Villes lumineuses …et campagnes obscures ?

11 02 2016

« Si l’on arrive à évaluer la pénétration d’Internet (plus de 4 milliards de recherches Google, 207 milliards d’e-mails échangés et 36 millions d’achats sur Amazon par jour en 2015 ) On ne mesure pas encore les bénéfices indirects du digital, que les auteurs d’une étude récente appellent les «dividendes digitaux». Ces externalités positives existent pourtant. Du numérique découle par exemple : le gain de temps, une meilleure expérience-client, un accès à un savoir plus large. Ces bénéfices sont difficiles à quantifier »,tel est le constat fait dans un article récent intitulé « Le numérique ne pèse que 5% du PIB de la France ….MAIS » , article qui fait référence à l’étude « Digital Dividends » publiée par la Banque Mondiale en janvier 2016. 

Face à ce « tsunami » qui pose autant de problèmes qu’il n’offre d’opportunités ( le domaine de la santé en offre un excellent exemple avec l’entrée massive du monde de la silicon valley dans le domaine de la santé  !) les Etats tentent de s’organiser comme ils peuvent. La loi numérique française votée en 1ere lecture par l’assemblée nationale et sur le bureau du sénat en avril est l’une de ces tentatives. Elle appporte des avancées certaines  dans le domaine des USAGES du numérique . Mais, en matière d’INFRASTRUCTURES , quoiqu’en disent les discours officiels, la « pensée prospective » a été peu « présente » chez les gouvernants qui ont laissé le marché « faire le job » !! L’erreur étant toujours « initiale », le résultat est conforme aux prévisions de tous ceux qui avaient un tant soi peu réfléchi à la question : une INEGALITE TERRITORIALE  !…..et comme ce sont les infrastructures qui supportent les usages, exactement comme un immeuble supporte les étages ( dans le cas de l’immeuble numérique le nombre d’ « étages/usages »sera exponentiel!) une INEGALITE tout court !

Dans sa version votée par l’assemblée nationale la loi , en laissant la responsabilité aux collectivités locales, ne rattrape pas cette « faute originelle » . Cette loi se veut portant etre la loi de la REPUBLIQUE NUMERIQUE ! Elle n’est pas encore définitivement votée. Il est donc encore temps de (re)poser la question de l’INEGALITE des INFRASTRUCTURES avec la plus grande vigueur à nos parlementaires, quitte à etre qualifiés d’utopistes . Les citoyens ruraux sont prèts à soutenir leurs élus « champions de l’hyper ruralité ».Encore faut-il que ces derniers montent au créneau en proposant un « droit à la fibre » comme notre association le demande depuis l’ouverture d’une consultation citoyenne sur le sujet . La fibre, c’est la «LUMIERE » .Les ruraux seront-ils privés de lumière ?

1-Le cuivre, support jusqu’ici du réseau internet, doit etre remplacé par la fibre optique

  • la fibre optique, support reconnu des réseaux dits « du 21 ème siècle », connait un développement exponentiel : « Si l’intégralité des fibres optiques déployées sur la planète étaient mises bout à bout, nous aurions entre les mains un câble de plus d’un milliard de kilomètres, de quoi faire 25.000 fois le tour de la Terre… Succès phénoménal pour ce mode de transmission de l’information, sachant que le premier câble transatlantique de fibre optique a été installé en 1988 »
  • La question de remplacer le réseau de cuivre par un réseau optique n’est pas nouvelle ! Il y a tout jute 10 ans , Didier Lombard, Pdg de France Télécom (devenu Orange depuis), écrivait « «Nous arrivons au bout des capacités de la paire de cuivre». «Il ne serait pas raisonnable d’engager des investissements sur une technologie, le VDSL 2, dont je sais qu’elle ne va durer que deux ou trois ans».
    Car ensuite, selon ses prévisions, les usages de ses clients vont nécessiter des débits plus élevés, qui rendront le passage à la fibre optique incontournable.
    «Notre stratégie est simplement de ne pas passer par l’étape intermédiaire [du VDSL 2].»
  • Cette même année (2006) de simples citoyens posaient le fibrage des campagnes dont ils pressentaient déjà qu’il ne se ferait pas « naturellement » ! 
  • Depuis des annonces gouvernementales laissaient à penser que le « message » était entendu et que la totalité de la France serait fibrée à échéance de 2025 voire de 2022 ! annonces saluées par un article ( interrogatif !) de notre association intitulé « La fin d’un tabou …et le retour de la confiance ?

2-Que de temps perdu pour rendre opérationnelle cette « évidence » !

Il y a 10 ans, rappelez vous « le premier iPhone n’était même pas sorti ; Netflix proposait des DVD en location par correspondance ; YouTube n’avait pas soufflé sa première bougie et n’avait pas encore été racheté par Google …..10 ans une éternité quand les débits et usages sont en croissance exponentielle, multipliés par 10 en moyenne tous les 6 ans, comme constaté depuis plus de 30 ans…. 10 ans, c’est aussi le temps de passer d’un réseau moqué dans le « 22 à Asnières » (en 1966, 50 ans), au téléphone pour tous du plan Delta LP lancé en 1974 et terminé en ~1984. Plan Delta LP pourtant autrement plus complexe et coûteux qu’un plan Delta Fibre à ~100% dont il n’est malheureusement toujours pas question en ce début 2016 pour nos territoires. »

3-Les ruraux comptaient beaucoup sur la loi pour une « république numérique » pour modifier le cadre règlementaire permettant d’atteindre cet objectif simple » mettre de la fibre partout où il y a du cuivre » !

Comme nous l’avons écrit dans les deux articles précédents « La couverture numérique parent pauvre de la loi numérioque ! » et «La loi numérique au sénat : PRIORITE au titre 3 : l’ACCES !» ces espoirs sont déçus ….du moins jusqu’ici car la loi n’est pas définitivement votée !

4- Mesdames et Messieurs les parlementaires , à vous de jouer !

Il n’y aura pas de « session » de rattrapage ! On aurait pu penser il fut un temps que le projet de loi NOE aaurait pu rattraper les insuffisances de la loi numérique ? Ce ne sera plus possible. l’enterrement de la loi Macron 2 étant désormais actéles ruraux ne pourront même plus monter dans l’arche … et nous nous dirigeons tranquilrement, le plus souvent « à l’insu de notre plein gré » vers des « Villes lumineuses et des campagnes obscures » !

Auxillac le 11 février 2016

Pierre Ygrié


Actions

Information

13 responses

11 02 2016
websdugevaudan

Il est toujours temps, pour les campagnes, de se réveiller ! Et quand les jeunes s’emparent du sujet c’est réconfortant ! Demain 12 février 2016, à Mende, les étudiants de la Licence TAFT organisent un rendez-vous dédié au numérique dans le tourisme. « L’objectif est d’identifier les enjeux et les problématiques des professionnels pour aider les institutions à leur apporter les bonnes réponses. http://emailing.lozere-developpement.com/zPGHvV  »
C’est en pensant à eux que je viens d’écrire ce papier bien qu’il ne concerne pas le tourisme . Il ne s’agit que d’un papier sur les INFRASTRUCTURES mais il est évident que les deux sont liés. Certains voudraient nous faire croire que les infrastructures sont « derrière nous » et qu’il faut maintenant se concentrer sur les usages . Sur que les usages sont essentiels et nous avons demandé, dés 2000, à ce que la puissance publique organise des réunions citoyennes sur le sujet ! Mais, au prétexte qu’il faut se concentrer sur les usages il faut s’intéresser aussi aux infrastructures qui, comme nous l’écrivions dans un article de 2009 , sont « premières » https://websdugevaudan.wordpress.com/2009/09/24/au-commencement-etaient-les-infrastructures/
Plus les infrastructures seront solides plus elles pourront supporter les usages de demain dont l’évolution sera exponentielle dans tous les domaines privés … et publics ( cf articde 2012 ! https://websdugevaudan.wordpress.com/2012/09/10/services-publics-tous-egaux/ )
Un seul mot pour nos étudiants …. et tous les ruraux « OSEZ ! » car « ce n’est pas parce que c’est difficile que nous n’osons pas, c’est parce que nous n’osons pas que c’est difficile » (Sénèque)

11 02 2016
websdugevaudan

La question écrite ( très argumentée!) posée par Mr Féron député de la Moselle suite au refus d’un amendement obligeant les opérateurs nationaux à intégrer les réseaux d’initiative publique en dit long sur la désinvolture avec laquelle sont traitées les questions relevant de l’article 3 « l’accès « 
https://www.nosdeputes.fr/14/question/QE/92926
J’ai posté un commentaire et, si vous etes d’accord, n’hesitez pas à soutenir l’amendement de Mr Féron https://www.nosdeputes.fr/14/question/QE/92926et par extension le droit à la fibre demandé par les Webs du Gévaudan
Pour s’identifier ligne du haut : identifiant / mot de passe/ GO /inscription😉

12 02 2016
websdugevaudan

Les 30 nouveaux membres du Conseil national du numérique… et d’où ils viennent
http://www.usine-digitale.fr/article/les-30-nouveaux-membres-du-conseil-national-du-numerique-et-d-ou-ils-viennent.N378224
dont un « régional » ! http://www.midilibre.fr/2016/02/11/montpellier-bertin-nahum-au-conseil-national-du-numerique,1285065.php
pour faire quoi ? http://www.frenchweb.fr/cnnum-les-defis-de-mounir-mahjoubi/227799?utm_source=FRENCHWEB+COMPLETE&utm_campaign=374908c4e2-FrenchWeb_AM_12_02_2016&utm_medium=email&utm_term=0_4eb3a644bc-374908c4e2-106788861

13 02 2016
websdugevaudan

L’ UNION fait la FORCE !

Les villes aussi ont leurs problèmes !
L’Association LICOPAFOGN ( http://fibreoptiquegrandnancy.unblog.fr/ ) fête les 2 ans de la fibre optique du Grand Nancy mais ils n’ont toujours pas la qualité de services qu’ils escomptaient car les opérateurs nationaux refusent de proposer leurs services sur leur réseau public. Ils ont obtenu de leur député Hervé Féron que ce dernier dépose un amendement lors du vote de la loi numérique . Cet amendement a été rejeté mais leur député ne se décourage pas ! Il a posé le 2 février une question écrite que vous trouverez sous ce lien https://www.nosdeputes.fr/14/question/QE/92926 ( j’ai déjà posté un commentaire ci-dessus à ce sujet )

Je viens d’adresser le mail ci-dessous à Monsieur Hervé Féron pour l’encourager et l’informer que nous avons aussi nos problèmes, encore plus cruciaux que ceux des amis nancéiens

Monsieur le député
Le projet de loi numérique porté par Axelle Lemaire, confirmée récemment dans son poste de secrétaire d’Etat au numérique apporte des avancées importantes dans de nombreux domaines, avancées saluées par un vote massif des députés en 1ere lecture.
Il n’en comporte pas moins, dans son article 3 (l’Accès) des zones d’ombre rédhibitoires lui « interdisant » l’appellation de « République numérique » !
Le rejet d’un amendement de simple bon sens, le votre ( obligation pour les opérateurs nationaux d’intégrer les RIP pour y proposer leurs services) et la « non proposition » tant par le gouvernement que par des parlementaires, d’unamendementplus ambitieux ( droit à la fibre pour tous) revient à cautionner, selon votre expression, « une inégalité de fait dans l’accès au très haut débit sur notre territoire »
Dès connaissance de l’avant projet de loi soumis à consultation , plusieurs associations urbaines comme  LICOPAFOGN et rurales comme les WEBS duGEVAUDAN avaient « pointé » cette faiblesse « congénitale »( cf en pj interviews radio d’octobre 2015) , faiblesse révélée depuis, ne serai-ce que par la désinvolture avec laquelle ont été « évacués » des amendements, tels que le votre .
Je tenais, par ce simple mail, à vous apporter le témoignage de citoyens de la « France profonde » , la Lozère étant, comme vous savez, le département (magnifique!) le moins peuplé de France !
Je me permets de mettre en copie, outre les « amis nancéiens »( plus en ccc les sympathisants des Webs du Gévaudan) certains parlementaires de mon département et des départements voisins que je connais plus particulièrement ainsi que certains députés dont j’ai écouté les interventions à l’assemblée …. avec le secret espoir que, attentifs à la réponse qui sera faite à votre question écrite, ils nous aideront à poursuivre le « combat » pour une égalité citoyenne dans la future « république numérique »….
Soyez assuré, Monsieur le député, de notre soutien

N’hésitons à démultiplier les interventions auprès de nos parlementaires ! L’ UNION fait la FORCE😉

14 02 2016
websdugevaudan

.Numérique : six idées concrètes pour les candidats à la présidentielle
http://www.latribune.fr/technos-medias/internet/numerique-six-idees-concretes-pour-les-candidats-a-la-presidentielle-549090.html
Programme « lumineux » ! Encore faudrait-il que les citoyens soient égaux … dans une vraie république numérique ! Et pour ça il y a du boulot !!!

15 02 2016
websdugevaudan

.AUX ACTES CITOYENS !
http://www.clubdesvigilants.com/archives/2016/02/democratie-les-promesses-du-numerique/
Le titre de ce livre http://www.amazon.fr/AUX-ACTES-CITOYENS-Herv%C3%A9-S%C3%A9rieyx/dp/2840016915 d’Hervé Séreyx et d’André Yves Portnoff ( soutien de toujours des Webs du Gévaudan ) convient on ne peut mieux au « message » transmis ici par Pascale Luciani Boyer, autre soutien actif des Webs du Gévaudan !
L’initiative « Regards citoyens » est particulièrement intéressante https://www.regardscitoyens.org/nous-aider/ . Récemment je suis intervenu sur « Députés.fr » pour commenter une question écrite d’un député sur un sujet … que je vous laisse deviner
https://www.nosdeputes.fr/14/question/QE/92926 😉

Quant aux jeunes prépares vous …. en lisant cet article par exemple : « le numérique en mal de jeunes diplomés« http://www.lemonde.fr/campus/article/2016/02/05/le-numerique-en-mal-de-jeunes-diplomes_4860170_4401467.html 😉

15 02 2016
tardif

Bonjour,

La fibre optique à la campagne, c’est un combat d’arrière-garde ! On pouvait y croire il y a 10 ans, mais c’est techniquement dépassé aujourd’hui et ça ne correspond pas du tout aux usages et donc à la demande des populations.

Dépenser des dizaines de milliards d’euros (tout de même !) pour fibrer toutes les campagnes françaises serait un gigantesque gâchis, totalement inutile.

L’accès majoritaire à internet se fait d’ores et déjà aujourd’hui par téléphone mobile, et plus par fil de cuivre ou fibre optique et ordinateur de bureau. On a changé d’écran et de clavier !

Au delà de cet « internet mobile », on voit déjà se dessiner une nouvelle phase, avec un « internet ambiant » / « internet des objets », où la connexion devient invisible, où les écrans et les claviers disparaissent au profit d’interfaces discrètes.

La fibre optique partout et pour tout le monde n’est pas une technologie d’avenir, car elle n’est pas adaptée ni à l’internet mobile d’aujourd’hui, ni à l’internet ambiant de demain. D’autres solutions de connexion sont bien plus prometteuses pour les zones peu denses : par satellite, voire par des ballons ou des drones (solutions sur lesquelles travaillent par exemple les équipes techniques de Google et de Facebook), et d’autres formes de connexion radio à l’étude…

Bref, l’évidence, selon moi, c’est qu’il est urgent de ne pas se précipiter sur la solution la plus couteuse et la plus rigide : la fibre, c’est dépassé (sauf, bien entendu, pour certains usages très particuliers, qui sont essentiellement des usages professionnels et ne concernent pas la population).

Voilà.😉

16 02 2016
websdugevaudan

L’ACCES équitable à la SANTE de demain passe par des échanges électroniques SYMETRIQUES ,INSTANTANEES et SECURISEES
Quel autre support que la fibre optique présente ces 3 (indispensables) critères ?

Les ruraux sont des citoyens comme les autres. Plus éloignés des services publics que les citadins ils ont besoin plus que d’autres d’un accès non discriminatoire aux deux réseaux de demain : le fixe et le mobile . Pas question, au prétexte que ça coûte cher (par rapport à quoi?) de les priver du fixe qui, lui, a un autre avantage : il ne présente aucun risque pour la santé (sujet sensible!) …

Dans le domaine de la SANTE, domaine particulièrement sensible en zone rurale, la e-santé est appelée à jouer un rôle déterminant

D’une étude récente, très documentée , sur la e-santé,http://www.frenchweb.fr/e-sante-quattendent-vraimen…/228383… il ressort, entre autres, que « le maintien à domicile des personnes âgées préoccupe les Français. 85% des personnes âgées et des aidants interrogés sont favorables aux services et technologies qui favorisent le maintien à domicile des seniors. » , ce que nous écrivions dans un papier d’aout 2013 « Télésanté espoir du monde rural » https://websdugevaudan.wordpress.com/…/telesante-espoir-du…/ et un autre de mars 2014 « e-santé, une révolution en marche avec les citoyens » https://websdugevaudan.wordpress.com/…/e-sante-une-revolut…/.
Ce secteur, vital, confirme, une fois de plus, la nécessité d’un accès égalitaire de tous les citoyens aux services publics de demainhttps://websdugevaudan.wordpress.com/…/services-publics-to…/ et l’importance de soutenir les Webs du Gévaudan dans leur « combat »pour que les ruraux soient des citoyens à part entière de la république numérique 😉

17 02 2016
websdugevaudan

3 opérateurs gagnants, 85% du territoire perdant ? 
http://www.avicca.org/actualite/3-operateurs-gagnants-85-du-territoire-perdant

17 02 2016
18 02 2016
Le réseau cuivre est(presque…)mort ! Vive la fibre ! | Les webs du Gévaudan

[…] façon ou d’une autre, par un amendement à la loi en cours de discussion , nous allions vers une république numérique à deux vitesses , en contradiction avec le principe d’égalité […]

19 02 2016
Bernard GARRIGUES

J’ai l’impression que nous allons vers une république numérique à trois vitesses, dont la dernière réservée aux parias de la Républiqe : le débat a montré qu’aucun parti, ni aucun député, ni le gouvernement, à aucun instant, n’ont argué de l’égalité des citoyens devant la loi, ni même effleuré l’argument. La plupart du temps nous avons entendu des discours de gens qui ne savaient pas de quoi ils parlaient.
Comme l’écrit tardif, la fibre est un faux problème (1) pour les raisons qu’il énonce : elles peuvent se résumer par un argument majeur : il y a plus à gagner sur les techniques mobiles que sur le fixe pour les industriels du net ; (2) mais aussi pour des raisons qui existent depuis l’adoption d’IP : (3) la fibre est une technique qui est nettement moins coûteuse que le réseau cuivre commuté, disons de 1 à 2 en 1990, mais il y a eu une amélioration fulgurante des techniques FO : il était de bonne gestion « père de famille » d’utiliser les crédits d’amortissements afin de renforcer et améliorer le réseau existant et d’accélérer l’amortissement pour cause d’obsolescence en le décidant par la loi ; (4) il faut rappeler que, au départ, IP est une technique qui permet d’utiliser, sans aucun coût supplémentaire pour le gérant du réseau voix analogique, afin de transmettre des paquets de données numériques. La turpitude des fournisseurs d’accès fut d’installer un peu partout sur le réseau des péages financés par les abonnés. (5) actuellement, un abonnée moyen consomme environ 3% en débit montant et est gavé à 97% en débit descendant de pub et autres produits toxiques ; par contre, nous ne savons pas ce que les gros satureurs de bande passante donnent aux maîtres des réseaux, mais il y a peu de chance de se tromper en faisant l’hypothèse que les utilisateurs lambda paie 97% de la bande passante et les industriels du net 3%, alors qu’ils empochent 100% de la plus-value générée par le net. Ce qui veut dire que la suppression des abonnements cuivre va faire aller de pair une détérioration du service et une augmentation de son prix. Il était très facile et moins coûteux que les péages de faire payer aux industriels du net les débits descendants qu’ils généraient en leur interdisant les débits non symétriques ; du coup, nous réduisions les flux à 94% des flux actuels ; ce qui laissaient nettement la place d’établir sur 100% du réseau actuel des flux symétriques de l’ordre de 4 ou 5 méga/sec ; débits suffisants pour créer une économie locale de la connaissance dynamique et gratuite ; (6) dés 1990, il était techniquement possible d’établir, en l’état du réseau à ce moment là, une desserte des usagers à 4 M/s symétriques. Cela n’a pas été fait pour de mauvaises raisons politiques ; mais surtout pour laisser le champs libre aux visionnaires de l’internet des péages de mettre leur système en place. Ces solutions techniques existent toujours : elles sont basées sur la mutualisation de la bande passante.
Les choses étant ce qu’elles sont, il semble que nous devons obtenir de la représentation nationale :
1/ la réaffirmation de l’égalité des citoyens devant la loi, assorti de sanctions lourdes envers les fournisseurs d’accès, et d’abord l’opérateur historique.
2/ le fibrage sans délai des sous-répartiteurs des zones blanches, en commençant par les zones les moins denses, financé par les amortissements, mais aussi par un fonds type FACÉ au bénéfice des collectivités les plus demandeuses.
3/ la mutualisation généralisée de l’ensemble des backbones nationaux, privés et publics.
4/ l’obligation pour chaque département de mettre en place un GIX afin de gouvernance par intérêt public des flux départementaux.
5/ l’alignement des tarifs satellites sur le tarif minimum des abonnement fixes.
6/ le droit garanti pour chaque sous-répartiteur de fermer la bouche locale par l’extérieur avec les six sous-répartiteurs les plus proches.
7/ le dégroupage obligatoire par chaque département de l’ensemble de ses NRA, avec l’obligation de délivrer à tout abonné un abonnement internet + téléphone illimités au prix de gros.
8/ le droit garanti au département de sanctionner financièrement l’opérateur historique des pannes de réseau supérieure à 1 h.

17 04 2016

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :