Vivre au pays !

3 09 2011

Pour que nos enfants puissent choisir le coin de France où ils souhaitent vivre !

La société industrielle avait dépeuplé les campagnes, La société numérique peut aider à les repeupler !

Les débats de Ruralitic 2011 ont permis de faire un pas de plus vers cette vieille « conviction » des Webs du Gévaudan basée sur une « évidence » maintes fois répétée ici «  l‘économie de la connaissance est la SEULE dont la matière première, l’information, soit potentiellement disponible partout » , Nous sommes loin d’avoir tiré toutes les conséquences de ce simple constat , Ruralitic a peut-etre permis de le mettre sur la table, c’est déjà çà !

1- Des signes encourageants

-un renversement de tendance depuis quelques années où l’on assiste à un frémissement dans le repeuplement des campagnes et un début d’exode urbain

-une envie de campagne : 1 urbain sur 2 souhaite vivre à la campagne (enquête de Familles rurales)

– une forte demande de très haut débit par les maires ruraux : selon une récente enquête de l’AMRF  dont le « cœur » des réponses provient de « jeunes » maires ( élus en 2008) de communes de 100 à 1000 habitants , la demande de très haut débit à détrôné la demande d’école, une sacrée révolution ! Il ressort de cette enquète que « Près de 95 % de l’échantillon considère que l’arrivée du très haut débit dans leur commune doit être possible au plus tard dans cinq ans. Bien avant l’objectif fixé par l’Etat de relier « 100 % des foyers en 2025 » !

2- Repeupler les campagnes par le numérique !

-l e numérique peut créer des emplois directs pour les travailleurs de l’économie quaternaire dont certains font aujourd’hui des heures de trajet pour se rendre sur leur « lieu » de travail : une chaise et un micro ordinateur ! Nous pointions déjà cette absurdité dans une réunion des Webs du Gévaudan en avril 2005 !

-ces emplois sont porteurs de croissance

-le numérique génère des emplois indirects dans tous les domaines : santé, éducation, artisanat, agriculture, petit commerce

-l’arrivée du très haut débit ne suffira bien évidemment pas à repeupler les campagnes ! Mais elle sera, selon nous, l’élément clé qui provoquera un déclic de prise de conscience de certaines évidences : on réfléchit mieux à la campagne, on ne s’ennuie pas à la campagne (cf le nombre impressionnant d’associations présentes dans les villages), on peut se loger à la campagne ( cf le nombre de résidences secondaires « reconvertissables » pour nos enfants en maisons principales ) , on se nourrit mieux à la campagne… on vit mieux à la campagne !

3- Du rêve à la réalité !

Le repeuplement des campagnes par les travailleurs de l’économie de la connaissance et les emplois indirects qu’ils génèrent ne sera possible qu’à une double condition ( pour faire court!)

a) l‘abandon du raisonnement traditionnel jugeant les 30 milliards nécessaires au fibrage de la France à la seule « aune » de la rentabilité économique ! En prenant ce seul critère en compte le retour sur investissement ne se mesurerait à l’évidence que sur du long terme, « mesure » totalement incompatible avec la stratégie des opérateurs privés, Les autres aspects ,qualitatifs certes mais tout aussi importants, voire plus aux yeux de certains, pour la vie de nos concitoyens, seraient, eux, immédiatement perceptibles. La révolution numérique est une révolution économique certes mais n’est-elle pas d’abord une révolution sociétale, sociale et environnementale … une révolution globale ? Ce nécessaire « recul » ne devrait-il pas faire réfléchir nos décideurs « effrayés » par les 30 milliards du très haut débit ? Heureusement ils ne le sont pas tous ! Le sénateur Philippe Leroy nous a rappelé fort opportunément que des budgets plus « traditionnels » (transports , assainissement etc,,)étaient votés tous les ans sans « émotion » alors qu’ils représentaient des centaines de milliards ! La révolution numérique doit être aussi, à l’évidence, la révolution des esprits !

b) la construction d’un réseau unique mutualisé . Nous avons à plusieurs reprises insisté sur cette autre « évidence » tout en tentant de dissiper toutes les ambiguïtés d’une telle « appellation »  Tout le monde reconnaît aujourd’hui que la concurrence par les infrastructures n’a aucun sens ; elle constitue même, en caricaturant à peine, une entrave à la vraie concurrence, celle sur les services. Seul un réseau unique permettra aux ruraux d’avoir accès à tous les services actuels (quasi inexistants car le FTTH n’a pas encore décollé ) et surtout futurs, services inimaginables pour des esprits non préparés à cette révolution et qui se sont trompés lourdement dans le passé ! Quand on réalise le volume de ce qui passe aujourd’hui dans les tuyaux en une minute ,ce que personne n’avait prévu on n’hésite pas une seconde ! Les services de demain nécessiteront obligatoirement des tuyaux puissants, symétriques et extensibles et comme ce sont les citoyens les plus éloignés des services physiques qui auront le plus besoin de ces services électroniques innovants le doute n’est plus permis : il faut commencer à fibrer la France par les campagnes comme a commencé à le faire le département de l’Ain , même s’il s’agit en l’occurrence d’une approche atypique non soutenue, c’est le moins qu’on puisse dire, par les opérateurs nationaux ! A Auxillac, mon village, qui mérite bien un « clin d’oeil proustien  », j’ai besoin d’avoir à ma porte tous les opérateurs de services internationaux, nationaux et locaux, ces derniers, ( peut-être les plus importants à l’avenir ? )restant à créer ! Seul un réseau unique de très haut débit pourra les amener à ma porte et à celle de tous les villages de France . Que ce réseau unique soit construit par tel ou tel n’est pas notre problème, l’essentiel c’est qu’il existe… et vite !

4- les « outils » pour construire un réseau unique mutualisé dont les ruraux ont besoin

Deux voies possibles :

a) les outils actuels « améliorés »

le cadre juridique a sensiblement évolué : loi sur la confiance en l’ économie numérique de 2004, loi de modernisation de l’économie en 2008, circulaire du premier ministre sur les SDAN en 2009 et loi Pintat qui donne force de loi aux SDAN et crée le FANT, en 2011 annonce des conditions d’accès au grand emprunt pour les zones A et B (pas les zones rurales!) en avril, publication de l’offre PRN par l’Arcep en juin, enfin, circulaire du premier ministre sur les commissions régionales en août 2011

-il semble néanmoins qu’il reste beaucoup à faire, même dans le cadre des « outils actuels » , ne serait-ce que pour reconnaître aux collectivités locales un rôle d’opérateurs à part entière . C’est le sens d’un Mémorandum lancé par des élus de tous bords dont le sénateur Philippe Leroy lors de Ruralitic

-Quant à l’alimentation du FANT, le « nerf de la guerre » le compte n’y est pas ! Quelques semaines après le vote de la loi Pintat , le sénateur Hérisson avait dit aux participants de Ruralitic 2009 : « nous cavons créé un fond d’aménagement numérique du territoire mais nous avons oublié de l’alimenter ! » Deux ans après, aux millions du grand emprunt près V/S les 30 milliards nécessaires, c’est toujours le cas ! A cet égard le vote de la loi Pintat par l’assemblée nationale a été une occasion manquée comme nous les pressentions à l’époque , les députés préférant alors  focaliser leurs débats sur la TNT !  Or ce sont bien à nos représentants naturels, les parlementaires, qui ne cessent de comparer l’arrivée du très haut débit à celle de l’électricité, à mettre des actes derrière ces belles paroles, en l’occurrence, voter une loi de péréquation nationale comme l’ont fait leurs prédécesseurs pour l’électricité, loi que les Webs du Gévaudan demandent depuis toujours  et encore tout récemment !

b) de nouveaux outils ?

La problématique du très haut débit est très différente de celle du haut débit. Pour « installer » le haut débit en France il s’agissait d’exploiter au mieux un réseau existant . Avec la fibre optique l’heure n’est plus à la régulation d’un réseau existant mais à la construction d’un nouveau réseau . Les outils ne peuvent à l’évidence pas être les mêmes ! Pouvait-on faire la guerre de 1940 avec les armes de 1914 ? La réponse est dans la question !

S’agissant aujourd’hui de l’aménagement numérique de la France du 21ème siècle c’est le mode de vie de nos enfants qui est en jeu ! N’est-il pas temps, pour la puissance publique, seule représentante des citoyens, de prendre le pouvoir ?

-l’Etat via le gouvernement et le parlement en tant qu’architecte de la future « maison fibre France »,doit définir, un cahier des charges précis, s’assurer de la cohérence nationale des travaux pour construire un réseau puissant et homogène et éviter tout gaspillage d’argent public et prévoir, pour les zones rurales leur financement par une loi de péréquation nationale.

les collectivités territoriales qui doivent pouvoir être non seulement opérateurs à part entière mais qui doivent disposer de tous les moyens pour, comme l’a dit à Ruralitic le président Souchon, « mettre de la fibre partout où nous avons un réseau téléphonique »

5- Mettre le très haut débit à la campagne … dans la campagne électorale ! 

Contrairement à d’autres pays comme l’Australie la France a pris l’option « marché » pour son programme national très haut débit Même fortement régulée cette option permettra -t-telle d’atteindre les objectifs ? Nous émettons les plus grands doutes et nous ne sommes pas les seuls, Le sénateur Maurey lui même dans son rapport de 2010 émettait quelques inquiétudes « 

« On ne peut donc pas exclure que l’approche retenue par le Gouvernement, découlant de la volonté de confier principalement l’initiative du déploiement des réseaux aux opérateurs privés, n’offre pas toutes les garanties d’un déploiement rapide et homogène sur l’ensemble du territoire, surtout si l’initiative privée s’avère moins dynamique qu’escompté » , Le 6 juillet 2011, dans un rapport signé à l’unanimité par ses collègues il tire la sonnette d’alarme « la France est en passe de manquer le virage du numérique et le retard qu’elle prend risque de s’avérer rapidement irréversible »

Que préconiser ? Poursuivre dans la voie retenue en l’améliorant ses « fragilités » ( rôle des collectivités territoriales, alimentation du Fant, règles plus contraignantes pour les opérateurs etc,,,) ou doit-on changer radicalement de cap au risque de geler provisoirement toute initiative ? Ne faut- il pas parfois savoir ralentir pour mieux rebondir ?

Quoi qu’il en soit il est temps de demander à chaque candidat de faire des propositions concrètes et chiffrées pour permettre à chaque citoyen de se déterminer en connaissance de cause ,,,et, plus tard, permettre à nos enfants de choisir le coin de France où ils souhaitent vivre !

Auxillac le 3 septembre 2011

Pierre Ygrié

Publicités

Actions

Information

43 responses

3 09 2011
Pierre Ygrié

Pour vous faire une idée de ce qui s’est passé à Ruralitic n’oubliez pas de visiter

1-les derniers billets de Jean Pierre Jambes :
http://numericuss.com/
-L’appel des 7 pour le Ftth Rural
-Prises activées + FAI locaux(aussi) + Innovation services. La bonne équation de Th. Gassiloud
-Le zéphyr de révolte ressenti par JM Billaut à Ruralitic 2011
– Mettre le THD à la campagne dans la campagne. Pierre Ygrié enfonce le clou !
– Ruralitic, première journée, premiers enseignements
– le discours du ministre Besson

2_celui de Jean Michel Billaut
http://billaut.typepad.com/jm/2011/09/ruralitic2011-enfin-la-france-den-bas-se-rebiffe-.html#comments
sans parler de ses interventions sur facebook, twiter et autres…

3- et d’autres tels que
http://www.ariase.com/fr/news/ruralitic-tres-haut-debit-aurillac-territoires-ruraux-article-2615.html
http://www.lefigaro.fr/medias/2011/08/30/04002-20110830ARTFIG00635-les-communes-rurales-veulent-l-acces-a-l-internet-rapide.php
etc ..

sans oublier le MEMORANDUM !
http://www.courrierdesmaires.fr/actualite/france-tres-haut-debit-les-territoires-ruraux-passent-a-l-offensive-28486.html

3 09 2011
Jean-Pierre Jambes

7 RIP se fédèrent… pourquoi nous ne tenterions pas aussi de fédérer les mouvements de la société civile autour du document memorandum esquissé ?

3 09 2011
Pierre Ygrié

Mémorandum : Après le courrier des maires…la gazette des communes

http://www.lagazettedescommunes.com/74514/les-ruraux-a-l%E2%80%99offensive-sur-le-tres-haut-debit-numerique/

Je retiens,entre autres,que »Dès la rentrée sénatoriale, les sénateurs Leroy et Maurey (UC) déposeront donc un projet de loi » . Je suggère de leur faire un mail de soutien avec copie à tous les autres sénateurs !

3 09 2011
Pierre Ygrié

THD : Enfonçons le clou !

http://numericuss.com/2011/09/03/ftth-en-zone-non-dense-pourquoi-les-collectivites-territoriales-reagissent-jc-nguyen-nous-explique/

Le rapport Maurey du 6 juillet 2011 dont parle l’interviewé est ICI
http://www.senat.fr/rap/r10-730/r10-730_mono.html

Lecture « obligatoire » pour mieux comprendre l’état actuel et la problématique générale;-)

3 09 2011
Bernard GARRIGUES

Je me méfie des propositions de loi du Sénateur Hervé MAUREY : Cf propositions de loi n° 778 ( et de ses rapports sur le THD). Je crois que la messe a été dite par les interventions de son bureau parisien d’Eric BESSON : la représentation nationale a une peur panique d’internet. Eric BESSON est un des rares politiques à savoir, à peu près, de quoi il parle lorsqu’il planche sur internet.

3 09 2011
Bernard GARRIGUES

L’intervention de JC NGUYEN me paraît remarquable ; surtout lorsqu’il pose les bases.

3 09 2011
websdugevaudan

@Bernard

La représentation nationale a peut-etre une peur panique d’internet mais Hervé Maurey et Philippe Leroy, entre autres, me paraissent bien connaitre le sujet.
Je te trouve sévère vis à vis d’Hervé Maurey. Son dernier rapport est, à mon avis, tremarquable . Si tous les sénateurs connaissaient le sujet baussi bien que lui je serais moins inquiet;-)
http://www.senat.fr/rap/r10-730/r10-730_mono.html

3 09 2011
Bernard GARRIGUES

@Pierre,

Je ne suis pas sévère ; je reste dans ma démarche de chercheur du développement local méfiant des formulations incohérentes.

(1) J’ai été 32 ans fonctionnaires et j’ai une grande habitude des rapports où les conclusions étaient fournies par le commanditaire avec la commande de l’étude à mener.
(2) Le monde de la politique médiatique doit être constamment lu avec la grille de Noam CHOMSKY.

Pour Philippe LEROY je ne connais pas ses oeuvres ; plutôt un préjugé favorable sur lui après l’intervention de JC NGUYEN.

La proposition de loi n° 778 me reste sur l’estomac : d’autant plus sur l’estomac que la proposition de loi de Pierre Morel (qui aurait pu faire bouger le truc) roupille dans les tiroirs. Il était possible qu’elle ressorte des débats en étant très opérationnelle et efficace.

4 09 2011
Pierre Ygrié

Ce que dit Jean Christophe s’inspire du rapport Maurey du 6 juillet

La lecture du rapport Maurey du 6 juillet m’encourage à poser aujourd’hui à tous les sénateurs (élections dans 3 semaines !) la question posée dans mon billet « Vivre au pays » : doit-on améliorer le modèle ou changer de modèle ?

Le rapport, fait de bonnes propositions …il faut le lire ! Il ne va pas jusqu’à demander au gouvernement de changer tout de suite de modèle , ce qui serait une première pour un modèle qui vient tout juste d’etre décidé mais il ouvre la porte . Sa proposition 33 est explicite : « « 33. Dresser dès 2013 un premier bilan et envisager si nécessaire la mise en place d’un autre type de déploiement du type concession par exemple ; ce premier bilan pourrait être dressé par le comité de pilotage du très haut débit avec le concours de l’ARCEP »
Toutes ses autres propositions sont sur le site mais celle-ci m’a paru intéressante à creuser

Hervé Maurey est très (diplomatiquement !) critique « L’État doit « reprendre la main » et réaffirmer son rôle central dans l’aménagement numérique des territoires. Beaucoup de responsables ont aujourd’hui le sentiment qu’en matière de numérique, il n’y a plus de « pilote dans l’avion ». ou encore « Outre le manque de visibilité globale sur les projets des acteurs et le cadre de financement, cette lenteur dans le déploiement vient en grande partie de la stratégie adoptée, qui est d’avoir équipé d’abord les zones les mieux desservies en DSL, où les besoins ne sont donc pas les plus importants et où l’appétence pour le très haut débit est réduite……Au contraire, la fibre optique est fortement demandée dans les départements les plus ruraux, où elle induit le différentiel de débit le plus important par rapport à la technologie existante. Ainsi en est-il de l’Ain, par exemple, où l’on a observé un taux de souscription de 60 % des foyers à la future offre FttH. Un chiffre à mettre en parallèle avec les 5 % de foyers ayant souscrit à une telle offre dans la capitale, près de cinq ans après le déploiement du FttH. »

Plus loin encore il parle de « renverser la logique actuelle » et commencer sans attendre à desservir les zones les plus reculées du territoire. L’idée que les zones rurales – qui sont aujourd’hui les plus mal couvertes et les plus demandeuses »

Alors pour nous, simples citoyens, qui pouvons agir en écrivant à tous les sénateurs (n’oublions pas que c’est du sénat que sont parties les « bonnes »propositions sur le numérique) la question est « qu’est-ce qu’on leur dirait » ? A nos méninges !

4 09 2011
Pierre Ygrié

@Bernard,

En revoyant mes « élucubrations » prises sur le vif à Ruralitic par JP Jambes( juste avant Philippe Leroy cf ci-dessous) je m’aperçois que je ne parle que péréquation et de loi 😉
http://numericuss.com/2011/09/02/mettre-le-thd-a-la-campagne-dans-la-campagne-pierre-ygrie-enfonce-le-clou/

et de Philippe Leroy !
http://numericuss.com/2011/09/04/tres-haut-debit-pour-tous-le-senateur-leroy-sera-cosignataire-d%e2%80%99une-proposition-de-loi/

Décidément il est temps de soutenir les actions des sénateurs Maurey et Leroy en leur demandant même, pourquoi pas, d’en « proposer » un peu plus . ?
L’environnement est favorable , c’est l’ami Jean Michel qui le dit !
http://numericuss.com/2011/09/02/le-zephyr-de-revolte-ressenti-par-jm-billaut-a-ruralitic-2011/

Quel « un peu plus » ? La question reste « pendante » pour l’instant ! A nous de tenter d’y répondre !

4 09 2011
Pierre Ygrié

J’ai une petite idée sur le « un peu plus »…c’est de changer de modèle tout de suite sans attendre 2013 ! On nous a tellement fait le coup de l’ « attente pour évaluer » que « chat échaudé craint même l’eau froide »

Donc lorsqu’Hervé Maurey écrit dans sa proposition 33. « Dresser dès 2013 un premier bilan et envisager si nécessaire la mise en place d’un autre type de déploiement du type concession par exemple ; ce premier bilan pourrait être dressé par le comité de pilotage du très haut débit avec le concours de l’ARCEP » c’est faire confiance à des décideurs dont la confiance, alimentée par de beaux discours, a souvent été prise en défaut, me s’emble-t-il ( je ne parle pas de l’ARCEP qui tente tant bien que mal-plutôt bien dans l’ensemble- de mettre en musique une stratégie décidée ailleurs) je me dis »pourqoui attendre 2013? »

Cela étant, si nous proposons de changer de modèle tout de suite, il faut etre conscient des difficultés :
Politiques : difficile de se déjuger ! bien qu’il y ait des exemples dans d’autres domaines ! Qui plus est, décider de changer de modèle au bénéfice des territoires ruraux, sachant que 50% des citadins souhaitent vivre à la campagne, ne serait peut-etre pas idiot…electoralement parlant 😉
Opérationnelles : le temps de remettre tout en (bon) ordre ferait prendre encore plus de retard . Mais, après tout, un pas en arrière pour deux pas en avant ça nous obligerait peut-etre à nous bouger en « musique » 😉

4 09 2011
Richard Toper

Cher Pierre,
Merci votre initiative qui a le très grand mérite de placer le débat au niveau politique. Les infrastructures françaises du 21ème siècle ne se bâtiront pas sans une volonté politique et l’affectation des moyens associés (arbitrage).

4 09 2011
Bernard GARRIGUES

Faudrait peut-être laisser la charge de l’opérationnel aux acteurs de terrains non ?

Sortir d’un État où le gouvernement et Sarko légifèrent en violentant la représentation nationale et où la représentation nationale en est réduite à pondre des propositions de loi mal foutues qui se limitent au champ réglementaire.

4 09 2011
4 09 2011
Pierre Ygrié

Les 5 principales demandes des sept collectivités territoriales réunies autour de cet appel (ADN, SIPPEREC, Manche Numérique, Conseil général de Moselle, Dorsal, Niverlan et Syane) sont:

1 Elles demandent que soit reconnu pour les Collectivités territoriales un statut d’opérateur d’opérateurs à même de sécuriser et de pérenniser le cadre d’intervention des réseaux d’Initiatives Publiques trop oubliés à la fois par le plan national THD et par le cadre réglementaire.
2 Elles s’opposent à une vision restrictive de la péréquation et exigent notamment que les Collectivités territoriales puissent intervenir à la fois dans les zones denses et non denses.
3. Elles réclament que l’on se donne de vrais moyens afin de faire respecter les engagements des opérateurs.
4.Elles souhaitent de même que l’on considère les les RIP à l’aune de la Net neutralité.
5. Elles exigent enfin que l’on sorte du dogme de la concurrence par les seules infrastructures alors que les gisements de valeur ajoutée, de créations d’emplois et de nouvelles ressources sont dans les services.

Explications ICI ..
http://numericuss.com/2011/09/04/cinq-des-principales-demandes-au-coeur-de-l%e2%80%99appel-des-7-pour-soutenir-le-deploiement-du-tres-haut-debit-partout-et-pour-tous/
et LA :
http://numericuss.com/2011/09/02/lappel-des-7-pour-le-ftth-rural/

4 09 2011
Bernard GARRIGUES

@Pierre,

Je me suis réinfligé la lecture du rapport Maurey, suite à tes remarques. Indépendamment de la proposition de loi n°778 qui me coince grave, je trouve (toujours) ce rapport insupportable sur la façon (par exemple) dont il écarte facilement l’égalité des citoyens devant la loi dans ses propositions (voire dans ses propos). Ses pages sur le financement (à part le fait qu’il s’étonne du bruit médiatique sur le coût du réseau télécom alors que personne ne pointe celui des réseaux de transports, incomparablement plus élevé) me font bondir au plafond : même Laurence Parizot ne les oserait pas.

Les économistes atterrés le détruirait en vol (même si quelques propositions méritent d’être sauvées). Ce qui me choque le plus, c’est qu’en général il pointe correctement la difficulté mais qu’il a le don d’apporter des réponses inefficientes.

La mutualisation dont il parle n’est pas du tout celle que nous avons en tête ; en fait, il me semble n’avoir jamais été touché par la logique de la mutualisation telle que nous la concevons.

Je supporte mieux Philippe LEROY (un peu parce que nous sommes de la même boutique professionnelle : l’agriculture)

Ceci dit, je suis tout à fait disponible pour échanger avec l’un et avec l’autre sur les « fondamentaux » ; surtout si nous sommes capables d’élaborer un consensus et s’ils ont la comprennette du genre Morel et qu’ils croient comme lui que le débat de la représentation nationale est susceptible d’améliorer la proposition de loi jusqu’à la rendre acceptable et efficace.

4 09 2011
PLF

Un peu difficile à suivre pour le lozérien moyen

4 09 2011
websdugevaudan

c’est vrai PLF ..désolé 😉

On peut simplifier en disant « si le parlement français n’avait pas voté une loi créant un fonds d’amortissement des charges d’électrification (FACE) alimenté par une taxe 5 fois supérieure chez les abonnés des 5000 premières communes que ceux des 30000 autres je serais encore éclairé à la bougie à Auxillac ! »

En clair si le parlement ne fait pas la même chose
comme je le dis ICI http://numericuss.com/2011/09/02/mettre-le-thd-a-la-campagne-dans-la-campagne-pierre-ygrie-enfonce-le-clou/
et comme le propose Pierre Morel dans une proposition de loi (qui dort dans les tiroirs de l’assemblée depuis un an) LA
http://www.assemblee-nationale.fr/13/propositions/pion2891.asp

la fibre otique arrivera dans les foyers de nos villages en ???? je vous laisse imaginer la date !

5 09 2011
websdugevaudan

Ruralité sans frontières !
http://www.lexpressiondz.com/actualite/138395-le-rural-est-l-avenir-du-pays.html

avec l’appui de Jean Michel Billaut dont les réflexions dominicales méritent d’etre lues avant d’attaquer une semaine « dynamique » !
http://billaut.typepad.com/jm/2011/09/peut-%C3%AAtre-que-la-france-aurait-besoin-dun-de-gaule-20-.html#comments

5 09 2011
Bernard GARRIGUES

Pour faire simple :

1/ Il me paraît insupportable que le sénateur Maurey étale sur 130 pages ce qui en nécessite trois s’il s’était borné à prendre en compte l’intérêt public et la mutualisation entre citoyens du coût de l’opération.
2/ La loi sur le fonds d’amortissement de Pierre MOREL (qui est un moyen de prendre au mot les quatre garnements avides qui dominent les péages du net) reste coincée au fond d’un tiroir.
3/ L’appel des sept me paraît un brin abusif de la part de gens qui disposent de prérogatives de puissance publique, qui se sont littéralement couchés devant les exigences financières des dits quatre garnements sans jamais utiliser les moyens dont ils disposent afin de défendre leurs administrés (version soft) contre les abus.

(En plus, la mutualisation départementale peut être plus favorable (pour l’abonné) que la mutualisation nationale : cas de la Manche. Elle est nettement plus facile)

5 09 2011
websdugevaudan

Je te trouve dur Bernard ! Pour une fois que des gens font quelque chose (et Dieu sait si ce n’est rare!) encourageons les plutôt que de les critiquer;-)

Le rapport Maurey, que je trouve remarquable, même si je trouve qu’il n’est pas suffisamment ambitieux en ne proposant pas de changer de modèle tout de suite sans attendre (éventuellement) 2013 est très pédagogique ,en particulier pour les élus dont un élu de la Nièvre disait à Ruralitic que 90 % ne connaissaient pas le sujet
Pour toi qui connais le sujet 3 pages auraient peut-être suffi … mais pas poour 9 français sur 10 et encore je me demande si je ne suis pas trop optimiste !

Alors soyons constructifs ! Si nous devions faire une proposition de loi que proposerions nous exactement ? Ça vaut le coup d’y réfléchir, non ? Ne serait-ce que pour pouvoir transmettre à nos élus nationaux et locaux ,,,et aux candidats CE QUE NOUS VOULONS EXACTEMENT !

5 09 2011
Pierre Ygrié

« Le rural est un des lieux où l’on peut inventer la société de demain ? »
C’est ce que j’ai retenu de l’intervention de
Jean Pierre Jambes à Ruralitic http://numericuss.com/2011/09/05/des-infrastructures-tres-haut-debit-orphelines/

Pour que cette petite idée fasse son chemin il faut la médiatiser ! Je suggère un slogan : « On réfléchit mieux à la campagne »  Si en ville le « cursus » est « boulot/métro » à la campagne ce serait plutôt « boulot/vélo » du moins pour ceux qui aiment le vélo … pour les autres les activités ne manquent pas;-)

5 09 2011
Pierre Ygrié

Les occupations ne manquent pas, on peut tout aussi bien se distraire en lisant un bon bouquin;-)

7 09 2011
Pierre Ygrié

Chacun « son » pays mais le même « combat » pour « vivre au pays »!

http://www.vivreaupays.pro/Professionnels/tabid/63/ProdID/2424/CatID/31/Default.aspx

7 09 2011
Pierre Ygrié

Appel des 7 : Soutenons nos voisins ardéchois !
http://www.ardechedromenumerique.fr/Le-Syndicat-Mixte-ADN-s-engage.html

7 09 2011
7 09 2011
Bernard GARRIGUES

C’est le monde politique qui est dur (et la raison pour laquelle les élus nationaux parlent toujours de leur besoin vital de se ressourcer dans leur circonscription). Je suis un chercheur en développement local (géographe) dont la rigueur scientifique de la démarche n’a jamais été mis en doute par ses pairs ; j’analyse en faisant connaître mes préconceptions.

Ce qui est en cause dans le processus internet français, ce sont (1) l’inadaptation des règles constitutionnelle en cours aux difficultés internet ; (2) que les pouvoirs publics de tous les niveaux acceptent de nous livrer tout nus aux règlements léonins concoctées, au plus proche de leurs intérêts, par les garnements dominant le secteur ; (3) que notre représentation nationale soit incapable de proposer une évolution du corpus des règles constitutionnelles qui établisse les droits des citoyens face aux nouveaux féodaux du secteur.

Nous en sommes au moment où Maurey et Leroy disent qu’ils vont faire quelque chose : une proposition de loi. Je ne voudrais pas faire un procès de mauvaises intentions mais (1) la proposition de loi n’est pas faite ; (2) son contenu dépend beaucoup du résultat des élections sénatoriales ; (3) Gérard LARCHER est assez futé pour éviter, de ses actuels collègues, les initiatives dangeureuses pour sa réélection. Cette mise à jour des règles constitutionnelles peut se faire en deux pages et demi de motifs, plus trois ou quatre articles de loi civile établissant un nouveau droit constitutionnel ( je n’ai jamais rencontré personne qui disent ne rien comprendre à la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen ou à celle du Conseil National de la Résistance)

Quant aux sept indignés, il a suffit de quelques heures pour que leur texte soit retiré pour cause de politiquement incorrect (sous la menace de sanctions, susurre-t-on chez les mal-pensants d’internet). Pour ceux qui désirent ce brulot, je l’avais repompé avant qu’il ne soit effacé des tablettes.

9 09 2011
Le Mémoramdum fait du buzz « Maitriser notre aménagement numérique

[…] – Les webs du Gévaudan […]

10 09 2011
obinou

Juste un petit point:
Je suis d’accord avec Bernard lorsqu’il parle des 7 indignés:
Après tout, ce sont EUX qui ont signé les conventions de RIP et DSP avec les opérateurs. Ce sont EUX qui ont fait le cahier des charges, déterminés les prix et les conditions d’accès aux réseaux.
Et ce sont EUX aussi qui ont laisser leurs délégataires n’en faire qu’a leur tête, sans jamais les contrôler, leur demander des comptes, ni mettre trop leur nez dedans.

Lorsqu’un délégataire n’accepte que transmettre le catalogue des prix à un opérateur QUE contre une explication détaillé du busines-model et du projet de l’opérateur en question, dans le but de faire une contre-proposition en avance de phase, ou bien que les prix proposés des raccordements et des fibres noires en province sont 10x supérieurs à ceux des villes, ou bien que carrément il n’y a pas d’offre en fibre noire et que la seule offre possible est du Transit IP à 50€/Mbps (prix moyen à Paris en 2011: 7€/Mbps – on imagine donc la marge que ces délégant se font sur ce genre de services), moi j’ai le feeling qu’il y a un peu d’hypocrisie.

C’est pourtant simple: SI , dans une zone géographique, il y a un monopole local, ALORS il faut que la puissance publique intervienne:
– Soit pour favoriser la concurrence, y compris par des moyens coercitifs envers les sociétés (par exemple, obligation faite aux sociétés qui possèdent des fibres de les mettre sur le marché (*))
– Soit pour réguler les prix de manière très très importante et avec des garanties dans le temps, de façon à favoriser l’arrivée de FAI et faciliter le raccordement des PME qui en ce moment gardent l’ADSL faute d’offres accessibles. Cette dernière solution reste à mon sens un peu dangereuse dans le sens ou un changement politique peux remettre en cause ces décisions et donc placer du jour au lendemain des tas de clients dans la panade, à la merci d’un seul opérateur privé.

(*) Aujourd’hui , on sais tous que si l’opérateur historique dispose d’un réseau fibre très capillaire (qui est difficile à utiliser car mal référencé, avec peu de POP de sortie des fibres et aucune volonté de les mettre à disposition pour un tarif raisonnable), on sais moins que LDCOM (SFR) a des milliers de kilomètres de fibres dans les cours d’eau, et RFF a aussi des fibres sous les rails. Et eux n’ont aucune obligation de mise à disposition, encore moins à tarif raisonnable. D’ailleurs ils ne le font pas.
Il existe aussi des tas de fibres sous les routes (autoroutes mais aussi nationales) , appartenant à divers opérateurs.

Les problèmes les plus courants sont juridiques (droits de passages, conflits sur les conditions, etc…).

Pour moi, il faudrait que l’état tape du poing sur la table, et dise que si d’ici 1 an il n’y a pas d’offres concrètes capillaires sur ces fibres (des POP d’accès tous les 7 km par exemple) , alors l’état réquisitionnera ces fibres pour 25 ans, et en dépossédera ces opérateurs durant cette période (même si elles pourront rester dans leur bilan et que, bien entendu, l’opérateur original reste prioritaire quant à l’utilisation pour ses besoins propres, dans la limite du raisonnable).

A l’heure actuelle, on sait faire passer dans UNE SEULE fibre optique 50 canaux de 10Gbps…. A l’heure actuelle, une seule fibre de transport suffit à alimenter un département entier…. Encore faut-il qu’elle *arrive* !

24 09 2011
Campagnes intelligentes ! « Les webs du Gévaudan

[…] une chaise et un micro ordinateur ! Leurs talents seraient à l’évidence mieux exploités dans le « coin » de France où ils auraient enfin pu choisir de vivre !   . Encore faut-il qu’ils puissent trouver pour […]

12 10 2011
« La ruralité est l’avenir de la France » ! « Les webs du Gévaudan

[…] association étant de permettre à ceux, de plus en plus nombreux, qui préfèrent la campagne, de vivre au pays de leur choix !  Quand on sait que le numérique est le principal vecteur d’innovation, de […]

1 12 2011
DEVAL
17 09 2013
18 09 2013
Pierre Ygrié

Lozère : 20 ans de Non à la 2 e autoroute !
http://www.midilibre.fr/2013/09/17/20-ans-de-non-a-la-2-e-autoroute,758467.php
Puis je me permettre de demander aux membres de cette association, que je connais , que je respecte et avec qui je ne demande qu’à dialoguer , quelle est leur VISION de l’AVENIR de la Lozère ? Pour ce qui me concerne j’avais tenté de formuler une « vision écologique » en 2007 ! 2007 ! https://websdugevaudan.wordpress.com/projet-pour-la-lozere/ , papier sous tendu par une recherche de l’augmentation de l’ attractivité pour attirer de nouvelles populations….qui ne pourront venir dans toute une partie de la Lozère que si elle est désenclavée !!! Cette question de l’AVENIR est cruciale si l’on veut que nos enfants et petits enfants puissent un jour vivre au pays !
Fer+Route+Numérique = même combat !!! Sauf à vouloir « rester entre nous » ( sans nos enfants qui ne trouveront pas de travail en Lozère !) nous devons UNIR nos efforts pour DESENCLAVER notre département :
– Par la route « Oui à la 2×2 voies sauf à laisser crever le nord est de la Lozère n !
– Par le numérique : https://websdugevaudan.wordpress.com/2013/09/17/tres-haut-debit-le-mouvement-est-engage-dans-les-territoires-ruraux/
– Par le fer : je rêve de ressusciter » nos lignes, dont la mienne ( http://www.dailymotion.com/video/xd5epq_auxillac-montjezieu_shortfilms ) pour qu’y circule un jour un train spécialement aménagé en télécentre mobile (http://fr.wikipedia.org/wiki/Télécentre) permettant à des télétravailleurs de se déplacer sur Paris sans perte de temps ! petite idée « utopique » donc utile à « cultiver » !

3 10 2013
9 01 2014
Bonne année « numérique » | Les webs du Gévaudan

[…] que les citadins en mal de campagne puissent enfin choisir le territoire où ils souhaitent vivre  pour que mes petits enfants puissent bénéficier de la qualité de vie […]

14 09 2014
L’ hyper-ruralité « dans » la future loi numérique ! | Les webs du Gévaudan

[…] d’aujourd’hui et de demain ( citadins « en mal de campagne »qui aimeraient pouvoir enfin choisir le coin de France où ils voudraient vivre !) attendent de vous que, à l’occasion de la loi numérique en […]

9 11 2014
18 12 2014
Bonne année numérique ! | Les webs du Gévaudan

[…] pour permettre à aux ruraux actuels et aux citadins «en mal de campagne » de choisir le coin de France où ils souhaitent vivre. Qui plus est ,d’expérience ( 40 ans de vie parisienne) je puis assurer qu’on réfléchit […]

16 10 2015
Loi numérique : Tous sur le pont ! | Les webs du Gévaudan

[…] (peut-être?) donné l’occasion de faire entendre la « petite voix » d’un rural revenu au pays après 40 ans de Paris … et qui ne cesse de « médiatiser » la plate forme citoyenne dans […]

18 02 2016
Le réseau cuivre est(presque…)mort ! Vive la fibre ! | Les webs du Gévaudan

[…] du territoire, pour permettre aux citadins en mal de campagne de choisir le coin de France où ils souhaiteraient vivre , pour des campagnes « intelligentes » , sur l’importance de commencer par les […]

26 08 2016
Campagnes Intelligentes au Maroc

[…] une chaise et un micro ordinateur ! Leurs talents seraient à l’évidence mieux exploités dans le « coin » de France où ils auraient enfin pu choisir de vivre !   . Encore faut-il qu’ils puissent trouver pour […]

22 08 2017
SFR veut fibrer toute la France! Absurdité ou opportunité  | Les webs du Gévaudan

[…] Opportunité d’expérimenter une couverture intégrale en FTTH d’un territoire limité et symbolique ,la Lozère, département, de très loin le moins peuplé de France . J’avais fait cette suggestion à Jacques Mézard, ministre de la cohésion territoriale lors de sa venue à Mende le 31 juillet dernier et il m’avait répondu de….demander à SFR !! Un tel projet de couverture du département symbole de l’hyper-ruralité (par SFR ou un consortium d’opérateurs privés et public?) crédibiliserait la volonté gouvernementale de faire des territoires ruraux des territoires numériques comme les autres et, peut-être plus que les autres car capables d’attirer des citadins en mal de campagne recherchant une vraie qualité de vie. En 2011 j’avais écrit un papier « Vivre au pays » qui, je pense, n’a rien perdu de son actualité ! https://websdugevaudan.wordpress.com/2011/09/03/vivre-au-pays/ […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :