à nos élus : ne traiter l’accès au haut débit que comme une marchandise, c’est nous desservir.
L’accès au haut débit est un enjeu majeur, aujourd’hui, du « vivre ensemble ».

18 10 2009
Bernard GARRIGUES

Pierre,

Sur le coup, il me semble important, pour la démarche conduite par les Webs du Gévaudan :

1/ De diffuser auprès de tous les maires l’article signalé par Niko sur la technique NRA-ZO (même s’il s’agit d’une démarche qui ressemble aux pratiques des filles de joie).
2/ De récupérer le DVD de l’interview de Jean-Charles BOSSARD (voir dernier billet de Jean Michel Billaut) : Ca dure tout de même plus de 25 mn. Et la diffuser largement.

Dernière info : la Manche, département très rural s’il en est, vient d’annoncer que son territoire est accessible à 100% en haut débit.

18 10 2009
Bernard GARRIGUES

Ca dure effectivement 27 mn. Et ça parle de Pierre YGRIE.

18 10 2009
websdugevaudan

Bonne idée Bernard que la diffusion aux maires de l’interview de Jean Charles Bossard

Sympa de rappeler que j’essaie de poser la problématique du monde rural chaque fois que je me déplace…. et si tu veux compléter ta collection des interviews de Camille tu peux aussi cliquer sur http://techtoc.tv/event/342/infrastructures/salon-odebit/point-complet-sur-les-enjeux-du-tres-haut-debit-dans-les-territoires-ruraux-avec-pierre-ygrie 🙂 ,interview que Pascal Minguet reprend sur son site. http://www.net-village.org/pro/2009/10/17/fibre-optique-ruralite-explication-de-pierre-ygrie/

Avec le net, on peut commencer à fédérer des ruraux ayant les mêmes préoccupations comme avait d’ailleurs commencé à faire la pétition dont les signataires viennent de partout ! et peut-être qu’un jour les médias nationaux s’empareront du sujet ? Le Monde a bien commencé http://www.lemonde.fr/technologies/article/2009/10/07/le-debit-du-web-reste-tari-en-lozere_1250490_651865.html#xtor=AL-32280184

La route vers le très haut débit sera longue mais il ne faut surtout pas désespérer !

18 10 2009
Bernard GARRIGUES

Apparemment, la Manche a trouvé un chemin beaucoup plus court que celui de la Lozère.

Nous sommes partie pour être le dernier département où un particulier aura accès au très haut débit et le dernier où tout le monde y aura accès.

19 10 2009
Liénard

Pierre Ygrié bonjour,

J’adhère complètement aux termes de votre article.
Cependant je me demande si, actuellement, nous ne ramons pas à contre courant.
En effet je pense que, malheureusement, nos dirigeants (nationaux), pensent et agissent de façon diamétralement opposée. J’en prends pour preuve les discours et les actions que j’observe au jour d’aujourd’hui :
Démantèlement des hôpitaux de proximité (loi Bachelot).
Privatisation de la poste et fermeture des bureaux en milieu rural.
Réduction drastique du nombre d’enseignants et fermeture des écoles rurales.
Dégradation des transports en commun de proximité.
Désengagement de l’état dans pratiquement tous les domaines.
(Liste non exhaustive).
Dans ce contexte, avoir la volonté d’apporter le haut débit filaire (entre autre) jusqu’au fin fond de nos campagnes…….., je le sens mal.
Le discours du moment est plutôt : « Que ceux qui n’ont rien à faire à la campagne, qu’ils rejoignent un centre urbain, ils seront mieux servis, et cela nous coûtera bien moins cher ».Alors se créera un vague désert, un no man’s land, où résideront d’une part ceux qui ne peuvent pas faire autrement, et qui seront pénalisés, et d’autre part un certain nombre de privilégiés, qui auront la capacité de se payer ce que la collectivité n’est pas capable de leur offrir.
Triste vision.

Dans une société où le l’essentiel est le maximum de profit dans le plus bref délai (voir ce qui se passe à France Télécom), il ne peut y avoir de vision à moyen terme, ne parlons pas du long terme.

Alors ce sera une effroyable casse humaine, sociale, écologique, et, paradoxalement économique.

Pessimiste, non ?
Cordialement,
Olivier Liénard

19 10 2009
websdugevaudan

J’ai la faiblesse de penser que les assises des territoires ruraux ( p://www.diact.gouv.fr/IMG/Fichiers/ACTUALITES/COMMUNIQUE%20PRESSE/20091007_DP_Assises_territoires_ruraux.pdf) permettront aux citoyens que nous sommes de s’exprimer

Je crois déceler une vraie volonté politique de certains membres du gouvernement (Michel Mercier, NKM entre autres) .

Au parlement (en votant un cadre règlementaire de développement et de financement d’un réseau optique) et aux collectivités territoriales (en mettant en œuvre des schémas directeurs très haut débit) de relayer cette volonté !

La bonne vieille formule « aide toi, le ciel t’aidera » est toujours d’actualité.
Le « ciel » vient d’ouvrir une fenètre d’opportunité. A nos élus, nationaux et locaux de proposer de vrais projets innovants….et à nous de leur en suggérer !

Michel Mercier aux assises du numérique voulait lancer une démarche de concertation orientée sur l' »expression de projets territorioaux innovants »
Alors ??

19 10 2009
Bernard GARRIGUES

Je te rappelle la citation de Sénéque : »Il n’y a pas de bon vent pour qui ne va nulle part. »

Nos élus nécessitent 2 ou 3 ans de formation continue intense pour rentrer vraiment dans le 21ème siècle ; je ne veux pas être malveillant mais tant que tu entendras des discours idiots, tu peux être sûr que les choses n’avanceront pas comme il faut.

C’est pour cette raison qu’il faut leur injecter le discours de Jean Charles BOSSARD à dose massive : c’est pas trop technique et plein de bon sens (malgré quelques erreurs fatales : à part les communes de députés (cf Fournels), il y a peu de budgets communaux abondés à 70% par l’Etat : la moyenne doit tourner aux alentours de 30% et il s’agit de compensations)

20 10 2009
Bernard PAUC

Monsieur,
Il y a une chose dont je suis sûr, c’est que la fibre optique est la VRAIE solution. On risque de nous proposer par exemple le CPL qui utilise les fils du secteur, mais c’est la pire des solutions qu’il faut rejeter. Bien sûr ce n’est pas cher, mais c’est une source de pollution radioélectrique de toutes les fréquences entre 3 et 30 mHz. Il semble qu’en Lozère les élus parlent de WIMAX, qui n’est pas une solution viable dans notre département pour une vitesse très moyenne. Beaucoup de département l’ont rejeté après l’avoir testé. Pour le satellite quelqu’un sur ce forum a bien dit les choses.
Donc fibre optique, et des élus qui soient impliqués. J’ai l’impression que leur engagement est bien mou.
A bientôt
Bernard PAUC

20 10 2009
Philippe

Bonjour,

Merci de votre réponse, du lien installé, et du débat enrichissant qui a suivi.

