Les montagnards (ne) sont (pas) là !

12 10 2016

Premières impressions après la première journée de débats sur le projet de loi Montagne

Les inégalités d’accès aux réseaux de télécommunications sont de plus en plus criantes. C’est patent pour le réseau mobile, ce le sera tout autant pour le réseau filaire lorsque certains ruraux réaliseront qu’après la disparition du réseau cuivre ils n’auront pas « droit » à la fibre !
Avec le développement de la fibre ces ruraux voient les écarts se creuser, y compris dans un même département entre ceux qui ont tout et ceux qui n’ont rien. Ils supportent de moins en moins ces injustices. Ceux qui croient encore au « politique » attendent de leurs représentants nationaux qu’ils prennent enfin un pouvoir trop souvent laissé aux opérateurs voire aux différentes institutions (Arcep,Csa.. ) et autres agences qui ne devraient être là que pour mettre en œuvre les décisions prises par les parlementaires !.

Après le vote de la loi numérique , nous appelions à poursuivre le combat pour une égalité républicaine .A l’issue du premier jour de débats sur le projet de loi montagne le compte n’y est toujours pas !
En déclarant « le numérique est un moment très sensible du projet de loi Montagne »le ministre Jean Michel Baillet ne se trompait pas ! Le sujet a été longuement débattu ce mardi 11 octobre à l’assemblée mais pour quels résultats ? Il a même pris une telle place que certains se sont étonnés de l’absence d’Axel Lemaire, secrétaire d’Etat au numérique ! Tous les sujets étaient sous tendus par un choix de stratégie envers les opérateurs : incitation ou obligation ? C’est la voie douce qui a été retenue. Or chacun sait ce qu’a donné cette voie dans le passé !!
Ils avaient pourtant, en remettant tout à plat, la possibilité d’écrire enfin un texte rigoureux, quitte à le faire amender ensuite par le sénat pour prendre en compte d’éventuelles contraintes fortes avérées. Il aurait pourtant fallu peu de choses pour faire basculer le débat. On pressentait en effet, me semble t-il, que le ministre, conscience des enjeux, aurait été prêt à suivre une majorité plus audacieuse ? Son esprit d’ouverture a été salué à plusieurs reprises par des députés de l’opposition, dont Pierre Morel à l’Huissier et Laurent Wauquiez…

Le rattrapage des « péchés originels » de l’aménagement numérique, reconnus par plusieurs députés lors des débats , méritait mieux. Ces péchés originels ? pour le réseau fixe avoir laissé les opérateurs commencer à fibrer les zones rentables ! pour le réseau mobile ne pas avoir exigé la couverture complète du territoire lors de l’attribution des fréquences !pour les réseaux d’initiative publique ne pas avoir obligé les opérateurs à y proposer leurs services !

La stratégie incitative ne suffira pas effacer ces péchés originels et à donner à chaque citoyen l’espoir d’être un jour un citoyen à part entière de la république numérique ! Concrètement cet espoir se traduit, pour chacun de disposer d’un réseau fixe et d’un réseau mobile performants. Quand l’erreur est « initiale » il faut des mesures fortes !
Les ruraux sont aujourd’hui désespérés et cette désespérance se traduit dans leur bulletin de vote . Les ruraux, à défaut de disposer du jour au lendemain des mêmes réseaux qu’en ville, doivent, à minima, avoir l’ESPOIR de les avoir un jour , ce qui signifie concrètement la création d’un droit acté par une loi à disposer de ces deux réseaux et des services associés. La loi numérique n’a pas acté ce droit. La loi Montagne peut le faire !

Ce droit étant reconnu la mutualisation, dont il a été abondamment question dans les débats, sera de facto devenue une évidence. Le texte actuel sur la mutualisation est trop « soft » alors que la mutualisation est la clé du problème ! Pour Laurent Wauquiez, et je suis d’accord avec lui sur ce point « le serpent se mord la queue ! Depuis des années on teste la voie de la concertation La concertation on a expérimenté ! Ça suffit ! »

Au stade actuel de la discussion les « montagnards » ne sont manifestement pas là !
Mais ils peuvent se rattraper ;-)

Auxillac le 12 octobre 2016

Pierre Ygrié


Actions

Information

24 responses

12 10 2016
12 10 2016
Bernard GARRIGUES

Nous pourrions faire circuler une pétition avec des propositions concrètes et possibles … et peu coûteuses.

12 10 2016
websdugevaudan

@Bernard : pourquoi pas ? Dis nous en davantage😉
Si non,pour « éclairer » le sujet je me permets de vous (ré) inviter à lire les articles de Xavier de Mazenod
http://www.adverbe.com/2016/09/27/hackons-la-ruralite-avec-le-numerique-pour-sauver-les-territoires/
et de Jean Pierre Jambes
https://numericuss.com/2016/09/16/la-france-prepare-t-elle-vraiment-lere-du-gigabit/
Intéressant, non ?

12 10 2016
12 10 2016
websdugevaudan

4ème assises nationales de la médiation numérique … en Lozère😉
http://assisesmednum.fr/

13 10 2016
websdugevaudan

Au fait, pour permettre de mieux suivre les débats, le projet de loi montagne c’était ça … avant discussion ! http://www.assemblee-nationale.fr/14/dossiers/modernisation_protection_territoires_montagne.asp

13 10 2016
14 10 2016
websdugevaudan

La fibre optique arrive à Mende ! échttp://www.midilibre.fr/2016/10/13/deploiement-de-la-fibre-changement-de-monde,1408955.php très bonne illustration du creusement des écarts dans le même département entre ceux qui ont tout et ceux qui n’ont rien http://www.francetvinfo.fr/replay-magazine/france-2/complement-d-enquete/video-telephone-internet-la-fracture-ouverte_879227.html

15 10 2016
websdugevaudan

En 2011, comme avant toutes les élections, je proposais de mettre le très haut débit à la campagne dans la campagne électorale ! Retour sur queques réflexions qui, selon moi, n’ont rien perdu de leur actualité;-)
https://websdugevaudan.wordpress.com/2011/09/03/vivre-au-pays/
Ce que j’écrivais (dans la partie commentaire) à propos du rapport du sénateur Maurey rédigé à l’époque à la demande de Nicolas Sarkozy, ne manque pas de sel
« proposition 33. Dresser dès 2013 un premier bilan et envisager si nécessaire la mise en place d’un autre type de déploiement du type concession par exemple … »……..
« Hervé Maurey est très (diplomatiquement !) critique « L’État doit « reprendre la main » et réaffirmer son rôle central dans l’aménagement numérique des territoires. Beaucoup de responsables ont aujourd’hui le sentiment qu’en matière de numérique, il n’y a plus de « pilote dans l’avion ». ou encore « Outre le manque de visibilité globale sur les projets des acteurs et le cadre de financement, cette lenteur dans le déploiement vient en grande partie de la stratégie adoptée, qui est d’avoir équipé d’abord les zones les mieux desservies en DSL, où les besoins ne sont donc pas les plus importants et où l’appétence pour le très haut débit est réduite……Au contraire, la fibre optique est fortement demandée dans les départements les plus ruraux, où elle induit le différentiel de débit le plus important par rapport à la technologie existante. Ainsi en est-il de l’Ain, par exemple, où l’on a observé un taux de souscription de 60 % des foyers à la future offre FttH. Un chiffre à mettre en parallèle avec les 5 % de foyers ayant souscrit à une telle offre dans la capitale, près de cinq ans après le déploiement du FttH. »
Plus loin encore il parle de « renverser la logique actuelle » et commencer sans attendre à desservir les zones les plus reculées du territoire. L’idée que les zones rurales – qui sont aujourd’hui les plus mal couvertes et les plus demandeuses
»
Intéressant non ?
ET quand j’ajoutais « Alors pour nous, simples citoyens, qui pouvons agir en écrivant à tous les sénateurs (n’oublions pas que c’est du sénat que sont parties les « bonnes »propositions sur le numérique) la question est « qu’est-ce qu’on leur dirait » ? A nos méninges ! » …..je rappelle que la loi montagne sera prochainement en discussion au sénat 😉

15 10 2016
17 10 2016
websdugevaudan

Petite « entr’acte » : Relations humaines et nouvelles technologies : @méditer😉 http://www.economiematin.fr/news-comment-les-relations-humaines-ont-ete-bouleversees-par-les-nouvelles-technologies

17 10 2016
websdugevaudan

Suite à un article un peu malicieux de Midi Libre m’attribuant l’intention de « guider »Bertrand, sénateur de la Lozère, pour la future discussion du projet de loi montagne au sénat (date non encore fixée) j’ai adressé le courriel ci-dessous à Alain Bertrand avec copie à ses collègues membres des commissions des lois et d’aménagement du territoire

 » Monsieur le sénateur,
A l’occasion de la discussion de la loi montagne au sénat, je compte sur vous, comme l’a écrit malicieusement un journaliste de Midi libre dans l’édition du 16 octobre, pour déposer et défendre un amendement permettant à chaque lozérien et plus généralement à chaque rural d’espérer etre un jour un citoyen à part entière de la république numérique.
La loi numérique n’a pas garanti cette (necessaire) égalité républicaine. Les sénateurs, magré de sérieuses réserves sur son titre 3 (l’accès)https://websdugevaudan.wordpress.com/2016/09/29/loi-numerique-un-texte-de-combat-chiche/, ont voté cette loi. C’est, parait-il un texte de combat https://websdugevaudan.wordpress.com/2016/09/29/loi-numerique-un-texte-de-combat-chiche/ ? Peut-etre mais la loi est votée et sur l’aspect « couverture numérique » le combat est perdu !
Le projet de loi montagne est l’un des rares opportunités qui restent aux ruraux pour, à défaut de leur donner tout de suite les outils de télécommunications des urbains ( réseau filaire fixe,https://websdugevaudan.wordpress.com/2016/09/16/reseau-filaire-attention-danger/ réseau mobile et services associés), acter un DROIT qui leur donne l’ESPOIR de les avoir un jour !!
Lors de la discussion du projet de loi à l’assemblée j’avais consigné mes impressions dans un papier un peu provocateur « les montagnards (ne) sont (pas) là »
ttp://www2.assemblee-nationale.fr/recherche/amendements#listeResultats=tru&idDossierLegislatif=35236&idExamen=6568&missionVisee=&numAmend=&idAuteur=&premierSignataire=true&idArticle=&idAlinea=&sort=&dateDebut=&dateFin=&periodeParlementaire=&texteRecherche=&zoneRecherche=tout&nbres=10&format=html&regleTri=ordre_texte&ordreTri=croissant&start=1 https://websdugevaudan.wordpress.com/2016/10/12/les-montagnards-ne-sont-pas-la/
Le déroulement des débats confirme ces premières impressions .
Le compte n’y est pas !
A l’évidence le texte de l’assemblée manque consodérablement d’ambition. La stratégie incitative ne suffira évideetc…mment pas. Il est temps, pour le « politique » de prendre le pouvoir et fde rattraper les « péché iginels » (avoir laissé les opérateurs commencer à fibrer les zones rentables ). Quand l’erreur est « initiale » il faut des mesures fortes !
Soyez assuré, Monsieur le sénateur, du soutien de tous les lozériens et, je pense, de tous les ruraux
Pierre Ygrié
Websdu Gévaudan 48500 Auxillac  
Facebook ; Twiter ;Linkedin 
PS : copie aux membres des commissions des lois et de l’aménagement du territoire du sénat
« 

19 10 2016
websdugevaudan

Vers une refonte du télétravail ? http://www.economiematin.fr/news-vers-une-refonte-du-teletravail-
POUR POUVOIR VIVRE ET MIEUX TRAVAILLER AU PAYS
https://websdugevaudan.wordpress.com/2011/09/03/vivre-au-pays/
le sens de mon « combat » de retraité après 40 ans de vie parisienne 😉

avec un slogan tout simple :
Paris= boulot/ metro/ dodo
Lozère =bolot/rando ou vélo/dodo
😉
@vous de vous faire votre opinion…. et de participer au combat des Webs du Gévaudan si ça vous dit ?

20 10 2016
websdugevaudan

Le projet de loi Egalité et citoyenneté est-il une réponse à « l’apartheid territorial, social et ethnique » décrit par Manuel Valls ? http://www.publicsenat.fr/lcp/politique/projet-loi-egalite-citoyennete-modifications-senat-1527723 ? Pas pour la couverture numérique en tout cas ….Il n’en a pas été question ! C’est peut-etre que le sénat envisage de créer cette égalité dans la loi montagne ???

20 10 2016
websdugevaudan

Pour changer un peu des infrastructures focus sur notre opinion sur le numérique : crise de confiance ? http://www.lesechos.fr/idees-debats/editos-analyses/0211278073375-vers-une-crise-de-confiance-numerique-2029605.php

21 10 2016
26 10 2016
29 10 2016
websdugevaudan

Je poste ici un texte de Bernard Garrigues que j’invite les Lozériens à lire attentivement!

POUR LA LOI MONTAGNE
Pour une fois, je me trouve en accord avec Laurent WAUQIEZ : en matière de télécommunications rurales, l’État doit passer de la négociation asymétrique avec les matadors du net (dont FT) à la sanction. Cela fait tout de même 26 ans que le réseau public P&T permet un débit symétrique de l’ordre de 5 Méga par seconde à pratiquement tous les abonnements fixes de France et de Navarre et nous en sommes toujours à discutailler de queues de cerise entre politiques béotiens, plus ou moins gavés par les lobbies.  Il me semble temps que la représentation nationale rappelle à l’exécutif le principe constitutionnel d’égalité des citoyens devant la loi ; vote la dégradation publique du haut fonctionnaire qui a osé se moquer de la « mémé du Cantal ».
La Lozère fut capable, au 19ème siècle, de rénover complètement son domaine routier par la technique Mac Adam. Ce fut un projet d’une tout autre ampleur que celui de fibrer les quelques 600 sous-répartiteurs du département : vous conviendrez facilement qu’un mètre de route macadam coûte infiniment plus cher qu’un mètre de fibre à 6 ou 12 paires. La logique du projet est que les collectivités de base, villages et hameaux, prennent les choses en main et que le département  coordonne ce qui doit être coordonné. L’objectif du projet est que tout lozérien ait accès presque gratuit aux ressources de l’économie de la connaissance, pas à 240 chaînes de télévision plus facile et sans inconvénient par la TNT et ses ersatz satellite. 
1          Le département devient opérateur et dégroupe la totalité des NRA du département pour trois raisons : (1) proposer aux lozériens un abonnement téléphone + internet à prix coûtant (9 € par mois) ; (2) utiliser ses prérogatives de puissance publique afin d’obtenir de FT la maintenance très haute qualité de son réseau, avec lourdes sanctions à la clef ; (3) diffuser et collecter en logique intranet les données du département. En particulier, celles de la Banque de France et celles des cartes de paiement au jour le jour : il est anormal que la principale donnée du métabolisme départemental ne soit pas connue des citoyens.
2          Établissement d’un GIX départemental à La Canourgue, là ou se croisent les quatre backbones qui traversent notre département : Réseau Ferré de France, FT, A75 numérique,  KNP Qwest. L’objectif est de régulariser les flux montant et descendant. Les industriels du net saturent la bande passante par des flux descendants imposés afin d’accaparer le maximum de la valeur créée par tous. L’équilibre moyen actuel par abonné est de l’ordre de 97% descendant pour 3% montant.
3          Confier la gestion de la boucle locale à ses abonnés. L’objectif est que les abonnés construisent entre eux le stock de connaissance dont ils ont besoin en temps réel et en fassent une ressource commune. Le facteur principal de la cohérence locale est l’égalité de l’information de tous les membres de la société locale ; le développement local a lieu lorsque les stratégies individuelles convergent en stratégie collective.
4          Créer dans chaque commune une fonction de « Secrétaire au numérique et à l’économie de la connaissance » dont le rôle serait l’enseignement et la maîtrise des techniques d’accès aux citoyens.
5          Fermer les boucles locales entre elles par l’extérieur. Il existe plusieurs techniques pour ce faire. Cela peut être fait de sous-répartiteur à sous-répartiteur, mais aussi en reliant les deux abonnés les plus proches de chaque boucle. Il s’agit de donner au réseau une robustesse à peu près indestructible ; elle permet d’échapper à tous les péages lorsque toutes les sous-boucles seront connectées ; les contrats FT interdisent ce type de connexion ; mais les collectivités locales ont compétence de créer des réseaux locaux de télécommunication sur lesquels FT n’a aucun pouvoir de contrainte. Afin d’interdire cette possibilité, les opérateurs satellites refusent les antennes collectives qui permettraient de connecter deux sous-répartiteurs en mutualisant la bande passante de 10, 20 ou 30 abonnés.
6          Création d’un fonds d’amortissement départemental (de logique FACÉ), abondé par (1)  annuellement, les comptes d’amortissement de l’opérateur historique avec comme clef de répartition la surface du département et son altitude moyenne ; (2) au départ, par une amende correspondante au défaut d’entretien du réseau depuis 1996. La création d’un compte d’amortissement à l’avantage majeur de faire émerger les communes, villages et hameaux demandeurs de réseau local.
Je n’ai inventé ni la poudre ni l’eau tiède (bernard garrigues, ce 28 octobre 2016)

8 11 2016
16 11 2016
22 11 2016
30 11 2016
websdugevaudan
30 11 2016
websdugevaudan
30 11 2016

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :