Lozère numérique : Destination lune!

8 12 2017

L’annonce par la présidente du conseil départemental de la Lozère du fibrage de tous les foyers lozériens a soulevé en Lozère ICI et LA une vague médiatique ( presque) sans précédent depuis le temps (2001,2002,2003) où les Webs du Gévaudan publiaient toutes les semaines des témoignages écrits et sonores sur l’utilisation de l’internet dans notre départemental 

Alors que, dans notre dernier article , « la lune…et ledoigt »  nous émettions de sérieux doutes sur la capacité de fibrer la France en 2025, depuis cette annonce les lozériens savent maintenant que leurs décideurs locaux visent …la lune ( la fibre pour tous) en 2022 !

Moi qui me bats depuis toujours à Paris et en Lozère pour remplacer le réseau de cuivre dont je pressentais depuis longtemps qu’il allaitexploser, je ne peux que saluer cette décision audacieuse et hautement symbolique pour les territoires ruraux, la Lozère étant, comme chacun sait, avec ses 76000 habitants, le département,de très loin le moins peuplé de France ( l’avant dernier, la Creuse, compte près de 12100 habitants) le symbole de la ruralité. Cette « audace » donne une fois de plus raison à Schopenhauer : « toute idée innovante chemine en 3 étapes 1-elle est ridiculisée 2 elle subit une forte opposition 3 c’est une évidence pour tout le monde ! »

La rampe de lancement étant prête, il reste maintenant aux Lozériens à se mobiliser pour « accompagner le voyage » , c’est à dire vérifier que les objectifs seront bien tenus et que cette « fibre familiale»amènera aux particuliers des servicesvitaux , aux entreprises les outils pour se développer (voire pour survivre!) et aux « citadins en mal de campagne » des arguments pour pouvoir enfin …vivre au pays !

Deux maîtres mots pour cette mobilisation : l’information et l’innovation

INFORMER !

-information « descendante » : information régulière via la presse départementale, voire locale (correspondants locaux de la Lozère nouvelle et de Midi Libre) de l’état d’avancement des travaux

-information ascendante : au temps des reportages hebdomadaires des Webs du Gévaudan les iozériens avaient (déjà!) des choses à dire sur internet . Le recueil de leur témoignage aujourd’hui et leur publication régulière dans la presse comme il y a 15 ans constituerait une vraie richesse et une véritable « matière à réfléchir » pour innover ! Je n’ai plus la possibilité de me lancer dans cette nouvelle aventure . Je le regrette car elle serait très utile …mais je ne désespère pas car nous trouverons bien quequ’un en Lozère pour prendre le relais !

INNOVER !

En 2011, dans le papier « Campagnes intelligentes » j’appelais à une « mobilisation générale pour l’innovation »mais je demandais surtout à l’époque un« outil » pour innover : la fibre optique

En 2018 nous savons que nous aurons cet outil .A nous maintenant de commencer à réfléchir à ce que l’on en attend ? à quoi il va servir ? « Notre principal risque aujourd’hui, c’est de sous évaluer nos besoins de demain » affirmait André Marcon à M@rvejols sur web 2001. Avec cette évidence en tète, plus que jamais d’actualité, retroussons nous les manches pour IMAGINER les USAGES que nous voulons faire d’internet dans les ZONES RURALES ? Ces usages, centrés sur les services vitaux (SES Ruralité –Santéb Education Services de proximité– ) seront à coup sur assez éloignés du « coca cola numérique dont nous sommes abreuvés. INVENTONS nous mêmes les USAGES de demain avant qu’on ne nous les impose !

Lancer une (indispensable) démarche de REFLEXION CITOYENNE n’est pas facile ! En 2001, lors de l’installation de la fibre à Aumont Aubrac je l’appelais de mes vœux («  « J’en attends que ce soit un outil de réflexion pour l’ensemble du département dans tous les secteurs »».mais l’idée a fait pschitt ! Pourtant ce type de démarche doit être plus facile en Lozère qu’ailleurs ; la PROXIMITÉ (entre citoyens, élus, administrations, méfias) que nous autorise due à la faiblesse de notre population est un atout que nous n’exploitons pas suffisamment . Tout le monde peut participer à une démarche de réflexion sur les usages….à commencer par les écoles que l’on pourrait mobiliser sur des projets….eux mêmes à inventer !

J’ai toujours pensé qu’on réfléchissait mieux à la campagne…Lozériens, élus et citoyens réunis, à nos méninges !

Le département a osé l »impossible » pour les infrastructures. Je ne doute pas, que, pour prolonger cette dynamique, il OSERA lancer une DEMARCHE CITOYENNE sur un aspect du numérique encore plus important, les USAGES 

INFRASTRUCTURES et USAGES =MEME COMBAT !

Destination lune : Embarquement immédiat !

Auxillac le 8 décembre 2017

Pierre Ygrié 





Un grenelle de la e-santé en Lozère 

23 07 2017

Agnès Buzyn, la ministre des Solidarités et de la Santé prépare un nouveau plan de lutte contre les déserts médicaux.Les médecins libéraux, consultés sur le sujet,ont déjà fait des propositions dans plusieurs domaines (formation des étudiants, accueil des familles des médecins etc…) ; En ce qui concerne la e-santé, chère aux Webs du Gévaudan, leur principal syndicat, la CSMF, « n’est pas hostile au développement de la télémédecine – que le chef de l’Etat prévoit de « déverrouiller massivement »-, mais sous réserve que les médecins bénéficient d’une aide en matière d’équipement et que les actes accomplis en télémédecine soient rémunérés par l’assurance maladie »

Cette annonce gouvernementale est, selon moi, une opportunité d’élargir la concertation à l’ensemble des citoyens et d’organiser une sorte de grenelle de la santé ou plus précisément de la e-santé, l’utilisation des nouvelles technologies étant incontournable en zone rurale. Il faut savoir tirer les conséquences d’une évidence pointée par la CSMF elle même : « ll n’y aura pas un praticien « au pied de chaque clocher » »

S’il est quasiment impossible d’organiser, dans des délais acceptables, un grenelle de la e-santé dans tous les territoires ruraux, on peut, à tout le moins, faire cette expérimentation dans le département symbole de la ruralité, la Lozère !

1-Une « vieille idée» des Webs du Gévaudan

La e-santé a toujours été au cœur des préoccupations des Webs du Gévaudan

-Dés le début des années 2000 nous avons toujours suivi avec beaucoup d’intérêt les initiatives du regretté docteur Roche à Langogne, pionnier de la télémédecine en Lozère

-Depuis nous n’avons cessé de nous intéresser au sujet

En 2013 , dans le livre « Télé santé, espoir du monde,sous le titre « Témoignage « prospectif d’un octogénaire en 2020 ! » je mettais l’accent sur l’importance d’anticiper les besoins des personnes âgées (dont je fais partie aujourd’hui ! ).En 2014 , dans un papier «  e-santé une révolution en marche  avec les citoyens » j’insistais sur l’importance et l’urgence de faire participer les citoyens à une large réflexion sur le sujet .En 2017 , en droite ligne avec l’urgence, enfin reconnue, d’une large réflexion sur l ‘intelligence artificielle, je préconisais un large débat citoyen sur la santé (et l’éducation) « Santé et Education seront en 1ere ligne de l’inévitable transformation numérique ! Il y a dix ans, le grenelle de l’environnement , en dépit de ses défauts et de la (relative?) faiblesse de ses résultats , avait eu le grand mérite de mettre autour d’une même table des gens qui, au mieux s’ignoraient, au pire s’invectivaient dans des termes peu compatibles avec une vraie démocratie. Faire dialoguer des gens porteurs d’opinions ( parfois de sectarismes idéologiques) apparemment inconciliables constituait en soi un petit exploit !
Dix ans plus tard pourquoi ne pas adopter ce type de démarche dans deux domaines vitaux dont la dégradation est patente »

2-Un territoire idéal pour les expérimentations

Naguère territoire d’expérimentation pour la bonne utilisation des fonds européens, la Lozère est disponible pour des expérimentations dans de nombreux domaines : développement durable ( cf Notre projet pour la Lozère de 2007 ! ) fibre optique (cf l’article la raison du plus faible)

3-Un environnement politique favorable

Dans un article récent consacré à la visite du président Macron au salon Vivatechnologies un journaliste écrivait « Viva tech est pour Macron ce qu’était le salon de l’agriculture pour Chirac »Tout est dit !

4- Un grenelle de la e-santé ?

Un grand mot pour une idée toute simple facile à conceptualiser mais plus difficile à concrétiser sans une volonté politique forte

Un grenelle de la e-santé c’est tout simplement une série de réunions par chef lieu de canton regroupant du grand public, des professionnels de santé et des élus

Chaque réunion, animée par un animateur de haut niveau , comporterait, selon moi ; deux parties : une partie informative sur l’état des lieux de la e-santé en France et dans le monde, puis, une partie « productive » où les participants devraient s’exprimer librement, sans tabou / Cette partie, la plus importante, implique d’excellents qualités d’animation pour faire se confronter des inévitables oppositions

L’objectif d’une telle démarche devraitt etre clairements exposé dés le départ : FAIRE DIALOGUER ENSEMBLE sur un sujet vital des personnes qui n’ont jamais eu l’occasion de le faire pour mieux percevoir les véritables BESOINS des populations et esquisser des pistes de réflexion pour voir comment le numérique peut aider à satisfaire ces besoins . Ce doit etre positionné comme un exercice de large « brainstorming »et non comme une démarche apportant des solutions miracles !

Les freins à une telle démarche ne seront pas financiers , les principales dépenses étant le recrutement d’un (très bon) animateur et la rémunération d’un chef de projet’ recrutement interne dans les services du conseil départemental) . Les freins ne pourraient etre que culturels d’où l’importance d’une VOLONTE POLITIQUE FORTE

La volonté nationale ne ferait pour moi aucun doute tant un tel projet à base d’ECHANGES et de DEBATS est dans l’Adn du nouveau gouvernement

Reste la volonté politique locale !

Auxillac le 23 juillet 2017

Pierre Ygrié

Télé santé, espoir du monde rural

https://websdugevaudan.wordpress.com/2013/08/27/telesante-espoir-du-monde-rural/

E-santé une révolution en marche avec les citoyens https://websdugevaudan.wordpress.com/2014/03/30/e-sante-une-revolution-en-marche-avec-les-citoyens/

Santé et éducation : l’urgence d’un vrai débat https://websdugevaudan.wordpress.com/2017/03/26/sante-et-education-lurgence-dun-debat-public/

la raison du plus faible https://websdugevaudan.wordpress.com/2017/06/04/lozere-la-raison-du-plus-faible/

Notre projet pour la Lozère de 2007 ! https://websdugevaudan.wordpress.com/projet-pour-la-lozere/





Lozère: la raison du plus faible !

4 06 2017

Dans son livre « la raison du plus faible » le regretté Jean Marie Pelt président de l’Institut européen d’écologie, écrivait « C’est parmi les plus faibles que sont nées les plus belles histoires de solidarité, C’est chez les plus vulnérables que l’ingéniosité adaptative a développé ses plus belles inventions »
C’est pour faire entendre la voix du plus faible qu’a été créée en 200 l’association « Webs du Gévaudan ». Notre association avait déjà prévu qu’il faudrait remplacer un jour en France le réseau de cuivre par un réseau en fibre optique. Cette petite idée, incomprise à l’époque , est presque devenue aujourd’hui une évidence, du moins pour les mieux informés, dans les « paroles ».Elle est très loin de l’être dans les actes ! Quand on connaît l’état du réseau de cuivre de notre département on se dit qu’il y a urgence à accélérer le mouvement mais comment ?

1-la fibre est « nécessaire »
Nous ne reviendrons pas sur cette « évidence », maintes fois martelée sur ce blog, sauf à considérer que nous n’aurons plus besoin de réseau filaire fixe compte tenu des performances grandissantes des réseaux mobiles (2G 3G 4G ….) On ne peut pas mettre sur le même pied la fibre, la 3G et la 4G.Ces technologies ne sont pas équivalentes. La fibre permet d’accéder à l’internet fixe avec une promesse de débit descendant jusqu’à 1 Gbit/s. La 4G est le standard de téléphonie le plus évolué actuellement et permet d’accéder au très haut débit mobile, à savoir jusqu’à 337Mbit/s
La fibre, seul support assurant des communications symétriques, sécurisés, instantanés (pas de temps de latence), critères essentiels dans le cas de services vitaux (santé…),est également importante pour maintenir la téléphonie fixe. La téléphonie fixe traditionnel disparaitra dans les prochaines années et avec elle l’obligation de service universel qui lui est attaché. La téléphonie fixe ne sera dés lors plus possible qu’avec un abonnement internet (via une « box »). La qualité du support (cuivre ou fibre) sera dés lors déterminante tant pour le téléphone que pour internet . Quand on connaît l’état du réseau de cuivre on réalise l’étendue des dégâts ! Et l’urgence de nous mobiliser ! Le député de la Lozère Pierre Morel à l’Huissier a interpellé récemment le PDG d’Orange sur « l’effroyable abandon par Orange du réseau de téléphonie fixe et par là de l’accès à intenet par Adsl ». La réponse de Stéphane Richard , qui, quand on sait la lire entre les lignes, affiche les priorités de l’entreprise ( le mobile et la fibre) confirme,sans le dire, l’abandon du réseau cuivre dans les faits si non dans les discours !

2-La fibre est impossible partout dans le cadre actuel
Nous avons eu, là encore, l’occasion de dire à maintes reprises ( voire dans tous les articles de ce blog!), que le cadre actuel de la réglementation et la logique même du plan France très haut débit (dont je salue les avancées par ailleurs v/s les plans précédents) ne permettrait pas de fibrer tout le territoire . Dans les deux derniers papiers je résumais le choix réel proposé aux ruraux « RURALETHTIC ou RURALEXIT»? Quand on voit que des départements dynamiques, comme la Lozère, se font admonester par la cour des comptes pour présenter des plans « fibre » trop couteux, on nage dans… l’absurdité ! L’incohérence des politiques suivies jusqu’ici et que nous n’avons cessé de dénoncer apparaît ici au grand jour .
Quant à la promesse, encourageante (x) du candidat (devenu président) Emmanuel Macron, elle est réalisable pour la 3G, possible pour la 4G mais impossible pour la fibre à l’abonné . Tout au plus pourrait-on demander aux opérateurs qui, pour fournir de la 4G, devront alimenter les pylônes en fibre optique , de « pousser » la fibre jusqu’à des. sous répartiteurs (existants ou à créer) pour amener ce que nous appelions naguère du FTTH rural (Fiber To The Hameau), étape ultime avant le vrai FTTH ( Fiber To The Home) ; dans le cadre de la réglementation actuelle la fibre à la maison ne peut être amenée dans les campagnes que par les RIP (réseaux d’initiative publique). Or les départements dont les finances permettront de construire ces réseaux sont rares ! Ce n’est en tout cas pas le cas de la Lozère !!!
(x) « 18 mois seront laissés aux opérateurs de téléphonie pour déployer partout la fibre ou la 3G et la 4G. Ensuite, l’Etat prendra ses responsabilités et déploiera lui-même par le plan d’investissements que nous avons décidé »

3-La fibre est nécessaire mais insuffisante !
Une chose est de construire des réseaux optiques, autre chose est d’« obliger » les grands opérateurs de services (les mèmes que les opérateurs de réseaux) à proposer leurs services sur des réseaux qu’ils n’ont pas construit s’ils estiment que leur présence sur ces réseaux n’est pas « rentable »! Les mêmes infrastructures partout ne signifient pas les mêmes services partout . On pointe ici les limites des RIP ; l’égalité des citoyens dans l’accès aux services n’est pas pour demain !

4-L’urgence d’inventer de nouveaux modèles !
Expérimentons en Lozère le fibrage d’un territoire et un accès non discriminatoire aux services en inventant un nouveau cadre !
-La Lozère, symbole de la ruralité s’il en est (département de très loin le moins peuplé de France) s’est toujours voulue une terre d’expérimentation
Il y a 10 ans dans un article du 1er mars2007, une éternité à l’heure de l’internet, nous proposions de faire de notre département un territoire pilote en développement durable; j’écrivais alors « Persuadé que pour compenser ses faiblesses naturelles en infrastructures physiques (absence d’aérien et de fluvial, faiblesse du rail, inégalités dans la répartition des routes),la Lozère devait être dotée d’infrastructures numériques d’exception, nous avions proposé, dès 2003, un projet pilote Très Haut Débit . Nous avions soulevé à nouveau le problème à l’occasion des élections régionales de 2004. A l’occasion des élections législatives en cours nous élargissons notre proposition en demandant aux décideurs nationaux et locaux de faire de la Lozère un département pilote de développement durable et d’aménagement du territoire »
Dans ce même article j’ajoutais « Notre seule chance est de valoriser les initiatives innovantes (il y en a plus qu’on ne croit dans le département) et de favoriser l’émergence d’idées nouvelles en mettant en place une démarche de concertation regroupant toutes les catégories de la population ».
Depuis de nombreuses initiatives ont été prises en matière de numérique tant pour les infrastructures (un des 1ers départements à avoir élaboré un SDAN) que pour les usages (réseau de maisons de services) Ces initiatives ont été reconnues nationalement par le lancement à Mende des assises nationales de la médiation numérique dont la 4eme édition s’est tenue récemment

5-Libérer la ruralité….par le numérique !
Les deux piliers de la France de demain sont des métropoles compétitives et des campagnes intelligentes . Jusqu’ici tous les efforts ont été concentrés sur le premier pilier . Il est urgent de se mettre à construire le second !
Le candidat-président s’est engagé à organiser une « table rond des infrastructures pour un projet pragmatique » . Et comme il déclarait également « Quand la confiance n’est plus là on ne la construit pas avec des engagements sur le long terme »
Pour les ruraux, la confiance ne sera pas là tant que n’aura pas été actée règlementairement une véritable égalité d’accès aux deux réseaux de demain ( un réseau filaire en fibre optique ET un réseau mobile) et aux services correspondants !

Puissent les Lozériens (élus et citoyens), ,les pouvoirs publics et les professionnels inventer ENSEMBLE l’écosystème numérique des territoires ruraux et concrétiser ainsi, comme le suggérait Jean Marie Pelt, que le plus faible peut avoir raison !

Auxillac le 4 juin 2017
Pierre Ygrié
——————————————————-

Pour éclairer certains points et approfondir !
1-Articles des Webs du Gévaudan sur la Lozère : ils sont peu nombreux v/s l’appellation du blog (7 sur 161)Pour illustre, j’espère, la constance de notre « combat » 154 autres articles sont à161 votre disposition sur le blog !
1er mars 2007 : Notre projet pour la Lozère https://websdugevaudan.wordpress.com/projet-pour-la-lozere/
20 déc 2009 : Investir sur le très haut débit en Lozère : https://websdugevaudan.wordpress.com/2009/12/20/inscrire-les-investissements-dans-une-demarche-de-montee-en-debit-vers-le-tres-haut-debit-en-lozere/
10 janvier 2010 : Lozère : un désert numérique malgré des promesses d’oasis : https://websdugevaudan.wordpress.com/2010/01/10/lozere-un-desert-numerique-malgre-des-promesses-d%E2%80%99-%C2%AB-oasis-%C2%BB/
13 mars 2010 : Pourquoi la Lozère a -t-elle besoin de très haut débit ? https://websdugevaudan.wordpress.com/2010/03/13/pourquoi-la-lozere-a-t-elle-besoin-de-tres-haut-debit/
9 nov 2014 : Lozériens c’est le moment de bouger ! https://websdugevaudan.wordpress.com/2014/11/09/lozeriens-cest-le-moment-de-bouger/
16 sept 2015 : Lozère numérique : de nouvelles opportunités ;
https://websdugevaudan.wordpress.com/2015/09/16/lozere-numerique-de-nouvelles-opportunites/

19 oct 2016 : Loi numérique ; la Lozère s’est bien battue Attendons la suite ! https://websdugevaudan.wordpress.com/2015/10/19/loi-numerique-la-lozere-sest-bien-battue-attendons-la-suite/
2- Bilan (inquiétant!) du plan France très haut débit : https://www.degroupnews.com/institutions/bilan-thd-arcep-agence-numerique-avicca
2- Blogs amis
Jean Pierre Jambes : https://numericuss.com/
Jean Michel Billaut : http://billaut.typepad.com/
Xavier de Mazenod : http://zevillage.net/
René Trégouet : http://www.rtflash.fr/tic





Loi numérique : la Lozère s’est bien battue. Attendons la suite !

19 10 2015

La consultation citoyenne a pris fin hier soir 18 octobre 2015  à minuit

Au lendemain de la clôture de la consultation sur la plateforme j’ai récapitulé les interventions « lozériennes » !. Ces interventions n’ont pas toujours été bien « placées » dans les chapitres et articles et sont souvent redondantes mais elles vont toutes dans le même sens : une demande d’égalité d’accès des citoyens aux réseaux dits « du 21 ème siècle » !

Je vous les livre « brut de fonderie » ! C’est long, fastidieus, indigeste . Ne lisez donc pas mais si au hasard d’un survol rapide telle ou telle idée vous plait (ou ne vous plait pas ) n’hesitez pas à réagir !

Merci et @suivre… de près !!

—————————————————————————————————————

Loi numérique Concertation 26 sept 18 oct 2015

Les propositions sont en noir , les arguments en rouge . Quant à Webs du Gévaudan et Pierre Ygrié c’est la même chose !

————————————————————————————————————–

Webs du Gévaudan 8 octobre 2015 12:24

Droit à la fibre pour les « hyper ruraux« https://www.republique-numerique.fr/consultations/projet-de-loi-numerique/consultation/consultation/opinions/section-2-couverture-numerique/droit-a-la-fibre-pour-les-hyper-ruraux !

21 votes • 0 modification • 6 arguments • 0 source

 Explication de l’article

1- L’urgence de remplacer un réseau cuivre à l’agonie dans l’hyperruralité !

-Le réseau de cuivre est vieillissant voire à l’agonie dans certaines zones rurales .

Le cas des Cévennes illustre bien le désarroi de cette hyper-ruralité. La situation, déjà bien dégradée en début d’année 2015 ( http://www.francetvinfo.fr/replay-magazine/france-2/complement-d-enquete/video-telephone-internet-la-fracture-ouverte_879227.html) ne s’est guère améliorée depuis http://www.midilibre.fr/2015/10/07/en-panne-de-telephone-depuis-l-episode-cevenol,1223645.php#

-Tout « rafistolage » de ce réseau moribond , outre un gaspillage financier ( indispensable par ailleurs à court terme) ne fait que retarder la construction du réseau du 21 ème siècle auquel, dans une république numérique, tout citoyen a droit . Sauf à être considérés comme des sous citoyens les hyper-ruraux ont, eux aussi, droit à la fibre ! https://websdugevaudan.wordpress.com/

– Ce droit citoyen , nous l’avions déjà demandé lors de la parution du rapport sénatorial sur l’hyperruralité https://websdugevaudan.wordpress.com/2014/09/14/l-hyper-ruralite-dans-la-future-loi-numerique/

2- L’impossibilité de couvrir en fibre optique sans modification de la loi

La logique retenue a des limites ( rentabilité pour les opérateurs, impossibilité financière pour les collectivités) . Le fibrage du territoire aurait du normalement commencer chez ceux qui en ont le plus besoin, les ruraux, pour 3 raisons :

-la révolution numérique constitue une chance historique de réaménagement équilibré du territoire en « construisant » la France de demain sur deux piliers: des métropoles compétitives ET des campagnes intelligentes pour citadins « en mal de campagne » !

-ce sont ceux qui sont le plus éloignés des services publics « physiques » qui auront demain le plus besoin de services électroniques en téléprésencehttps://websdugevaudan.wordpress.com/2012/09/10/services-publics-tous-egaux/

Vive la république numérique, la « vraie », celle qui permet à chaque citoyen ,quelle que soit sa place « physique » sur le territoire, d’avoir une même « place numérique » !

Droit à la fibre pour les « hyper ruraux » !

Article 1: 

1-La présente loi institue un « droit à la fibre » pour tous. La fibre optique étant le seul support permettant à chaque citoyen de disposer d’un « compteur d’énergie numérique » pour faire évoluer son « abonnement numérique »en fonction de ses besoins, il convient de « mettre de la fibre partout où il y a du cuivre » . Le réseau de cuivre actuel sera donc remplacé par un réseau optique.

2-Pour préparer à terme la couverture optique intégrale du territoire une expérimentation sera faite dans le département le moins peuplé de France, la Lozère, territoire symbole de la ruralité. Une telle expérimentation n’étant pas possible dans le cadre de la législation actuelle une solution originale ,en dérogation avec les règles actuelles, devra etre recherchée avec l’opérateur historique dont l’Etat est le principal actionnaire.

Arguments :

Webs du Gévaudan 18 octobre 2015 15:55

@Bernard Martinez qui écrit « Une approche par le réseau satellitaire / laser ou autre technologie d’avenir peut être un meilleur rapport qualité/coût » je réponds « oui » .. en attendant la fibre pour régler des urgences mais pas à la place de la fibre , seul support capable de s’adapter à toutes les évolutions de contenus et Dieu sait s’il y en aura !!

MAU Joël18 octobre 2015 10:55

Face à toutes les désinformations dont sur la non rentabilité et non pertinence de la fibre pour les ruraux il est bon de rappeler que des modèles techniques et économiques rentables permettant de couvrir en fibre optique jusqu’aux derniers mètres vite tout le territoire national (à plus de 99%), yc les plus ruraux ou insulaires ou DOM. Voir une lsite de contributions ici : collectif-rfc.net/index.php?option=com_content&view=article&id=66&catid=20&lang=frNotamment des scénarios efficaces dont pour les finances publiques et la concurrence de migration des services du cuivre vers la fibre ont été détaillés ici : goo.gl/JZn8kll’article sur les zones fibrées dans la loi dite Macron 1 est un premier pas vers la réalisation de tels scénarios.

  • Pierre ANDRE16 octobre 2015 15:46

    A l’aube d’une énième technologie mobile (5G) de nombreux territoires peinent à avoir de la « simple » 2G soit une qualité de réseau aujourd’hui totalement dépassée. Prônons l’égalité d’accès à Internet pour tous !

  • Michel129 octobre 2015 22:20

    La fibre optique est absolument indispensable pour les ruraux. On ne peut imaginer que les zones rurales soient délaissées, il est indispensable que l’état prenne en compte en tout premier la distribution d’un internet de façon équitable pour tout le monde, citadins et ruraux. Seule la fibre optique permet de réaliser cela! la technique est maintenant au point depuis des années. Il faut absolument lancer un plan fibre pour tous on a déjà trop de retard. Les zones rurales doivent avoir absolument accès au services internet actuel et futurs. Tout à fait d’accord avec la proposition des Webs du Gévaudan. Michel12

 Pierre Ygrié• 27 septembre 2015 09:28

L’hyper ruralité dans la loi numérique https://www.republique-numerique.fr/consultations/projet-de-loi-numerique/consultation/consultation/opinions/section-1-ouverture-des-donnees-publiques-1/l-hyper-ruralite-dans-la-loi-numerique

90 votes • 0 modification • 6 arguments • 0 source

 Explication de l’article

Si l’on souhaite que tous les citoyens soient égaux dans la république numérique de demain il faut qu’ils disposent, quelle que soit leur « place physique » sur le territoire, de la mème « place numérique » c’est à dire des mèmes réseaux d’accès (fixe et mobile )

L’hyper ruralité dans la loi numérique

Il y a un an, j’avais écrit sur le sujet un papier qui, pour les ruraux, me paraît toujours d’actualité si l’on veut donner corps à ce beau concept d’INCLUSION NUMERIQUE !https://websdugevaudan.wordpress.com/2014/09/14/l-hyper-ruralite-dans-la-future-loi-numerique/

Arguments :

Michel12

17 octobre 2015 06:09

comme très bien imagé par Pierre Ygrié les fondations solide du numérique ne peuvent être faite que par la fibre. En irrigant tout le territoire zones rurales et urbaines on assure l’utilisation d’un internet équitable pour tout le monde. Un corps qui n’est pas irrigué partout est voué à mourir. peut on imaginer de ne pas diffuser le savoir, la culture, et les services d’internet en ignorant les ruraux? Avec un réseau fibre pour internet fixe, et un réseau hertzien pour internet mobile et Tel, on assurera un maillage parfait du pays. Le moindre hameau doit être alimenté par la fibre comme le fait l’électricité. De toute façon le réseau cuivre est à refaire d’urgence, alors saisissons cette opportunité.

  • Pierre Ygrié

    16 octobre 2015 21:25

    C’est dans l’hyper ruralité que l’on a le plus besoins d’accès à des services électroniques de qualitéwebsdugevaudan.wordpress.com/2012/09/10/services-publics-tous-egaux Ce sont les habitants de ces territoires qui auront le plus besoin d’etre « soignés » à distancewebsdugevaudan.wordpress.com/2014/03/30/e-sante-une-revolution-en-marche-avec-les-citoyens Les schémas directeurs de ces territoires doivent donc etre batis sur deux « piliers » : les infrastructures ET les usages ! Infrastrucures et usages= même combat . On commence par qoui ? La poule et l’oef… donc les deux ! Un territoire numérique sera comme un immeuble dont les fondations sont les infrastructures et les étages les usages . Sachant que personne ne connait le nombre d’étages les infrastructures devront etre très solides, donc en fibre optique ! Bien évidemment le volet « usages » doit etre aussi important que le volet « infrastructures » . C’est loin d’etre le cas aujourd’hui . L’explication ? Réfléchir avec les citoyens suppose -une volonté politique forte. Dans un papier d’avant les élections de 2014 j’avais suggéré que chaque commune ( ou communauté de communes selon le cas) se dote d’un « référent numérique »websdugevaudan.wordpress.com/2014/03/26/un-referent-numerique-dans-chaque-conseil-municipal -une large démarche de concertation pour inventer ENSEMBLE les usages de demain ! Toutes les révolutions se sont faites avec les citoyens ? La révolution numérique ferait-elle exception ? Non !websdugevaudan.wordpress.com/2014/07/10/numerique-audace-citoy

  • Lohues

    15 octobre 2015 17:04

    Tout le monde et sur tout le territoire devrait avoir accès à internet. Il y a des inégalités sur l’accès à internet.

    Webs du Gévaudan • 28 septembre 2015 15:49

DROIT à la FIBRE https://www.republique-numerique.fr/consultations/projet-de-loi-numerique/consultation/consultation/opinions/section-1-ouverture-des-donnees-publiques-1/droit-a-la-fibre

74 votes • 0 modification • 6 arguments • 0 source

 Explication de l’article

Le fibrage du territoire aurait du normalement commencer chez ceux qui en ont le plus besoin, les ruraux, pour 3 raisons :

1-la révolution umérique constitue une chance historique de réaménagement équilibré du territoire en « construisant » la France de demain sur deux piliers: des métropoles coimpétitives ET des campagnes intelligentes !

2- ce sont ceux qui sont le plus éloignés des services publics « physiques » qui auront demain le plus besoin de services électroniques en téléprésence

3- c’est à la campagne où le réseau cuivre (sur lequel internet a été logé comme un coucou) est le plus défaillant voire à l’agonie dans certains secteurs comme les Cévennes

Les différents plans, en dépit de leurs « qualités » n’ont pas été conçus dans cette logique . Cette loi est une opportunité pour tenter de mettre les choses dans le bon ordre !

DROIT à la FIBRE

DROIT à la FIBRE

1-La présente loi institue un « droit à la fibre » pour tous. La fibre optique étant le seul support permettant à chaque citoyen de disposer d’un « compteur d’énergie numérique » pour faire évoluer son « abonnement numérique »en fonction de ses besoins, il convient de « mettre de la fibre partout où il y a du cuivre » . Le réseau de cuivre actuel sera donc remplacé par un réseau optique, composante essentielle de la neutralité du net.

2-Pour préparer à terme ( 2020 /2025) la couverture optique intégrale du territoire une expérimentation sera faite sur le département le moins peuplé de France, la Lozère, territoire symbole de la ruralité. Une telle expérimentation n’étant pas possible dans le cadre de la législation actuelle une solution originale ,en dérogation avec les règles actuelles, devra etre recherchée avec l’opérateur historique dont l’Etat est le principal actionnaire.

Arguments :

Pierre Ygrié 5 octobre 2015 06:55

La remise en cause par Bruxelles de la montée en débit sur le cuivre (nextinpact.com…/96814-france-thd-europe-etrille…) nous obligera vraisemblablement à revoir le dossier RIP Lozère . Profitons en pour remettre tout à plat et demandons à EXPERIMENTER en Lozère le FTTH rural (la fibre à chaque Hameau de Lozère ) Demandons pour les 150 communes « hors vrai FTTH une véritable boucle optique, préalable au vrai FTTH . La Lozère numérique, c’est un immeuble dont les fondations sont les infrastructures et les étages les usages ! Sachant que personne ne peut dire combien d’étages aura l’immeuble , les fondations devront etre très solides donc en fibre optique , seule façon de permettre à chaque lozérien d’avoir la même qualité de services que pour les citadins.websdugevaudan.wordpress.com/2012/09/10/services-publics-tousegaux En attendant .VOTONS pour un « droit à la fibre » !websdugevaudan.wordpress.com

 

  • Pierre Ygrié 15 octobre 2015 06:54

    Si l’on additionne les programmes « fibre » du conseil départemental et d’Orange il reste plus de 150 communes « hors fibre » . Cette perspective est inacceptable dans une république numérique . Offrons à ces 150 communes, à défaut de vrai FTTH, du FTTH rural : Fiber To The Hameau , concept en filigramme dans une note de 2009websdugevaudan.wordpress.com/2009/10/17/boucle-locale-et-montee-en-debit et précisé dés l’année suivantewebsdugevaudan.wordpress.com/2010/06/04/du-ftth-fiber-to-the-home-palois-au-ftth-fiber-to-the-hameau-lozerien . La vétusté du réseau cuivre rend urgent le remplacement des vieilles « armoires » par des répartiteurs et sous répartiteurs optiques .Cette « necessité » ne pourra pas se concrétiser sans modification de la loi . La forte présence de l’Etat dans le capital d’Orange devrait permettre de résoudre le problème !

  • Michel12 12 octobre 2015 20:07

    Le réseau cuivre est en effet à bout de souffle les rafistolages ne tiennent plus ils sont source de nombreuses coupures des millions de personne ont des débits ridicules voire du bas débit ce qui est inadmissible. grand avantage de la fibre elle est insensible aux orages source de pannes dans les zones rurales. Pour le financement il faut faire comme pour la distribution de l’électricité on la distribué partout dans toutes les zones habitées. Il est urgent de commencer par là si on veut un internet fiable et surtout si il doit être utilisé pour des tâches administratives.

  • Bonjour 12 octobre 2015 15:06

    D’accord : stoppons l’usage des ondes (wimax, wifi…) pour tout et n’importe quoi et développons un réseau fiable et viable dans le temps sans risque pour la santé.

Webs du Gévaudan • 2 octobre 2015 09:05

DROIT à la FIBRE pour tous ! https://www.republique-numerique.fr/consultations/projet-de-loi-numerique/consultation/consultation/opinions/section-1-neutralite-de-l-internet/droit-a-la-fibre-pour-tous

23 votes • 0 modification • 5 arguments • 1 source

 Explication de l’article

Il s’agit en fait d’une demande « récurrente » des Webs du Gévaudan si l’on se réfère au « combat » de l’association depuis 15 ans et des articles du blog des trois derniers mois :

16 septembreLozère numérique : de nouvelles opportunités

29 août : Construisons ensemble la république numérique !/https://websdugevaudan.wordpress.com/2015/08/29/construisons-ensemble-la-republique-numerique/

22 juillet : Numérique : La « lanterne rouge » sur le podium ? https://websdugevaudan.wordpress.com/2015/07/22/numerique-la-lanterne-rouge-sur-le-podium/

25 juinDans la « république numérique » seule la loigarantira l’égalité des citoyenshttps://websdugevaudan.wordpress.com/2015/06/25/dans-la-republique-numerique-seule-la-loi-garantira-legalite-des-citoyens/

DROIT à la FIBRE pour tous !

La neutralité du net implique, entre autres, un DROIT à la FIBRE pour tous !https://websdugevaudan.wordpress.com/2015/09/29/les-webs-du-gevaudan-proposenr-un-droit-a-la-fibre/

Je propose donc d’ajouter à la loi l’article ci-dessous :

La présente loi institue un « droit à la fibre » pour tous. La fibre optique étant le seul support permettant à chaque citoyen de disposer d’un « compteur d’énergie numérique » pour faire évoluer son « abonnement numérique »en fonction de ses besoins, il convient de « mettre de la fibre partout où il y a du cuivre » . Le réseau de cuivre actuel sera donc remplacé par un réseau optique, composante essentielle de la neutralité du net, l’un des grands principes défendus par la loi .

https://websdugevaudan.wordpress.com/2015/09/29/les-webs-du-gevaudan-proposenr-un-droit-a-la-fibre/

Arguments :

Webs du Gévaudan 18 octobre 2015 16:40

@Tanéléo : Lorsque vous dites « Aucun besoin ne justifie aujourd’hui un impératif d’accès à la fibre optique » vous avez raison … aujourd’hui ! mais demain ? J’avais retenu une phrase d’André Marcon » lors d’une manifestation des Webs du Gévaudan en 2001 ! « notre principal risque aujourd’hui est de sous évaluer nos besoins de demain » . Je fais un copier/coller de cette phrase en 2015 !!!Quant au cout ,quand on s’apelle l’Etat et qu’on veut faire de son pays une république numérique on trouve une solution !

Tanéléo17 octobre 2015 16:34 Aucun besoin ne justifie aujourd’hui un impératif d’accès à la fibre optique.

CapitaineNemo 15 octobre 2015 13:29

Bien que l’installation de la fibre coute cher, de nombreuses personnes ont des débits trop faible pour utiliser et donc acheter ou effectuer toutes leurs démarches. Pourtant internet, en plus d’être une mine d’information, rapporte énormément d’argent au petites et grandes entreprises de vente ou de services. Ne pas améliorer rapidement le réseau est une perte d’argent à long terme.

  • Michel12 12 octobre 2015 19:54

    Le réseau cuivre est en effet à bout de souffle les rafistolages ne tiennent plus ils sont source de nombreuses coupures des millions de personne ont des débits ridicules voire du bas débit ce qui est inadmissible. grand avantage de la fibre elle est insensible aux orages source de pannes dans les zones rurales. Pour le financement il faut faire comme pour la distribution de l’électricité on la distribué partout dans toutes les zones habitées. Il est urgent de commencer par là il y a urgence.

    ————————————————————-

Conseil Départemental de la Lozère • 14 octobre 2015 17:13 https://www.republique-numerique.fr/consultations/projet-de-loi-numerique/consultation/consultation/opinions/section-1-competences-et-organisation/contribition-de-la-majorite-departementale-en-faveur-du-tres-haut-debit-pour-tous

Contribition de la majorité Départementale en faveur du très haut débit pour tous

7 votes • 0 modification • 4 arguments • 0 source

 Explication de l’article

La question du numérique est désormais au centre de l’aménagement rural.

-Pour la création d’emploi et le maintien de la compétitivité de nos entreprises l’accès au très haut débit est devenu indispensable.

-Pour l’égalité des citoyens, qui doivent avoir les mêmes services à la ville comme à la campagne le très haut débit pour tous doit devenir la règle.

Le Département de la Lozère en tant que titulaire d’un SDTAN et au titre de ses compétences sur la solidarité territoriale peut légitimement apporter sa contribution au projet de loi pour une République numérique et particulièrement dans son titre 3 chapitre 1 intitulé numérique et territoire.

Nous proposons d’améliorer l’efficacité des sections 1 2 et 3 en créant une péréquation positive en faveur de nos territoires les plus ruraux. Il s’agirait non plus de résorber la fracture numérique mais bien de l’inverser. Il faut que le numérique devienne un atout pour les territoires ruraux et leur permettent de prendre de l’avance.

Contribition de la majorité Départementale en faveur du très haut débit pour tous

Section 1article 23 Schéma directeur numérique des collectivités :

Proposition n°1: Nous proposons que soit joint au schéma une péréquation financière forte en faveur des départements défavorisés. Afin que la solidarité nationale puisse s’exercer sur nos zones rurales où nous constatons tous les jours la défaillance de l’initiative privée.

Proposition n°2: Là où la péréquation nationale s’exerce le cadre règlementaire devrait prévoir que les solidarités territoriales s’exercent aussi afin que chacun participe à l’effort commun et éviter ainsi un engagement régional trop faible qui vient annuler l’effort de solidarité.

Proposition n°3: Il conviendrait de faire des zones les plus rurales des territoires d’expérimentation où les nouvelles mesures en faveur des services et usages seraient mises en place prioritairement et en cas de succès elles pourraient ensuite diffuser vers des zones plus urbanisées. Cela reviendrait en fait à inverser la tendance naturelle qui fait que nos zones sont équipées en dernier.

Arguments

  • Pierre Ygrié 18 octobre 2015 18:18

    Suite de l’argument précédent : 2- Le « FTTH rural »(Fiber To The Hameau), préalable au vrai FTTH : La remise en cause par Bruxelles de la montée en débit sur le cuivre (nextinpact.com…/96814-france-thd-europe-etrille…) nous obligera vraisemblablement à revoir le dossier RIP Lozère . Profitons en pour remettre tout à plat et demandons à EXPERIMENTER en Lozère le FTTH rural (la fibre à chaque Hameau de Lozère… plus de 2000 !lozeregenweb.lozere-histoire-genealogie.com/Communes/Infos.asp !! ) Demandons, pour les 150 communes ou plus « hors vrai FTTH » dans un premier temps, et leurs nombreux hameaux dans un deuxième temps, une véritable boucle optique, préalable au vrai FTTH, objectif final pour une égalité républicaine dans l’accès aux services publics de demainwebsdugevaudan.wordpress.com/2012/09/10/services-publics-tous-egaux  dont celui, vital, de la santéwebsdugevaudan.wordpress.com/2014/03/30/e-sante-une-revolution-en-marche-avec-les-citoyens SES Ruralité (Santé Education Services de proximité pour la Lozère et « campagnes  intelligentes » pour la France , une « évidence » martelée par les Webs du Gévaudan depuis… toujours !websdugevaudan.wordpress.com/2011/09/24/campagnes-intelligentes La demande de boucle locale optique, nous la demandions déjà en 2009… une éternité dans le monde de l’internet !websdugevaudan.wordpress.com/2009/10/17/boucle-locale-et-montee-en-debit

  • Pierre Ygrié 18 octobre 2015 17:58

    En Lozère citoyens et élus= même combat ! Des propositions de « droit à la fibre » faites par les Webs du Gévaudan et des réactions qu’elles ont soulevé j’extrais deux arguments , l’un sur le couple « usages/infrastructures », l’autre sur la « marche » vers le FTTH 1-LES USAGES dans le SDTAN : Introduire obligatoirement un volet « USAGES»lors de la révision du SDTAN . Infrastrucures et usages= même combat . On commence par qoui ? La poule et l’oef… donc les deux ! Un territoire numérique sera comme un immeuble dont les fondations sont les infrastructures et les étages les usages . Sachant que personne ne connait le nombre d’étages les infrastructures devront etre très solides, donc en fibre optique ! Bien évidemment le volet « usages » doit etre aussi important que le volet « infrastructures » . C’est loin d’etre le cas . L’explication ? Réfléchir avec les citoyens suppose -une volonté politique forte. Dans un papier d’avant les élections de 2014 j’avais suggéré que chaque commune ( ou communauté de communes selon le cas) se dote d’un « référent numérique »websdugevaudan.wordpress.com/2014/03/26/un-referent-numerique-dans-chaque-conseil-municipal -une large démarche de concertation pour inventer les usages de demain , en particulier dans les domaines vitaux comme la santéwebsdugevaudan.wordpress.com/2014/03/30/e-sante-une-revolution-en-marche-avec-les-citoyens Toutes les révolutions se sont faites avec les citoyens ? La révolution numérique ferait-elle exception ? Non !websdugevaudan.wordpress.com/2014/07/10/numerique-audace-citoyens Tous égaux dans la république numérique !websdugevaudan.wordpress.com/2012/09/10/services-publics-tous-egaux  

  • Michel12 15 octobre 2015 06:19

    La fibre doit irriguer tout le pays c’est absolument prioritaire. La fibre permet d’établir une équité parfaite entre les territoires ruraux et Urbains. Serait il admissible que les jeunes Ruraux, et jeunes entreprises qui s’établissent en zone rurale ne puissent pas accéder à tous les services d’internet? De même serait il admissible que les personnes âgés qui doivent pouvoir bénéficier d’un service internet santé soient oublié à cause qu’ils sont en zones rurale? pour prendre un exemple: Un corps mal irrigué par ses vaisseaux est voué à mourir il en est de même pour un pays.

  • Pierre Ygrié

    14 octobre 2015 22:44

    Une erreur de lien dans l’argument 1 où il est question de « FTTH rural : Fiber To The Hameau , concept en filigramme dans une note de 2009 (une éternité !) Le bon lien est celui ciwebsdugevaudan.wordpress.com/2009/10/17/boucle-locale-et-montee-en-debit » Désolé et merci de votre compréhension

  • Webs du Gévaudan

    14 octobre 2015 22:16

    La remise en cause par Bruxelles de la montée en débit sur le cuivre (nextinpact.com…/96814-france-thd-europe-etrille…) nous obligera vraisemblablement à revoir le dossier RIP Lozère . Profitons en pour remettre tout à plat et demandons à EXPERIMENTER en Lozère le FTTH rural (la fibre à chaque Hameau de Lozère ) Demandons pour les 150 communes « hors vrai FTTH une véritable boucle optique, préalable au vrai FTTH . La Lozère numérique, c’est un immeuble dont les fondations sont les infrastructures et les étages les usages ! Sachant que personne ne peut dire combien d’étages aura l’immeuble , les fondations devront etre très solides donc en fibre optique , seule façon de permettre à chaque lozérien d’avoir la même qualité de services que pour les citadins.websdugevaudan.wordpress.com/2012/09/10/services-publics-tous-egaux En attendant .VOTONS pour un « droit à la fibre » !websdugevaudan.wordpress.com

  • Webs du Gévaudan

    14 octobre 2015 22:01

    Si l’on additionne les programmes « fibre » du conseil départemental et d’Orange il reste plus de 150 communes « hors fibre » . Cette perspective est inacceptable dans une république numérique . Offrons à ces 150 communes, à défaut de vrai FTTH, du FTTH rural : Fiber To The Hameau , concept en filigramme dans une note de 2009 (une éternité !) websdugevaudan.wordpress.comet précisé dés l’année suivantewebsdugevaudan.wordpress.com/2010/06/04/du-ftth-fiber-to-the-home-palois-au-ftth-fiber-to-the-hameau-lozerien . La vétusté du réseau cuivre rend urgent le remplacement des vieilles « armoires » par des répartiteurs et sous répartiteurs optiques .Cette « necessité » ne pourra pas se concrétiser sans modification de la loi . La forte présence de l’Etat dans le capital d’Orange devrait permettre de résoudre le problème !

———————————————————————————————————

Michel12 • 16 octobre 2015 06:54

Fibre sur tout le territoire pour internet fixe, et solutions Hertziennes pour internet mobile.https://www.republique-numerique.fr/consultations/projet-de-loi-numerique/consultation/consultation/opinions/section-1-competences-et-organisation/article-23-schema-directeur-numerique-des-collectivites/versions/fibre-sur-tout-le-territoire-pour-internet-fixe-et-solutions-hertziennes-pour-internet-mobile

2 votes • 1 argument • 0 source

Modification de : Article 23 – Développement des usages numériques dans les territoires

 Explication de l’article

Objectif : Etendre au domaine des services numériques collectifs la démarche de concertation et de définition des besoins locaux engagée pour le déploiement des réseaux.

Explication : Les schémas directeurs territoriaux d’aménagement numérique (SDTAN) ont contribué à structurer l’intervention des collectivités territoriales pour le déploiement du très haut débit et concernent désormais la quasi-totalité des départements. L’extension de cette démarche au domaine des services numériques va permettre aux collectivités territoriales de mettre en adéquation leurs ambitions en matière de déploiement d’infrastructures et leurs stratégies de développement des services numériques de proximité, afin que l’arrivée du très haut débit s’inscrive dans une stratégie globale au service de la population, pour la e-santé, la ville intelligente ou l’amélioration des services locaux.

Exemple : un département va pouvoir structurer l’offre de service de maintien à domicile des personnes âgées à mesure que du déploiement du très haut débit sur l’ensemble de son territoire.

Fibre sur tout le territoire pour internet fixe, et solutions Hertziennes pour internet mobile.

Explication

les SDTAN qui on été élaboré jusqu’a présent préconisent la fibre dans les zones trés dense, et proposent des solutions Hertziennes au zones rurales.

Ce qui à pour effet d’introduire une discrimination entre ruraux et citadins. On sait l’inconvénient des systèmes hertziens problème de propagation, Temps de latence, quota sur les volumes, problème d’espace limité, prix d’abonnement et équipements nettements plus élevé, gaspillage de l’argent public pour subventionner ces solutions  etc…

Par contre si on irrigue bien le territoire avec la fibre en allant dans les zones rurales on en profitera pour alimenter en fibre les points hauts permettant de désservir les relais hertziens de 4G et de Tel Mobile.Actuellement le territoire est mal irrigué zones blanches nombreuse pour les Tel Mobile et la 3G ou 4G.

Un internet exclusivement fibré pour le fixe, et hertzien pour internet et Tel mobile, serait le moyen le plus juste et équitable pour tout le monde et certainement le plus économique.    

 

Le chapitre V du titre II du livre IV du code général des collectivités territoriales est complété par un article L. 1425-3 rédigé comme suit :

« Art. L. 1425-3 -Dans les domaines de compétence que la loi leur attribue, les conseils départementaux ou les conseils régionaux peuvent établir une stratégie de développement des usages et services numériques existants, identifier les zones qu’ils desservent et présenter une stratégie de développement de ceux-ci, sur leur territoire. Cette stratégie, qui a une valeur indicative, vise à favoriser la cohérence des initiatives publiques et leur bonne articulation avec l’investissement privé, ainsi que la mise en place de ressources partagées et mutualisées afin de doter l’ensemble des territoires d’un maillage équilibré de services numériques. Elle est établie en cohérence avec les schémas régionaux de développement économique. Cette stratégie constitue un volet du schéma directeur territorial d’aménagement numérique. »

Arguments :

En CONCLUSION :

Résultats cumulés, tous items confondus

227 Votes !

Comptage effectué dimanche 18 octobre à 22 heurs, 2 heures avant la cloture du scrutin !

——————————————-

PS :

1-Je suis également intervenu in extremis sur une proposition qui avait échappé à mon attention : le droit à l’internet
Fred Clooney
 • 26 septembre 2015 14:12

Droit à l’internet

293 votes • 16 modifications • 21 arguments • 0 source

 Explication de l’article

Le droit à l’information, l’égalité des chances et l’accès à tous les services de l’état, justifient qu’un « Droit à l’internet » soit intégré dans la Loi sur le numérique.

Droit à l’internet

L’accès à l’internet constitue un droit pour les citoyens français.

https://www.republique-numerique.fr/consultations/projet-de-loi-numerique/consultation/consultation/opinions/section-1-competences-et-organisation/droit-a-l-internet

Pierre Ygrié 18 octobre 2015 22:13

Ce droit à l’internet de demain devrait etre en fait un droit à la fibre !.La fibre est le support des deux réseaux dits du 21ème siècle , le fixe( prise optique à la maison pour alimenter un « compteur d’énergie numérique) et le mobile : l’ alimentation en fibre des points hauts est indispensable pour désservir les relais hertziens de 4G (et plus!) et de Tel Mobile .J’ai essayé de développer ce qui est pour moi une évidence sur cette plateforme où j’ai fait différentes « interventions » plus ou moins dans les règles (?) mais le sujet est tellement vital pour les zones rurales qu’il faut saisir toutes les opportunités pour enfoncer le clou !! Ces interventions ont été faites le plus souvent au nom des Webs du Gévaudan –republique-numerique.fr/consultations/projet-de-loi-numerique/consultation/consultation/opinions/section-2-couverture-numerique/droit-a-la-fibre-pour-les-hyper-ruraux republique-numerique.fr/consultations/projet-de-loi-numerique/consultation/consultation/opinions/section-1-ouverture-des-donnees-publiques-1/droit-a-la-fibre republique-numerique.fr/consultations/projet-de-loi-numerique/consultation/consultation/opinions/section-1-neutralite-de-l-internet/droit-a-la-fibre-pour-tous ou, exceptionnellement, en mon nomrepublique-numerique.fr/consultations/projet-de-loi-numerique/consultation/consultation/opinions/section-1-ouverture-des-donnees-publiques-1/l-hyper-ruralite-dans-la-loi-numerique Dans une république numérique les citoyens doivent etre égaux lorsque c’est possible et dans ce cas c’est possible si la volonté politique est au rendez vous !

2- : J’ajoute une intervention de dernière minute que je découvre en commentaire du dernier article des Webs du Gévaudan https://websdugevaudan.wordpress.com/2015/10/16/loi-numerique-tous-sur-le-pont/

Bernard GARRIGUES22:30:24) 

LOI NUMÉRIQUE

Contribution inscrite dans la libération du potentiel développement local de l’économie de la connaissance et aux nouveaux droits individuels qu’elle demande.
1/ Tout citoyen et résident en France abonné à une ligne téléphonique fixe a droit d’accéder à un débit symétrique de 4,2 méga bits par seconde.
2/ Tout sous-répartiteur du territoire de la République dispose de la personnalité morale de droit public ; ses abonnés en sont membres.
3/ La totalité de la bande passante d’un sous-répartiteur peut être mutualisée entre ses membres.
La puissance et la robustesse d’une boucle locale repose sur la fermeture par l’extérieur du réseau.
4/ Tout sous-répartiteur peut établir une relation directe avec les six sous-répartiteurs les plus proches.
Statistiquement, les débits descendants représentent 97% des flux ; les débits montants 3% : ce sont pourtant eux qui paient la facture.
5/ Les sous-répartiteurs peuvent dégrouper la totalité des lignes de ses membres ; ils bénéficient du prix de gros.
6/ Les fournisseurs d’accès ont l’obligation de délivrer au moins un abonnement d’internet sec ; dont la neutralité sera garantie par la loi (pas de pub).
7/ Les fournisseurs d’accès ne peuvent commercialiser des accès asymétriques à plus de 20% garantis.
Les collectivités locales doivent réguler la saturation par débits descendants de la bande passante disponible sur leur territoire.
8/ Chaque département doit établir un GIX ayant mission de réguler l’utilisation de la bande passante dont dispose son territoire.
Internet permet une amélioration significative de la santé publique par collecte anonyme des données individuelles.
9/ Chaque département met en place un réseau de collecte des données individuelles, collectives et générales de santé publique. Il organise leur traitement et la diffusion des alertes.

——————————————————————

Voilà, c’était un peu (beaucoup !) fastidieux mais il m’a paru intéressant de garder en mémoire ces réflexions pour les nouvelles étapes et en particulier le vote au parlement.

Auxillac le 19 octobre 2015

Pierre Ygrié





Numérique : la Lozère « bouge » ! Continuons !

4 10 2013

Qui aurait cru que le département le moins peuplé de France ait décidé de miser  prioritairement sur le numérique tant au niveau du conseil général que des entreprises, de l’éducation  …et d’une association que les lecteurs de ce blog connaissent bien et qui avait formalisé en 2007 sa « vision » de ce beau département ?  

La Lozère bouge !

Depuis 2004 le conseil général, avec le budget le plus faible de France (moins de 150 millions d’euros !)  a fait du numérique sa priorité et  fait ….tout ce qu’il a pu !

Le site du département brosse un tableau général  des actions entreprises ;

au niveau des infrastructures : Dans la foulée la construction d’une autoroute numérique (A75) la  Lozère est l’un des tout premiers départements à avoir  adopté un schéma départemental d’aménagement numérique ( SDAN)  et le seul département de tout le sud de la France à avoir un village où chaque foyer dispose d’une prise optique, exception qui confirme néanmoins  la règle , le fibrage étant limité aux zones d’activité (dont trois sont labellisées très haut débit )  et aux chefs lieux de canton ( programme en cours sur 7 ans), ce qui n’est déjà pas si mal v/s d’autres départements !

au niveau des usages .  

Télétravail : une volonté forte ! . Les outils sont en place , 5 nouveaux télécentres en 2013 ouverts après l’appel à projets de 2012

Télémédecine : Le Pôle d’Excellence Rurale (PER) Télémédecine comprend deux volets: un réseau de visio-conférences dans les établissements de santé publics et privés et  la mise en place d’un système de communication informatisé entre les médecins généralistes urgentistes et le Samu 48 pour améliorer la prise en charge des urgences. La culture «  numérique/santé »  n’est pas nouvelle en Lozère. Le docteur Denis Roche , aujourd’hui décédé, l’avait « enracinée » dans notre département il y a plus de 10 ans !

Les entreprises sont particulièrement « chouchoutées » !

 « La Lozère  chouchoute  ses entreprises » ? Ce titre du dernier communiqué d’Altitude Infrastructures est assez révélateur de l’état d’esprit des décideurs du département

Une start up avait donné le ton dès le début des années 2000. Aujourd’hui Bien manger.com emploie  près de 40 salariés et vient de faire la une de l’émission de France 5 « le monde en face »

Depuis Lozère Développement anime le Pôle Lozérien d’Economie Numérique | Mende – POLeN en proposant  un accompagnement individuel des entreprises dans la mise en œuvre de leurs projets liés aux technologies numériques et en hébergeant les entreprises innovantes ( 250 m² d’ateliers et de bureaux ……et les services ! ) . Les activités de Lozère Développement se sont sensiblement accrues ces deux dernières années et  « la start up est dans le près », , dont c’est la deuxième édition,  est promise à un avenir prometteur si l’on en juge par  les toute premières réactions . Comme pour la  télémédecine et le  télétravail , pour les entreprises, la « culture » numérique a été « enracinée » dans le département depuis près de 15 ans avec, dés cette époque, le projet de création d’une pépinière d’entreprises lancé par Jean Jacques Delmas, maire de Mende, aujourd’hui disparu. POLeN a maintenant une place centrale dans la vie économique de toute la Lozère  

L’éducation n’est pas en reste !  

L’IUP  s’est lancé avec Christian Garcia, aujourd’hui décédé,  dans l’aventure multimédia en 2003. D’abord par la création d’un Diplôme d’Université en multimédia. Puis ce diplôme a été conforté en Licence Professionnelle Multimédia, ce qui lui a valu d’être reconnu comme un diplôme national. Sur cette base, bon nombre d’étudiants ont été formés dont beaucoup ont évolué localement, en Lozère, dans le secteur du web. En 2009, le projet de formation a été réactualisé et soumis au Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la recherche sous le titre de « Licence Professionnelle communications numériques et e-activités ». La formation prépare à la conception, gestion et administration de plateformes numériques que ce soit pour des finalités de e-commerce, e-learning et e-tourisme. Chaque année, cette formation accueille une quinzaine d’étudiants venus de toute la France. En 2011, cette formation a bénéficié d’un classement national (SMBG) et apparait dans les 5 meilleures formations supérieures dans le domaine Web et Multimédia

La Lozère bouge, c’est indiscutable ! Comme le prouve Lozère développement « On peut aussi innover et réussir en milieu rural Depuis des années les Webs du Gévaudan estiment, pour leur part, qu’on innovera d’autant plus que les campagnes deviendront toujours plus « intelligentes » !  

 Pourquoi et comment accélérer le fibrage du département et le développement de nouveaux usages ?

Je ne pense pas qu’il soit utile, pour les lecteurs de  ce blog , de  rappeler la nécessité du fibrage généralisé du département, sauf à accepter une nouvelle fracture numérique entre les « fibrés » et les « non fibrés »  et à devenir des sous citoyens alors que nous avons, avec le numérique, une opportunité historique d’avoir un accès égalitaire à tous les services publics électroniques  qui, pour l’essentiel, restent à créer ! L’article du blog  « Très haut débit : le mouvement (n’)est (pas)engagé dans les territoires ruraux » renvoie aux principaux liens d’articles précédents qui développent cette « nécessité » !  

Nous nous contenterons de rappeler ici 3 niveaux d’action :

1-Le niveau national :sous des formes diverses : intervention dans des colloques, des blogs, lettres aux parlementaires   , ministres , candidats aux élections  etc…pour répéter indéfiniment les mêmes évidences : dans la stratégie de marché actuelle, même aménagée , les zones rurales seront les dernières à être fibrées (si elles le sont un jour ?) alors que ce sont elles qui , avec le développement attendu d’usages « vitaux » et gourmands en bande passante (Santé, Education, Services de proximité), auront le plus besoin de réseaux de télécommunications puissants !! Tous les ruraux, citoyens et élus, doivent demander une intervention forte de l’Etat, qui doit devenir l’architecte des territoires hors marché tels que la Lozère !

2- Le niveau régional :  En février 2010, dans une lettre ouverte aux candidates et aux candidats aux élections régionales du Languedoc Roussillon nous insistions sur l’importance toute particulière pour la Lozère de bénéficier de la solidarité régionale en notant, entre autres, « la chance, pour la région, de disposer d’un « poumon vert » qui peut avoir comme ambition légitime de devenir un territoire symbole de la ruralité moderne faite du « mariage » du terroir et de l’Internet et, ce faisant, contribuer à valoriser l’image de tout le Languedoc Roussillon ! ». La région, qui a fortement contribué à la couverture du département en haut débit, doit aujourd’hui l’aider à élaborer des projets de très haut débit plus ambitieux que ceux qui, faute de moyens, ont été présentés jusqu’ici.

L’annonce, ce jour, de l’octroi  à la région d’1 milliard d’euros par l’Europe est une occasion unique de rappeler aux décideurs régionaux que la Lozère, exemple emblématique du  nécessaire engagement régional, doit bénéficier en toute priorité de ces aides européennes !

 3- le niveau départemental : Comme indiqué ci-dessus la Lozère fait tout ce qu’elle peut en fonction de ses moyens. Aujourd’hui elle doit « vouloir plus », formaliser cette volonté sous forme de projets plus ambitieux que les projets actuels et, dans un second temps, rechercher inlassablement les moyens. Un proverbe arabe dit « qui veut faire quelque chose trouve un moyen, qui ne veut pas faire trouve une excuse ». La vraie question est, à mon avis, de formaliser ensemble, avec la population, ce que nous voulons exactement ? Pour ce faire, rien ne remplacera des réunions citoyennes décentralisées organisées autour d’un thème fédérateur comme la santé.

En Lozère ,dont les 2/3 des habitants vont se faire soigner ailleurs , les TIC autorisent l’accès à des ressources distantes que nous n’aurons jamais chez nous . Persuadé que la télésanté peut etre l’espoir du monde rural je suis convaincu que la santé est la porte d’entrée du très haut débit dans mon département . Je crois savoir que les projets très haut débit axés sur la santé seront prioritaires !  Peut-être est-ce l’occasion pour la Lozère, dans ce domaine vital, de tenter, comme elle l’avait fait naguère avec le SDAN, de (re) prendre une longueur d’avance ?

En tout état de cause , après 40 ans de vie parisienne et 13 ans de (re) vie en Lozère je souhaite pouvoir continuer à  vivre au pays et à vieillir au pays sereinement !!   

Auxillac le 4 octobre 2013

Pierre Ygrié





De Hong Kong ….à la Lozère !

26 05 2012

L’« appel » de Hong Kong, dont nous  nous sommes fait l’écho, doit maintenant être relayé par un « appel » aux candidats aux législatives. Les Webs du Gévaudan n’ont bien évidemment pas les moyens d’entreprendre une telle démarche. Tout au plus peuvent-ils « participer » en communiquant ci-dessous aux lecteurs de leur blog la lettre ouverte qu’ils se proposent d’adresser aux 12 candidats lozériens pour le siège du seul député dont le département disposera désormais (encore une « spécificité » lozérienne ! )

Lettre ouverte aux candidats aux élections législatives

Les députés, la loi et le Très Haut Débit !

La défense de la ruralité passe, entre autres, par le très haut débit ! Notre département semble l’avoir compris mais l’essentiel reste à faire. La fibre optique, support des réseaux de très haut débit (fixe et mobile), est de plus en plus présente dans les médias lozériens. Sera-t-elle pour autant demain installée dans chacune de nos maisons comme elle l’a été chez les habitants d’Aumont Aubrac, heureux bénéficiaires d’une opération pilote ? La réponse est clairement non ! En dépit des efforts du département ( A75, zones d’activité, cantons) les Aumonais risquent d’être pour des décennies l’« exception  optique » qui confirme la « règle Adsl » (sans parler de ceux qui n’ont même pas l’Adsl !) . Pour l’instant l’Adsl  (« amélioration » du réseau de cuivre) nous convient …jusqu’au jour où, incapable de supporter les évolutions exponentielles ( doublement tous les 18 mois) de contenus de plus en plus lourds ( vidéos), il ne nous conviendra plus !  Aux Webs du Gévaudan, depuis 12 ans, en Lozère d’abord, dans des colloques nationaux ensuite, nous ne cessons de répéter deux évidences  : « 1-le réseau de cuivre sur lequel internet s’est logé comme un coucou doit être remplacé par un réseau en fibre optique 2-Cette opération ne pourra pas se faire, dans les territoires ruraux, sans le vote par le parlement d’une loi de péréquation nationale ». Jusqu’ici peu de parlementaires ont compris ces évidences !  Les lobbies avaient dès lors le champ libre. Les opérateurs font l’essentiel de leur business sur un réseau amorti depuis longtemps ; ils n’allaient pas se tirer une balle dans le pied en accélérant la construction d’un nouveau réseau. Le gouvernement, lui, a choisi la concurrence par les infrastructures pour développer son plan très haut débit. Nous avons toujours dénoncé cette stratégie particulièrement perverse pour les zones rurales qui n’intéressent bien évidemment aucun opérateur privé. Les « résultats » sont là: la France est au 17ème rang européen pour le très haut débit et au 45ème rang mondial pour la rapidité de son réseau internet ! Le gouvernement actuel fera t-il mieux ?

Le sénateur Hervé Maurey, l’un des rares parlementaires investis sur le sujet pose la question sans ambiguïté : « la nouvelle équipe (gouvernementale) aura-t-elle la capacité de résister aux lobbies des opérateurs et surtout de l’opérateur historique ? ». Ce sénateur a déposé récemment avec son collègue Philippe Leroy une proposition de loi ; elle « dort » dans les tiroirs du sénat. Une autre proposition de loi (de Pierre Morel à l’Huissier ) « dort », elle depuis près de deux ans, dans les tiroirs de l’assemblée nationale ! Elle proposait « la création d’un fonds d’amortissement des charges d’installation du très haut débit » !  exactement ce que demandent depuis toujours les Webs du Gévaudan . Pour le télétravail, autre thème cher à l’association, ils ont été davantage « entendus » et le parlementaire lozérien est aujourd’hui une « référence » pour ses collègues de l’assemblée. Sur les infrastructures notre association a précisé récemment ses propositions en demandant aux candidats aux présidentielles 3 engagements : « 1-le   vote d’une loi de péréquation nationale comme pour l’électricité en son temps 2-la création, à partir de la“base FT réseaux” d’un  pôle public pour construire des réseaux communicants et interopérables, deux “qualités” de base que ne favorise pas la dispersion actuelle.3-le lancement d’un emprunt spécifique pour fibrer l’ensemble des foyers français avant 2020. Le taux d’épargne actuel  (17%)  devrait permettre une telle initiative ».  Nous avons reçu deux réponses mais pas d’engagements précis !

Le temps est venu de demander aux candidats aux législatives des engagements  précis et pas simplement des déclarations d’intention sur ce sujet vital  pour l’avenir de notre département et celui de tous les territoires ruraux. Plus les services « physiques » sont éloignés, plus les services électroniques doivent être performants (donc en très haut débit !) dans tous les domaines : santé, éducation, économie, agriculture, culture…Les propositions des Webs du Gévaudan ont été exposées à maintes reprises sur le blog de l’association. L’un des candidats , Pierre Morel à l’Huissier, a déjà répondu, en quelque sorte, par anticipation . Il nous a fait part par écrit, il y a un mois, de son accord complet sur ces trois propositions. Dans sa lettre de campagne il est encore plus précis puisqu’il écrit « le fonds d’amortissement du Très Haut Débit en milieu rural sera doté de 20 milliards d’euros…. et permettra de financer la couverture numérique des territoires ruraux en cinq ans ».

Ces propositions impliquent une forte intervention du gouvernement et du législateur. L’interventionnisme étatique a toujours été un élément clé d’une politique « de gauche ». On ne peut donc que se réjouir de constater que des élus « de droite » ( Hervé Maurey (NC),Philippe Leroy(UMP), Pierre Morel(UMP) et quelques autres…) proposent un pilotage de l’aménagement numérique du territoire par la puissance publique en faisant des propositions législatives concrètes ! Le numérique transcende les clivages « droite/gauche ». Nos jeunes ministres Fleur Pellerin (économie numérique) et Cécile Duflot (égalité des territoires) auront besoin d’un maximum de soutiens d’où qu’ils viennent. Quels meilleurs soutiens que des propositions législatives concrètes et argumentées en faveur d’un aménagement numérique équilibré de nos territoires ?

Le très haut débit ne se discute plus, il s’impose…par la loi !

Qu’en pensent les 12 candidats lozériens  ?

Auxillac le 26 mai 2012

Pierre Ygrié





Un village de Lozère pilote en FTTH !

1 12 2010

Un communiqué du 1er décembre du conseil général de la Lozère nous annonce une très bonne nouvelle : Un village de Lozère, Aumont Aubrac,  à proximité de l’A75, vient d’être retenu par le Ministre de l’Économie numérique et le Commissariat général à l’investissement comme pilote FTTH (Fiber To The Home)…..un honneur quand on sait que seuls 7 pilotes seulement ont été retenus dans toute la France parmi les nombreux projets ayant répondu à l’appel à projets du 4 août dernier

Ce projet, d’après le communiqué, « va faire d’Aumont Aubrac le tout premier village français à bénéficier d’un réseau de fibre optique à l’abonné. Il permettra à ses habitants de bénéficier du très haut débit et va constituer un terrain d’expérimentation grandeur nature pour l’ensemble du territoire national pour la fibre à l’habitant. Une belle reconnaissance nationale de l’action du Conseil général sur le haut débit »

 Les Webs du Gévaudan, qui se battent depuis plus de 10 ans pour que la fibre optique soit poussée au plus près de l’abonné sont ravis ! Ils n’en espéraient pas tant, eux qui se conteraient, dans un premier temps, de ce qu’ils appellent pudiquement du FTTH rural (Fiber To The Hameau) , c’est-à-dire du « fibrage » de tous les sous répartiteurs existants ou à créer dans tous les villages lozériens.

Notre association propose depuis toujours la Lozère comme territoire d’expérimentation en très haut débit.

Dans un long article sur le développement de la Lozère nous écrivions déjà en 2004 !

« Raccorder la Lozère au très haut débit répond à 2 priorités : 1 Renforcer la compétitivité des pôles de développement existants dans tous les secteurs : – Tourisme vert., santé, formation., entreprises etc…. 2 Développer l’attractivité du territoire et fixer de nouvelles populations  »

Ou encore « Le très haut débit peut permettre le développement du département selon 2 axes : 1 -L’accès aux ressources pour ses habitants : Les besoins en haut débit sont partout …Tous les secteurs d’activité sont concernés . En matière de très haut débit , tout est à faire. On prend n’importe quel secteur d’activité, on ajoute du très haut débit et cela devient innovant ! 2 -La création de ressources : La Lozère peut devenir un CENTRE EUROPEEN de TRAITEMENT DES DONNEES dans tous les domaines .Une entreprise lozérienne, AGT Conseil a ouvert la voie .Pourquoi cet exemple ne serait-il pas suivi de nombreux autres? Le stockage et le traitement des données sont aujourd’hui une activité essentielle dans tous domaines :économique, social, médical, administratif……. La Lozère a tous les atouts pour développer un « Lozérian Data Center » -Pour le stockage des informations, la modicité des coûts de surface de stockage devrait pouvoir attirer les entreprises et les administrations »

Et nous conluions en affirmant la spécificité de notre département qui, dans notre esprit, a toujours été une force symbolique « En conclusion, la Lozère de par sa taille (grande) et de par sa population (faible), a tous les atouts pour mener à un coût maîtrisé une expérience pilote de mise en oeuvre du très haut débit en zone rurale ; si nous ne le faisons pas nous prenons le risque de voir un jour notre département devenir le département de l’ultra haut débit …..des inégalités ! »

Six ans plus tard l’annonce du projet pilote FTTH d’Aumont Aubrac dnne tort aux sceptiques et  raison à Schopenhauer lorsqu’il écrivait « toute idée nouvelle chemine en 3 étapes :1-elle est ridiculisée 2-elle subit une forte opposition 3- c’est une évidence pour tout le monde ! ».

Gageons que la réussite de cette expérimentation, qui demandera la mobilisation de tous les Lozériens,  ouvrira la porte à de nombreuses autres…à l’échelon du département cette fois pour avancer progressivement vers notre projet pour la Lozère !

Pierre Ygrié

1er décembre 2010





Expérimentons la solution « déport de signal » en Lozère !

8 04 2010

 

 Sous le titre » « Montée en Débit » : Et si l’ARCEP se décidait à lancer des expérimentations en « Déport de Signal », comme avec la bi-injection, … et comme elle l’annonce pour le L.T.E. … ?  «  Michel Lebon vient d’écrire sur son blog un excellent papier qui, pour ce qui nous concerne, clarifie la problématique de notre département

Je me suis permis le commentaire ci-dessous

Excellent papier qui conforte en tous points la demande récurrente des Webs du Gévaudan de faire de la Lozère, département symbole de la ruralité s’il en est ( de très loin le département le moins peuplé et le plus « paysan »avec 13 à 14% d’agriculteurs),un champ d’expérimentation de solutions innovantes.

La Lozère a toujours été pionnière dans l’utilisation des fonds européens.
Dés 2003 nous proposions d’en faire un département laboratoire en matière de haut débit, idée reprise,en l’ « élargissant » , en 2006
Cette même année nous « pointions » l’impossibilité de disposer d’infrastructures numériques sans une collaboration,d’une façon ou d’une autre, avec l’opérateur historique, seul présent sur le territoire.

Comme notre département a besoin d’un plan Orsec
le moment est venu d’y expérimenter la solution « déport de signal »

 Dans l’article « Internet solidaire » nous pointions quelques « évidences » parmi lesquelles : « les personnes en difficulté le sont encore plus lorsqu’elles sont en zone rurale », « l’équité territoriale n’est pas au rendez vous »,«plus on a de haut débit plus on en demande »,« plus les élèves utilisent les TIC plus les résultats scolaires sont bons »,« nous ne pouvons pas nous payer le luxe de la fracture ►perte de créativité, de richesse », « L’investissement fondamental est bien celui de l’éducation et de la formation »,« plus les élèves utilisent les TIC plus les résultats scolaires sont bons », « le numérique bouleverse nos principes, nos fondements, ce qui nous manque, c’est de penser ! »etc….

 Et nous concluions »

«Internet est un formidable espace d’information et de citoyenneté » …mais trois fractures (sociale,générationnelle,territoriale) s’additionnent sur les mêmes territoires . La solution ne peut venir, principe de solidarité oblige, que s’un système de péréquation »

 Désert numérique aujourd’hui et dont les habitants seront  les oubliés du très haut débit  demain si nous ne faisons rien, la Lozère possède tous les ingrédients pour que soient expérimentés sur son territoire tout à la fois un système de péréquation et une solution technique innovante. Une telle expérimentation crédibiliserait à coup sur les grandes déclarations sur l’importance du très haut débit, le role essentiel de la ruralité….et la justice sociale !

LesLozériens n’attendent plus que des décisions politiques pour faire de leur territoire, symbole de la ruralité, un symbole de ruralité moderne faite du « mariage » du terroir et de l’internet !





Lozère: Un désert numérique malgré des promesses d’ « oasis » !

10 01 2010

Le lendemain du lancement des premières assises numériques le 31 mai 2009 Libération titrait: «En Lozère, le désert français en quête d’oasis numérique».

Plus d’un an plus tard la page Trois du Monde consacrée à notre département faisait le même constat en titrant « Le débit du Web reste tari en Lozère».

Lors de la seconde édition des assises du numérique le 1er octobre 2009 nous appelions de nos vœux une vraie réflexion sur le numérique et la ruralité.

Pour « enfoncer le clou » de ce que nous disions une semaine avant lors du salon Odébit.

Lors des assises des territoires ruraux nous demandions un plan Orsec pour la Lozère.

En ce début d’année 2010 Caroline Caldier, journaliste à France Info, invitée par les Webs du Gévaudan, met les choses à plat dans un excellent reportage en ligne.

Je vous invite à le découvrir et, si vous le voulez bien, à nous aider, par vos commentaires, à défendre la cause du département symbole de la ruralité et, plus globalement, celle de tous les territoires ruraux qui ne peuvent se contenter de « sentences » de type « le mieux est l’ennemi du bien»

Plusieurs amis des Webs du Gévaudan ont déjà commenté ce reportage sur leur site. On peut ainsi citer, entre autres Zevillage, le site du télétravail et Michel Lebon mais pour avoir un « panorama complet » il suffit de taper « France info Lozère fracture numérique » sur google !

Les « 2 mégas » promis en 2011 dans nos (nombreuses) zones d’ombre lozériennes alors que plus  de  85% des Français ont dés aujourd’hui plus de 2 mégas et que les Finlandais prévoient du 100 mégas pour tous en 2015 ne peuvent que nous conforter dans notre conviction que « si le mieux est l’ennemi du bien » le (presque) caduc qu’on nous propose pour les zones blanches (la majorité du territoire lozérien !) est assurément l’ennemi du futur !

Merci d’avance de votre contribution pour aider la Lozère à irriguer la totalité de son « désert numérique » et pas seulement les privilégiés qui pourront profiter de la proximité de la fibre optique.

Si les Lozériens ne font pas entendre leur voix au plus haut niveau ce n’est pas de « fracture numérique » que nous parlerons demain mais de « gouffre numérique »dans un département privilégie et totalement disponible, suprême paradoxe, pour l’économie de la connaissance car (encore une évidence !) on réfléchit mieux à la campagne 😉

La Lozère se veut exemplaire en développement durable. Elle en a tous les atouts… sauf le numérique !

Qui  dit « développement durable » dit « invention du changement » . Or quelle est la « matière première » de cette necessaire invention si ce n’est une information fluide et abondante que seules peuvent nous procurer des infrastructures de trés haut débit sur l’ensemble du territoire lozérien… et aveyronnais ! (cf l’interview du maire de Millau dans le reportage de France Info)

Pierre Ygrié, le 10 janvier 2010





Le joli mois de mai numérique en Lozère ?

11 05 2009

 

Comment mettre en relation et optimiser deux annonces faites le même jour ,l’une conjointement par le conseil général de la Lozère et le conseil régional du Languedoc Roussillon,l’autre par la secrétaire d’Etat Nathalie Kosciuszko Morizet ?

Le 6 mai 2009 le site « Secteur public.fr »,dans un article intitulé « La fin de la fracture numérique en Lozère»annonçait la signature d’une convention d’objectifs entre le département et la région Languedoc Roussillon (http://www.secteurpublic.fr:80/public/article/la-fin-de-la-fracture-numerique-en-lozere.html?id=17839&C5=269 ). Le projet porté par la Région et le Conseil général de la Lozère permettra ,entre autres un accès Internet à deux mégabits/secondes généralisé pour, au minimum, 80% de la population de chacune des communes. Sont rappelées à cette occasion les actions déjà réalisées ou en cours,soit conjointement(fibre A75…) soit par le département ( maisons de l’emploi numériques,PER Télémédecine,centre départemental de ressources culturelles, connexion des collèges au réseau renater…) .L’article insiste également sur la nécessité de faire jouer la solidarité territoriale

Ce même jour, 6 mai 2009, Nathalie Kosciuszko Morizet annonce un plan de relance numérique portant sur le développement du très haut débit par fibre optique (http://www.ariase.com/fr/news/plan-relance-numerique-fibre-optique-nkm-article-2044.html ).Même si les 750 millions annoncés sur 3 ans ne suffiront pas à couvrir la France de fibre optique,le gouvernement double son objectif, initialement fixé à 4 millions de raccordements à très haut débit, et espère atteindre, en 2012, le raccordement en fibre optique de 4 millions de foyers supplémentaires. soit  8 millions de raccordements, probablement une vingtaine de millions d’utilisateurs, soit un tiers de la population française surfant avec du FTTH (Fiber To The Home) aux environs de 100 mégas ! Tous les experts sont formels « Le plan de relance numérique va permettre de franchir une étape majeure dans l’accès au très haut débit : il va lancer le processus de couverture des zones où cette infrastructure peut être déployée de façon rentable » .

Reste le problème des autres ,les territoires non « rentables »comme la Lozère ?

La simultanéité de ces deux annonces doit,à notre avis,susciter une large réflexion auprès de tous les Lozériens à partir de quelques constats :

-la notion même de « rentabilité » ? Des zones non « rentables » selon les critères actuels de court terme peuvent s’avérer tout à fait « rentables » sur du long terme dans une démarche de développement durable et d’aménagement du territoire

-la reconnaissance dans les déclarations gouvernementales,même s’il n’est pas encore formalisé, d’un « droit à la fibre »

-la conscience,partagée aujourd’hui par tous les décideurs,qu’il faudra bien trouver des dispositifs de péréquation de type Facé pour équiper un jour les territoires ruraux en fibre optique .Le Facé (Fonds d’amortissement des Charges d’Électrification) est prélevé sur toutes les factures d’électricité à raison de 0,2 c le Kwh dans les 5 954 communes urbaines et de 0,04 c (5 fois moins) dans les 30 611 communes rurales de France. Cette péréquation est exemplaire de solidarité urbaine pour la campagne .

-la légitimité de la Lozère, département symbole de la ruralité s’il en est (de très loin le moins peuplé et,avec 13 à 14 % d’agriculteurs le plus « agricole ») pour tester des dispositifs en faveur des zones rurales.

La Lozère peut profiter à plein de ces deux annonces à condition de proposer des projets innovants lui permettant de passer progressivement du haut débit(objectif du conseil général et du conseil régional) au très haut débit (objectif du gouvernement)

La fibre optique ,réseau structurant des 50 ans à venir n’arrivera pas naturellement chez les abonnés ruraux sans mise en place de dispositifs de péréquation et de mutualisation des infrastructures. Deux opportunités se présentent pour tester des dispositifs innovants sur deux territoires lozériens limités :

1-la construction d’un réseau de chaleur à Mende .Un projet FTTH expérimental peut donc être élaboré au moindre coût pour faire de la préfecture de la Lozère une préfecture rurale exemplaire de développement durable au sens plein du terme :économies d’énergie,protection de l’environnement,bénéfices attendus du très haut débit dans tous les domaines (santé,éducation, économie etc..)  

2-l’autoroute numérique A75 .Un projet de FTTH rural dans une communauté de communes voisine de cette autoroute permettrait de disposer d’un véritable champ d’expérimentation du télétravail de demain avec les outils de demain c’est-à-dire,en anticipant à peine, des outils de télé présence et pas simplement de visioconférence tels que nous les connaissons aujourd’hui .La véritable « télé présence »qu’autoriseront les réseaux FTTH se substitueront progressivement à la visioconférence d’aujourd’hui .L’Adsl ne permet que des échanges asymétriques.Si les résultats s’avéraient concluants des projets similaires pourraient voir le jour dans d’autres communautés de communes y compris chez nos voisins cantaliens et aveyronnais .

A défaut de FTTH « direct »pour tous les habitants de l’A75 il parait urgent de faire du FTTV (Fiber To The Village) . Prolonger la fibre jusque dans les villages voisins nous parait être aujourd’hui le programme minimum ,en plus de l’expérimentation FTTH sur une communauté de communes !

Une préfecture rurale FTTH et le lancement de l’« autoroute du télétravail » (https://websdugevaudan.wordpress.com/) ? aujourd’hui deux idées …demain deux « réalités » ?

   « Ce n’est pas parce que c’est difficile que nous n’osons pas,c’est parce que nous n’osons pas que c’est difficile »disait déjà Sénèque .Puissent les  annonces de ce mois de mai 2009 inciter les décideurs lozériens et régionaux à « oser » !