Le Numérique dans le Grand Débat 

21 02 2019

Outil de libération ou d’asservissement le numérique est ce qu ‘en font les hommes. Le grand -débat peut être une occasion de réfléchir à cette immense question ! Si les citoyens s’en emparent il peut aider à rechercher des solutions aux 3 grands défis de l’humanité (Climat Représentation Inégalités) .Encore faut-il que nous en ayons une BONNE COMPREHENSION ! C’est à mon sens d’autant plus urgent que nous sommes complètement perdus ! Comment ne le serait-on pas ? l’humanité produit en deux ou trois heures autant d’informations qu’elle en a produit depuis sa naissance . Dans cette masse inédite d’informations vérités et mensonges cohabitent sans que, même les personnes les plus averties,aient toujours les moyens de faire le tri . La saison des mensonges est ouverte ! Nous sommes désemparés et ce n’est pas le capitalisme numérique qui nous aidera à y voir clair ! .

Après la privatisation du monde « physique » la privatisation du monde numérique est en cours . Le monde de l’internet n’est pas gouverné par les États, encore moins par l’ONU mais par les géants privés que sont les GAFAM aux USA et les BATX en Chine . La conséquence inéluctable, logique privée oblige, est que tout devient marchand , à commencer par notre vie privée, nos passions, nos émotions ….L’anonymat libère la parole, parfois positive mais le plus souvent haineuse car c’est cette dernière qui fait vendre ! Il est urgent que nous prenions conscience d’une évidence :: nous sommes tous, plus ou moins consciemment , manipulés par un système qui « pousse » davantage nos émotions que notre réflexion  « les hommes préfèrent mourir que réfléchir »Idisait Henry Ford . Le grand débat nous offre la possibilité de réfléchir aux deux facettes de l’internet, plus grand réservoir de connaissances de l’humanité et plus grande poubelle de l’histoire

Le grand débat doit donc être l’occasion de lancer des idées sur le sujet. En voici quelques unes….

1- Formation des jeunes à la « citoyenneté numérique »

Dans l’article « une fracture peut en cacher une autre je qualifiait les jeunes, de façon un peu provocatrice, «d »’ illettrés numériques » ! .Les jeunes, en effet, « digital natives » vivent avec le numérique mais comprennent-ils, comme de nombreux adultes d’ailleurs, écosystème NUMERIQUE ? Ont-ils conscience que , contrairement à l’écosystème biologiques (l’air, l’eau???) cet ECOSYSTEME est PRIVE et obéit aux règles marchandes dont le but final (le profit) est très éloigné des promesses « humanitaires » des pionniers de l’internet :

Une semaine, voire davantage de formation à la citoyenneté numérique dans le cadre du service universel , me paraît dés lors hautement souhaitable pour aider nos jeunes à COMPRENDRE le NUMERIQUE !

2- Services publics à domicile !

En 2012, à une époque où l’administration électronique n’en était qu’à ses balbutiements,dans un article « Services publics tous égaux »je pontais l’opportunité historique d’accès de tous les citoyens aux services publics électroniques de l’avenir .Aujourd’hui ces services sont, sinon stabilisés, du moins « en construction » ; Se pose maintenant, pour les « handicapés numériques »le problème de l’accès. Pour les personnes âgées et handicapées , qui bénéficient aujourd’hui d’une aide ménagère à domicile je propose la création d’un nouveau métier:Assistant Numérique à Domicile .

3-Un référent numérique dans chaque commune .

Une vieille idée des Webs du Gévaudan développée à l ‘époque (2014) dans deux articles : Un référent numérique dans chaque conseil municipal et Soleil numérique sur l’étang de Thau J’y écrivais, entre autres « Ce référent numérique devrait, entre autres, se tenir informé des évolutions du plan France très haut débit ( le minimum !), faire le lien avec l’équipe TIC du conseil général de son département et ou de sa région, mettre en place des outils de communication interne ( intra conseil municipal )et externe où il ferait figurer, à minima, les comptes rendus des séances du conseil municipal  et un jour, pourquoi pas, le conseil municipal en live ! organiser des réunions citoyennes pour réfléchir ensemble aux futurs usages vitaux de l’internet (santé, services de proximité

4-Participation des citoyens à la « construction » de la loi

Généraliser,en amont de la finalisation de tout projet de loi et/ou proposition de loi une consultation des citoyens via une une plate-forme numérique comme cela a été fait (une seule fois jusqu’ici) pour la loi numérique .Les webs du Gévaudan s’étaient alors abondamment « manifestés » !!

Cette idée doit venir compléter un indispensable rééquilibrage des rôles du gouvernement et du parlement dans l’initiative de la création de la loi. Aujourd’hui, à ma connaissance, près de 90%des lois sont à l’initiative du gouvernement (projets de loi) au détriment des parlementaires, « représentants » des citoyens (propositions de loi) .Pas étonnant dés lors qu’il y ait une crise de la représentation !

5-Le numérique outil de base du « vote majoritaire ».

Les modes de scrutin actuels ont des effets pervers bien connus ; élus non représentatifs de la majorité des citoyens (système actuel), pays ingouvernable (proportionnelle).Pourquoi ne pas expérimenter le jugement majoritaire ?

. : Le Jugement Majoritaire est une nouvelle théorie du choix social applicable à toute prise de décision collective, établie par les mathématiciens du CNRS Michel Balinski et Rida Laraki en 2002. …..un système apprécié par les jeunes ! Les difficultés logistiques pour concrétiser un tel système seront résolues par le numérique !

6-Création d’outils d’échanges entre les citoyens et leurs élus locaux et nationaux.

Elus nationaux

L’outil que pour ma part, j’utilise depuis plus de 15 ans est le mail.A chaque législature je compile les adresses de tous les parlementaires nationaux (plus de 900) « piqués » sur les sites de l’assemblée nationale et du sénat et européens (plus de 70) .Cette base de données me permet, tout au long de la législature, d’envoyer des messages , d’un simple clic, à tous les députés, sénateurs et députés européens ; On peut y trouver des exemples de courriels dans des commentaires de l’article ».Nous sommes tous agriculteurs » 

Mais ce mode d’interpellation des élus a ses limites (peu de réponses) . S’il faut, à mon avis, le maintenir, il faut les compléter par de nouveaux outils : obligation, pour chaque parlementaire, lors du vote d’une loi, d’expliquer son vote sur son site, création d’un réseau social (groupe d’un réseau existant pour commencer) dans chaque circonscription , réseau ouvert (et limité) aux électeurs de la circonscription qui devraient bien entendu s’identifier (pas d’anonymat) pour participer aux échanges ! Etc…. etc ….

Elus locaux .

Création de plate -formes citoyennes communales ;Suggérer à chaque commune volontaire d’ouvrir une plate-forme citoyenne où pourraient s’inscrire, en s’identifiant, tous les résidents de la commune Chaque citoyen inscrit posterait des remarques, signalerait des dysfonctionnements et surtout des PROPOSITIONS sur lesquelles les autres membres de ce groupe de « citoyens en éveil » donneraient leur avis C’est une vieille idée que j’avais pour Auxillac, que je n’étais pas capable techniquement de concrétiser;Pour commencer on pourrait, à minima, ouvrir une boite à idées numérique dans chaque mairie : chacun peut « apporter » ses idées pour améliorer la vie dans sa commune à condition de s’identifier (pas d’anonymat) .Toutes les idées sont « visibles » et font l’objet d’échanges à l’occasion de réunions publiques périodiques..Site web municipal.Téléphone vert (jaune?):enregistreur ouvert à chaque citoyen désirant signaler une anomalie ou un dysfonctionnement. Comme pour la boite à idées obligation de s’identifier ;Etc..

7-Expérimenter un grenelle de la -e-santé sur un territoire rural ;..

Une vieille idée des Webs du Gévaudan que je vous laisse découvrir sous ce lien : 

8-Création d’un réseau social européen authentique !

Les réseaux sociaux actuels, tous américains ou chinois ( pour les plus connus du moins) , s’ils permettent une expression sans limites ont à mon avis un double inconvénient /:la logique de leurs algorithmes privilégie les contenus émotionnels à partir d’informations dont certaines sont « vraies » mais d’autres, de plus en plus nombreuses, fausses?-l’anonymat autorise l’expression de toutes les haines et de ce fait favorise laviolence

Comment créer avec des fonds européens un réseau où l’on ne pourrait intervenir qu’en s’identifiant avec son vrai nom et non sous un pseudo ?

9-Créer une plate-forme de « TIERS de CONFIANCE »

corps d’experts indépendants dans tous les domaines , auprès duquel tout un chacun pourrait vérifier la véracité de telle ou telle information

10-Création d’un fond européen de recherche et développement sur le numérique pour tenter de faire émerger les géants européens du numérique de demain.Vaste programme.

L’Europe ne peut pas rester indéfiniment une colonie numérique.;Seul un numérique européen peut , avec une vision ‘encore!) humaniste et non axée sur le seul profit, aider à REORIENTER la MONDIALISATION dans un sens de développement d’échanges NUMERIQUES AUTHENTIQUES et de REDUCTION des ECHANGES PHYSIQUES néfastes pour l’environnement J’arrête là ce papier sans prétention qui n’a d’autre but que de nous

A court d’imagination j’alerter ce papier qui n’a d’autre but que de nous alerter sur ce qui nous attend  « négligeons » le numérique en COMPREHENSION et en INVESTISSEMENTS !

Balaruc les bains le 21 février 2019

Pierre Ygrié

Publicités




AND……un nouveau métier dans la ruralité….et au -delà 

20 01 2019

La ruralité, grande oubliée depuis des dizaines d’années et en particulier depuis l’apparition du numérique il y a 20 ans ( une opportunité historique gâchée par les différents gouvernements ) réapparait dans le paysage politique par l’action combinée du mouvement des gilets jaunes et du grand débat .

En me basant sur une déclaration du président Macron lors du premier débat ( « moins de fonctionnaires de circulaires et plus de fonctionnaires de guichets ») j’ai eu l’idée de « ressusciter » une vieille idée : créer un métier d’Assistant Numérique à Domicile (AND)

 L’administration étant de plus en plus électronique les « handicapés numériques » auront besoin d’accompagnateurs, des « guichetiers numériques à la maison» en quelque sorte , nouveau job que l’on pourrait créer en reconvertissant des « guichetiers de circulaires ? Nous voulons des fonctionnaires de guichets physiques certes (ceux où l’on va vers l’administration dans les services publics encore présents sur le territoire) et numériques…ceux où l’administration vient chez nous !

Cette idée était en germe dans un article de 2012 intitulé « Services publics tous égaux » qui, je pense, n’a rien perdu de son actualité et que je vous invite à (re) lire si vous le jugez utile

https://websdugevaudan.wordpress.com/2012/09/10/services-publics-tous-egaux/

Cette création de postes, sortes dans les zones rurales (territoires les plus éloignés des services publics physiques) sera par ailleurs un élément de dynamisation du numérique. Le numérique est la clé de l’innovation Emmanuel Macron déclarait récemment: »l’innovation se développera d’abord  dans la ruralité« . Aux Webs du Gévaudan nous en sommes persuadés depuis toujours . Dans un article de 2011  » Campagnes intelligentes »  «  nous  décrétions » une mobilisation générale pour l’innovation !

Encore fallait-il que les gouvernements successifs aient une vraie politique d’aménagement numérique du territoire et que l’on qu’on donne aux ruraux les moyens de mettre des actes derrière les mots ! C’est loin d’être le cas ! Il y a encore de nombreux trous dans l’écosystème numérique ! terreau sans lequel aucune innovation ne pourra se faire , quel que soit le domaine, santé énergie, télétravail;  etc….

En 2010 , je concluais un article « une ruralité en très haut débit pour quoi faire ? par « organiser des assises citoyennes pour,ensemble, réfléchir à la façon dont le numérique pourrait nous permettre d’imaginer demain : ne serait-ce pas un superbe challenge ? » Si nous avions suivi cette suggestion de 2010 , que nous avions faite verbalement dés la création des Webs du Gévaudan en 2000 les ruraux défileraient peut-être aujourd’hui avec des gilets verts !

Cela étant ne désespérons pas et saisissons l’opportunité historique du grand débat pour demander à nos gouvernants de donner enfin aux ruraux les moyens dont ils ont besoin pour vivre correctement et attirer les citadins en mal de campagne qui souhaiteraient,comme je l’écrivais en 2011, pouvoir tout simplement VIVRE au PAYS  .Les services publics physiques et électroniques (quelle que soit leur appellation :AND, ADN?? ) seront les fondations de cette nouvelle vie .Nous réitérons donc notre demande : moins de fonctionnaires de circulaires et plus de fonctionnaires de guichets physiques ET électroniques !

Auxillac le 19 janvier 2019

Pierre Ygrié





Happy Digital New Year !

30 12 2016

Sous ce titre un peu provocateur(digital=numérique)se cache une réalité : nous sommes des consommateurs de « coca cola numérique »! Nous naviguons tous les jours sur des outils créés ailleurs mais, comme le numérique n’a jamais été une vraie priorité, contrairement aux apparences et malgré les efforts récents des pouvoirs publics, nos entreprises sont en retard faute d’une vraie vision.Nous avons une vision étriquée de cette révolution que certains qualifiaient naguère de « phénomène de mode » comme je le rappelais dans l’article »des NTIC aux NBIC »et d’un écosystème performant. Nous sommes aujourd’hui imprégnés progressivement d’une culture qui n’est pas la notre et qui peut s’avérer dangereuse pour nos démocraties

Nous « baignons » dans le numérique !
Les usages du numérique et les supports pour y accéder se développent de façon exponentielle . Nos vies biologique&numérique sont de plus en plus imbriquées. Nous n’allons pas sur internet, nous sommes « dans » l’internet !Selon LK conseil « 87% des français sont internautes, les recherches sur mobile ont été multipliées par 15 au cours des 4 dernières années, 35 millions de français accèdent à l’internet avec leur mobile ! 56%des français fréquentent les résreaux sociaux (84%chez les moins de 40 ans) ;les16/30 ans y sont 17heures par semaine ! 59% des français utilisent internet pour suivre l’actualité 62% acomplissent leurs démarches administratives via internet , 69% achètent en ligne , 29% vendent sur internet, 27% lisent la presse en ligne dans les transports en commun etc… »
A l’évidence le Français « consomme » du digital !

Paradoxalement nos entreprises sont en retard
Toujours selon LK(http://www.lkconseil.fr/les-4-piliers-de-la-transformation-numerique) »à peine 31 % des chefs d’entreprise considèrent le numérique comme une opportunité ? Seuls 30% considèrent la transformation numérique comme stratégique ou essentielle ; 96% craignent de se faire « ubériser » et 47% estiment que le numérique est un phénomène passager !!! »
L’article se conclut par un constat sans appel « Dans les grandes entreprises, cette transformation est en cours. Elle prendra du temps, mais elle se fera. En revanche, le risque est grand, de voir un très grand nombre de petites et moyennes entreprises, passer à côté de cette révolution, échouer à se transformer et rester à jamais des entreprises traditionnelles et forcément inadaptées, dans un environnement à forte empreinte numérique. Pour éviter ce risque, chefs d’entreprises, organisations professionnelle et pouvoir publics, doivent sortir de leur inertie et devenir des piliers forts de cette « économie en transformation »…
En matière de numérique, en France, nous savons consommer :par ses pratiques le consommateur est devenu le principal pilier de la transformation numérique . Nous avons potentiellement des gens pour « PRDUIRE », à la campagne comme à la ville, mais il leur manque un environnement porteur (pouvoirs publics,organisations professionnelles,entreprises), un ecosysteme leur permettant de « respirer » et se développer .

Notre écosystème numérique a de nombreux « trous »!
Un (tout petit) exemple personnel parmi des centaines ou des milliers : à Balaruc (4G)j’écoute régulièrement des interventions diverses sur youtube ou Dailymotion, à Auxillac (3G)je ne peux pas et pourtant nous sommes loin d’être les plus mal lotis ! Quand je vois que les pouvoirs publics se félicitent de leurs programmes 3G,voire 2G, je me dis que quelque chose ne tourne pas rond ! La fluidité de l’information est la base d’une vie numérique normale, la fluidité de l’information c’est « l’air » de la vie numérique, autant dire, de plus en plus, de (presque) la vie tout court ! Quand on écoute Joèl de Rosnay ( https://www.youtube.com/watch?v=xxOh4ATAREg)on se demande si on vit dans le même monde ?

Parmi ces trous, à la campagne , les infrastructures!
Le « combat » pour les infrastructures est une constante des Webs du Gévaudan depuis leur création (17 ans!). Les nombreux articles écrits sur ce sujet vital pour les zones rurales en témoignent ! Ceux de 2016 sont recensés en commentaire du du dernier article « l’EGALITE »https://websdugevaudan.wordpress.com/2016/12/16/egalite/
Cette égalité n’est pas possible sans un réseau optique de qualité (deux fibres, l’une commerciale et l’autre pour les services publics) dans chaque foyer .Le ministère lui même reconnaît la primauté de la fibre optique !! http://pluzz.francetv.fr/videos/la_france_en_tres_haut_debit_f4_,15.0887956.htmlhttp://pluzz.francetv.fr/videos/la_france_en_tres_haut_debit_f4_,150887927.html http://pluzz.francetv.fr/videos/la_france_en_tres_haut_debit_,150845549.html; Les ruraux qui ne l’auront pas apprécieront cette campagne !!!

Mesdames et Messieurs les candidats aux élections présidentielles, nous attendons votre « vision digitale » de la France . Faites vous partie des « anciens » (ceux qui ont peur de la mondialisation et se recroquevillent sur les Etats nations, les activités traditionnelles etc.. ) ou des « modernes » (ceux qui savent que le tsunami technologique est devant nous et qu’il faut faire avec tout en combattant ses effets pervers) ? Pour ce qui nous concerne notre religion » est faite : dotons la France d’un ECOSYSTEME NUMERIQUE suffisamment performant pour , dans cette inévitable transformation de notre économie, PRODUIRE et ne pas se contenter de consommer ! Nous sommes loin de compte !! http://www.resistance2017.net/2016/11/le-numerique-va-sauver-la-france-vraiment/

A la campagne , les fondations de cet écosystème ce sont les infrastructures !
des infrastrucures garantes d’EGALITE pour continuer à VIVRE ! En Lozère nous y sommes particulièrement sensibles comme en témoignent les commentaires sur la page facebook de la présidente du conseil départemental ! https://www.facebook.com/sophie.pantel.14/posts/1193161460720193?notif_t=like&notif_id=1483095834469748 Qu’on se le dise !!

« Happy Digital New Yer »?No ! Bonne année numérique ….sur le modèle des vœux de 2012!!!….autre année « présidentielle » 😉 Bis répétait !!
https://www.youtube.com/watch?v=c56Z3bdJYkM

Auxillac le 1er janvier 2017

Pierre Ygrié





EGALITE !

16 12 2016

Les ruraux comptaient sur la loi pour une république numérique votée en 2016 pour obtenir enfin l’égalité d’accès aux réseaux de télécommunication à laquelle ils ont droit. En dépit de nombreuses avancées de cette loi dans des domaines clés ce n’a pas été le cas. Nous avions pourtant alerté les députés avant le vote en début d’année sur l’importance de l’égalité d’accès, faiblesse congénitale du projet mais les parlementaires , très impliqués dans les titres 1 et 2 (ouverture et protection des données) ont un peu négligé le titre 3 (couverture numérique) !
Nous comptons désormais sur les élections présidentielles pour que le numérique soit au centre de la campagne. A l’heure où l’internet est partout ( nous n’allons plus sur internet, nous sommes « dans l’internet »!), à l’heure où se prépare le meilleur comme le pire( cf notre papier « des NTIC aux NBIC ) nos gouvernants fer ont-ils la même erreur que celle qu’ils ont faite il y a 20 ans en n’ayant pas vu l’arrivée des NTIC et en n’ayant pas décidé de prendre les mesures d’aménagement du territoire qui s’imposaient …pour peu que l’on ait eu un minimum de VISION?
Dans sa « vie numérique » chaque français, quelle que soit sa place « physique » sur le territoire, doit avoir la même « place numérique » …une « évidence » pour laquelle nous nous battons depuis près de 17 ans ! En 2008, j’écrivais dans le Monde numérique « l’Atout Espace de la France doit être valorisé à l’avenir… tout citoyen, quelle que soit sa place physique sur le territoire, a droit à une « place numérique » égale e qui suppose un accès égalitaire aux réseaux Internet fixe et Supprimer le mot répété deux étant complémentaires et non exclusifs Pour le réseau fixe la fibre remplacera demain le cuivre .C’est aujourd’hui une évidence ,ce qui n’était pas le cas il y a peu .Quand on prendra conscience des « difficultés » de plus en plus grandes d’entretien du réseau cuivre ( coupures de plus en plus fréquentes dans certains territoires ruraux) cette évidence s’imposera à tous ».
C’était en 2008 ! Aujourd’hui tant que le nécessaire remplacement du réseau cuivre par un réseau optique n’est pas acté par une loi cette évidence ne s’est toujours pas imposée !

Retour sur le combat des Webs du Gévaudan tout au long de l’année qui s’achève
30 nov : Des NTIC aux NBIC :risques et opportunités
12 oct : Les montagnards (ne) sont(pas): là !
29 sept : Loi numérique : untexte de combat ? Chiche!
26 sept : Du FTTH (Fiber To TheHameau) au FTTH (Fiber To TheHome) !
16 sept : Réseau filaire :Attention danger !
29aout : Campagnes intelligentes :une vieille idée qui ressort… au Maroc !
21 juillet: Couverture numérique :le combat doit continuer !
7 juillet : Très haut débit :(in) égalité d’accès pour tous !
3 mai : Loi numérique : tousnos espoirs dans la CMP
1er mai:Loi numérique : encore unpetit effort !
29 avril : Deux réseaux pour unmême droit !
17 avril : Hyperruralité :Aux actes citoyens !
12 avril : Loi numérique ausénat : les ruraux s’impatientent !
7 avril : La fracture numériqueva s’aggraver dans les zones rurales … sauf si ?
25 mars : Numérique et Ruralité :la loi de la dernière chance !
18 février : Le réseau cuivreest (presque) mort .Vive la fibre !
11 février : Villes lumineuses etcampagnes obscures 
27 janvier:Loi numérique au sénat :priorité au titre 3:l’accès !
25 janvier :La couverure numériqueparent pauvre de la loi numérique : /
1er janvier : Mesdames etMessieurs les députés : à vous de jouer !

En 2017 le combat doit continuer !
Notre vie biologique dépend d’un écosystème où se développent les échanges avec la matière et les etres vivants . Il en sera de même pour notre vie numérique ….si tant est que cet écosystème existe ? Il existera dans les zones rentables ! Mais que vient faire la rentabilité quand il est question de VIE ? De fabuleuses transformations nous attendent, dans tous les domaines , à commencer par celui des entreprises .Nous serons tous « baignés » dans un ECOSYSTEMENUMERIQUE . Vie biologique et vie numérique sont de plus en plusimbriquées notre vie « tout court » dépendra de la qualité des écosystemes bilogique et numérique !

Les fondations de l’écosystème numérique sont un réseau optique dans tous les foyers. C’est loin d’etre le cas et pour souhaiter une bonne année numérique à tous il suffit de reprendre,sans n’y rien changer, les vœux des Webs du Gévaudan de ….2012 !

https://www.youtube.com/watch?v=c56Z3bdJYkM

Bonne année….2017 à tous les fidèles de ce blog !
Auxillac le 16 décembre 2016
Pierre Ygrié





Loi numérique ; un texte de « combat » ? Chiche !

29 09 2016

Mercredi 28 septembre le projet de loi numérique a été définitivement adopté au sénat en procédure accélérée, malgré quelques réserves : « Les sénateurs ont presque unanimement souligné leur regret de ne pouvoir examiner le texte pour une seconde lecture. Mais les critiques ont été mineures …. »

Pour Axel Lemaire, secrétaire d’Etat au numérique et à l’innovation c’est « texte de combat » !  La ministre évoquait essentiellement l’aspect « ouverture des données »: « C’est un texte de combat » ajoute-t-elle. « Car il n’est pas évident de demander aux administrations  d’ouvrir par défaut les données qu’elles produisent. (…) Ces données doivent être rendues disponibles publiquement et gratuitement à nos concitoyens. (…) C’est une question de transparence démocratique. C’et aussi une question d’innovation par la data, la donnée. »

Je reprends volontiers sa formule mais pour un autre combat , cher aux ruraux, celui de la couverture numérique . Patrick Chaize, des Républicains, a bien souligné « le chemin qui restait à effectuer pour installer des mesures réglementaires plus favorables à l’aménagement numérique et à l’équité territoriale », les sénateurs communiste et UDI, ( seuls à s’abstentir), ont bien noté, de leur coté, l‘absence d’une égalité d’accès et le déséquiibre du texte entre usages et infrastructures (ces dernières n’ayant pas été traitées au fond) mais la couverture numérique, parent pauvre du projet de loi dés le départ, le reste à l’arrivée en dépit de quelques mesures significatives mais toutes prises sans remettre en cause la réglementation actuelle .

Sans remise à plat de la réglementation le plan France très haut débit ne pourra pas donner à chaque citoyen un accès égal aux réseaux de télécommunications de demain et ne permettra pas d’installer dans les territoires ruraux, où veulent de plus en plus vivre des citadins « en mal de campagne » , des ECOSYSTEMES NUMERIQUES nécessaires à toute INNOVATION. J’invite les visiteurs de ce blog à lire les derniers papiers de Xavier de Mazenod et de Jean Pierre Jambes

L’innovation, demain, va, pour une large part, porter sur les services à la personne . Ce sont les ruraux, éloignés de tout, qui en ont le plus besoin . C’est chez eux, en les interrogeant, en les réunissant, que les créateurs ruraux de demain iront chercher leur « matière première à innover» . Ces créateurs sont là, dans nos territoires mais il leur manque l’essentiel, l’espoir d’avoir un jour chez eux, sans etre obligés de s’exiler en ville, un véritable écosystème numérique .

La réglementation actuelle leur ôte cet espoir. Le législateur, qui sait bien , lui, que le réseau cuivre est condamné,  doit acter dans une loi une égalité d’accès aux réseaux de demain ( optique pour le fixe filaire+mobile)  . Il ne l’a pas fait dans la loi pour une « république numérique » mais il lui en reste d’autres pour se rattraper !!

Quant à l’Arcep la puissance publique doit l’obliger à revoir sa réglementation. Dans le cadre de la réglementation actuelle non seulement certains ruraux n’auront pas la fibre mais ceux qui l’auront n’auront droit qu’à une seule fibre alors que les autres « fibrés » en auront deux !….une DISCRIMINATION à deux étages en quelque sorte !! C’est passé totalement inaperçu pour le grand public. Dans les « Zone Très Dense” (ZTD), les internautes auront accès à deux fibres, dans les Zones moins denses une seule !. La première fibre (la seule pour les zones moins denses) sera mutualisée par l’ensemble des opérateurs commerciaux qui auront cofinancé la construction de la partie terminale du réseau FTTH ; Seuls les opérateurs commerciaux qui l’auront cofinancé auront accès à cette fibre ! La deuxième fibre sera dédiée à l’opérateur qui aura payé pour se la réserver. Il est vraisemblable que les les services de « consommation » ( télévision, jeux etc… ) seront abondamment proposés sur la première et les services vraiment innovants (services à la personne) sur la deuxième ? @suivre…Dans la ZMD (Zone moins dense) la seule fibre posée et raccordée est de-facto mutualisée par l’ensemble des opérateurs de services présents sur la zone. Pour en savoir davantage sur ce sujet j’invite les visiteurs à lire les commentaires de Marc Duchesne sur le papier « la France prépare-t-elle vraiment l’ère du gigabit ?»

Manifestement le combat doit continuer, Madame la Ministre…..sur tous les fronts et, pour les ruraux, prioritairement sur celui de la couverture numérique 😉

Auxillac le 29 septembre 2016

Pierre Ygrié





Loi numérique ; un texte de « combat » ? Chiche !

29 09 2016

 

Mercredi 28 septembre le projet de loi numérique a été définitivement adopté au sénat en procédure accélérée, malgré quelques réserves : « Les sénateurs ont presque unanimement souligné leur regret de ne pouvoir examiner le texte pour une seconde lecture. Mais les critiques ont été mineures …. »

Pour Axel Lemaire, secrétaire d’Etat au numérique et à l’innovation c’est « texte de combat » ! La ministre évoquait essentiellement l’aspect « ouverture des données »: « C’est un texte de combat … car il n’est pas évident de demander aux administrations  d’ouvrir par défaut les données qu’elles produisent. (…) Ces données doivent être rendues disponibles publiquement et gratuitement à nos concitoyens. (…) C’est une question de transparence démocratique. C’et aussi une question d’innovation par la data, la donnée. »

Je reprends volontiers sa formule mais pour un autre combat , cher aux ruraux, celui de la couverture numérique . Patrick Chaize, sénateur républicain, a bien souligné « le chemin qui restait à effectuer pour installer des mesures réglementaires plus favorables à l’aménagement numérique et à l’équité territoriale », les sénateurs communiste et UDI, ( seuls à s’abstenir), ont bien noté, de leur coté, l‘absence d’une égalité d’accès et le déséquilibre du texte entre usages et infrastructures (ces dernières n’ayant pas été traitées au fond) mais la couverture numérique, parent pauvre du projet de loi dés le départ, le reste à l’arrivée en dépit de quelques mesures significatives mais toutes prises sans remettre en cause la réglementation actuelle .

Sans remise à plat de la réglementation le plan France très haut débit ne pourra pas donner à chaque citoyen un accès égal aux réseaux de télécommunications de demain et ne permettra pas d’installer dans les territoires ruraux, où veulent de plus en plus vivre des citadins « en mal de campagne » , des ECOSYSTEMES NUMERIQUES nécessaires à toute INNOVATION. J’invite les visiteurs de ce blog à lire les derniers papiers de de Xavier de Mazenod et de Jean Pierre Jambes

L’innovation, demain, va, pour une large part, porter sur les services à la personne . Ce sont les ruraux, éloignés de tout, qui en ont le plus besoin . C’est chez eux, en les interrogeant, en les réunissant, que les créateurs ruraux de demain iront chercher leur « matière première à innover» . Ces créateurs sont là, dans nos territoires mais il leur manque l’essentiel, l’espoir d’avoir un jour chez eux, sans etre obligés de s’exiler en ville, un véritable écosystème numérique .

La réglementation actuelle leur ôte cet espoir. Le législateur, qui sait bien , lui, que le réseau cuivre est condamné,doit acter dans une loi une égalité d’accès aux réseaux de demain ( optique pour le filaire fixe +mobile) . Il ne l’a pas fait dans la loi pour une « république numérique » mais il aura d’autres occasions de se rattraper !! Les citoyens, eux, peuvent (doivent) mettre le sujet dans les futures campagnes électorales !

Quant à l’Arcep la puissance publique doit l’obliger à revoir sa réglementation. Dans le cadre de la réglementation actuelle non seulement certains ruraux n’auront pas la fibre  mais ceux qui l’auront n’auront droit qu’à une seule fibre alors que les autres « fibrés » en auront deux !….une DISCRIMINATION à deux étages en quelque sorte !! C’est passé totalement inaperçu pour le grand public. Dans les « Zone Très Dense” (ZTD), les internautes auront accès à deux fibres, dans les Zones moins denses (ZMD)une seule !. La première fibre (la seule pour les zones moins denses !) sera mutualisée par l’ensemble des opérateurs commerciaux qui auront cofinancé la construction de la partie terminale du réseau FTTH ; Seuls les opérateurs commerciaux qui l’auront cofinancée auront accès à cette fibre ! La deuxième fibre sera dédiée à l’opérateur qui aura payé pour se la réserver. Il est vraisemblable que les services de « consommation » ( télévision, jeux etc… ) seront abondamment proposés sur la première et les services vraiment innovants (services à la personne) sur la deuxième ? @suivre…Dans la ZMD (Zone moins dense) la seule fibre posée et raccordée est de-facto mutualisée par l’ensemble des opérateurs de services présents sur la zone. Pour en savoir davantage sur ce sujet j’invite les visiteurs à lire les commentaires de Marc Duchesne sur le papier « la France prépare-t-elle vraiment l’ère du gigabit ?»

Manifestement le combat doit continuer, Madame la Ministre…..sur tous les fronts et, pour les ruraux, prioritairement sur celui de la couverture numérique 😉

Auxillac le 29 septembre 2016

Pierre Ygrié