Numérique : l’urgence d’initiatives pérennes !

4 05 2012

 Secteur le plus porteur de croissance le numérique est le grand absent de la campagne présidentielle. Tentative d’explications …et de solutions ?  

1-Le numérique principal vecteur de croissance

-une affirmation avérée :l’économie numérique, secteur le plus dynamique de l’économie mondiale, représente désormais plus de 25 % de la croissance mondiale. Les investissements dans l’économie numérique sont identifiés comme les plus productifs, parce qu’ils accroissent la compétitivité de l’ensemble des autres secteurs de l’économie. En France, cet investissement est deux fois plus faible qu’aux États-Unis, et trois fois plus faible que dans les pays d’Europe du Nord, au Japon ou en Corée. Cela étant, d’après le cabinet McKinsey, le secteur a néanmoins créé 700000 emplois dans notre pays au cours des 15 dernières années.

– des perspectives plus que prometteuses : selon une estimation du Boston Consulting Group, la valeur de l’économie numérique va doubler d’ici 2016 !

– totalement transversal le numérique constitue un « outil » d’innovation dans tous les domaines.

– De nombreux emplois de l’économie numérique sont peu dé localisables : les réseaux de télécommunications, leur installation, leur gestion, ne sont pas « déplaçables ».

2- Atouts et faiblesses de la France 

– Atouts reconnus dans plusieurs domaines : école mathématique françaises, expertise en compression de données, excellence en 3 D , fabrication  (premier producteur de fibres optiques d’Europe !) ….

– Atouts potentiels extraordinaires. Un environnement porteur permettrait aux qualités de créativité et d’imagination de nos compatriotes de s’épanouir jusque dans les campagnes les plus reculées dans cette économie spécifique dont la matière première (l’information) peut être disponible partout !

-Mais il reste encore beaucoup à faire pour créer un environnement favorable à l’innovation tant sur le plan de la reconnaissance du secteur que sur celui de la construction de réseaux de très haut débit. En dépit du programme national très haut débit la France occupe, en Europe, une peu enviable 17 ème place dans de ce domaine (rapport Idate). Sur le critère « rapidité », notre pays serait même au 45ème rang mondial ! Comme nous l’avons dit maintes fois dans ces colonnes il est urgent de changer de cap !

3-Absence du numérique dans la campagne présidentielle

A l’exception de domaines concernant la liberté et la sécurité (neutralité du net, hadopi etc…)  importants certes mais qui débordent largement l’espace national,  le sujet, essentiel à nos yeux, de l’aménagement numérique du territoire, « fondation » de tout l’écosystème, est quasiment absent de la campagne présidentielle. Deux raisons possibles à cette absence  :

1-Le sujet n’est pas « électoralement » rentable

 –Les français sont globalement satisfaits de leur connexion Adsl  (sauf dans certaines zones rurales). Du fait de la (relative ) bonne qualité des infrastructures actuelles  de haut débit( où la France est très bien placée) ils n’éprouvent pas le besoin de demander du très haut débit, dont ils ne savent d’ailleurs pas trop ce que c’est ? Or les réseaux de très haut débit en fibre optique (où la France est mal placée) sont les infrastructures de télécommunications de demain comme l’ont déjà compris de plus en plus de pays.

– Ils n’ont pas encore pris conscience des apports du numérique, hors les usages habituels de « consommation » ( messagerie, recherche d’infos, réseaux sociaux, triple play…)  .Or, avec la téléprésence  et les échanges simultanés, sécurisés et symétriques qu’autoriseront les réseaux optiques ces apports seront considérables dans tous les  domaines .

2-Les freins culturels sont énormes, en particulier chez les décideurs

-les parlementaires ne sont pas suffisamment formés. Nathalie Kosciusko-Morizet  avait tenté de mettre en place une formation mais la mise en œuvre s’est avérée délicate. Doit-on aller jusqu’à rendre cette formation « obligatoire » ??

-la haute administration joue plutôt un rôle de « ralentisseur » . Combien de rapports dont certains fort intéressants ( éducation, santé…) dorment dans les tiroirs des ministères ?  L’explication ? « le numérique contredit la grande culture administrative française pyramidale, basée sur l’utilisation de notes internes, leur circulation et la validation de ces notes. Utiliser les outils numériques revient à limiter et contredire les usages traditionnels » (Distributique.com  ). Et pourtant Dieu sait si  l’administration française aurait besoin d’une révolution numérique  dans tous les secteurs à commencer par celui de la santé comme en témoigne une interview décapante et émouvante d’un « ponte » français de l’Internet, Jean Michel Billaut

Pour toutes ces raisons ( et bien d’autres) le sujet n’est pas en haut de la pile des préoccupations des candidats !

4-Vers un plan de grands travaux pour remplacer le réseau de cuivre actuel par un réseau de fibres optiques ? 

Un plan urgent :Les « fondations » d’une France numérique forte sont à l’évidence les infrastructures en fibre optique . L’infrastructure crée de la valeur.  Une stratégie fibre volontariste créerait de nombreux emplois indirects pérennes . Contrairement à la construction des réseaux traditionnels la construction de réseaux numériques crée en effet 20% d’emplois directs et 80% d’emplois indirects !

Pour le cabinet Coe Rexecode qui a travaillé, entre autres, pour la préparation du G8, « Un investissement annuel de 2 milliards d’euros dans le déploiement de la fibre optique conduirait à un accroissement du potentiel de croissance français d’au moins 0,2 point par an. Ce supplément de croissance, de l’ordre de 4 milliards d’euros par an, montre que l’analyse coûts bénéfices de ces investissements est largement positive. Pour que l’économie française puisse en bénéficier rapidement, il est souhaitable que les conditions de réalisation de ces investissements soient satisfaites au plus vite ». Imaginons ce qu’apporterait un investissement annuel plus important !

Un plan d’ensemble (concomitance villes& campagnes) pour optimiser l’ « atout espace » de notre pays . Avec l’installation de citadins en mal de campagne dans des ” campagnes intelligentes “ c’est l’ensemble du territoire qui participerait à ce vaste effort d’innovation indispensable à une « France forte » !

-Un plan éminemment politique: Devant les résultats peu probants de la stratégie actuelle l’Etat doit reprendre la mains dans 3 « directions » : 1-vote d’une loi de péréquation nationale comme pour l’électricité en son temps 2-création, à partir de la “base FT réseaux” d’un  pôle public pour construire des réseaux communicants et interopérables, deux “qualités” de base que ne favorise pas la dispersion actuelle.  3-lancement d’un emprunt spécifique pour fibrer l’ensemble des foyers français avant 2020. Le taux d’épargne actuel  devrait permettre une telle initiative

-Un plan en ligne avec les nouvelles orientations européennes : optimisation des dépenses dans la construction d’infrastructures de très haut débit mais aussi nécessité d’ajouter de la croissance à l’austérité !  «Nous avons besoin de croissance, de croissance sous forme d’initiatives pérennes, pas juste de programmes de conjoncture …. -mais de croissance comme Mario Draghi l’a dit aujourd’hui, sous forme de réformes structurelles», déclarait récemment Angela Merkel en réaction aux prises de position de Mario Draghi et Jean Claude Juncker en faveur d’un « pacte de croissance ».

La construction de réseaux de télécommunications du 21 ème siècle ne serait-elle pas l’exemple même d’initiatives pérennes ?

La question n’a manifestement pas été au coeur des préoccupations des candidats à la présidentielle. Les législatives seront, espérons le, l’occasion de dire aux candidats que l’industrialisation numérique doit être prioritaire, que leur responsabilité de législateur est de mettre en place un cadre règlementaire, technique et financier pour un fibrage généralisé du territoire.

Si la France veut avoir une place productrice et pas seulement consommatrice dans les révolutions numériques (économique, sociale, sociétale, environnementaleelle doit parier dès maintenant sur l’intelligence de tous ses habitants (ruraux et urbains) en leur permettant, grâce à des « fondations numériques » solides,  d’élaborer les outils nécessaires à la libération des talents !

Auxillac le 4 mai 2012

Pierre Ygrié


Actions

Information

22 responses

4 05 2012
Bernard GARRIGUES

Ce matin, sur France Inter, un économiste a fait remarquer que ce qui distinguait les économies émergentes et dominantes de l’économie de l’UE, c’était leur volonté de puissance. La concurrence libre et non faussée, c’est exactement le contraire de la puissance ; comme le montre l’application stricte du principe suite au traité de Lisbonne : en pratique, il a permis aux économies puissantes de se défausser sur l’Europe des difficultés de la crise financière mondiale.

Ceux (dont je fais partie) qui ont travaillé sur le potentiel développement économique d’internet (de l’économie de la connaissance) ont rapidement constaté que l’essentiel de ce potentiel résidait dans la construction de la puissance du réseau et, plus précisément, du réseau local.

Le traité de Lisbonne (et la réglementation flottante de l’ARCEP chargée de le mettre en oeuvre en ce qui concerne l’internet) préfère tenter de nous faire croire que le potentiel de développement réside dans le niveau des bénéfices des FAI. Résultat des courses : si nous prenons l’étude sur le développement économique dû à internet qui parle de 3,7 point de PIB pour la France, il est facile de constater que FT accapare déjà 3 point de PIB ; donc que la machine mise en place consiste surtout à transférer les revenus des citoyens vers les bénéfices de FT.

À mon avis, avec le schéma de déploiement actuel de la fibre, le potentiel de croissance d’internet en France est pratiquement égal à 0.

4 05 2012
websdugevaudan

C’est le moment de poser la question tabou de la séparation des deux activités de France Télécom comme je l’avais fait ICI
et LA
lorsque l’autorité de la concurrence avait suggéré d’étudier cette possibilité le 8 mars 2011
une suggestion qui a fait pschitt mais que l’on pourrait « ressusciter » à l’occasion des législatives ?

Seule une structure indépendante,
intégrant, entre autres, le savoir faire réseaux de l’opérateur historique
disposerait actuellement de tous les moyens et des compétences nécessaires et permettrait un démarrage immédiat et généralisé du déploiement du THD dans les zones les moins denses. Ces zones,
qui ont le plus besoin de très haut débit, ne sont pas les seules « touchées ». Le très haut débit est en panne partout !

5 05 2012
Bernard GARRIGUES

De l’eau au moulin :

http://www.arcep.fr/?id=8571&tx_gsactualite_pi1%5Buid%5D=1515&tx_gsactualite_pi1%5BbackID%5D=1&cHash=28b46607da

ARCEP met à la disposition des collectivités locales une modèle (d’investissements) pour le déploiement à l’abonnés de la fibre. En macro, cela donne une prévision nationale à 21 milliards d’euros, soit 525 € la prise.

Donc, un coût à la portée (1) de l’abonnés, (2) d’une petite commune, (3) d’un opérateur local, (4) de FT.

7 05 2012
10 05 2012
Pierre Ygrié

« Le déploiement du haut et très haut débit sur trois axes, à savoir le déploiement des technologies mobiles de 4e génération, le renforcement des infrastructures de télécommunication, notamment celles de fibre optique et la révision du cadre organisationnel et législatif régissant le secteur des télécommunications »
Ouf ! c’est décidé ….au Maroc ! où le secteur des télécommunications contribue à hauteur de 4% au PIB !
http://www.lematin.ma/express/Telephonie–et-Internet-_Un-saut-qualitatif-pour-Benkirane–/166362.html

11 05 2012
Pierre Ygrié

Superbe plaidoyer pour la fibre optique en milieu rural d’un « ami » des Webs du Gévaudan http://www.youtube.com/watch?v=mTZ9bgwbZyY&list=UUWCh5ZfDZzYo5YJbjnOlobw&index=3&feature=plcp

14 05 2012
websdugevaudan

Pour ceux qui préfèrent l’image ( même un peu « agitée » !) aux articles fastidieux j’ai « commis » une interview dans le sympathique brouhaha de l’excellente foire de printemps (1) à Aumont Aubrac.

(1)http://www.midilibre.fr/2012/05/13/en-lozere-professionnels-et-particuliers-se-mettent-au-developpement-durable,500580.php#

16 05 2012
16 05 2012
websdugevaudan

http://lci.tf1.fr/biographies/fleur-pellerin-7234773.html
Et maintenant …petite fleur http://www.youtube.com/watch?v=J7u9x50GGGs…
et grande ministre … pour le printemps du numérique ?

18 05 2012
websdugevaudan

Les ministres et le numérique ?

1-Vue générale : Où sont les ministres sur le web ?
http://lelab.europe1.fr/t/ou-sont-les-ministres-sur-le-web-2660

1-Quand on entre dans le détail …en l’occurrence quand on tape le nom du ministre et le mot « numérique » sur youtube la « récolte » est maigre !!
Vincent Peillon




François Hollande

Kader Arif

Fleur Pellerin



Nous comptons sur notre jeune ministre pour nous concocter un parterre de fleurs numériques
http://www.youtube.com/watch?v=OGRC4bVRo6U !!!

mais comme personne ou presque ne s’intéresse aux infrastructures je crains que le parterre manque un peu (beaucoup !) de « terre » et que le très haut débit ne soit bientôt par terre !!

@suivre …en « titillant » nos élus par tous les moyens, à commencer par leur page facebook😉

18 05 2012
websdugevaudan

Très haut débit : L’espoir viendrait-il de l’Asie ?
Avec
notre nouvelle ministre http://enviedasie.over-blog.fr/article-fleur-pellerin-une-fran-aise-d-origine-coreenne-au-gouvernement-105235741.html
et notre « grand reporter » Jean Pierre Jambes
http://numericuss.com/
dont je vous recommande le livre « Territoires et numérique, les clés d’une nouvelle croissance ! » à paraitre en septembre mais dont la souscription est ouverte pour etre parmi les premiers servis😉
http://www.jpjambes.com/

18 05 2012
websdugevaudan

Fleur Pellerin a recruté son directeur de cabinet : Sébastien Soriano (X Télécom,ex-ARCEP, actuellement Autorité de la concurrence)

21 05 2012
Très haut débit : l’Appel de Honk Kong « Les webs du Gévaudan

[…] “appel”confirme le bien fondé de la demande des Webs du Gévaudan et les pistes d’ « engagement » suggérées à nos élus, gouvernement et parlementaires, le […]

21 05 2012
websdugevaudan

Le Maroc … « court » aussi après le très haut débit avec quelques idées intéressantes comme « Le partage d’infrastructures entre opérateurs deviendra obligatoire et les prix seront régulés par l’Agence ».
http://www.lavieeco.com/news/economie/internet-tous-les-marocains-connectes-avec-un-debit-minimum-de-2-mb-s-22197.html

6 06 2012
Législatives 2012: A la recherche des candidats du numérique ? « Les webs du Gévaudan

[…] programme impossible sans des initiatives pérennes et sans un nouveau cadre législatif de déploiement du très haut débit comme je le déclarais, […]

25 08 2012
10 09 2012
Services publics: tous égaux ! « Les webs du Gévaudan

[…] généralisé que nous dénoncions déjà il y a un an /il est plus que temps de prendre des initiatives pérennes  pour tenter de rétablir un minimum de […]

10 09 2012
Michel12

Trés bon article Pierre espérons que beaucoup de décideurs du numérique le liront.
La fibre optique est incontournable pour les zones rurales et son déploiement permétrait de relancer l’économie et beaucoup plus que ce qu’on croit.
Les débits ont étés multiplié par 100 ce qui veut dire que dans 10 ans de plus ils seront de 1 Giga.
Aucun autre support que la fibre ne permet de véhiculer un tel débit.

13 10 2012
« Maison Fibre France » cherche architecte ! « Les webs du Gévaudan

[…] est plus que temps de prendre dans ce domaine clé des initiatives pérennes d’aménagement du territoire au sens que lui donnait Eugène Claudius Petit en 1950 « […]

17 09 2013
Très haut débit : le mouvement est engagé dans les territoires ruraux | Les webs du Gévaudan

[…] haut débit : un plan « V.I.F » ? 2012), lancé des alertes (PNTHD : Changer de cap !2011 ; Numérique : l’urgence d’initiatives pérennes !2012; Le changement…de réseau, c’est en 2022 ? 2025 ? 20.. ? 2012 ; Très Haut Débit : […]

10 07 2014
Numérique : Audace citoyens ! | Les webs du Gévaudan

[…] et lorsqu’il y en avait (ex loi Pintat) elle n’allaient jamais au bout de leurs ambitions !  peu ou pas de numérique dans les campagnes électorales etc….   Quand Axel Lemaire dit « Tout doit commencer par une prise de conscience et cette […]

9 11 2014
Lozériens, c’est le moment de «bouger » ! | Les webs du Gévaudan

[…] Numérique : l’urgence d’initiatives pérennes ! […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :