EGALITE !

16 12 2016

Les ruraux comptaient sur la loi pour une république numérique votée en 2016 pour obtenir enfin l’égalité d’accès aux réseaux de télécommunication à laquelle ils ont droit. En dépit de nombreuses avancées de cette loi dans des domaines clés ce n’a pas été le cas. Nous avions pourtant alerté les députés avant le vote en début d’année sur l’importance de l’égalité d’accès, faiblesse congénitale du projet mais les parlementaires , très impliqués dans les titres 1 et 2 (ouverture et protection des données) ont un peu négligé le titre 3 (couverture numérique) !
Nous comptons désormais sur les élections présidentielles pour que le numérique soit au centre de la campagne. A l’heure où l’internet est partout ( nous n’allons plus sur internet, nous sommes « dans l’internet »!), à l’heure où se prépare le meilleur comme le pire( cf notre papier « des NTIC aux NBIC ) nos gouvernants fer ont-ils la même erreur que celle qu’ils ont faite il y a 20 ans en n’ayant pas vu l’arrivée des NTIC et en n’ayant pas décidé de prendre les mesures d’aménagement du territoire qui s’imposaient …pour peu que l’on ait eu un minimum de VISION?
Dans sa « vie numérique » chaque français, quelle que soit sa place « physique » sur le territoire, doit avoir la même « place numérique » …une « évidence » pour laquelle nous nous battons depuis près de 17 ans ! En 2008, j’écrivais dans le Monde numérique « l’Atout Espace de la France doit être valorisé à l’avenir… tout citoyen, quelle que soit sa place physique sur le territoire, a droit à une « place numérique » égale e qui suppose un accès égalitaire aux réseaux Internet fixe et Supprimer le mot répété deux étant complémentaires et non exclusifs Pour le réseau fixe la fibre remplacera demain le cuivre .C’est aujourd’hui une évidence ,ce qui n’était pas le cas il y a peu .Quand on prendra conscience des « difficultés » de plus en plus grandes d’entretien du réseau cuivre ( coupures de plus en plus fréquentes dans certains territoires ruraux) cette évidence s’imposera à tous ».
C’était en 2008 ! Aujourd’hui tant que le nécessaire remplacement du réseau cuivre par un réseau optique n’est pas acté par une loi cette évidence ne s’est toujours pas imposée !

Retour sur le combat des Webs du Gévaudan tout au long de l’année qui s’achève
30 nov : Des NTIC aux NBIC :risques et opportunités
12 oct : Les montagnards (ne) sont(pas): là !
29 sept : Loi numérique : untexte de combat ? Chiche!
26 sept : Du FTTH (Fiber To TheHameau) au FTTH (Fiber To TheHome) !
16 sept : Réseau filaire :Attention danger !
29aout : Campagnes intelligentes :une vieille idée qui ressort… au Maroc !
21 juillet: Couverture numérique :le combat doit continuer !
7 juillet : Très haut débit :(in) égalité d’accès pour tous !
3 mai : Loi numérique : tousnos espoirs dans la CMP
1er mai:Loi numérique : encore unpetit effort !
29 avril : Deux réseaux pour unmême droit !
17 avril : Hyperruralité :Aux actes citoyens !
12 avril : Loi numérique ausénat : les ruraux s’impatientent !
7 avril : La fracture numériqueva s’aggraver dans les zones rurales … sauf si ?
25 mars : Numérique et Ruralité :la loi de la dernière chance !
18 février : Le réseau cuivreest (presque) mort .Vive la fibre !
11 février : Villes lumineuses etcampagnes obscures 
27 janvier:Loi numérique au sénat :priorité au titre 3:l’accès !
25 janvier :La couverure numériqueparent pauvre de la loi numérique : /
1er janvier : Mesdames etMessieurs les députés : à vous de jouer !

En 2017 le combat doit continuer !
Notre vie biologique dépend d’un écosystème où se développent les échanges avec la matière et les etres vivants . Il en sera de même pour notre vie numérique ….si tant est que cet écosystème existe ? Il existera dans les zones rentables ! Mais que vient faire la rentabilité quand il est question de VIE ? De fabuleuses transformations nous attendent, dans tous les domaines , à commencer par celui des entreprises .Nous serons tous « baignés » dans un ECOSYSTEMENUMERIQUE . Vie biologique et vie numérique sont de plus en plusimbriquées notre vie « tout court » dépendra de la qualité des écosystemes bilogique et numérique !

Les fondations de l’écosystème numérique sont un réseau optique dans tous les foyers. C’est loin d’etre le cas et pour souhaiter une bonne année numérique à tous il suffit de reprendre,sans n’y rien changer, les vœux des Webs du Gévaudan de ….2012 !

https://www.youtube.com/watch?v=c56Z3bdJYkM

Bonne année….2017 à tous les fidèles de ce blog !
Auxillac le 16 décembre 2016
Pierre Ygrié





20 ans déjà… et on n’a encore rien vu !

2 12 2019

Les Webs du Gévaudan que j’ai créés en 2000 en revenant chez moi à la retraite ont d’abord été une association de promotion de l’internet très haut débit en Lozère, puis un « outil de lobbying » pour l’ensemble du monde rural .Aujourd’hui , ce n’est plus qu’un blog personnel sur lequel il m’arrive de « déborder » des seuls sujets numériques (cf derniers billets sur l’Europe) et dans lequel j’interviens de moins en moins en raison de graves problèmes de vue . Mais les ressources numériques « orales » sont telles que je ne m’interdis pas de continuer à réfléchir à ce qui est dés maintenant notre « double vie » : notre vie biologique dont l’écosystème (air,eau…) est public et note vie numérique dont l’ écosystème est privé (GAFAM, BATX) . Le papier ci-dessous n’a d’autre objet que de tenter de récapituler par rubrique les quelques billets des Webs du Gévaudan écrits jusqu’ici (avec de nombreuses redondances!) et de jeter des pistes de réflexions pour l’avenir .

LE PASSE

Egalité https://websdugevaudan.wordpress.com/?s=egalite

Santé https://websdugevaudan.wordpress.com/?s=sante

Agriculture https://websdugevaudan.wordpress.com/?s=agriculture

Lozère https://websdugevaudan.wordpress.com/?s=lozere

Services publics https://websdugevaudan.wordpress.com/?s=services+publics

Fracture https://websdugevaudan.wordpress.com/?s=fracture

Intelligence artificielle https://websdugevaudan.wordpress.com/

?s=INTELLIGENCE+ARTIFICIELLE

Europe https://websdugevaudan.wordpress.com/?s=europe

Infrastructures https://websdugevaudan.wordpress.com/?s=infrastructures

Usages https://websdugevaudan.wordpress.com/?s=usages

Ruralité https://websdugevaudan.wordpress.com/?s=ruralite

Télétravail https://websdugevaudan.wordpress.com/?s=teletravail

Combat https://websdugevaudan.wordpress.com/?s=combat

Bonne année https://websdugevaudan.wordpress.com/?s=bonne+ann%C3%A9e

Ethique https://websdugevaudan.wordpress.com/?s=ethique

Mon village https://websdugevaudan.wordpress.com/?s=mon+village

L’AVENIR

« On n’a encore rien vu » déclarait Xavier Dalloz en ouvrant la conférence de Webs du Gévaudan en 2000 à Marvejols . 20 ans plus tard nous pouvons reprendre cette formule prémonitoire !

De nombreuses vidéos sont autant de « matière à réfléchir » pour nous aider à y voir clair.

J’en ai retenu trois :

– vers une dictature numérique https://www.youtube.com/watch?v=BTE56jX5ixE&t=141s

– camisole numérique https://www.youtube.com/watch?v=V4yf3HOEHPk&t=2709s

regards croisés sur 2 façons divergentes de voir l’avenir https://www.youtube.com/watch?v=3HJ4wKTRi4k . Le seul point d’accord des protagonistes porte sur l’EDUCATION  arme absolue contre le fléau de tous les temps : l’IGNORANCE . Dès le 12 ième siécle Avéroès philosophe arabe déclarait : «  L’ ignorance mène à la peur, la peur mène à la haine, la haine conduit à la violence : voilà l »équation ».

La première pose l’immense question de ce que nous ferons de l’exploitation de milliards milliards de DONNEES désormais à notre disposition grâce au numérique .

A l’instar du pétrole, source de confort inédit dans l’humanité mais aussi destructeur de l’environnement les données pétrole du 21ème siècle peuvent permettre des avancées fabuleuses dans de nombreux domaines à commencer par celui de la santé mais aussi participer monstrueusement à sa déshumanisation .Telle la langue d’Esope le numérique, à l’avenir, peut s’avérer être la meilleure et la pire des choses , y compris la destruction de l’environnement https://www.youtube.com/watch?v=cN__PwhX2WY

La seconde insiste sur l’URGENCE pour la France et l’Europe de « faire le numérique » au lieu de le subir .

La troisième peuvent être une bonne base de réflexion .

Le numérique fait désormais partie de notre « triple vie » (biologique, numérique,spirituelle) IL EST INCONTOURNABLE : la seule question, selon moi, est de savoir si , nous citoyens, sauront le maîtriser ou s’il sera le futur instrument de domination des transnationales voire des Etats , ce qui ne serait pas mieux s’il s’agissait d’Etats non démocratiques .

La MOBILISATION des CITOYENS pour COMPRENDRE le NUMERIQUE est urgente si ne voulons pas donner raison à Galilée lorsqu’il écrivait il y a plus de 400 ans :

« vous découvrirez peut-être avec le temps tout ce qu’on peut découvrir mais votre progrès ne sera qu’une progression qui vous éloignera de l’humanité. L’abîme entre elle et vous pourrait alors devenir si grand qu’à tout cri de joie devant quelque nouvelle découverte pourrait répondre un cri d’horreur universel »

Informons nous encore et encore et cultivons le « techno discernement »  qui jusqu’ici n’a pas été notre qualité première..

Bonne année 2020 !

Auxillac le 2 décembre 2019 .

Pierre Ygrié





chat échaudé craint même l’eau froide !

8 06 2018

« En matière contractuelle, la liberté asservit, la loi libère » !

Deux refus d’inscrire dans la loi deux points chers aux Webs du Gévaudan doivent nous inciter à la plus grande VIGILANCE envers

-un droit à la fibre optique pour tous, raison d’être des Webs du Gévaudan depuis prèsde 20 ans ! .

-l’interdiction du glyphosate dans 3 ans

Ces deux « obligations », non inscrites dans la loi (loi numérique de 2016 malgré de multiples interventions  et loi alimentation en cours  ) ,sont deux « ingrédients » essentiels d’une ruralité moderne. 

Agriculturerespectueuse de l’environnement et très haut débit …..les deux mamelles de la ruralité du 21 ème siècle ?.Les choses ont(elles radicalement changé depuis 2012 ? Le plan Eco phyto 1 est un échec retentissant.Quant au vrai très haut débit il a encore, pour certains, du mal à être correctement défini  !

1-LA FIBRE OPTIQUE (pas) POU TOUS !

Sous le titre « la Fibre pour tous…..une question deConfiance »j’écrivais récemment« La confiance que nous avions mise dans le gouvernement actuel sur sa volonté de couverture numérique « républicaine » (la fibre pour tous en 2025) serait-elle érodée ? »  /

Dans un premier temps le gouvernement avait paru accepter l’idée de la fibre pour tous en 2025, puis, devant les difficultés de financement , avait fait marche arrière soit indirectement ( cet objectif ne figure pas dans la feuille de route du ministre Jacques Mézard,) soit directement . Le débat du 20 février 2018 , pour peu qu’on lise entre les lignes, est on ne peut plus clair :

-pas d’engagement formel de fibrage de tous les français en 2025 

-pas de plan de financement ,au delà de 2022, de la société du gigabit dont la fibre est le point d’entrée obligatoire . Est-ce à dire que, dés maintenant, on prépare,sans le dire, deux nouvelles fractures territoriales : la fracture entre fibrés et non fibrés et la fracture entre 4G (promise pour 2022) et la 5G ( impossible sans la fibre) ? Et qu’on exclue de facto l’accès aux usages de demain ,en particulier pour les services vitaux, ceux qui en ont le plus besoin, les ruraux ?

L’accès à la fibre seul gage de l’égalité territoriale ! Le sénateur Hervé Maurey l’écrivait déjà dans un rapport au président Sarkozy en 2010. 8ans plus tard les députés Laure de La Raudière et Eric Bothorel le (re) disent avec force 

« les usages sont les mêmes, que l’on habite à Paris ou à la campagne tant pour les particuliers que pour les entreprises……la promesse de la télémédecine nécessite d’avoir une connectivité de très grande qualité dans les zones rurales etc….…... »

Les deux rapporteurs, l’une LR (Laure de la Raudière) ,l’autre En Marche(Eric Bothorel) sont formels :« il fautcompléter le plan très haut débit par un plan fibre pour tous »

En 2011, dans un article intitulé « PNTHD : changer decap ! /» je manifestais une certaine  méfiance vis à vis du plan national très haut débit ( PNTHD) . Depuis, le PNTHD  a été remplacé par un plan , plus ambitieux « France très haut débit » mais la méfiance est toujours là et je partage en tous points les conclusions des deux députés 

En janvier 2018 le gouvernement a signé un accord avec les opérateurs pour atteindre les objectifs 2020 (bon débit pour tous) et 2022 (très haut débit pour tous) mais outre le fait qu’il faut faire preuve de la plus grande vigilance (Eric Bothorel soulignait le fossé entre les engagements passés des opérateurs et ce que vivent les gens sur le terrain » ce « contrat » ne suffira pas à faire entrer tous les français dans la société du gigabit indispensable si les Européens ne veulent pas devenir une colonie numérique américaine aujourd’hui, chinoise demain. 

Dernier point,rarement évoqué : l’influence des ondes sur la santé .Avec la fibre la question ne se pose pas !

2- GLYPHOSATE (pas) INTERDIT !  

Le sujet a été traité sous tous les angles , y compris sur ce blog dans « NOUS SOMMES TOUS AGRICULTEURS » 

Je me conterai de poser deux questions :

1-Comment se fait-il que l’on considère que l’affaire est définitivement bouclée alors que le sénat n’a pas encore donné son avis ?

Pour ma part j’ai adressé aux sénateurs le courriel ci-dessous

« Devant l’échec de la loi alimentation pour protéger la SANTE de nos concitoyens , à commencer par les agriculteurs eux-mèmes, deux anciennes ministres, Delphine Batho et Corinne Lepage  demandent aux citoyens de s’engager

Citoyen engagé, depuis ma retraite en 200, pour une ruralité moderne j’ai tenté , en vain jusqu’ici, d’alerter vos collègues députés à 3 reprises en écrivant aux 577 députés les 24, 29 et 30 mai .

 Après ce vote par un nombre très faible de présents la plupart des députés se disent pourtant aujourd’hui contre le glyphosate! « Non au glyphosat, Oui à un vrai débat » postait, sur sa pagefacebbok, le député de la Lozère Pierre Morel à l’Huissier qui argumentait sur sa non participation au vote « nous assistons à une dérive du système parlementaire avec des débats techniques survolés en moins de 5 minutes à plus d’1h du matin. S’agissant du glyphosate, je suis contre ce produit nocif pour la santé et la biodiversité, mais cette problématique mérite un vrai débat digne de ce nom ». 

Je n’ose pas imaginer en effet qu’à la suite d’un vrai débat nos parlementaires privibilégient les intérêts économiques à la santé de leurs mandants  ! Qu’une loi sur l’alimentation s’intéresse aussi peu à ce qu’on nous met tous les jours dans notre assiette interpelle tous les citoyens de ce pays,quelle que soit leur sensibilité politique ….mais si j’en juge par les réactions à mes courriels certaines « sensibilités » sont plus « sensibles » que d’autres !

Les arguments de non inscription dans la loi de l’interdiction du glyphosate (et de la non prise en compte d’autres amendements tels que l’étiquetage, les modes d’élevage …) ne sont pas recevables . Je ne suis pas convaincu, comme la quasi totalité des français je pense, par l‘argumentation officielle .  On enverrait, parait-il, un symbole négatif aux agriculteurs ? Quels agriculteurs? Ceux qui ont déjà banni ce produit se verraient au contraIre confortés dans leur choix . Les autres, la majorité, seraient peut-être choqués mais aussi interpellés car ils sont eux aussi touchés de plus en plus par les effets négatifs des produits qu’ils sont obligés d’utiliser . Quoiqu’il en soit, a-t-on pensé au symbole négatif envoyé à la quasi totalité de la population? A t’on pensé au symbole négatif envoyé à l’UE par un pays organisateur de la Cop 21 et qui affiche des ambitions fortes, pour l’Europe, en matière de développement durable alors que des pays moins « européens » ont des positions plus fermes  ? 

Les pratiques inacceptables tant à l’agence européenne de sécuritéalimentaire européen qu’àl’assemblée nationale française  plaident pour l’urgence de SYMBOLES FORTS donnés au monde par le pays des droits de l’homme . «  On endort le public avec des pilules à base de semi- vérités » disaitRachel Carson en1962 ! Depuis ces pilules sont devenues beaucoup plus amères ! Combien de tempsaccepterons nous de les avaler ? Pourquoi sommes nous moins attentifs à des personnes de la société civile qui nous alertent depuis longtemps ,comme lors de l’Appel de Paris en 2004,sur les dangers des produits chimiques, responsables de la plupart des pandémies actuelles h ?

Peu-on faire encore confiance à des industriels dont la stratégie est, d’abord de créer le doute puis, lorsque le doute n’est plus permis, de gagner du temps pour trouver des alternatives alors qu’ils ont eu plus de 50 ans pour en chercher depuis que Rachel Carson, en 1962, leur a dit que leurs produits étaient dangereux? ?

La démocratie souffre d’un manque de CONFIANCE envers les élus . S’agissant d’un domaine essentiel, notre SANTE les français ne sont plus disposés à « avaler des couleuvres »  (désolé pour ce langage mais le président lui même est contre la langue de bois)

Il est URGENT d’avoir un VRAI DEBAT ….sauf à débaptiser la loi qui ne mériterait plus dés lors son nom d’ « alimentation » ! Il est urgent d’avoir un vrai débat si l’on veut éviter un scandale que prévoient déjà des personnes un peu « informées »: Charles Sultan, Corinne Lepage, Delphine Batho et bien d’autres….et même, indirectement, le président de la république qui veut pouvoir regarder les français dans les yeux après l’éradication du glyphosate dans 3 ans !  

Les citoyens comptent sur les « sages de la république » pour organiser ce débat !

2-De quels moyens disposeront les citoyens pour vérifier que les engagements pris par l’industrie et la FNSEA seront tenus ? Comment faire confiance en effet à des organismes dont la santé des consommateurs n’ pas été jusqu’ici le principal souci

———————————————————————————————-

On n’a jamais autant parlé d’EGALITE lors du vote de la loi numérique et de QUALITE dans les débats sur la loi alimentation (la mal nommée?)

EGALITE , QUALITE seraient-ils devenus des mots creux ?

Chat échaudé craint même l’eau froide …..et devient très VIGILANT !

Balaruc les bains le 8 juin 2018

Pierre Ygrié





Couverture numérique : Tous égaux …. en 2025 !

23 09 2017

Deux articles récents nous confortent dans l’idée qu’en 2025 chaque citoyen, quelle que soit sa place « physique » sur le territoire , aurait la même « PLACE NUMERIQUE » !….une demande de près de 20 ans des Webs du Gévaudan !
Nos représentants, les députés de la république, paraissent enfin prendre les choses en main dans le bon sens….celui de l’égalité des citoyens dans la « république numérique », égalité qui jalonne de nombreux discours depuis des années mais qui n’a jamais été concrétisée dans les faits et même dans les lois ! Même la loi numérique de 2016,n’a pas acté cette nécessaire égalité républicaine …un comble pour une loi dite « pour une république numérique » !
Certains s’étonneront peut-être qu’il faille attendre 2025 pour être enfin égaux dans l’accès à une société numérique dont on nous dit par ailleurs, à juste titre, qu’elle va tout transformer ? Nous ne reviendrons pas sur les atermoiements et l’absence de stratégie globale d’aménagement numérique du territoire qui ont conduit à cette « anomalie » et nous contenterons de saluer ici la volonté, tardive mais réelle, de nos représentants ….tout en apportant notre petite contribution pour vérifier que cette volonté se traduira bien dans les faits !

1- Ce que veulent nos députés

Le rapport complet de la mission d’information très haut débit sera rendu public le 27 septembre. Mais dés maintenant nous savons que
-les députés veulent le 100% fibre dès 2025
https://www.degroupnews.com/breves/mission-information-thd-parlementaires-veulent-100-fibre-2025
-le rapport comporte 20 propositions dont deux ambitions majeures :
.sur le fixe :l’engagement ferme de déployer la fibre optique sur 100% du territoire à l’horizon 2025”
.sur le mobile : le renforcement des obligations des opérateurs” pour arriver au plus vite à une couverture voix/SMS totale du territoire, ainsi que “l’exigence d’un accès rapide au très haut débit mobile via la 4G à l’horizon 2020”.
http://www.universfreebox.com/article/40730/Mission-Flash-THD-20-propositions-a-venir-et-deja-deux-ambitions-mises-en-lumiere

2- Notre (modeste mais ferme!) contribution

Comme je l’écrivais récemment (x) à Eric Bothorel (qui m’a vait répondu),co-rapporteur avec Laure de la Raudière,nous demandons que soient actés un droit à la fibre et une date d’extinction du réseau cuivre. .

(x) Courriel à Eric Bothorel (avec copie aux 577 députés !)

Monsieur le député

Citoyen engagé depuis près de 20 ans dans la lutte contre la fracture numérique et plus précisément pour la généralisation de la fibre optique dans les campagnes, https://www.youtube.com/watch?v=J6kM32vndsk , territoires qui en auront le plus besoin en particulier pour l’accès aux services vitaux j’ai écouté avec beaucoup d’intérêt votre débat sur BFM avec Pierre Michel Attali et Nathalie Dirand

http://bfmbusiness.bfmtv.com/mediaplayer/video/le-reseau-tres-haut-debit-en-france-est-il-assez-dense-pour-assurer-la-transformation-des-entreprises-0909-979261.html

Ce débat, centré sur le très haut débit dans les entreprises mais qui, comme tous les participants l’ont souligné, concerne tout autant les particuliers, manifeste une vraie dynamique tout en révélant, en creux, une absence de stratégie fibre historique !

Votre constat , que je partage, sur les faiblesses « techniques » de déploiement opérationnel de la fibre ( manque de ressources humaines, formation, pénurie de métiers spécifiques etc…) révèle un manque d’anticipation évident ! Quand on sait que la voirie représente près de 80% du coût de la fibre la règle « pas de travaux sans fourreaux » devrait etre appliquée depuis…..20 ans ! Il ne faut pas s’étonner dés lors que la France disparaisse du top 50 des débits au moment où l’UE cible le gigabit pour tous en 2025 !

J’ai également apprécié votre « insistance » pour une égalité de traitement de tous les citoyens . Votre réponse à la question ‘saugrenue!) « limiter certains usages à certains territoires ? » était parfaite !

N’empêche ! En retardant la généralisation de la fibre dans tous les foyers à une date ultérieure (sans préciser laquelle?) on est en train de faire payer aux zones rurales

Aussi, je me permets de vous suggérer de noter dans le rapport en cours de rédaction sur la couverture numérique, un droit à la fibre et une date d’extinction du réseau cuivre .

Lors du vote de la loi numérique , en dépit de nombreuses interventions,nous n’avons pas obtenu un droit à la fibre, ou, traduit en termes non techniques, un droit d’accès à deux réseaux , un réseau filaire (aujourd’hui en cuivre demain en fibre optique) et un réseau mobile.

Dans un papier du 16 décembre 2016 sur l’EGALITE nous comptions sur les élections présidentielles … mais, sur la place de la fibre dans la couverture numérique,les déclarations du président Macron, dont je salue par ailleurs l’implication sur le numérique ( accompagnement des tpe/pme, plateformisation de l’Etat, intelligence artificielle….) me laissent perplexe !

En 2011, dans un papier « les réseaux vont-ils exploser » nous préconisions le remplacement du réseau cuivre par un réseau optique . Il est plus que temps d’essayer de rattraper le retard . Nos deux suggestions (acter un droit à la fibre et une date d’extinction du réseau cuivre pour son remplacement partout en France avant 2025 ) constitueraient deux indicateurs « minima » pour tenter de rétablir un minimum de confiance dans les zones rurales . En tout état de cause ils constitueraient pour tous une « ardente obligation » !

Il est plus que temps que la fibre devienne une priorité politique ! 

Merci de votre soutien et de celui de tous vos collègues de l’assemblée nationale, que je me permets de mettre en copie

Attendons avec intérêt le 27 septembre pour le rapport complet…. et soyons vigilants !

Auxillac le 23 septembre 2017

Pierre Ygrié





TRES HAUT DEBIT: Et maintenant…le débat !

22 06 2017

1- Le débat au cœur de la méthode Macron
L’élection d’Emmanuel Macron ouvre un espace démocratique pour des débats constructifs. C’est du moins la promesse d’Emmanuel Macron et du premier ministre ! Le débat est dans l’ADN de la république en marche ! Mais comment débattre et avec qui ? Et comment les simples citoyens pourront-ils participer à ces débats ? Autant les débats avec les organisations représentatives paraîssent bien réglés (cf les 50 réunions prévues cet été sur la loi travail ) autant la voix du simple citoyen a beaucoup de mal à se faire entendre sauf à descendre massivement dans la rue ! Pour ma part , depuis 15 ans, j’utilise une autre méthode….utopique pour certains mais en tout cas démocratique ,du moins pour ceux qui croient encore à la démocratie représentative  ; j’écris aux parlementaires français et européens ! j’ai la faiblesse de pense que, même si j’ai peu de réponses, (de parlementaires sérieux) mes courriels sont lus , au moins par un assistant parlementaire. Ces « interventions » portent sur des sujets très différents : des pesticides et perturbateurs endocriniens à la taxe sur les transactions financières et les paradis fiscaux ….sans oublier bien entendu le NUMERIQUE !

2-Le numérique , sujet inépuisable pour de futurs débats citoyens !
Révolution économique, sociale, sociétale, environnementale, le numérique sera de plus en plus objet de débats . Il l’a déjà été à l’occasion du vote de la loi numérique  ( plate forme citoyenne en amont de la loi pour recueillir l’avis des citoyens) mais il faudra aller beaucoup plus loin en mettant le CITOYEN au cœur des futurs DEBATS dans tous les domaines , à commencer par une réflexion éthique sur le NBIC et , bien entendu les deux grands domaines que sont la santé et l’éducation

3-Les réseaux d’accès, objet principal du débat numérique pour les ruraux !
Concernés par tous les débats de fond sur le développement des usages , en particulier par les problèmes éthiques posés par les NBIC, les ruraux, dans un premier temps, se focaliseront sur l’obtention d’un ACCES non discriminatoire aux RESEAUX ! Notre association a été créée en 2000 pour promouvoir la fibre optique . Après bien des vicissitudes nous nous réjouissions des avancées promises par les deux gouvernements précédents : une couverture de l’ensemble du territoire en 2025 pour l’un (N Sarkozy), en 2022 pour l’autre (F Hollande) !! L’ « avancée » en 2022 nous avait paru totalement utopique ! Nous avions alerté à plusieurs reprises sur les reculs sémantiques du gouvernement . Ce dernier, réalisant que l’objectif fibre n’était pas réalisable en 2022, avait qualifié subrepticement de très haut débit d’autres supports que la fibre. Or chacun sait aujourd’hui que le véritable support du très haut débit aujourd’hui et de l’ultra haut débit demain , c’est la FIBRE ! Sur l’impassibilité de couvrir tout le territoire en fibre optique en 2022 le président Macron partage le même avis que nous…. mais, apparemment, il n’en tire pas les mêmes conclusions que nous … alors que, par ailleurs, on ne peut que saluer sa détermination pour construire une France et une Europe numériques !

4-La dernière déclaration du président de la république lance le débat !
Conscient du retard pris par le plan France très haut débit , Emmanuel Macron veut à tout prix fournir une connexion correcte à tous ceux qui ont de plus en plus de difficultés à aller sur internet, voire à téléphoner. Il a raison mais il ne faut pas que cette décision, louable par ailleurs, ralentisse le développement de la fibre voire conduise à son « abandon » dans l’hyper ruralité ! Je ne reviendra pas sur les multiples argumentations de ce blog sur ce point, vital pour les zones rurales, Je me contenterai de susciter ici des commentaires susceptibles d’enrichir notre combat …..et de préparer une lettre aux 577 députés pour leur demander de porter cette question en DEBAT au PARLEMENT ! Seul un débat solidement argumenté pour trouver le chemin vers une ( nécessaire) EGALITE REUBLICAINE à l’ACCES au monde de demain peut redonner confiance aux ruraux !

Auxillac le 22 juin 2017

Pierre Ygrié





RURALET(h)IC !

26 04 2017

RURALITIC et RURALET(h)IC !
Lors de l’édition 2013 de Ruralitic, colloque annuel de référence pour la ruralité et les nouvelles technologies j’avais (re) insisté, comme tous les ans, sur l’importance, pour les ruraux, de conserver un réseau filaire pour l’accès à internet https://websdugevaudan.wordpress.com/2013/09/13/complainte-pour-une-optique-ficelle/
La pérennité d’un tel réseau étant aujourd’hui menacée, il me paraît important de tenter de placer le débat sur un plan simplement « éthique » !

RURALEXIT ou RURALET(h)IC ?

Sans la fibre optique pour tous, seule garantie d’égalité d’accès (garantie qui ne figurait pas de façon explicite dans les programme des candidats), nous affirmions, le 13 avril, que nous allions vers un RURALEXIT c’est à dire une exclusion des hyper-ruraux de tous les apports de la république numérique. Nous appelions alors à « stopper » la désinformation et toute promesse d’égalité qui ne serait pas suivie des mesures règlementaires et opérationnelles assurant cette égalité !
Depuis la parution de cet article ( https://websdugevaudan.wordpress.com/2017/04/13/ruralexit-numerique/ ), que nous avions envoyé à tous les candidats, nous avons reçu la réponse de l’un d’entre eux, aujourd’hui finaliste, nous assurant qu’il avait pris bonne note et nous rappelait sa proposition no 1″Nous couvrirons en très haut débit l’ensemble du territoire. Ce sera fait d’ici la fin du quinquennat, pour ne laisser aucun territoire à la traîne dans la transition numérique. »
Dont acte et précisons en essayant d’etre « éthique » !
L’éthique implique la sincérité. Or depuis le lancement du plan national très haut débit par Nicolas Sarkozy puis de France très haut débit par François Hollane on a le sentiment que nos dirigeants soit sont mal informés sous la pressions des lobbies soit ne sont pas sincères. Dans les deux cas, si l’on ne change pas de cap, les ruraux seront demain des sous-citoyens numériques !

Les 4 conditions de la SINCERITE :

1- Définir précisément ce qu’est le très haut débit
« La fibre optique est « la » technologie du très haut débit, aucune solution alternative à la fibre n’apportera une qualité de service comparable. Il convient de le mentionner explicitement pour éviter toute ambiguïté » (Sénateur Maurey dans son rapport remis au gouvernement en octobre 2010)
C’est clair, reconnu par tous les experts mais certains continuent à entretetenir le doute en laissant croire que des solutions alternatives offriraient les mêmes prestations ? C’est faux et il est temps de couper la tète, une fois pour toutes, à ce « canard volant » et de dissiper toute amibiguité sur la terminologie « très haut débit » . La fibre est la seule technologie capable de supporter les évolutions exponentielles des usages !La France numérique de demain sera un immeuble dont les fondations (les infrastructures) devront supporter un nombre infini d’étages (les usages) . Ces fondations devront être en « béton armé » et le maintien d’un réseau filaire, aujourd’hui menacé, ( https://websdugevaudan.wordpress.com/2016/09/16/reseau-filaire-attention-danger/ ) est une nécessité absolue

2-Définir précisément ce qu’est l’égalité d’accès
Nous l’avons dit et écrit maintes fois depuis des années :c’es pour chaque citoyen , quelle que soit sa place physique sur le territoire, d’avoir la même « place numérique », c’est à dire l’accès à internet par un réseau filaire en fibre optique ET un réseau mobile

3-Analyser sereinement les stratégies développées jusqu’ici
Il y aurait tellement à dire sur ce point, pourtant essentiel car l’erreur est toujours « initiale » ! Pour faire court les usines à gaz successives ( bien que celle du quinquennat finissant ait été plus performante que les précédentes), outre les risques ,avérés, d’hétérogénéité des réseaux, n’ont aucune chance d’offrir à chaque citoyen du VRAI TRES HAUT DEBIT dans les délais annoncés . Or seul ce VRAI TRES HAUT DEBIT permettra l’EGALITE d’ACCES ! Les critiques de la cour des comptes, le délai (2 ans) qu’il a fallu à la commission européenne pour approuver le plan France très haut débit sont, entre autres, de signes révélateurs qui doivent activer notre « vigilance » !

4-Changer de cap !
En 2011 nous avions proposé un changement de cap pour le Plan National Très Haut Débit ( https://websdugevaudan.wordpress.com/2011/09/07/pnthd-changer-de-cap/)
En 2017 nous faisons la même demande pour le plan France Très Haut Débit ! Al’appui de cette demande nous reprenons tout simplement ce qui avait été promis début 2013 : le remplacement du réseau cuivre par un réseau optique.
Et nous reprenons la même argumentation qu’en 2011, celle que je développe dans toutes mes « interventions », même spontanéees comme ici en 2012 ( https://www.youtube.com/watch?v=J6kM32vndsk )
« Le rural est un des lieux où l’on peut inventer la société de demain »

La ruralité est un ATOUT pour la France. Le numérique était une opportunité historique d’exploiter cet atout ! Encore eut-il fallu que l’Etat joue son rôle d’aménager du territoire ! Les gouvernements successifs ne l’ont manifestement pas compris ! Peut-être le prochain ? Pour ce qui le concerne Emmanuel Macron dit « Je donnerai 18 mois aux opérateurs. Après, l’Etat prendra ses responsabilités »
Il y a longtemps que l’Etat aurait du prendre ses responsabilités s’il avait compris que l’avenir de la France repose sur deux pliers : des métropoles compétitives et des campagnes intelligentes ! Mais l’espoir reviendra pour peu que la confiance soit rétablie et que le « pessimisme de la raison » laisse la place à l »optimisme de la volonté » !

Auxillac le 26 avril 2017

Pierre Ygrié





RURALET(h)IC !

26 04 2017

RURALITIC et RURALET(h)IC !
Lors de l’édition 2013 de Ruralitic, colloque annuel de référence pour la ruralité et les nouvelles technologies j’avais (re) insisté, comme tous les ans, sur l’importance, pour les ruraux, de conserver un réseau filaire pour l’accès à internet https://websdugevaudan.wordpress.com/2013/09/13/complainte-pour-une-optique-ficelle/
La pérennité d’un tel réseau étant aujourd’hui menacée, il me paraît important de tenter de placer le débat sur un plan simplement « éthique » !

RURALEXIT ou RURALET(h)IC ?

Sans la fibre optique pour tous, seule garantie d’égalité d’accès (garantie qui ne figurait pas de façon explicite dans les programme des candidats), nous affirmions, le 13 avril, que nous allions vers un RURALEXIT c’est à dire une exclusion des hyper-ruraux de tous les apports de la république numérique. Nous appelions alors à « stopper » la désinformation et toute promesse d’égalité qui ne serait pas suivie des mesures règlementaires et opérationnelles assurant cette égalité !
Depuis la parution de cet article,que nous avions envoyé à tous les candidats, nous avons reçu la réponse de l’un d’eux, aujourd’hui finaliste, nous assurant qu’il avait pris bonne note et nous rappelait sa proposition no 1 « Nous couvrirons en très haut débit l’ensemble du territoire. Ce sera fait d’ici la fin du quinquennat, pour ne laisser aucun territoire à la traîne dans la transition numérique. »
Dont acte et précisons en essayant d’être « éthique » !
L’éthique implique la sincérité. Or depuis le lancement du plan national très haut débit par Nicolas Sarkozy puis de France très haut débit par François Hollane on a le sentiment que nos dirigeants soit sont mal informés sous la pressions des lobbies soit ne sont pas sincères. Dans les deux cas, si l’on ne change pas de cap, les ruraux seront demain des sous-citoyens numériques !

Les 4 conditions de la SINCERITE :

1- Définir précisément ce qu’est le très haut débit
« La fibre optique est « la » technologie du très haut débit, aucune solution alternative à la fibre n’apportera une qualité de service comparable. Il convient de le mentionner explicitement pour éviter toute ambiguïté » (Sénateur Maurey dans son rapport remis au gouvernement en octobre 2010)
C’est clair, reconnu par tous les experts mais certains continuent à entretenir le doute en laissant croire que des solutions alternatives offriraient les mêmes prestations ? C’est faux et il est temps de couper la tète, une fois pour toutes, à ce « canard volant » et de dissiper toute ambiguïté sur la terminologie « très haut débit » . La fibre est la seule technologie capable de supporter les évolutions exponentielles des usages !La France numérique de demain sera un immeuble dont les fondations (les infrastructures) devront supporter un nombre infini d’étages (les usages) . Ces fondations devront être en « béton armé » et le maintien d’un réseau filaire, aujourd’hui menacé, ( https://websdugevaudan.wordpress.com/2016/09/16/reseau-filaire-attention-danger/ ) est une nécessité absolue

2-Définir précisément ce qu’est l’égalité d’accès
Nous l’avons dit et écrit maintes fois depuis des années :c’es pour chaque citoyen , quelle que soit sa place physique sur le territoire, d’avoir la même « place numérique », c’est à dire l’accès à internet par un réseau filaire en fibre optique ET un réseau mobile

3-Analyser sereinement les strtagies développées jusqu’ici
Il y aurait tellement à dire sur ce point, pourtant essentiel car l’erreur est toujours « initiale » ! Pour faire court les usines à gaz successives ( bien que celle du quinquennat finissant ait été plus performante que les précédentes), outre les risques ,avérés, d’hétérogénéité des réseaux, n’ont aucune chance d’offrir à chaque citoyen du VRAI TRES HAUT DEBIT dans les délais annoncés . Or seul ce VRAI TRES HAUT DEBIT permettra l’EGALITE d’ACCES ! Les critiques de la cour des comptes, le délai (2 ans) qu’il a fallu à la commission européenne pour approuver le plan France très haut débit sont, entre autres, de signes révélateurs qui doivent activer notre « vigilance » !

4-Changer de cap !
En 2011 nous avions proposé un changement de cap pour le Plan National Très Haut Débithttps://websdugevaudan.wordpress.com/2011/09/07/pnthd-changer-de-cap/)
En 2017 nous faisons la même demande pour le plan France Tres Haut Débit ! A l’appui de cette demande nous reprenons tout simplement ce qui avait été promis début 2013 : le remplacement du réseau cuivre par un réseau optique.
Et nous reprenons la même argumentation qu’en 2011, celle que je développe dans toutes mes « interventions », même spontanées comme ici en 2012 ( https://www.youtube.com/watch?v=J6kM32vndsk )
« Le rural est un des lieux où l’on peut inventer la société de demain »

La ruralité est un ATOUT pour la France. Le numérique était une opportunité historique d’exploiter cet atout ! Encore eut-il fallu que l’Etat joue son rôle d’aménager du territoire ! Les gouvernements successifs ne l’ont manifestement pas compris ! Peut-être le prochain ? Pour ce qui le concerne Emmanuel Macron dit « Je donnerai 18 mois aux opérateurs. Après, l’Etat prendra ses responsabilités »

Il y a longtemps que l’Etat aurait du prendre ses responsabilités d’aménageur du territoire s’il avait compris que l’avenir de la France repose sur deux piliers : des métropoles compétitives et des campagnes intelligentes ! Mais l’espoir reviendra pour peu que la confiance soit rétablie et que le « pessimisme de la raison » laisse la place à l' »optimisme de la volonté » !

Auxillac le 26 avril 2017

Pierre Ygrié





RURALET(h)IC !

26 04 2017
RURALITIC et RURALET(h)IC !
 Lors de l'édition 2013 de Ruralitic, colloque annuel de référence pour la ruralité et les nouvelles technologies j'avais (re) insisté, comme tous les ans, sur l'importance, pour les ruraux, de conserver un réseau filaire pour l'accès à internet https://websdugevaudan.wordpress.com/2013/09/13/complainte-pour-une-optique-ficelle/
 La pérennité d'un tel réseau étant aujourd'hui menacéee, il me paraît important de tenter de placer le débat sur un plan simplement « éthique » !

RURALEXIT ou RURALET(h)IC ?

Sans la fibre optique pour tous, seule garantie d'égalité d'accès (garantie qui ne figurait pas de façon explicite dans les programme des candidats), nous affirmions, le 13 avril, que nous allions vers un RURALEXIT c'est à dire une exclusion des hyper-ruraux de tous les apports de la république numérique. Nous appelions alors à « stoper » la désinformation et toute promesse d'égalité qui ne serait pas suivie des mesures règlementaires et opérationnelles assurant cette égalité !
 Depuis la parution de cet article (https://websdugevaudan.wordpress.com/2017/04/13/ruralexit-numerique/ ), que nous avions envoyé à tous les candidats, nous avons reçu la réponse de l'un d'entre eux, aujourd'hui finaliste, nous assurant qu'il avait pris bonne note et nous rappelait sa proposition no 1 "Nous couvrirons en très haut débit l’ensemble du territoire. Ce sera fait d’ici la fin du quinquennat, pour ne laisser aucun territoire à la traîne dans la transition numérique."

Dont acte et précisons en essayant d'etre « éthique » !
 L'éthique implique la sincérité. Or depuis le lancement du plan national très haut débit par Nicolas Sarkozy puis de France très haut débit par François Hollane on a le sentiment que nos dirigeants soit sont mal informés sous la pressions des lobbies soit ne sont pas sincères. Dans les deux cas, si l'on ne change pas de cap, les ruraux seront demain des sous-citoyens numériques !
 
 Les 4 conditions de la SINCERITE :

1- Définir précisément ce qu'est le très haut débit
 « La fibre optique est « la » technologie du très haut débit, aucune solution alternative à la fibre n’apportera une qualité de service comparable. Il convient de le mentionner explicitement pour éviter toute ambiguïté » (Sénateur Maurey dans son rapport remis au gouvernement en octobre 2010)
 C'est clair, reconnu par tous les experts mais certains continuent à entretenir le doute en laissant croire que des solutions alternatives offriraient les mêmes prestations ? C'est faux et il est temps de couper la tète, une fois pour toutes, à ce « canard volant » et de dissiper toute ambiguïté sur la terminologie « très haut débit » . La fibre est la seule technologie capable de supporter les évolutions exponentielles des usages !La France numérique de demain sera un immeuble dont les fondations (les infrastructures) devront supporter un nombre infini d’étages (les usages) . Ces fondations devront être en « béton armé » et le maintien d’un réseau filaire, aujourd’hui menacé, ( https://websdugevaudan.wordpress.com/2016/09/16/reseau-filaire-attention-danger/ ) est une nécessité absolue

2-Définir précisément ce qu'est l'égalité d'accès 
 Nous l'avons dit et écrit maintes fois depuis des années :c'es pour chaque citoyen , quelle que soit sa place physique sur le territoire, d'avoir la même « place numérique », c'est à dire l'accès à internet par un réseau filaire en fibre optique ET un réseau mobile

3-Analyser sereinement les stratégies développées jusqu'ici
 Il y aurait tellement à dire sur ce point, pourtant essentiel car l'erreur est toujours « initiale » ! Pour faire court les usines à gaz successives ( bien que celle du quinquennat finissant ait été plus performante que les précédentes), outre les risques ,avérés, d'hétérogénéité des réseaux, n'ont aucune chance d'offrir à chaque citoyen du VRAI TRES HAUT DEBIT dans les délais annoncés . Or seul ce VRAI TRES HAUT DEBIT permettra l'EGALITE d'ACCES ! Les critiques de la cour des comptes, le délai (2 ans) qu'il a fallu à la commission européenne pour approuver le plan France très haut débit sont, entre autres, de signes révélateurs qui doivent activer notre « vigilance » !

4-Changer de cap ! 
 En 2011 nous avions proposé un changement de cap pour le Plan National Très Haut Débit ( https://websdugevaudan.wordpress.com/2011/09/07/pnthd-changer-de-cap/)
 En 2017 nous faisons la même demande pour le plan France Tres Haut Débit ! Al'appui de cette demande nous reprenons tout simplement ce qui avait été promis début 2013 : le remplacement du réseau cuivre par un réseau optique.
 Et nous reprenons la même argumentation qu'en 2011, celle que je développe dans toutes mes « interventions », même spontanéees comme ici en 2012 ( https://www.youtube.com/watch?v=J6kM32vndsk )
 « Le rural est un des lieux où l’on peut inventer la société de demain »

La ruralité est un ATOUT pour la France. Le numérique était une opportunité historique d'exploiter cet atout ! Encore eut-il fallu que l'Etat joue son rôle d'aménager du territoire ! Les gouvernements successifs ne l'ont manifestement pas compris ! Peut-etre le prochain ? Pour ce qui le concerne Emmanuel Macron dit « Je donnerai 18 mois aux opérateurs. Après, l'Etat prendra ses responsabilités »
 Il y a longtemps que l'Etat aurait du prendre ses responsabilités s'il avait compris que l'avenir de la France repose sur deux piliers : des métropoles compétitives et des campagnes intelligentes ! Mais l'espoir reviendra pour peu que la confiance soit rétablie et que le « pessimisme de la raison » laisse la place à l »optimisme de la volonté » !

Auxillac le 26 avril 2017

Pierre Ygrié




RURALET(h)IC !

26 04 2017

RURALITIC et RURALET(h)IC!

Lors de l’édition 2013 de Ruralitic, colloque annuel de référence pour la ruralité et les nouvelles technologies j’avais (re)insisté, comme tous les ans, sur l’importance, pour les ruraux, de conserver un réseau filaire pour l’accès à internet https://websdugevaudan.wordpress.com/2013/09/13/complainte-pour-une-optique-ficelle/
La pérennité d’un tel réseau étant aujourd’hui menacée, il me paraît important de tenter de placer le débat sur un plan simplement « éthique » !

RURALEXIT ou RURALET(h)IC ?

Sans la fibre optique pour tous, seule garantie d’égalité d’accès (garantie qui ne figurait pas de façon explicite dans les programme des candidats), nous affirmions, le 13 avril, que nous allions vers un RURALEXIT c’est à dire une exclusion des hyper-ruraux de tous les apports de la république numérique. Nous appelions alors à « stopper » la désinformation et toute promesse d’égalité qui ne serait pas suivie des mesures règlementaires et opérationnelles assurant cette égalité !
Depuis la parution de cet article ( https://websdugevaudan.wordpress.com/2017/04/13/ruralexit-numerique/ ), que nous avions envoyé à tous les candidats, nous avons reçu la réponse de l’un d’entre eux, aujourd’hui finaliste, nous assurant qu’il avait pris bonne note et nous rappelait sa proposition no 1 « Nous couvrirons en très haut débit l’ensemble du territoire. Ce sera fait d’ici la fin du quinquennat, pour ne laisser aucun territoire à la traîne dans la transition numérique. »
Dont acte et précisons en essayant d’etre « éthique » !
L’éthique implique la sincérité. Or depuis le lancement du plan national très haut débit par Nicolas Sarkozy puis de France très haut débit par François Hollane on a le sentiment que nos dirigeants soit sont mal informés sous la pressions des lobbies soit ne sont pas sincères. Dans les deux cas, si l’on ne change pas de cap, les ruraux seront demain des sous-citoyens numériques !

Les 4 conditions de la SINCERITE

1- Définir précisément ce qu’est le très haut débit
« La fibre optique est « la » technologie du très haut débit …..aucune solution alternative à la fibre n’apportera une qualité de service comparable. Il convient de le mentionner explicitement pour éviter toute ambiguïté » (Sénateur Maurey dans son rapport remis au gouvernement en octobre 2010)
C’est clair, reconnu par tous les experts mais certains continuent à entretenir le doute en laissant croire que des solutions alternatives offriraient les mêmes prestations ? C’est faux et il est temps de couper la tète, une fois pour toutes, à ce « canard volant » et de dissiper toute ambiguïté sur la terminologie « très haut débit » . La fibre est la seule technologie capable de supporter les évolutions exponentielles des usages !La France numérique de demain sera un immeuble dont les fondations (les infrastructures) devront supporter un nombre infini d’étages (les usages) . Ces fondations devront être en « béton armé » et le maintien d’un réseau filaire, aujourd’hui menacé, ( https://websdugevaudan.wordpress.com/2016/09/16/reseau-filaire-attention-danger/ ) est une nécessité absolue

2-Définir précisément ce qu’est l’égalité d’accès
Nous l’avons dit et écrit maintes fois depuis des années :c’es pour chaque citoyen , quelle que soit sa place physique sur le territoire, d’avoir la même « place numérique », c’est à dire l’accès à internet par un réseau filaire en fibre optique ET un réseau mobile

3-Analyser sereinement les stratégies développées jusqu’ici
Il y aurait tellement à dire sur ce point, pourtant essentiel car l’erreur est toujours « initiale » ! Pour faire court les usines à gaz successives ( bien que celle du quinquennat finissant ait été plus performante que les précédentes), outre les risques ,avérés, d’hétérogénéité des réseaux, n’ont aucune chance d’offrir à chaque citoyen du VRAI TRES HAUT DEBIT dans les délais annoncés . Or seul ce VRAI TRES HAUT DEBIT permettra l’EGALITE d’ACCES ! Les critiques de la cour des comptes, le délai (2 ans) qu’il a fallu à la commission européenne pour approuver le plan France très haut débit sont, entre autres, de signes révélateurs qui doivent activer notre « vigilance » !

4-Changer de cap !
En 2011 nous avions proposé un changement de cap pour le Plan National Très Haut Débit ( https://websdugevaudan.wordpress.com/2011/09/07/pnthd-changer-de-cap/)
En 2017 nous faisons la même demande pour le plan France Très Haut Débit ! A l’appui de cette demande nous reprenons tout simplement ce qui avait été promis début 2013 : le remplacement du réseau cuivre par un réseau optique.
Et nous reprenons la même argumentation qu’en 2011, celle que je développe dans toutes mes « interventions », même spontanéees comme ici en 2012 ( https://www.youtube.com/watch?v=J6kM32vndsk )
« Le rural est un des lieux où l’on peut inventer la société de demain »

La ruralité est un ATOUT pour la France. Le numérique était une opportunité historique d’exploiter cet atout ! Encore peut-il fallu que l’Etat joue son rôle d’aménager du territoire ! Les gouvernements successifs ne l’ont manifestement pas compris ! Peut-être le prochain ? Pour ce qui le concerne Emmanuel Macron dit « Je donnerai 18 mois aux opérateurs. Après, l’Etat prendra ses responsabilités »


Il y a longtemps que l’Etat aurait du prendre ses responsabilités s’il avait compris que l’avenir de la France repose sur deux piliers : des métropoles compétitives et des campagnes intelligentes !
Mais l’espoir est encore là pour peu que la confiance soit rétablie et que le « pessimisme de la raison » laisse la place à l' »optimisme de la volonté  » !

Auxillac le 26 avril 2017

Pierre Ygrié





RURALEXIT Numérique?

13 04 2017

Les ruraux comptaient sur la loi « pour une république numérique » votée en 2016 pour obtenir enfin l’égalité d’accès aux réseaux de télécommunication à laquelle ils ont droit.https://websdugevaudan.wordpress.com/2016/12/16/egalite/ . Déçus par cette loi ils comptaient sur la campagne présidentielle. Or, si « le numérique s’est bien invité cette année dans le programme de presque tous les candidats http://www.rtl.fr/culture/futur/presidentielle-2017-les-propositions-des-candidats-pour-le-numerique-oublie-de-la-campagne-7788057874 » , pour les ruraux il manque l’essentiel ; l’engagement de faire de chaque français un citoyen à part entière de la « république numérique »

La fibre optique pour tous seule garantie de l’égalité d’accès !
Cette « évidence » n’est pas nouvelle . Aux Webs du Gévaudan nous l’affirmons depuis 17 ans ! Une ambigüité savamment entretenue voudrait nous faire croire que des solutions alternatives offriraient les mêmes prestations ? La réponse est « Non » et nous le savons « officiellement » depuis 7 ans, depuis l’année où un rapport a été remis au président de la république de l’époque : « La fibre optique est « la » technologie du très haut débit …..aucune solution alternative à la fibre n’apportera une qualité de service comparable. Il convient de le mentionner explicitement pour éviter toute ambiguïté » (Sénateur Maurey dans son rapport remis au gouvernement en octobre 2010)

Cette « évidence » ne figure pas dans les programmes des candidats !
Les plus audacieux donnent l’assurance que « l’intégralité du territoire devra bénéficier de la fibre optique ou de la 4G » comme si la 4G pouvait prendre en compte, comme le fait la fibre, les évolutions exponentielles des usages ! La France numérique de demain sera un immeuble dont les fondations (les infrastructures) devront supporter un nombre infini d’étages (les usages) . Ces fondations devront être en « béton armé » et le maintien d’un réseau filaire, aujourd’hui menacé, ( https://websdugevaudan.wordpress.com/2016/09/16/reseau-filaire-attention-danger/ ) est une nécessité absolue

Stop à la désinformation !
Les opérateurs , c’est aujourd’hui patent pour tout citoyen un peu informé, sont passés mettre dans l’information tronquée voire dans la désinformation . Un ami me disait récemment qu’un opérateur bien connu auquel il avait demandé l’Adsl lui avait répondu que « ce n’était  pas un gros problème , qu’avec une clé 3G il aurait un bon service » sans avoir vérifié que la 3G couvrait bien le village de mon ami ! Les informations des opérateurs deviennent de plus en plus du grand n’importe quoi ! L’affaire de la 4G pour se substituer à la fibre, découle du même principe. Si la fibre optique n’est pas au « cul » de l’antenne 4G le débit ne sera pas garanti. Un nouveau vocable est apparu : le RTTH. En clair, si dans mon village la fibre arrive sur le toit de l’école qui est en face de chez moi, et alimente un système hertzien à fort débit, sur des distances pas trop importantes (moins de 500m, certains diront beaucoup plus) et sans trop d’obstacles, et à condition d’avoir un système de réception ad hoc sur ma maison (une petite antenne + un câble qui ira jusqu’à la box) cela peut être une solution
Mais quelle que soit la solution (ou les solutions mixtes envisagées) plus les débits monteront, plus il faudra avoir la fibre proche de l’abonné. De plus, plus nous voudrons avoir des débits importants et de plus en plus symétriques. Donc qu’on prenne le sujet par n’importe quel bout, si nous voulons de la Qualité de Service (QS) c’est-à-dire des débits qui ne dépendrons pas des conditions climatiques, du nombre d’abonnés connectés, … si nous voulons du THD, si nous voulons des débits symétriques, il faudra de plus en plus la fibre proche de l’abonné et un jour du FTTH.
Alors pourquoi gaspiller de l’argent ( comme si on n’en avait pas assez gaspillé jusqu’ici!) dans des solutions certes efficaces à court terme (encore qu’il faudrait peut-être étudier de plus près les problèmes de santé environnementale posés par des antennes trop proches?) mais qui ne résoudront en rien le vrai problème , la nécessaire EGALITE d’ACCES à la REPUBLIQUE NUMERIQUE !

Stop aux promesses d’égalité sans les mesures correspondantes !
Dans un papier « vieux » de 7 ans, https://websdugevaudan.wordpress.com/2010/03/28/internet-solidaire/ je notais, entre autres, « la très grande difficulté pour le politiques d’avoir une expression législative pour entrer dans ce monde nouveau » et « « le numérique bouleverse nos principes, nos fondements, ce qui nous manque, c’est de penser ! »
L’expression législative s’est bien manifestée dans les titres 1 et 2 de la loi numérique mais pas dans le titre 3 , celui qui intéresse les ruraux au premier chef ; l’ACCES ! Lors du passage de la loi numérique au sénat, Patrick Chaize, sénateur républicain, a bien souligné « le chemin qui restait à effectuer pour installer des mesures réglementaires plus favorables à l’aménagement numérique et à l’équité territoriale ». les sénateurs communiste et UDI, ( seuls à s’abstenir), avaient déploré ,quant à eux, l‘absence d’une égalité d’accès et le déséquilibre du texte entre usages et infrastructures (ces dernières n’ayant pas été traitées au fond) ».

« Quand la confiance n’est plus là on ne la construit pas avec des engagements sur le long terme » déclarait récemment un candidat à la présidentielle.
Pour les ruraux, la confiance ne sera pas là tant que n’aura pas été actée règlementairement une véritable égalité d’accès aux deux réseaux de demain : un réseau filaire en fibre optique ET un réseau mobile.

EGALITE d’ACCES ou RURALEXIT de la future république Numérique ? Mesdames et Messieurs les candidats, ENGAGEZ VOUS CLAIREMENT !

Auxillac le 13 avril 2017

Pierre Ygrié