Ici en Haute-Marne, le président du CG semble vouloir avancer vers le très haut débit (http://www.cadsl52.fr/presse/jhm_20091016.pdf). Nous allons rencontrer prochainement l’ingénieur « réseaux » du CG.

Nous vous contacterons à nouveau pour vos informer de la suite.

Cordialement,
Philippe Adang, président du cadsl52 (http://www.cadsl52.fr/)

20 10 2009
Michel LEBON

Bon, j’en ai remis 3 couches sur le NRA-ZO dans mon blog …
http://mlebon.typepad.com/hd_rural/2009/10/nrazo-expliqu%C3%A9-en-3-couches-.html

20 10 2009
niko12

Michel, depuis quand Mende est il dégroupé par SFR?
Il n’y a rien de tel sur la carte de dégroupage de SFR
http://mkg.sfr.fr/webservices/couv/?dpt=48&amp

Ou même sur le site de Stat dégroupage
http://www.stats-degroupage.fr/48

20 10 2009
Michel LEBON

OOPS, …. errrare humanum est !!!
Mea Culpa et Tutti Quanti …
MENDE est de fait le seul NRA de LOZÈRE où la TV Orange est proposée ! Et c’est tout …
Ma mémoire m’a trahi quand j’ai rédigé ce bllet… Dont acte !

20 10 2009
Bernard GARRIGUES

Je ne suis pas au niveau technique pour tout comprendre de l’exposé de Michel LEBON. C’est en gros, ce que j’avais reniflé en appelant l’offre NRA-ZO de FT « une proposition de fille de joie ». Après l’article de Michel, il faut modifier par « de vieille pute cynique ».

Pour le surplus, il ne faut pas se mettre martel en tête : la Lozère n’a pas vocation de devenir Waterloo pour FT. Les « stratégies » de blocage dans des techniques qui courent aussi vite que les protocoles internets ne valent pas plus que quelques semaines, voire quelques jours. Faire suer le burnous de ses salariés et le manant lozèrien ne me semble la bonne voie ni du service public de qualité ni d’un excellent plan d’affaire industriel (même si les pratiques de Monsanto me contredisent sur ce coup-là).

21 10 2009
Bernard GARRIGUES

A Michel LEBON,

J’ai cherché sur le site orange.com la carte annoncée des sous-répartiteurs éligibles au NRA-ZO : pas trouvée.

Par contre, j’ai vu les prix pour la collectivité demanderesse : ça cube. Existe-t-il un comparatif entre le prix de la mise en place du NRA-ZO et celui d’un tuyau fibre équivalent de, disons, 4 kms ?

21 10 2009
Xavier

Bernard, c’est de l’ordre de 80 000 € par NRA-ZO à charge de la collectivité non ?

21 10 2009
21 10 2009
Michel LEBON

En « très grosse louche » le coup global d’un NRA-ZO non fibré, non équipé de son DSLAM est de l’ordre de 50 à 80K€ effectivement…
Pour exemple le Marché de Travaux de Dordogne est de 9M€ pour 90 NRA-ZO dont 10 fibrés (reste à FT de bien vouloir y mettre ses DSLAM…):
– 10 NRA-FO fibré cela représente ~50 km de fibre ; à 50€ le ml de fibre posée (source ARCEP) pèse 2.5 M€ … rien qu’en fibre.
– on en déduit que les 90 NRA-ZO pèsent 9-2,5 M€ soit 6,5 M€ ie un prix moyen de 72 K€ le NRA-ZO … CQFD !
Et il ne s’agit que de CAPEX (dépenses initiales) … Après, il faut exploiter en « louant » puis « éclairant » la fibre … et là les OPEX (couts opérationnels) viennent s’ajouter : cela est chiffré par les exploitants (COVAGE, COLT, FT …) rien que pour la location de la fibre (…) sur la base du « mètre linéaire » séparant le NRA et son satellite NRA-ZO du Point de Présence (POP) le plus proche de l’opérateur dégroupeur (Free, SFR, …).
Pour exemple l’offre LFO (Offre de Lien Fibre Optique) de FT est de 0,17 à 0,20 € le ml HT/mensuel, soit ~200€ HT/mois du kilomètre, … ceci sans parler de la redevance forfaitaire annuelle et des couts annexes !

21 10 2009
Michel LEBON

Post-Scriptum : je précise que les couts LFO sont pour l’opérateur qui exploite la liaison fibre, et non pas ceux proposés éventuellement au client final par l’opérateur exploitant !

21 10 2009
Bernard GARRIGUES

Merci à Niko et à Michel.

Cela paraît une très bonne piade de poser de la fibre à son compte au frais de la collectivité. Combien peut-on desservir de lignes avec un tuyau à 50 € le ml et loué à 20 centimes ?

J’ai compté : il y a peu près 110 sous répartiteurs éligibles au NRA-ZO en Lozère. Ce qui vient fausser tout le truc, c’est que FT elle touche la même rente pour les abonnés fibrés que pour ceux qui ont droit à une paire de cuivre 6 ou 8/10 (plus ou moins pourrie). Il faudrait que FT soit sacrement maso pour fibrer la Lozère à son compte ; ou alors, il faudrait fusiller tous les matins 1/10 des manageurs afin de lancer le mouvement.

22 10 2009
niko12

L’offre NRA-ZO de France Télécom est une offre qui limite l’utilisateur à de l’ADSL 2Méga maximum, l’IPTV n’est pas disponible, de plus aucun opérateur alternatif n’a dégroupé un NRA-ZO implanté par France Télecom. La raison, ils ne sont pas fibrés.
Vous pouvez lire les modalités de cette offre sur le lien suivant :
http://www.francetelecom.com/fr_FR/groupe/reseau/documentation/att00005989/Offre_NRAZO_version_du_07-05-2009.pdf

Tous les SR, sont-ils transformables ? Non car FT utilise une liaison cuivre entre le NRA et le SR. Ils éditent tous les 6 mois une liste.
http://www.francetelecom.com/fr_FR/groupe/reseau/documentation/att00005989/LISTE_NATIONALE_DES_ZONE_DE_SR_CRITERES_ZO-ARCEP_Ed_3-10_septembre_2009.pdf

Pour une fois que l’Aveyron a une vision d’avenir, aucune société n’a souhaité répondre à l’appel d’offre :
http://aveyronadsl.free.fr/index.php?option=com_content&task=view&id=700&Itemid=2

Messieurs, il est temps de comprendre que France telecom n’est pas une solution économiquement viable à long terme.

22 10 2009
Bernard GARRIGUES

D’après les CR du Conseil Général de la Lozère, le gros tuyau placé sur l’A75 a coûté 11 € le ml pour 342 km. Il a été confié par Délégation de Service Public (DSP) à la société COVAGE (société filiale de VINCI et AXIA). Questions aux sachants :

1/ Comment FT peut-elle facturer 50 € le ml aux collectivités locales des tuyaux beaucoup plus faibles ? Alors que la logistique préalable existe ?
2/ Dans ces conditions, est-ce que COVAGE devra demander le dégroupage général des lignes lozèriennes ?
3/ Un tel dégroupage comporte-t-il obligatoirement une interconnexion avec les autres gros tuyaux qui traversent la Lozère : ceux de FT et de Réseau Ferré de France ?

22 10 2009
Michel LEBON

Attention, Bernard, aux rapprochements rapides :
1/ le chiffre de 50€ le ml est une estimation utilisée par l’ARCEP dans ses calculs de couts des solutions NRA-ZO, Déport de signal, génie civil inclus … C’est le coût estimé pour une collectivité qui fiance elle-même le tirage de fibre le long d’une route par exxmple … Ce n’est pas une donnée FT … et encore moins une donnée liée à un ouvrage où, dès le génie civil, le passage de fibre a été prévu !
2/ ce n’est pas à COVAGE Networks (l’exploitant de A75 Num) de « demander le dégroupage » … Il propose des services « d’opérateur de gros » avec un catalogue … Libre à qui veut de les utiliser ou non … les gros opérateurs comme FREE, SFR notamment
3/ Les mêmes iront au plus offrant, ie celui qui leur permet de relier leurs POP les plus proche, aux meilleures conditions …

22 10 2009
Michel LEBON

Pour exemple, la carte des POP FREE …
http://www.frimousse.org/documentation/carte
Ceci explique cela !
😉

22 10 2009
Michel LEBON

Prochainement, je le devine et l’espère, un lien direct Brive / Toulouse (avec un POP à Cahors ?) sera peut-être rendu possible sur la base de Fibres E-TEra …

Et, l’idéal, pour Aveyron et Lozère (Lot au passage), serait qu’un POP (voire 2) puisse être créé dans cette « grande tache blanche » que constituent ces 3 départements sur la carte « Frimousse » (Millau ou Rodez ET Marvejols ou St Chély) avec un lien à créer Cahors / Figeac /Rodez / Millau (A75) …

Faut vivre d’espoirs !

22 10 2009
Michel LEBON

Autre précision, Bernard :
– un DSLAM implanté en dégroupage dans un NRA, ne nécessite pas que ce NRA soit « POPé » … Il faut que le lien (de préférence optique) pour relier ce NRA au POP le plus proche, soit le moins long possible (impact cout).
– en résumé POP et DSLAM (chez un opérateur alternatif) ne sont pas assimilables 1 pour 1

22 10 2009
Bernard GARRIGUES

Merci à Michel de ses éclaircissements

SFR n’a pas de problème d’interconnexion (pour la Lozère) puisqu’il est locataire du réseau Réseau Ferré de France qui possède deux gros tuyaux sur le département. C’est sans intérêt pour lui (mais en général pour tout les opérateurs) de demander le dégroupage.

J’ai cru comprendre que COVAGE avait créé une filiale (dont je ne me rappelle pas le nom) afin afin de gérer le backbone dans le cadre de sa DSP : est-ce un opérateur ? Sinon, je ne me rappelle pas bien des termes de la loi, le département détient la compétence pour devenir opérateur. Le truc devient de plus en plus shadock et je comprend que depuis le 6 mai 2008 (date de l’inauguration du tuyau), il n »y ait pas un seul abonné particulier au Très Haut Débit en Lozère.

Apparemment le copain Pierre a encore du boulot sur la planche.

Ce qui le laisse le plus rêveur est que le département de la Lozère n’ait pas eu une accès sur le gros tuyau de KPN Qwest Lyon Toulouse qui doit exister depuis 1994.

22 10 2009
Bernard GARRIGUES

Ce qui me laisse !

22 10 2009
Michel LEBON

Les Gros Opérateurs alternatifs ont intérêt à venir « dégrouper » (mettre leur DSLAM dans un local de colocalisation au niveau du NRA) dès l’instant où ils ont un potentiel suffisant de clients sur la Zone … car n’oublions pas qu’ils achètent à FT de « l’ADSL en gros » (et que, donc sur les 29€90 qu’ils perçoivent, ils en reversent pratiquement moitié à FT …) avec livraison de ces flux sur leur point de présence le plus proche.
Dégrouper leur coute certes de l’argent en CAPEX (mise en oeuvre du DSLAM, etc …, lien fibre construit ou loué jusqu’à leur POP) mais leur en fait économiser en OPEX (car alors, ils ne payent plus que l’accès à la BLC de FT … 9€/ligne si j’ai bonne mémoire …)
Le « summun » sera FTTH puisqu’alors les opérateurs ne reverseront plus rien à FT, sur la partie « boucle locale »…!!!

2/ La logique de Montage des DSP est :
Collectivité(s) –> syndicat –> délégataire constructeur d’infra télécom » + »opérateur de gros » (parfois les 2 en 1) –> FAI
COVAGE Networks, filiale de COVAGE est le délégataire du syndicat A75 Numérique , en position médiane (constructeur +opérateur de gros …)

3/Pour KPN, je ne sais pas …
😉

22 10 2009
websdugevaudan

Je ne parviens pas à activer le commentaire ci-dessous de « Niko 12 » , le webmaster d’ AveyronADSL toujours « en attente de modération dans ma base alors qu’il date déjà du 17 octobre, jour de la parution de l’article

J’arrête de me prendre la tète…. j’en fais un copier coller et je l’intègre ici car je pense qu’il est toujours d’actualité…

Déposé le 17/10/2009 à 21 h 09 mi
L’offre NRA-ZO de France Télécom est une offre qui limite l’utilisateur à de l’ADSL 2Méga maximum, l’IPTV n’est pas disponible, de plus aucun opérateur alternatif n’a dégroupé un NRA-ZO implanté par France Télecom. La raison, ils ne sont pas fibrés.
Vous pouvez lire les modalités de cette offre sur le lien suivant :
http://www.francetelecom.com/fr_FR/groupe/reseau/documentation/att00005989/Offre_NRAZO_version_du_07-05-2009.pdf

Tous les SR, sont-ils transformables ? Non car FT utilise une liaison cuivre entre le NRA et le SR. Ils éditent tous les 6 mois une liste.
http://www.francetelecom.com/fr_FR/groupe/reseau/documentation/att00005989/LISTE_NATIONALE_DES_ZONE_DE_SR_CRITERES_ZO-ARCEP_Ed_3-10_septembre_2009.pdf

Pour une fois que l’Aveyron a une vision d’avenir, aucune société n’a souhaité répondre à l’appel d’offre :
http://aveyronadsl.free.fr/index.php?option=com_content&task=view&id=700&Itemid=2

Messieurs, il est temps de comprendre que France telecom n’est pas une solution économiquement viable à long terme.

22 10 2009
Michel LEBON

Petit correctif (@Niko12) :
Voir ici : http://www.ariase.com/fr/guides/nra-noeud-raccordement.html , le dossier NRA-ZO d’ARIASE et les exemple du Morbihan et de la Mayenne …
On y lit que :
– lorsque FT déploie sa propre solution NRA-ZO, elle utilise aujourd’hui du cuivre en techo ACTELIS pour la « collecte » du NRA-ZO (comme indiqué sur mon blog, que j’ai d’ailleurs mis à jour avec le lien Ariase) …
– des premiers témoignages attestent de connexions bien supérieures à 2 Mbits/sec crête ! du domaine du 8 voire 16 MégaMax ORANGE.

Pour le reste, je suis sur la piste de LD Collectivité qui se partage avec FT, le PPP NRA-ZO de l »Oise … pour savoir si des alternatifs viendront placer leur DSLAM dans les NRA-ZO qui seront déployés …

22 10 2009
Bernard GARRIGUES

Ben oui. Il me semble que nous ayons bien avancé depuis deux jours. Avant ton message, je me posais la question de savoir comment cela se passait dans l’Aveyron et la Haute-Loire (pour le Tarn et la Loire, je savais à peu près).

Nous sommes confrontés à des stratégies d’entreprise tout à fait tordues ; a des élus gogos (pour être bienveillant) ; et nous, nous faisons la claque comme des couillons de la lune. Résultat des courses : non seulement, nous aurons payé le backbone de Clermont à Pezenas mais, en plus, il faudra payer pour passez par la case NRA-ZO à peu près trois fois plus (une douzaine de millions) ; puis encore payer pour fibrer tout le département jusqu’à l’abonné.

Nous pourrions appeler cette histoire « La malédiction de l’autoroute de l’info KPN Qwest. Salauds de bataves (pas une seule connotation raciste dans ma remarque)

22 10 2009
Michel LEBON

Tu parles des hollandais « volants » …
😉

23 10 2009
websdugevaudan

Quand je lis « des premiers témoignages attestent de connexions bien supérieures à 2 Mbits/sec crête ! du domaine du 8 voire 16 MégaMax ORANGE »le NRA ZO peut ne pas se limiter à 2 mégas ?
Mais comme il s’agit toujours de cuivre jusqu’où peut-on aller avec le cuivre ?

La question de la « montée en débit » semble donc résolue…pour un temps (à la non symétrie près ?)

Cette solution parait séduisante pour tous ceux (les plus nombreux) qui n’auront pas suffisamment anticipé les usages de (après) demain car, apparemment,elle apporte le triple play, la seule vraie demande d’aujourd’hui

Il est temps de « creuser » l’autre solution, celle du déport de signal (en fibre) du NRA au SR , solution type IFOTEC http://www.ifotec.com/ ou autre ?

Si l’on pouvait avoir chacune de ces deux solutions (NRA ZO et IFOTEC par exemple)

-un comparatif sous forme de tableau simple présentant les avantages et les inconvénients de chacune d’entre elles
-les conditions pour que soient déployées ces solutions

ce serait sympa car compréhensible directement par Madame Michu ! (mon « épouse ») et mème par son mari (ma pomme!)

23 10 2009
Bernard GARRIGUES

Mille excuses : la société KPN Qwest est une société de droit hollandais.

J’ai paluché l’ensemble des actes administratifs publié sur internet du Syndicat mixte A75 numérique sans comprendre la logique technique et politique du processus. L’objet du syndicat ne me semble pas correspondre aux possibilités techniques et institutionnelles qu’expliquent Michel. Grosse impression de la politique chien crevé au fil de l’eau. Le compétent de l’étape serait le secrétaire du syndicat : Boyer.

23 10 2009
Bernard GARRIGUES

Il s’agit de Patrick BOYER, Directeur des TIC et la prospective au conseil général de la Lozère : ce monsieur devrait être compétent pour communiquer les statut du Syndicat Mixte A75 numérique et faire le bilan ce jour entre les objectifs et la réalité.

Il est même possible de penser qu’il connaisse l’état des lieux en la matière de la Lozère.

23 10 2009
Michel LEBON

Pierre,

Cela reste de l’ADSL sur la partie terminale … (NRA-ZO / Abonné ou MUX IFOTEC / Abonné).
Donc, lorsque FT a la bienveillance d’installer un DSLAM compatible ADSL2+ dans le NRA-ZO, alors pour les abonnés à 1km max du NRA-ZO, on peut rêver de 18 Méga … si la contention l’encaisse sur le lien en techno cuivre ELM
Et la Fibre pour raccorder le NRA-ZO n’y changera pas grand chose … (sauf que cela est plus pérenne, dans une optique 😉 FTTH ).
D. LOMBARD avait annoncé je crois, qu’ils n’iraient pas plus loin sur le VDSL qui promettait des débits bien plus importants sur le « dernier kilomètre » de l’ordre de 100Mbits/sec (CE QUI NE VEUT PAS DIRE QU’ILS SERAIENT SERVIS AS-IS à l’ABONNE !!).
Pour ce qu est du MUX IFOTEC, la régulation l’interdit aujourd’hui encore en FRANCE, en dehors d’expérimentations « encadrées » …
Maintenant, Pierre, je vais essayer de m’occuper de mes clients, dsl … Faut bien gagner sa croute !

23 10 2009
23 10 2009
23 10 2009
Michel LEBON

A noter que l’Appel à Projet exclu tout autre chose que la Fibre … 😉
et en plus l’ARCEP lance une consultation sur la montée en débit (et la sous boucle en fait partie !!!!)

23 10 2009
Bernard GARRIGUES

J’ai trouve ce débat fort intéressant et j’en tire quelques conclusions :

1/ Personnelles. J’ai étudié, dans une formation mastaire universitaire avec comme enseignants les seigneurs de l’IDATE, en 1999 techniques et logiques internet. Aujourd’hui, je ne suis plus au niveau et ai des difficultés à comprendre les infos de Michel LEBON (et des autres).
2/ Apparemment, les politiques ont perdu la main et réagissent comme des zombies à la baguettes des technico-commerciaux de haut vol. La notion de service public et de bien commun a sombré dans la bagarre.
3/ Le Syndicat Mixte A75 numérique est un hochet que le département de Lozère est chargé d’agiter pour faire le drelin drelin médiatico-compassionnel.
4/ Et nous, pauvres couillons de payant, nous persistons à mettre du bois au feu afin que puisse continuer le jeu.

Reste à prévoir combien de temps, cela peut durer.

23 10 2009
Michel LEBON

certes …
😉

23 10 2009
Bernard GARRIGUES

Que des bonnes nouvelles. Tu vois pas que le saint esprit touche nos têtes « pansantes » et qu’ils trouvent le truc opportun pour réunir tous les morceaux du puzzle ?

Je verrais très bien un projet ST CHELY, AUMONT, MARVEJOLS, ST GERMAIN, LA CANOURGUE (sans oublier AUXILLAC) pour se brancher directement sur le « backbone » CLERMONT-PEZENAS)

Et une autre LANGOGNE, CHATEAUNEUF, MENDE, CHANAC pour se brancher sur le tuyau KPN Qwest LYON-Toulouse.

23 10 2009
Bernard GARRIGUES

Je crois, sans en être sûr, que les tuyaux de KPN Qwest sont rentrés dans le patrimoine de FT.

24 10 2009
websdugevaudan

merci de penser à Auxillac, Bernard
j’y retourne pour les vacances scolaires et je crains que,bas débit oblige,mon Internet ne soit « muet »

continuez sans moi ce débat effectivement très intéressant

J’étais invité hier à une visite de Georges Frèche à la société « bienmanger »installée à La Canourgue(http://www.midilibre.com/articles/2009/10/24/MENDE-Georges-Freche-en-soutien-a-La-Canourgue-970287.php5 )après des débuts à Auxillac

Impressionné qu’il était le président de la région LR qui a qualifié les lozériens d' »intelligents » et qui est parti en nous disant »vous avez de la chance de travailler au paradis » !
Et quand je lui ai dit que cette entreprise avait besoin de la fibre il m’a dit que j’avais raison et d’écrire à JP Pourquier de sa part !

Il est bien petit, pour l’instant, le paradis des internautes lozériens !

24 10 2009
Bernard GARRIGUES

Je pense que lorsque tu parles à JP POURQUIER d’internet et de fibres, c’est beaucoup comme si tu lui parlais chinois.

24 10 2009
Bernard GARRIGUES

Je suis sans doute un peu naïf.

1/ Le prix des NRA-ZO me parait délirant. L’électronique d’un multiplexeur me semble 1000 plus simple que celle d’un ordinateur perso et 1000 plus grossière. En gros, c’est le prix d’un drone pour la technique d’une charrue brabant. Il me semble que ce type de matériel doive pouvoir être construit pour environ 100 € pièce.

2/ Je n’arrive pas à comprendre que le département de la Dordogne accepte de payer 9 millions pour 90 NRA-ZO : cela correspond au prix de 800 km de tuyau fibre à 120 lignes. (cas du backbone CLERMONT-PEZENAS)

Est-ce que les sachant peuvent confirmer ou critiquer ?

24 10 2009
Bernard GARRIGUES

Si les NRA-ZO de l’Aveyron se concrétise au prix de la Dordogne, le département paiera l’éligibilité de chaque ligne à 1 310 €. Le programme porte sur 1908 ligne.

NKM est nettement moins chère en se faisant forte de fibrer à un prix moyen de 170 €.

24 10 2009
websdugevaudan

Je ne pense pas, Bernard

Je crois au contraire que JP Pourquier a bien conscience des enjeux mais qu’il ne sait trop comment se dépêtrer d’un plan haut débit sur lequel il a très bien communiqué mais qui s’avère disons « peu productif » , à mon avis pour des raisons répétées de puis toujours par les Webs du Gévaudan :

-le désintérêt des opérateurs pour la Lozère jugée non « rentable »
-le manque de pédagogie de la population dont les élus . Nous avons toujours suggéré au conseil général de recruter,même à titre temporaire, une personne dont la mission serait d’organiser des réunions « citoyennes » comme le faisaient naguère les Webs du Gévaudan
-le manque de transparence
-et, bien évidemment le manque de moyens humains et financiers déjà « pointé » dans un papier de janvier 2007 à l’adresse http://www.lozere-online.com/websdugevaudan/index.php?2007/01/21/65-haut-debit-donnons-nous-les-moyens-de-nos-ambitions

Je suis sur que si la région proposait à JP Pourquier un plan de fibrage de tous les sous répartiteurs existants et à créer pour nous amener du FTTH rural (Fiber To The Hameau) il serait preneur. Encore faudrait-il qu’un tel plan ait été étudié avant d’être proposé. Apparemment ce n’est pas le cas en dépit de nos « recommandations »…mais que valent les propositions des Webs du Gévaudan…en Lozère ?

Pour peu que nos élus fassent preuve d’un minimum d’humilité(pour solliciter des avis erxtérieurs que notre association leur a toujours proposé) et d’almbition(pour élaborer un vrai programme de trés haut débit, seul susceptible de « désinistrer » la Lozère) il serait encore temps de se rattraper car, n’oublions pas, l’erreur est toujours « initiale » !
et contrairement à ce que l’on pourrait penser humilité et ambition ne sont pas incompatibles mais complémentaires!

« Aide toi le ciel t’aidera »dit le proverbe
Les financements iront de plus en plus aux projets territoriaux innovants selon l’expression de Michel Mercier aux assises du numérique du 1er octobre

Ooù est le projet lozérien « innovant » ?

Je disais hier encore à Georges Frèche ce que nous répétons depuis 10 ans » La Lozère doit compenser par une visibilité numérique d’exception ses faiblesses congénitales en infrastructures numériques »

L’exception umérique lozérienne se manifeste aujourd’hui par le bas! quel gachis !
Quand arrèterons nous de nous voiler la face pour marteler haut et fort que la Lozère est sinistrée numériquement et qu’il est (plus que) temps d’élaborer un « vrai » projet à proposer à la région qui, apparemment,est prète à nous aider si j’en crois les déclarations de Georges Frèche ?

et que nos élus se remémorent cette maxime de… Sénèque: « ce n’est pas parce que c’est difficile que nous n’osons pas,c’est parce que nous n’osons pas que c’est dufficile » !

24 10 2009
Bernard GARRIGUES

Tu as juste sur la logique de ton raisonnement. Par contre, tu as faux sur les atouts numériques initiaux de la Lozère.

Tu as été comme moi présent à la grande messe organisée par le département sur son programme de développement. Tu as vu comme moi le couvercle organisé posé sur la marmite et comment les intervenants qui se sont risqués à poser (une fois) les vrais questions ont été phagocyté par l’animateur.

C’est complètement farfelu d’amener d’abord le tuyau A75 à Mende (déjà fibrée par ailleurs) alors que le tuyau traverse Auxillac. Nous n’avons pas élu nos conseillers généraux afin que le département soit effectivement dirigé par les technico-commerciaux de FT et des autres prédateurs du CAC 40.

24 10 2009
websdugevaudan

Soyons positifs
Mobilisons nous pour demander des choses simples: LE CHIFFRANGE du fibrage de tous les sous répartiteurs existants, j’ai bien dit de fibrage, pas de NRAZO sauf si le NRAZO abandonne le cuivre pou in,tégrer la fibre…et, je pense, ce faisant, changer de nom…mais ça,ça ne dépend pas de nous:-)

24 10 2009
Michel LEBON

Bon, je vais vous souffler une idée :
Proposez donc le concept de « collège numérique » et l’expérimentation qui va avec, dans un ou plusieurs cantons !!
Principes:
1/ pour faire dans le « bilan carbone » et préparer nos jeunes « digital natives » au concept de télétravail … imaginons que chaque collège mette en place une « journée complète en télé-enseignement » , par semaine … les ados sont regroupés pour l’occasion dans l’ancienne école de leur village, la cyber base, le foyer rural …, le télé centre tout juste ouvert (autre projet)…
2/ bien sûr pour cela il faut du Très Haut Débit en WEB 2.0 ou WEB squared (pour faire savant, moi aussi, d’autres, Ph. Legrand par exemple mieux que moi …)
3/ on économise sur le « ramassage scolaire », et des trucs annexes si on veut bien être intelligent et créatifs …
4/ et bien sûr on accélère sur les projets aval liés aux activité en « témé-travail » … (infrastructures, formation approfondies aux outils collaboratifs, etc … etc …

Allez, au boulot les gars ! vous trouvez le(s) cantons! vous lobbyiez les politiques, l’académie, etc … Moi (nous, avec mes collègues sachant) on s’occupe de la tripaille des réseaux …
TOP départ …
Michel

24 10 2009
Michel LEBON

Et bien évidemment, vous creusez le projet dans ses détails, en rédigeant une fiche de synthèse : 1 page recto/verso (intitulé, synopsis, description: phases, moyens, pré-requis, patin & couffin …, méthode, analyse financière et économique.

24 10 2009
Xavier

Michel, c’est une très bonne idée mais je crains que les porteurs de projet, les « lobbyistes » dont tu parles, se fassent rares.

On avait essayé de lancer cette idée en direction des entreprises à propos du télétravail afin de dédramatiser ce mode d’organisation. Nous préconisions de commencer par un jour par semaine.
Nous avions même créé un petit site web, home-friday.com.

Stratégie inadaptée : quand les entreprises ne veulent pas ou ne comprennent pas, un jour ou une semaine de télétravail ne font pas de différence.

24 10 2009
Bernard GARRIGUES

J’avoue que je suis fatigué de débattre avec la classe politique lozèrienne en dialogue de sourds : l’énergie me manque. D’autant, que dans toutes les communes, l’élite de la société civile, surtout dans les plus jeunes, est d’un niveau nettement plus élevé.

Je dis « banco » pour le soutien.

Chiffrer la fibre au niveau SR est une oeuvre très utile. Voir si le département ne l’a pas fait de manière un peu crédible. Pierre, as-tu pris contact un jour avec Patrick BOYER afin d’avoir un inventaire a minima de l’existant ?

En fait, pour raisonner un peu juste, il faudrait disposer de la carte du réseau départemental FT avec la position géographique des répartiteurs et des SR, plus le nombre des abonnés (éligible, pas éligible).

24 10 2009
Michel LEBON

Re-Bonjour Tous,

Je vais mette les point sur les « i »…
Pour moi, il y a :
1/ les décideurs élus, compétents ou non, bien conseillés ou non, bien secondées ou non par leur « administration » et/ou les « services de l’état », disposant de gros budgets/subventions ou pas …
2/ les conseillers, les administrations des C.L. (EPCI, CG, Syndicats Mixtes intercommunaux ou départementaux), les services de l’état (SGAR), … avec tous les « Missionnés TIC » qu’on veut ou peut, bons ou pas bons … compétents ou non, volontaristes ou pas !
3/ les industriels (consultants, opérateurs, fabricants de solutions, prestataires de services …) plus ou moins au fait de ce qu’ils vendent, bons ou pas bons, reconnus pour leur compétence ou non, « disposant de références … »
4/ les utilisateurs, plus ou exigeants, interventionnistes, lobbyistes et/ou organisés en syndicats ou associations qui « poussent à la roue », jugent, critiquent … veulent comprendre !

Mais chacun doit rester dans son rôle, sinon cela devient du grand n’importe quoi …
Pour ma part, j’essaye de faire mon boulot, dans la catégorie 3, de mon mieux, en tentant ma chance lorsqu’il y a une ouverture de remonter dans la catégorie 2, sous-catégorie : conseillers …
Donc la question que vous vous posez de la fibre, des NRA, des DSLAM etc (bref de ce que dans notre métier on appelle un « état des lieux, et un diagnostic ») je me la pose aussi, et disons le tout net, je pense être mieux placé pour aller chercher les réponses et les intégrer … sachant que je peux aussi accéder à quelques référents de mes « réseaux » sur ces sujets … pour certifier mes réponses, mon analyse !
Notre intérêt (j’ai bien dit « notre ») c’est de respecter cette logique, de ne pas traiter les autres d’incompétents, frileux, mauvais, (pourris, …) a priori, mais d’entamer la discussion avec eux, en restant à notre place, vous & moi (et les gens comme moi)!
C’est pourquoi, sachez que j’ai pris attache (ou suis en passe de) avec :
– l’élu en charge du CG de l’Aveyron
– le responsable TIC du CG48
– l’élu responsable du CG48 et de A75 Numérique,
– l’industriel COVAGE Networks …
– le Missionné TIC du SGAR MIPY et bientôt celui de L-R

qui accepteront ou non de « donner suite » … sans avoir pour l’instant, le premier € d’une « commande » …
Et voilà … c’est dit ; Je vous tiendrai au courant !

24 10 2009
Michel LEBON

A présent, pour ne pas paraitre « borné », l’intérêt d’une force associative sur le « terrain » , c’est aussi de contribuer à créer de l’information … en la remontant et partageant !
Même si la LME à commencé à ouvrir la boite de Pandore (décrets sur la connaissance des infrastructures passives, sur la carto des services des opérateurs, en attendant les « arrêtés » .. qui tardent, tardent !), France Télécom ne va pas ouvrir ses livres tout de go .. Je pense même qu’il y a des pages, pour ne pas dire des chapitres qui restent « blancs » … ie dans le cerveau gauche de chers pré-retraités de la grande compagnie …
Et c’est là, ou la présence terrain, devient intéressante, comme celle de NIKO12 en Aveyron avec ses correspondants … Se promener avec son A.P.N., repérer les camionnettes ORANGE, les nacelles GRANIOU, SPIE, INEO, … Repérer (et photographier !) les « nouvelles chambres » en bordure de nationale ou départementale, les nouvelles armoires, les enroulements de FO sur de nouveaux poteaux bois, … Prendre des photos du vieux local « TELIC » de derrière l’église, avec ses coordonnées GPS, prendre des photos de la « Boucle Locale en vrac » .. par endroits ! toutes données qui peuvent venir enrichir et compléter le travail de « piquetage » nécessaire pour comprendre l’existant et le cartographier !

😉

24 10 2009
Bernard GARRIGUES

Je suis plutôt d’accord avec l’analyse de Michel. C’est vrai que, pour ma part, j’ai plutôt tendance à ramener ma fraise au lieu d’accepter l’environnement tel qu’il est.

Pour l’inventaire de l’existant, depuis dix ans je m’échine, avec les copains pour le coup, de prétendre que l’on ne fera rien de bon sans être à peu près au jus sur cette base.

Du coup, j’accepte l’objectif de Pierre de dire « la fibre à tous les SR, avec comme corollaire de refuser toutes les objections techniques ou financières. C’est un objectif opérationnel simplificateur. Il a comme conséquence de définir un bon objectif politique pour le premier kilomètre.

Pour confirmer le raisonnement de Michel, il est vrai que le fait d’avoir déployé 342 km de fibres sur l’A75 depuis bientôt 18 mois avec pour résultat pas un seul abonnement individuel très haut débit sur la Lozère remue le landernau local et sème un gros doute chez les décideurs.

Il faut faire ce travail de fourmi de réunir toutes ces informations que nous trouvons les uns les autres et de les rendre disponible à nous tous, d’accord, mais aussi à l’opinion publique. Peut-être que si nous avions informé l’opinion publique de la distribution de licences WIMAX en 2006, le département aurait soumissionné et elles ne seraient pas partie à TDF (faux nez de FT) et à Bolloré.

Personne n’a encore fair le travail d’expliquer le dégroupage à l’opinion publique lozérienne.

24 10 2009
Bernard GARRIGUES

Dans le CA du Syndicat Mixte A75 numérique, il y a JP POURQUIER (président du CG et Alain BERTRAND, Maire de Mende)

24 10 2009
Pierre Ygrié

OUF !

A Auxillac depuis ce soir et en bas débit pour toute la semaine prochaine, je parviens quaznd mème à recevoir des mails me donnant des liens sûrement intéressants mais je ne peux pas les ouvrir ! l’un d’eux (arcep montée en débit) me « titille »!

Si une « âme charitable » pouvait m’en faire une synthèse ?

http://www.arcep.fr/uploads/tx_gspublication/consult-montee_en_debit-231009.pdf

http://www.jdt.fr/article.php?id=130&np=1

24 10 2009
Bernard GARRIGUES

Je te fais une copie de la synthése et je te l’envoie par message : cela devrait t’intéressé, c’est une consultation publique (1 mois)

24 10 2009
Bernard GARRIGUES

Cela devrait t’intéresser. Le document complet ne fait que 800 k : tu prends ?

25 10 2009
Bernard GARRIGUES

Le Code des télécoms confirme que le département doit avoir connaissance sur le déploiement des différentes infrastructures.

Article L33-7 du Code des télécoms.
Modifié par LOI n°2008-776 du 4 août 2008 – art. 109 (V)
Les gestionnaires d’infrastructures de communications électroniques et les opérateurs de communications électroniques communiquent gratuitement à l’Etat, aux collectivités territoriales et à leurs groupements, à leur demande, les informations relatives à l’implantation et au déploiement de leurs infrastructures et de leurs réseaux sur leur territoire. Un décret précise les modalités d’application du présent article, notamment au regard des règles relatives à la sécurité publique et à la sécurité nationale.

25 10 2009
Bernard GARRIGUES

L’article D96-6-3 une protection de béton des infos sur les réseaux contre les citoyens :

IV.-L’Etat, les collectivités territoriales et leurs groupements veillent à la confidentialité des données qui leur sont transmises par les gestionnaires d’infrastructures de communications électroniques et les opérateurs en application du présent article. Sans préjudice des dispositions des troisième, quatrième et cinquième alinéas du présent IV et en application de l’article 6 de la loi n° 78-753 du 17 juillet 1978 portant diverses mesures d’amélioration des relations entre l’administration et le public et diverses dispositions d’ordre administratif, social et fiscal, ces données ne sont pas communicables au public.L’Etat, les collectivités territoriales et leurs groupements prennent les mesures nécessaires, compte tenu des techniques disponibles, pour prévenir l’accès aux données par toute personne non autorisée.

25 10 2009
niko12

Michel, effectivement faire les 4 coins de l’Aveyron prend du temps et depuis que j’ai mon petit garçon le temps.
Faute d’avoir le temps de prendre des photos avec mon APM, j’ai fais quelques carte avec google map
http://maps.google.fr/maps/ms?msa=0&msid=111482093026893119089.000455c0e3964fe14f290&cd=20&geocode=FRC7pAIdNicmAA&sll=44.43378,2.548828&sspn=4.110692,2.098389&ie=UTF8&ll=44.364115,2.544708&spn=0.538993,0.785522&z=10

25 10 2009
websdugevaudan

Trés bien le doc de l’Arcep que Bernard a eu la gentillesse de me décoder et de m’envoyer par mail
J’essaie d’en faire le meilleur usage:-)

25 10 2009
Michel LEBON

Bon boulot de « piquetage » … 😉
Question : La FO ne descends pas de A75 sur Millau ?!
Sinon, la route est longue encore de Rodez à Figeac et de Rodez à Millau …
et faut espérer que la N88 sera fourreautée/fibrée/éclairée … d’Albi à Rodez !

25 10 2009
Bernard GARRIGUES

Apparemment, il y a un truc sur Séverac le Château (je sais pas quoi)

La N88 est complétement fibrée depuis Lyon à Toulouse (en fait Genève, Barcelone, Bordeaux ; si ma mémoire est fidèle depuis 1994. Tu dois trouver trace des autorisations de travaux (sur le domaine public) dans les différents départements.

A mon avis le backbone Mazamet, etc … (dit Fabre) est bouclé dessus.

25 10 2009
niko12

il y a déjà une fibre qui passe sur la 88, c’est FT qui l’a tiré
http://www.francetelecom.com/FTH_ev/eligibilite_ADSL/couvhd01.htm

menu déroulant : fibre optique…

25 10 2009
nwotribe

merci niko12 pour la carte de la fibre optique de france telecom. y a encore du boulot dans le sud aveyron pour le fibrage.

25 10 2009
Michel LEBON

😉

Le problème avec la FO de FT, c’est qu’ils ne la proposent pas systématiquement dans toutes leurs offres LFO, CN20 …
Faut les interroger pour savoir …
Et je ne suis pas sûr qu’elles courent exactement le long des routes … J’ai l’exemple d’un petit village (Lentillac du Causse) Zone Blanche dont je me suis occupé dans une vie antérieure (avec du WIFI maillé) … Eh bien la fibre de FT que l’on voit sur ces cartes (axe Cahors – Figeac) passe en plein milieu du causse … sur son tertoire (sans s’arrêter… !)

Merci Niko12, j’avais oublié ces cartes dont je me servais essentiellement pour visualiser la couverture ADSL de FT!

25 10 2009
Bernard GARRIGUES

La remarque de Michel est juste : le tuyau tiré le long de la N88 l’a été, en principe sur le domaine public. Mais les entrepreneurs aiment bien les raccourcis : tu factures la longueur du devis, pas le réel, sauf si tu peux prouver qu’il y eu erreur à ton détriment sur l’estimatif. Les manières étaient assez cavalières et des faits sont remontés aux syndicats agricoles (qui ont défendu, comme il se doit, une contrepartie financière pour le passage en propriété privée. C’est à cause de cela que j’ai appris le déploiement de ce tuyau le long de la N88.

Fort probablement, FT répond aussi ce qu’elle veut bien. Il n’est que de lire l’article D96-6-3 du code des télécoms pour comprendre qu’une lobbyisme forcené est passé par là.

25 10 2009
Bernard GARRIGUES

L’IDATE disposait de ces cartes et on pouvait les trouver sur son site en 1999.
Actuellement, elle doit toujours être au courant mais nous n’y avons plus accès.

26 10 2009
Bernard GARRIGUES

Impeccable la carte de Niko : Pierre va jubiler comme un pierrot de l’année.

J’y apprends que ma commune est traversée par un tuyau FT : je ne l’ai pas vu faire. A mon avis, ils ont loués une petite place sur le canal où RFF pose ses propres réseaux le long de la voie ferrée.

27 10 2009
Bernard GARRIGUES

Je viens de me palucher le document de consultation publique de l’ARCEP sur la montée en débit. J’ai trouvé, au fil des lignes, des éléments que ceux qui savent nous ont expliqués ici.

Je ne saurais répondre à aucune des questions posées. La logique du document me paraît angoissante dans la mesure où il ressort que l’ARCEP est formatée grave par l’article 1-3-2 du traité constitutionnel de l’Europe (le marché intérieur où la concurrence est libre et non faussée). Après le prix Nobel d’économie à Elinor OSTROM, il me semble qu’il est existe des avenirs pour l’énergie humaine un peu plus riant.

La solution NRA-ZO orientée vers la montée en débit (et non sur une amélioration du nombres clients éligibles à ADSL+) apparaît comme une étape intermédiaire intéressante vers le THD à condition de surdimensionner le nombre de fibres optiques entre le NRA et le sous-répartiteur. Bref, l’objectif serait, dans un premier temps et lorsque les conditions sont favorables, de délivrer du VDSL+ à 40 M/s optimal à l’ensemble des abonnés piqués sur un sous-répartiteur d’au minimum 20 lignes (environ 45 mille SR et 9 millions d’abonnés).

Tout au long du document, l’ARCEP met l’accent sur l’appétence des utilisateurs pour le THD (en tous les cas supérieur à 2 M/s) et le manque d’appétence des opérateurs alternatifs de jouer à ce jeu là. (Les mecs ont dû être formées chez Canigou)

Le coût estimé serait d’environ 130 mille € par sous-répartiteur fibré (soit une moyenne de 500 à 600 € par ligne ; le surdimensionnement représentant quelques centimes au ml, soit presque pétoule.

28 10 2009
Bernard GARRIGUES

En moyenne 650 €, donc 4 fois le prix de NKM

1 11 2009
Bernard GARRIGUES

Appel à projet européen pour le THB en milieu rural (60 M€ pour le France) :

http://www.diact.gouv.fr/fr_1/actualites_50/communiques_presse_55/appel_projet_2703.html

Qui prend des paris sur la capacité du 48 à répondre, par exemple, afin d’interconnecter le gros tuyau du syndicat mixte A75 numérique au réseau existant de FT.

28 03 2010
Internet solidaire ? « Les webs du Gévaudan

[…] Pour maitriser un outil encore faut-il l’avoir. Or l’ « outil Internet » de demain est un outil de très haut débit supporté à la fois par un réseau fixe jusqu’à l’abonné en fibre optique et un réseau complémentaire « aérien » (satellite,Hertzien..). Le problème des infrastructures reste donc entier et l’erreur est toujours « initiale » ! […]

17 04 2010
Auxillac…mon village ! « Les webs du Gévaudan

[…] ruraux auxquelles les Webs du Gévaudan avaient largement contribué . L’erreur est toujours « initiale » La Lozère, encore désert numérique,  a besoin de très haut débit .  Dans ce département […]

2 12 2011
Lashawnda Wien

I’ve been absent for some time, but now I remember why I used to love this web site. Thank you, I will try and check back more frequently. How frequently you update your website?

2 12 2011
websdugevaudan

Thank you for visiting our site. I do not put it updated regularly … only when I have a new idea –

17 09 2013
Très haut débit : le mouvement est engagé dans les territoires ruraux | Les webs du Gévaudan

[…] Boucle locale et montée en débit ! 2009 […]

9 11 2014
Lozériens, c’est le moment de «bouger » ! | Les webs du Gévaudan

[…] Boucle locale et montée en débit ! […]

16 10 2015
Loi numérique : Tous sur le pont ! | Les webs du Gévaudan

[…] plus que jamais avec, pour les zones rurales, ce que j’appelais déjà en filigramme, (dans un papier de 2009!)  et de façon explicite en 2010 du FTTH rural (Fiber To The Hameau […]

19 10 2015
Loi numérique : la Lozère s’est bien battue. Attendons la suite ! | Les webs du Gévaudan

[…] de vrai FTTH, du FTTH rural : Fiber To The Hameau , concept en filigramme dans une note de 2009websdugevaudan.wordpress.com/2009/10/17/boucle-locale-et-montee-en-debit et précisé dés l’année […]

29 10 2015
Très Haut Débit : l’erreur est toujours « initiale » ! | Les webs du Gévaudan

[…] beaucoup plus « experts » que nous non plus ! ) tant nous sommes persuadés depuis toujours ( ICI en 2009 ou LA en 2010 ) que « l’ERREUR est toujours […]

23 09 2016
Du FTTH (Fiber To The Hameau) au FTTH (Fiber To The Home) ? | Les webs du Gévaudan

[…] hameau prendrait bien compte les besoins actuels des ruraux. Dès 2009 nous posions le problème de boucles locales optiques .En 2010 nous lancions l’idée de FiberToThe Hameau .Plus récemment  j’insistais, à propos […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :