La fracture numérique va s’aggraver dans les zones rurales sauf si ?

7 04 2016

En 2009 nous écrivions «  La fracture numérique va s’aggraver dans les zones rurales sauf si ». Aujourd’hui, 7 ans plus tard, nous reprenons le même titre avec un avertissement « La (vraie) fracture numérique est devant nous mais on ne la voit pas encore ! »

2009 « La fracture numérique va s’aggraver dans les zones rurales sauf si ? »

Sous ce titre, dans un papier déjà « vieux » de 7 ans (une éternité à l’heure de l’internet!) , nous écrivions, entre autres, « Le problème n’est pas technique mais uniquement politique. Il ne faut pas dépenser l’argent public pour des solutions illusoires. Tout décideur, national et/ou local doit orienter les actions dans l’objectif du FTTH pour tous. Même si cet objectif parait encore lointain pour certains d’entre nous qu’il soit au moins clairement exprimé ! » 

Je rappelle que l’objectif FTTH (Fiber To The Home)s’inscrivait tout naturellement dans un processus de remplacement du réseau cuivre par un réseau optique. Conscient que cette opération prendrait un certain temps nous suggérions comme première étape du FTTH rural (Fiber To The Hameau) .

Nous rappelions alors « le droit des ruraux à disposer demain des deux réseaux modernes de télécommunications : le réseau principal en fibre optique et un réseau complémentaire (aérien) pour la mobilité » . « Demain », à l’époque , s’entendait « dans les 10 ans ou, au maximum 15 ans à venir » !

« Les mesures proposées aux zones rurales tant au niveau national qu’au niveau local ne sont pas à la hauteur des enjeux » écrivions nous à l’époque

2016 : La (vraie) fracture numérique est devant nous mais on ne la voit pas encore !

En 2009 j’écrivais : « Autant, par ces temps de crise, le gouvernement parait avoir pris conscience de l’importance des réseaux en fibre optique, autant il n’est pas allé jusqu’au bout du raisonnement pour en faire bénéficier tous les Français » .7 ans après ce constat est toujours vrai ! .

Depuis , certes, avec le plan France très haut débit , des progrès significatifs ont été faits Aujourd’hui, si les grands opérateurs continuent à se concentrer sur les zones « rentables » les collectivités publiques, grâce aux aides de l’Etat , développent des réseaux d’initiative publique dans les zones désertées par les opérateurs….sauf que… 1- ces réseaux ne couvrent pas tous les territoires et, pire, dans aucun département n’existe, pour les années à venir, de schéma directeur d’aménagement numérique prévoyant de mettre de la fibre partout où il y a du cuivre, laissant de ce fait, des pans entiers de territoire où les habitants n’auront plus de réseau fixe lorsque le cuivre aura disparu, ce qui ne saurait tarder lorsqu’on sait lire entre les lignes les derniers communiqués d’Orange 2-les grands opérateurs rechignent à proposer leurs services sur les réseaux d’initiative publique qu’ils n’ont pas construit eux mêmes au risque de mettre en péril ces réseaux … et l’argent des contribuables qu’il a fallu pour les construire !

Par ailleurs on entend beaucoup parler de « mesures fortes » pour résorber les zones blanches . C’est certes indispensable mais, si les « mesures fortes » s’arrêtent là ,on nous fait prendre des vessies pour des lanternes ! Référons nous encore une fois à notre article de 2009 « Si nous appelons fracture numérique l’écart entre le bas débit et l’Adsl et gouffre numérique l’écart entre l’Adsl (ou solution hertzienne ou satellitaire équivalente) et le FTTH, le label haut débit va peut-être réduire la fracture numérique au sens étroit du terme  mais laissera béant un gouffre numérique dont nous ne percevons que les signes avant-coureurs ».

7 ans après notre « papier » de 2009 nous reprenons le même titre qu’à l’époque avec toujours, en dépit d’indiscutables avancées, le même constat « Les mesures proposées aux zones rurales tant au niveau national qu’au niveau local ne sont pas à la hauteur des enjeux »

7 avril 2016 : Il ne nous reste que quelques jours pour agir !

L’annonce du projet de loi numérique nous avait donné quelques espoirs . Ces espoirs ont été vite déçus. Le 25 janvier, veille du vote de la loi par l’assemblée nous écrivions « la couverture numérique parent pauvre de la loi numérique »; Le 27 janvier, lendemain du vote, nous faisions part de nos inquiètudes et de nos espoirs dans le vote du sénat ; Le 25 mars nous parlions de « loi de la dernière chance » !

Si la ministre se dit confiante dans le vote de la loi par le sénat  nous le sommes aussi mais peut-être pas pour les mêmes raisons😉

L’Etat doit aller jusqu’au bout de la stratégie qu’il a lui même choisie. Il y en avait une autre peut-être plus pertinente mais c’est trop tard ! Il doit « graver » dans la loi une égalité d’accès pour tous par un DROIT à la FIBRE même si, pour diverses raisons, il ne peut pas juridiquement lui donner ce nom ! . Dans notre combat, nous sommes certes soutenus mais, jusqu’ici du moins, çà n’a pas suffi !

Mesdames et Messieurs les sénateurs nous comptons sur vous pour que l’entrée de tous les citoyens dans la « république numérique » se fasse par la « même porte » !!

Auxillac le 7 avril 2016

Pierre Ygrié

————————————————————————————–

 


Actions

Information

20 responses

7 04 2016
Bernard GARRIGUES

Y crois-tu encore toi ? Même le sénateur ROME, censé être un fin connaisseur du système, n’est pas au niveau d’un collégien de 4ème en technique … je suis d’accord que la décision est politique, pas technique. Le jour où le Sénat pondra un rapport politique sur la question, nous pourrons dire que les choses changeront ; tant qu’ils reposeront sur des points de vue techniques auquel ils ne comprennent rien, aucune chance d’évolution. Il existe un principe constitutionnel d’égalité des citoyen (mais aussi des territoires) devant la loi, qu’au moins les sénateurs aient le courage de mettre en forme ce principe d’égalité devant la loi.
Que les citoyens en soient réduits à prétendre à un succédané d’égalité devant la loi qui serait la fibre pour tous me laisse pantois. D’autant plus pantois que la fibre pour tous hypothétique n’atteint pas le potentiel du débit théorique pour tous disponible en 1990.
Plus, les lois qui permettaient aux départements et aux communes d’établir les réseaux locaux afin d’accéder à la nouvelle économie dont est porteur le réseau internet n’ont jamais été appliquées par nos élus locaux ou départementaux qui ont préféré écouter les sirènes des industriels du net, type IDATE ou FT, ceux-là même qui pressuraient le citoyen cuivré pour faire du cash avec le réseau qu’avait payé, égalitairement, chaque abonnés aux postes fixes.
Bois-en mieux, comme disent les stéphanois.

8 04 2016
websdugevaudan

Plus de débit=plus d’usages=fibre optique !

Les premiers résultats obtenus en Suède montrent que les Internautes en veulent toujours plus dès lors qu’ils ont du très haut débit et que le 100 Mb/s s’impose comme le minimum requis

https://www.degroupnews.com/internet/la-france-au-28eme-rang-des-pays-equipes-en-fibre-optique

A partir du moment où la France, encore au 28ème rang dans le monde pour la construction des réseaux optiques , a décidé d’aménager le territoire en fibre optique je ne me pose pas de questions « métaphysiques » sur les techniques  et je ne fais de procès d’intention à personne ! L’égalité des citoyens passe par la même porte d’entrée dans la société numérique , la fibre optique ! Et, j’y crois enCore, et je fais confiance à mes représentants car je crois encore à la politique même si, dans l’aménagement numérique du territoire, nos élus ( droite et gauche confondus) ont sensiblement manqué de VISION ! Si cette confiance était trahie les citoyens ruraux sauraient, je pense, en tirer les conclusions😉

8 04 2016
websdugevaudan

La commission des lois du sénat « détricote » la loi numérique ou du moins les titres 1 et 2 sans un mot ou presque sur le titre 3, celui qui intéresse le plus les ruraux, et qui aurait besoin, lui, d’etre « retricoté » !
un comble pour des parlementaires censés représenter les territoires ! http://www.nextinpact.com/news/99369-au-senat-l-impressionnant-detricotage-loi-numerique.htm?utm_source=NXi_News_letter&utm_medium=top_2&utm_campaign=nextinpact
Tous nos espoirs se reportent maintenant sur la commission de l’aménagement du territoire que j’alerte dés maintenant en adressant le courriel ci-dessous à tous les membres de cette commission :
« 
Mesdames les Sénatrices, Messieurs les Sénateurs,
Comme vous avez pu le constarer, la couverture numérique du territoire ( tire 3) n’est pas le « point fort » du projet de loi numérique .
Les « faiblesses congénitales » du titre 3 n’ayant pu etre corrigées par les députés les citoyens ruraux mettent aujourd’hui tous leurs espoirs dans le sénat pour amender un texte qui, en l’état actuel, est à l’évidence discriminatoire pour les ruraux qui resteront des « sous citoyens » de la « république numérique » !
Les citoyens ruraux comptent donc sur les membres de la commission de l’aménagement du territoire que vous etes pour proposer et faire voter un rtexte plus conforme aux valeurs de la république
Je vous remercie

@suivre de (très) près😉

8 04 2016
websdugevaudan

En « clin d’oeil » un papier de 2011 « La Ruraité est l’avenir de la France » https://websdugevaudan.wordpress.com/2011/10/12/%c2%ab-la-ruralite-est-l%e2%80%99avenir-de-la-france-%c2%bb/ !
Mais il a suffi de quelques mois pour que ces belles déclaraytions se heurtent à la triste réalité ! http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2012/article/2012/05/05/pourquoi-le-vote-fn-progresse-en-milieu-rural_1693733_1471069.html

8 04 2016
Bernard GARRIGUES

La triste réalité est que, entre 1973 (décret Giscard refilant aux banques le pouvoir régalien d’émettre la monnaie) et 2016 le pouvoir de décision est passé de l’État aux matadors de l’économie financière ; que nos élus sont devenus des pantins entre les mains de ces matadors, perdant au passage la fierté du courage politique ; que le principe de politique d’intérêt public est passé au principe non-dit de la loi contre les citoyens.
Dans 600 ans, ce qu’il restera d’humanité, dira que la fibre pour tous, c’est à peu près aussi inhumain que le débat sur le sexe des anges qui a pollué toute la politique européenne vers 1450. La difficultés n’est pas là : c’est la première fois dans l’histoire de l’humanité qu’une technique plus efficace et moins chère n’est pas mise en place naturellement ; là est le crime de l’économie financière contre les citoyens. Tu peux toujours pousser au crime et sauter comme un cabri en chantant « la fibre, la fibre » (comme aurait dit De Gaulle) mais il faut savoir que l’empire du réseau totalitaire en bénéficie au détriment des humains et des citoyens.

9 04 2016
websdugevaudan

Si j’emploie l’expression « droit à la fibre » c’est simplement pour montrer que la fibre étant le support retenu pour le futur réseau fixe tout le monde doit pouvoir conserver une connexion fixe ! C’est le sens de ce que j’écrivais dans le papier «  loi de la dernière chanc » en étant parfaitement conscient qu’on ne peut pas, juridiquement demander un droit à une technique, d’où mon « appel » à une formulation plus adaptée !
https://websdugevaudan.wordpress.com/2016/03/25/numerique-et-ruralite-la-loi-de-la-derniere-chance/

Amendement? : droit pour tout citoyen , quelle que soit sa place « physique » sur le territoire, d’avoir la même « place numérique », ce qui implique un « droit de connexion » à deux réseaux de télécommunications, un fixe et un mobile, garantissant un accès égalitaire et non discriminatoire à tous les services proposés par les opérateurs nationaux et locaux
mais je suis preneur de toute suggestion ….Merci d’avance aux « contributeurs 
»

Le risque est grand en effet qu’après l’extinction (programmée) du cuivre, certains citoyens soient privés de fixe !!

le très haut débit accélère re et les prix baissent ….Bonne nouvelle MAIS !!!
L’accélération du très haut débit est une bonne chose en soi http://www.linformaticien.com/actualites/id/40158/arcep-le-tres-haut-debit-accelere-alors-que-la-facture-baisse.aspx mais creuse encore plus un « gouffre » entre ceux qui l’ont (ou qui l’auront!) et ceux qui, si la législation n’est pas changée pour prendre en compte un « droit à la fibre », ne l’auront pas ! En l’état actuel du projet fr loi, le titre 3 , celui sur la couverture numérique, n’acte pas un tel droit , d’où le sens de notre « combat » !

Est-ce que, « dit » comme ça, c’est plus clair ?

9 04 2016
websdugevaudan

A ceux qui douteraient encore de la necessité de disposer d’un réseau fixe, en plus du mobile, lorsque le cuivre aura disparu ( http://www.lesnumeriques.com/telephone-fixe/reseau-telephonique-cuivre-va-basculer-vers-fibre-optique-n39709.html ) je voudrais dire une chose et poser trois questions :

La France a décidé de passer du cuivre à l’optique , donc ceux qui n’auront pas de fibre optique n’auront plus de réseau fixe ! C’est le choix que font aujourd’hui quasiment tous les pays car le réseau fixe en fibre optique est le seul capable de s’adapter à toutes les évolutions de contenus et Dieu sait si elles sont exponentielles !

1ere question : Les réseaux vont-ils exploser ? Nous nous posions déjà la question il y a 5 ans ! https://websdugevaudan.wordpress.com/category/uncategorized/page/10/n et la réponse est… dans la question !
Et comme les multiples usages , déjà évoqués dans cet article de 201, vont exploser dans les 5 ans à venir encore plus vite qu’ils ne l’ont fait ces 5 dernières années quand arrètera-ton de parler la langue de bois dans notre pays ?

2ème question: Quand mettrons nous les mèmes choses derrière les mèmes mots ? Là encore nous apportions la réponse il y a déjà 5 ans https://websdugevaudan.wordpress.com/2011/09/15/le-tres-haut-debit-pour-les-nuls/ Raz le bol d’entendre parler de très haut débit sans oréciser de quoi on parle !

3ème question : Laisserons nous voter cette loi sans y ajouter un amendement dans lequel on préciserait que tout citoyen a droit au « vrai » très haut débit et donc à l’accès au numérique par un réseau fixe en fibre optique et par un réseau mobile ?

Alors on décide quand de parler clair et d’inscrire dans la loi une véritable EGALITE d’ACCES à la REPUBLIQUE NUMERIQUE ?

11 04 2016
websdugevaudan

Ain : Orange dans les villes , le syndicat d’electrification dans les campagnes CQFD 😉 http://www.leprogres.fr/politique/2016/04/10/tres-haut-debit-internet-le-deploiement-de-la-fibre-optique-reprend-dans-l-ain

11 04 2016
websdugevaudan

Dur ! Dur ! Petit morceau de « non langue de bois » !!

n ami lozérien, en réaction à notre « combat » m’écrit : « Nous sommes passés d’élus et d’une administration en charge de l’intérêt public à une coalition de tous les élus, maires compris, au service exclusif des élites avides et cyniques : l’ARCEP et Orange sont inscrits dans ce système, sont ce système … tu n’auras plus, à terme ni fibre ni fixe, comme tu peux le vérifier tous les étés dans les communes de Lozère mal placées. Les industriels du net testent surtout en Lozère la capacité du tissu social rural à s’opposer à la fameuse logique de « la mémé du Cantal ». Et nos élus ne réagissent pas en utilisant les moyens que la loi met à leur disposition … Les industriels du net testent surtout en Lozère la capacité du tissu social rural à s’opposer à la fameuse logique de « la mémé du Cantal ».. les lozériens sont devenus des sous-citoyens le jour où l’État a donné sans condition notre magnifique réseau P&T à ses malins copains pantouflards de l’ENA et des corps d’élite de l’administration nationale …
Cette semaine nous allons vérifier la « langue »utilisée par nos sénateurs 😉
http://www.senat.fr/

11 04 2016
Bernard GARRIGUES

Ne pas croire que notre élite nationale, qui a donné à dépecer notre réseau télécom national, va avoir un réflexe moral de dernière minute. Si nous faisons un parallèle avec la Californie, État dont la population est comparable à celle de la France, le politique a été contraint de reprendre la main lorsque les robinet d’eau n’ont plus coulés et que les interrupteurs n’ont plus délivré d’électricité. En Australie, Tesla a été aussi contrainte de reprendre la main, mais en perdant la qualité du réseau national télécom, certes sommaire comparé au notre, mais aussi dépecé par l’opérateur privé.
Ne pas croire que LEMAIRE, qui a rejeté sous la pression des lobbies, toutes les mesures susceptibles de calmer l’avidité des industriels du net que la consultation publique a faites émerger, va mettre des cendres dans sa chevelure et la corde au cou en criant pardon devant la représentation nationale.
Le téléphone fixe qui pissote ou sans tonalité d’un rural ne soulève pas l’indignation nationale, comme une coupure d’eau ou d’électricité d’un urbain.
Vois-tu un seul sénateur (1) qui comprenne le truc ; (2) capable de renverser la table ? Même ceux qui en parlent comme MAUREY ou ROME me paraissent loin du niveau de compréhension a minima et encore plus loin de la volonté politique indispensable.

11 04 2016
Bernard GARRIGUES

Oui, il paraît du raisonnable politique de constater qu’IP, depuis 26 ans, a évolué (a été détourné) vers la création d’une branche économique qui l’utilise afin de faire du cash (beaucoup) ; mais ce me parait aussi du raisonnable politique de faire sauter, par intérêt public, tous les péages installées par les industriel du net sur IP afin de capter toute création de valeur. Dans les pays anglo-saxons, il existe une médecine publique de la compétence de l’État ; un réseau public sans péage est non seulement possible, mais encore d’un prix de revient nettement inférieur aux réseaux à péage ; en plus, il en existe un en France ; celui de la recherche scientifique RENATER.
L’idée n’a pas été abordée lors de la consultation (ou je ne l’ai pas vue), mais l’État dispose des moyens de mettre en place une utilisation sans péage du réseau historique de FT, mais aussi celui d’EDF et de RFF, voire du réseau TNT, au bénéfice des territoires ruraux déshérités ou, simplement, à une niveau inférieur de celui qui permet le développement de l’économie de la connaissance en local, de la santé publique et de l’enseignement public. Donc de redémarrer le processus de numérisation du local à partir des possibilités qu’offre IP depuis 1990.

12 04 2016
websdugevaudan

Arcep : le très haut débit accélère alors que la facture baisse – See more at: http://www.linformaticien.com/actualites/id/40158/arcep-le-tres-haut-debit-accelere-alors-que-la-facture-baisse.aspx#sthash.KpOIKQWn.dpuf
Tout lemonde il est beau tout le monde il est gentil ! but look at the comments 😉

12 04 2016
websdugevaudan

Pour ceux (dont je suis) qui ne sont pas allés au TRIP de l’AVICCA http://www.avicca.org/content/trip-printemps-2016

12 04 2016
Olivier

Merci à toi d’en parler et d’attirer les regards sur ce sujet, j’ai ainsi écrit aux sénateurs et j’invite le plus grand nombre possible à suivre l’affaire et à écrire aux politiques, ne restons pas silencieux laisser des lois importantes s’écrire !

12 04 2016
12 04 2016
Les webs du Gévaudan

[…] La fracture numérique va s’aggraver sauf si ? […]

12 04 2016
Loi numérique au sénat : Les ruraux s’impatientent ! | Les webs du Gévaudan

[…] La fracture numérique va s’aggraver sauf si ? […]

13 04 2016
Michel12

On nous parle sans cesse à la TV du numérique qui va apporter un progrès dans nos moyens de communications et d’éducation.
Mais à part les Webs du Gévaudan qui depuis 7 ans luttent pour dénoncer cette iniquité révoltante entre les zones Urbaines qui vont avoir la fibre rapidement, et les zones Rurales qui ne l’auront jamais, rares sont nos élus qui prennent conscience de ce problème.
Je supplie les sénateurs, à modifier cette loi numérique en apportant les amendements pour que les zones rurales soie fibrés d’ici 3 ans maxi.
Pourquoi:
1- Les zones rurales payent leurs impôts comme tout le monde.
2- Les enfants des villes bénéficient des médiathèques alors que les enfants des zones rurales en sont dépourvues.
3- il n’est pas possible avec un internet à basse vitesse et asymétrique de bénéficier de tous les services d’internet.
4- prenez le cas du bas débit qui n’est plus compatible avec internet et avec les logiciels actuels! dans 3 ans c’est au tour de L’ADSL de n’être plus compatible.(et on nous parle de déclarer les impôts obligatoirement sur internet dans ce délais de 3 ans, on marche sur la tête!)
5- à une époque pourtant lointaine on avait amené électricité et téléphone dans tout les foyers, pour l’époque c’était un progrès indéniable! et maintenant on ne serait plus capable d’amener une simple fibre pour remplacer un réseau cuivre absolument obsolète!
6- Il faut absolument lancer un plan fibre pour tout le pays, les avantages retirés seront énormes, de l’emploi de la relance de notre industrie etc…
On ne peut plus attendre, cela peut se faire dans un objectif de 3 ans maxi.

14 04 2016
websdugevaudan

L’hyper-ruralité « dans » la future loi numérique ! Un papier de 2014 ttps://websdugevaudan.wordpress.com/2014/09/14/l-hyper-ruralite-dans-la-future-loi-numerique/
qui n’a pas pris une ride 😉

17 04 2016

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :