Services publics: tous égaux !

10 09 2012

Ne nous méprenons pas, l’accès aux services publics « physiques » (ceux pour lesquels on se déplace) n’a jamais été et ne sera jamais égalitaire. On n’a jamais vu (et on ne verra jamais !) un bureau de poste, une trésorerie, un hôpital….dans chaque village ! Le numérique, lui, abolit les distances. Il autorise donc la consultation de ces services publics chez soi sans avoir à se déplacer. Encore faut-il que chacun, quelle que soit sa place « physique » sur le territoire, puisse y accéder de manière non discriminatoire financièrement et techniquement. Ces services, encore embryonnaires, sont appelés à se développer de façon exponentielle. Il faut donc prévoir dés maintenant des réseaux suffisamment puissants pour prendre en compte la masse d’informations attendue et permettre des échanges instantanés, symétriques et sécurisés. De l’avis de tous les experts indépendants, seule la fibre optique prend en compte l’instantanéité, la symétrie et la sécurité. Les réseaux porteurs des services publics numériques de demain devront donc être des réseaux en fibre optique. Ce n’est qu’à cette condition que l’on pourra parler d’égalité de traitement dans l’accès aux services publics électroniques de demain et que l’on pourra enfin dire « Services publics (électroniques) : tous égaux » !

La télé présence au cœur des services électroniques de demain

Dans un papier de juin 2010  intitulé « Troublante Téléprésence » Nathalie Kosciusko Morizet écrivait « la nouveauté réside dans l’incroyable effet de présence obtenu par la fluidité parfaite de l’image et surtout l’échange des regards, comme dans une rencontre « réelle ». ….Dans cette salle de téléprésence, j’avais devant moi trois grands écrans où je pouvais voir en même temps les trois groupes de personnes situés à trois endroits différents. Les caméras sont placées de telle sorte que je pouvais voir leurs yeux lorsqu’ils me regardaient, ce qui est impossible avec un simple ordinateur et une webcam ». J’avais personnellement assisté à une expérimentation de ce type en 1991 ! Ces face à face ou cote à cote électroniques  rapprochent les hommes ! Cette technique, expérimentale il y a 20 ans, a certes trouvé depuis des applications concrètes mais pour des initiés seulement. Pour que tous les citoyens puissent profiter un jour de cette « révolution »il faut dès aujourd’hui une décision politique forte !

Les « clients » prioritaires

Ce sont, à l’évidence, ceux qui sont les plus éloignés des services « physiques »… les ruraux et les habitants de certaines banlieues. Ils peuvent, pour peu qu’on les y encourage, contribuer activement à la création de nouveaux services dans plusieurs domaines, à commencer par celui de la santé. Dans ce dernier secteur, ils peuvent inventer, avec la complicité et la participation de la population, particulièrement motivée, les nouveaux services de demain . Le très haut débit peut largement contribuer à une organisation en ligne du système de soins en établissant une continuité entre les services d’aide à domicile , les soignants (hospitaliers et libéraux) et les organismes de financement. Or le très haut débit est aujourd’hui l’un des maillons faibles de la e-santé

Les services publics électroniques à la française

Parmi les trois grandes catégories de services Internet (1-communication interpersonnelle,2- divertissement et culture,3-services transactionnels ) les services publics électroniques sont à ranger dans la troisième catégorie. Les deux premiers secteurs, essentiellement occupés par les nationaux naguère (Orange, SFR, Free…)sont devenus aujourd’hui la « proie » de grands internationaux : Google, Yahoo, Facebook, Twiter ….: Les services transactionnels (santé, éducation, administration….tous services « publics » de base) sont moins médiatisés et, comparés aux autres services, relativement peu développés, ce qui laisse un vaste espace de créativité et d’initiatives aux européens et singulièrement aux habitants des zones rurales pour peu qu’elles soient équipées des infrastructures et des outils pour les développer. A cet égard la télémédecine peut être exemplaire tant il est vrai que « elle est un levier fondamental de la mise en place de nouvelles organisations susceptibles de relever les défis actuels du système de santé, tels que le vieillissement de la population, l’augmentation des maladies chroniques, l’inégale répartition des professionnels de santé sur le territoire et les contraintes budgétaires » ( ANAP La télémédecine en action : 25 projets à la loupe)

Bouclier rural ou déclic rural ?

Un article des Webs du Gévaudan intitulé « vers un bouclier numérique rural » avait été repris en son temps (2010) dans le blog « bouclier rural ». Dans des articles récents de ce blog Cécile Dufflot souligne « l’éloignement de services publics essentiels » et l’association des maires ruraux de France demande une « refondation de la réflexion sur les services publics de proximité ».

Si je devais réécrire aujourd’hui l’article « vers un bouclier numérique rural » je ne changerais rien au contenu (1-la fibre est nécessaire 2-La fibre est nécessaire partout 3-Mais la fibre ne sera jamais partout si on ne change pas le modèle), la conclusion serait toujours la même (il faut changer radicalement le schéma actuel et tout remettre à plat ! ) mais je changerais le titre qui deviendrait « vers un déclic numérique rural » !
L’expression protectrice « bouclier » met la ruralité en position de demandeuse alors qu’elle a tant à offrir en matière de qualité de vie ! Il est temps de provoquer un « déclic positif » pour que les Français (et leurs élus) prennent enfin conscience d’une évidence martelée depuis des années par les Webs du Gévaudan :  notre pays a un atout fabuleux, son espace

Décidons dés aujourd’hui de rendre nos campagnes « intelligentes »  en les équipant prioritairement des (indispensables) réseaux de télécommunications de demain, les réseaux optiques ! Une telle décision n’aurait certes pas d’effet concret immédiat autre que symbolique mais, outre la puissance des symboles, elle serait en totale cohérence avec la « préparation de l’avenir » chère au chef de l’Etat ( TF1 9 sept 2012) .Il est temps d’abandonner notre « culture de frénésie du court terme, d’action choc, du résultat immédiat… L’action rapide n’existe pas! » (Michel Rocard 9 sept 2012)

Très haut débit des villes et très haut débit des champs

Le très haut débit des villes et le très haut débit des champs ne sont pas nécessairement ceux auxquels on pense ! Les citadins, bien servis en Adsl, n’ont pas d’appétence particulière pour la fibre. S’il n’est vraiment pas possible de déployer massivement la fibre optique partout, l’arrivée prochaine du VDSL2, si elle se confirme, devrait pouvoir améliorer sensiblement les performances du réseau cuivre, bien entretenu en ville, et procurer aux citadins du très haut débit. Cette technique, performante dans un rayon de 1500 mètres, n’est par contre pas adaptée pour les campagnes : abonnés distants de plus de 1500 m des Dslam, réseau cuivre moins bien entretenu qu’en ville.. ..Profondément inégalitaire contrairement à la fibre elle ne doit pas être déployée, à mon point de vue, dans  les territoires ruraux. Le développement du VDSL2 dans nos campagnes satisferait certes quelques privilégiés mais freinerait à coup sur le développement du seul réseau capable de donner à chaque citoyen le droit égal à la connaissance que nous réclamons depuis toujours, la fibre optique. Peut-être est-il temps dans le domaine du très haut débit comme dans d’autres de prouver que « le changement(de priorités) c’est maintenant » ! Dans le climat de défiance généralisé que nous dénoncions déjà il y a un an /il est plus que temps de prendre des initiatives pérennes  pour tenter de rétablir un minimum de confiance.

L’urgence d’une vision globale courageuse !

Les choix gouvernementaux à faire sont d’autant plus difficiles que la population n’est pas nécessairement prête à les comprendre sans un gros effort de pédagogie. Les vrais défis ne consistent pas en effet selon moi à proposer toujours davantage de services de « consommation » ( télévision 3D, jeux, etc…) mais à solliciter les « méninges » de tous les « habitants » de ces nouveaux mondes numériques, c’est-à-dire tous les citoyens, pour qu’ils essaient, ensemble, chacun à son niveau, de créer les services « publics » (au sens large) qui amélioreront notre vie de tous les jours. Espérons que ce défi majeur fera l’objet de vrais débats à Ruralitic des 12 et 13 septembre à Aurillac  y compris dans le « OFF » !  « Et si les pouvoirs publics s’unissaient autour d’un grand programme commun de services publics très haut débit ? »  écrivait récemment Jean  Pierre Jambes, auteur de l’ouvrage “Territoires et Numérique, le clés d’une nouvelle croissance” ? Chiche !

Auxillac le 10 septembre 2012

Pierre Ygrié





L’accompagnement numérique à domicile …un nouveau service public 

22 12 2019

Malgré les actions en cours en faveur de l’inclusion numérique (France Service etc?) aucun PLAN D’ACCOMPAGNEMENT NUMÉRIQUE à DOMICILE n’est programmé.Le « tout numérique » nous est progressivement imposé . Les plus fragiles, personnes âgées, handicapés, mal voyants , incapables de se déplacer vers les maisons de services publics, seront des « emprisonnés numériques »

Pour tenter de sensibiliser nos élus à la nécessité de créer un nouveau service public : un service d’aide numérique à domicile je viens d’adresser aux 577 députés le courriel ci-dessous :

Mesdames et Messieurs les députés :

En matière de numérique, comme je l’écrivais dans mon dernier papier , « on n’a encore rien

vu » !

https://websdugevaudan.wordpress.com/2019/12/02/20-ans-deja-et-on-na-encore-rien-vu/

20 ans après la création des Webs du Gévaudan avec lesquels je me suis battu pour le très haut débit dans les territoires ruraux je ne puis, malvoyant, aujourd’hui utiliser le numérique qu’en étant accompagné.

Lors du grand débat https://websdugevaudan.wordpress.com/2019/02/21/le-numerique-dans-le-grand-debat/ j’avais demandé, entre autres la création dans la fonction publique d’un métier d’assistant numérique à domicile https://websdugevaudan.wordpress.com/2019/01/20/and-un-nouveau-metier-dans-la-ruralite-et-au-dela/ .

Je n’ai eu à ce jour aucune réaction « politique » à cette demande , pour moi évidente , et qui ne peut pas être prise en compte par le développement , que je salue par ailleurs, de maisons « France services »

A l’occasion des vœux 2020 il m’a paru important de vous rappeler cette demande « oubliée »

Bonne année numérique mais pas que !

Un citoyen qui veut croire encore à la démocratie représentative.

Pierre Ygrié

22 décembre 2019





20 ans déjà… et on n’a encore rien vu !

2 12 2019

Les Webs du Gévaudan que j’ai créés en 2000 en revenant chez moi à la retraite ont d’abord été une association de promotion de l’internet très haut débit en Lozère, puis un « outil de lobbying » pour l’ensemble du monde rural .Aujourd’hui , ce n’est plus qu’un blog personnel sur lequel il m’arrive de « déborder » des seuls sujets numériques (cf derniers billets sur l’Europe) et dans lequel j’interviens de moins en moins en raison de graves problèmes de vue . Mais les ressources numériques « orales » sont telles que je ne m’interdis pas de continuer à réfléchir à ce qui est dés maintenant notre « double vie » : notre vie biologique dont l’écosystème (air,eau…) est public et note vie numérique dont l’ écosystème est privé (GAFAM, BATX) . Le papier ci-dessous n’a d’autre objet que de tenter de récapituler par rubrique les quelques billets des Webs du Gévaudan écrits jusqu’ici (avec de nombreuses redondances!) et de jeter des pistes de réflexions pour l’avenir .

LE PASSE

Egalité https://websdugevaudan.wordpress.com/?s=egalite

Santé https://websdugevaudan.wordpress.com/?s=sante

Agriculture https://websdugevaudan.wordpress.com/?s=agriculture

Lozère https://websdugevaudan.wordpress.com/?s=lozere

Services publics https://websdugevaudan.wordpress.com/?s=services+publics

Fracture https://websdugevaudan.wordpress.com/?s=fracture

Intelligence artificielle https://websdugevaudan.wordpress.com/

?s=INTELLIGENCE+ARTIFICIELLE

Europe https://websdugevaudan.wordpress.com/?s=europe

Infrastructures https://websdugevaudan.wordpress.com/?s=infrastructures

Usages https://websdugevaudan.wordpress.com/?s=usages

Ruralité https://websdugevaudan.wordpress.com/?s=ruralite

Télétravail https://websdugevaudan.wordpress.com/?s=teletravail

Combat https://websdugevaudan.wordpress.com/?s=combat

Bonne année https://websdugevaudan.wordpress.com/?s=bonne+ann%C3%A9e

Ethique https://websdugevaudan.wordpress.com/?s=ethique

Mon village https://websdugevaudan.wordpress.com/?s=mon+village

L’AVENIR

« On n’a encore rien vu » déclarait Xavier Dalloz en ouvrant la conférence de Webs du Gévaudan en 2000 à Marvejols . 20 ans plus tard nous pouvons reprendre cette formule prémonitoire !

De nombreuses vidéos sont autant de « matière à réfléchir » pour nous aider à y voir clair.

J’en ai retenu trois :

– vers une dictature numérique https://www.youtube.com/watch?v=BTE56jX5ixE&t=141s

– camisole numérique https://www.youtube.com/watch?v=V4yf3HOEHPk&t=2709s

regards croisés sur 2 façons divergentes de voir l’avenir https://www.youtube.com/watch?v=3HJ4wKTRi4k . Le seul point d’accord des protagonistes porte sur l’EDUCATION  arme absolue contre le fléau de tous les temps : l’IGNORANCE . Dès le 12 ième siécle Avéroès philosophe arabe déclarait : «  L’ ignorance mène à la peur, la peur mène à la haine, la haine conduit à la violence : voilà l »équation ».

La première pose l’immense question de ce que nous ferons de l’exploitation de milliards milliards de DONNEES désormais à notre disposition grâce au numérique .

A l’instar du pétrole, source de confort inédit dans l’humanité mais aussi destructeur de l’environnement les données pétrole du 21ème siècle peuvent permettre des avancées fabuleuses dans de nombreux domaines à commencer par celui de la santé mais aussi participer monstrueusement à sa déshumanisation .Telle la langue d’Esope le numérique, à l’avenir, peut s’avérer être la meilleure et la pire des choses , y compris la destruction de l’environnement https://www.youtube.com/watch?v=cN__PwhX2WY

La seconde insiste sur l’URGENCE pour la France et l’Europe de « faire le numérique » au lieu de le subir .

La troisième peuvent être une bonne base de réflexion .

Le numérique fait désormais partie de notre « triple vie » (biologique, numérique,spirituelle) IL EST INCONTOURNABLE : la seule question, selon moi, est de savoir si , nous citoyens, sauront le maîtriser ou s’il sera le futur instrument de domination des transnationales voire des Etats , ce qui ne serait pas mieux s’il s’agissait d’Etats non démocratiques .

La MOBILISATION des CITOYENS pour COMPRENDRE le NUMERIQUE est urgente si ne voulons pas donner raison à Galilée lorsqu’il écrivait il y a plus de 400 ans :

« vous découvrirez peut-être avec le temps tout ce qu’on peut découvrir mais votre progrès ne sera qu’une progression qui vous éloignera de l’humanité. L’abîme entre elle et vous pourrait alors devenir si grand qu’à tout cri de joie devant quelque nouvelle découverte pourrait répondre un cri d’horreur universel »

Informons nous encore et encore et cultivons le « techno discernement »  qui jusqu’ici n’a pas été notre qualité première..

Bonne année 2020 !

Auxillac le 2 décembre 2019 .

Pierre Ygrié





Pour une Europe « altermondialiste » !

31 05 2019

Je reconnais le coté provocateur de ce titre tant le mot « altermondialiste » est associé à des mouvements citoyens très connotés à gauche .N’empêche que si l’on estime, comme moi, que l’économie dans le système néoclassique devenu monopolistique depuis la chute du mur de Berlin est quasi exclusivement orientée sur le PROFIT au détriment de l’HUMAIN , nous pouvons assumer un mondialisme à visage humain . Ce qui suppose sa REGULATION ,à défaut d’être mondiale, au niveau le plus pertinent que les nations européennes aient à leur disposition , l’UNION EUROPEENNE .

1-LA NECESSITE d’une EUROPE UNIE

1- Raisons géopolitiques : Les géants mondiaux (USA,CHINE), en dépit de leurs déclarations, ont intérêt à « discuter » séparément avec chaque nation européenne tant il est vrai que dans les échanges bilatéraux , c’est généralement Goliath qui impose ses volontés à David ! .Les grands soutiennent donc les mouvements populistes et nationalistes : CQFD ! A preuve les déclarations récentes de Steve Banon, ancien conseiller de Trump :

« Sans le brexit Trump n’aurait pas été élu et pour être réélu Trump a besoin de la victoire des populistes en Europe ». Pour Steve Banon, les choses sont claires .Ces déclarations sont en droite ligne avec l’ « America first »affirmé par Donald Trump dés son élection , au lendemain de laquelle j’avais , modestement, écrit une Éurope:first.  » le secret espoir que l’Europe ( 7%de la population mondiale mais près de 30%du PIB) réagisse  ?
 » Moins d’Etat, moins d’impôts, moins de sécurité sociale, moins de services publics » ! voilà le programme de Steve Banon,soutien assumé des populistes nationalistes en Europe. C’est clair !
L’histoire nous a appris où menait le nationalisme, surtout, comme c’est souvent le cas lorsqu’il s’accompagne de xénophobie c’est à dire de peur de l’autre , celui que nous ne connaissons pas .Or l’Ignorance est à la racine des catastrophes . Il ne me paraît donc pas inutile de rappeler cette citation d’Averoes, philosophe arabe du 12 e me siècle :
« L’ignorance mène à la peur, la peur mène à la haine, la haine conduit à la violence » .Voici l’équation.
2- Nouveaux domaines pour lesquels le cadre,étroit, de l’État Nation n’est plus pertinent :
-le climat ….une évidence sur laquelle il n’est pas utile de revenir .Dans ce domaine même le niveau européen n’est pas le bon niveau, c’est un niveau nécessaire mais pas suffisant .N’empêche, pris à bras le corps, il servirait d’exemple au monde entier .
– le numérique . Nous ne cessons de répéter sur ce blog que nous consommons du « coca cola numérique », que nous nous faisons coloniser par les GAFAM et les BATX et qu’il est plus que temps de réagir au bon niveau, celui de l’Europe. Dans l’article « Une Europe digitale mais pas que » https://websdugevaudan.wordpress.com/2018/04/08/leurope-digitale-oui-mais-pas-que/ j’affirmais l’urgence de mettre nos ressources en commun dés les élections européennes de 2014 !
-l’immigration : sujet énorme dont on peut dire sans trop s’avancer que s’il n’est pas traité au niveau européen il est, à terme, source de conflits entre nations .

3-Les apports de l’Union Européenne
Il est de bon ton de taper sur la commission européenne, en toute méconnaissance de cause , puisque les décisions ne sont pas prises par la commission mais par le CONSEIL des chefs d’État et des ministres . Ils ont très souvent du mal à s’entendre certes mais s’entendraient-ils mieux s’ils étaient séparés en se repliant sur leurs états nations respectifs ?
Mais personne ne voit ou ne veut savoir ce que, outre la paix (une évidence qui ne devrait pas en être une après 70 ans de guerre!) nous a apporté l’Europe : plus de 50.000 projets réalisés avec des fonds européens , une monnaie commune, une itinérance numérique, une protection des données personnelles ….bref une citoyenneté européenne porteuse de potentiels importants à découvrir !

2-LA NECESSITE de REFORMER l’UNION EUROPEENNE 

A l’urgence climatique reconnue aujourd’hui y compris par les politiques qui l’avaient intégré dans leur programme européen il faudrait « accoler » un autre constat, moins médiatisé, l’effondrement du vivant . Les jeunes ,premiers concernés par les catastrophes annoncées , en ont pris conscience
On veut vivre » ! Ce cri des jeunes doit nous interpeller tous, politiques et citoyens !
« On peut calculer le nombre de récoltes qui nous restent à faire compte tenu de la qualité des sols aujourd’hui » (rapport du ministère de l’environnement anglais) Tout est dit !
Ce constat (urgence climatique,effondrement du vivant) doit nous faire prendre conscience de la nécessité de réorienter l’économie vers la VIE et non le PROFIT ! Vaste programme et belle utopie quand on sait que nous sommes gouvernés par une idéologie du « no limite », idéologie sur laquelle se sont construits les États unis et,avec eux, la société de consommation à partir de ressources naturelles dont personne, business oblige, ne ne se posait la question de leurs limites.Cette idéologie flatte l(instinct d’accumulation et de puissance de l’individu au détriment du collectif (la tendance à rivaliser est une composante de la nature humaine) .C’est cette même idéologie qui guide certains dirigeants de google,apôtres du transhumanisme .

Comment initier ce changement de paradigme en Europe (seul espace, à mon avis, pour conceptualiser une autre économie et , donc, une autre mondialisation). L’opposition d’Emmanuel Macron à la reprise des négociations avec les USA, même s’il n’a pas été suivi, pour l ‘instant, par les autres chefs d’Etan européens, est un signe encourageant . »

Le climat avant le commerce  ? C’est nouveau et ce doit être, à mon avis, une « pierre d’angle » pour une réflexion qui va bien au-delà du climat. Cette obligation de réflexion tous azimuts des politiques et des citoyens peut être un acte fondateur pour peu que nous en tirions toutes les conséquences .

Ayant pris conscience des limites de la planète nous ne pourrons donc plus vivre avec le bien être dont on découvre aujourd’hui qu’il est empoisonné des 30 glorieuses Les 3 bénéfices qu’elles avaient amenés ( bien -être, plein emploi, diminution des inégalités) se sont retournés depuis les années 80. Depuis l’ultra- libéralisme a fait dans les classes populaires et les classes moyennes les dégâts que l’on connaît. Notre problème est donc un changement de comportements collectifs et individuels.

L’actualité récente montre que de plus en plus de citoyens sont prêts à changer :paradoxalement les pauvres sont davantage conscients que les riches !
Les changements individuels et changements collectifs sont indissociables.L’un n’ira pas sans l’autre .
Sachant que 10%des plus riches émettent 45 % de CO2 ma priorité est la réduction drastique des inégalités .Depuis 1980 les inégalités ont sensiblement augmenté  : les revenus des riches croissent beaucoup plus vite que ceux des pauvres et des classes moyennes .

Ce changement de paradigme (réorientation des objectifs de l’économie) , « impossible » mais nécessaire, doit être initié en Europe , ce qui suppose la conceptualisation d’un nouveau système économique en s’inspirant,entre autres, d’une déclaration du pape François ( « il y a une même logique entre le viol des enfants,l’abandon des vieillards et l’idéologie du marché qui nous sauverait de la question écologique »
et la concrétisation de mesures de type de celles préconisées par Gaël Giraud .
Le citoyen lambda, lui, sait bien qu’il faut :
-supprimer les paradis fiscaux (Irlande,Luxembourg….)
créer un smic européen :
-acter la fin de la recapitalisation bancaire sans conditions.
-la mise en place de la taxe Tobin.
séparer les banques entre l’activité dépôt et l’activité affaire .Michel Barnier avait fait en son temps une proposition dans ce sens, proposition retoquée par le président de la commission européenne de l’époque.
Etc …..
Le choix des européens n’est donc pas entre nationalistes et mondialistes mais entre nationalistes et altermondialistes !

l’ALTERMONDIALISME EUROPEEN est à construire .Souhaitons à cette petite idée cheminer jusqu’au moment où elle paraîtra évidente à tout le monde, suivant en cela le sort de toute idée innovante : 1ridiculisée ,2 forte opposition , 3 évidence pour tout le monde !

Balaruc les bains le 1er juin 2019

Pierre Ygrié





Le Numérique dans le Grand Débat 

21 02 2019

Outil de libération ou d’asservissement le numérique est ce qu ‘en font les hommes. Le grand -débat peut être une occasion de réfléchir à cette immense question ! Si les citoyens s’en emparent il peut aider à rechercher des solutions aux 3 grands défis de l’humanité (Climat Représentation Inégalités) .Encore faut-il que nous en ayons une BONNE COMPREHENSION ! C’est à mon sens d’autant plus urgent que nous sommes complètement perdus ! Comment ne le serait-on pas ? l’humanité produit en deux ou trois heures autant d’informations qu’elle en a produit depuis sa naissance . Dans cette masse inédite d’informations vérités et mensonges cohabitent sans que, même les personnes les plus averties,aient toujours les moyens de faire le tri . La saison des mensonges est ouverte ! Nous sommes désemparés et ce n’est pas le capitalisme numérique qui nous aidera à y voir clair ! .

Après la privatisation du monde « physique » la privatisation du monde numérique est en cours . Le monde de l’internet n’est pas gouverné par les États, encore moins par l’ONU mais par les géants privés que sont les GAFAM aux USA et les BATX en Chine . La conséquence inéluctable, logique privée oblige, est que tout devient marchand , à commencer par notre vie privée, nos passions, nos émotions ….L’anonymat libère la parole, parfois positive mais le plus souvent haineuse car c’est cette dernière qui fait vendre ! Il est urgent que nous prenions conscience d’une évidence :: nous sommes tous, plus ou moins consciemment , manipulés par un système qui « pousse » davantage nos émotions que notre réflexion  « les hommes préfèrent mourir que réfléchir »Idisait Henry Ford . Le grand débat nous offre la possibilité de réfléchir aux deux facettes de l’internet, plus grand réservoir de connaissances de l’humanité et plus grande poubelle de l’histoire

Le grand débat doit donc être l’occasion de lancer des idées sur le sujet. En voici quelques unes….

1- Formation des jeunes à la « citoyenneté numérique »

Dans l’article « une fracture peut en cacher une autre je qualifiait les jeunes, de façon un peu provocatrice, «d »’ illettrés numériques » ! .Les jeunes, en effet, « digital natives » vivent avec le numérique mais comprennent-ils, comme de nombreux adultes d’ailleurs, écosystème NUMERIQUE ? Ont-ils conscience que , contrairement à l’écosystème biologiques (l’air, l’eau???) cet ECOSYSTEME est PRIVE et obéit aux règles marchandes dont le but final (le profit) est très éloigné des promesses « humanitaires » des pionniers de l’internet :

Une semaine, voire davantage de formation à la citoyenneté numérique dans le cadre du service universel , me paraît dés lors hautement souhaitable pour aider nos jeunes à COMPRENDRE le NUMERIQUE !

2- Services publics à domicile !

En 2012, à une époque où l’administration électronique n’en était qu’à ses balbutiements,dans un article « Services publics tous égaux »je pontais l’opportunité historique d’accès de tous les citoyens aux services publics électroniques de l’avenir .Aujourd’hui ces services sont, sinon stabilisés, du moins « en construction » ; Se pose maintenant, pour les « handicapés numériques »le problème de l’accès. Pour les personnes âgées et handicapées , qui bénéficient aujourd’hui d’une aide ménagère à domicile je propose la création d’un nouveau métier:Assistant Numérique à Domicile .

3-Un référent numérique dans chaque commune .

Une vieille idée des Webs du Gévaudan développée à l ‘époque (2014) dans deux articles : Un référent numérique dans chaque conseil municipal et Soleil numérique sur l’étang de Thau J’y écrivais, entre autres « Ce référent numérique devrait, entre autres, se tenir informé des évolutions du plan France très haut débit ( le minimum !), faire le lien avec l’équipe TIC du conseil général de son département et ou de sa région, mettre en place des outils de communication interne ( intra conseil municipal )et externe où il ferait figurer, à minima, les comptes rendus des séances du conseil municipal  et un jour, pourquoi pas, le conseil municipal en live ! organiser des réunions citoyennes pour réfléchir ensemble aux futurs usages vitaux de l’internet (santé, services de proximité

4-Participation des citoyens à la « construction » de la loi

Généraliser,en amont de la finalisation de tout projet de loi et/ou proposition de loi une consultation des citoyens via une une plate-forme numérique comme cela a été fait (une seule fois jusqu’ici) pour la loi numérique .Les webs du Gévaudan s’étaient alors abondamment « manifestés » !!

Cette idée doit venir compléter un indispensable rééquilibrage des rôles du gouvernement et du parlement dans l’initiative de la création de la loi. Aujourd’hui, à ma connaissance, près de 90%des lois sont à l’initiative du gouvernement (projets de loi) au détriment des parlementaires, « représentants » des citoyens (propositions de loi) .Pas étonnant dés lors qu’il y ait une crise de la représentation !

5-Le numérique outil de base du « vote majoritaire ».

Les modes de scrutin actuels ont des effets pervers bien connus ; élus non représentatifs de la majorité des citoyens (système actuel), pays ingouvernable (proportionnelle).Pourquoi ne pas expérimenter le jugement majoritaire ?

. : Le Jugement Majoritaire est une nouvelle théorie du choix social applicable à toute prise de décision collective, établie par les mathématiciens du CNRS Michel Balinski et Rida Laraki en 2002. …..un système apprécié par les jeunes ! Les difficultés logistiques pour concrétiser un tel système seront résolues par le numérique !

6-Création d’outils d’échanges entre les citoyens et leurs élus locaux et nationaux.

Elus nationaux

L’outil que pour ma part, j’utilise depuis plus de 15 ans est le mail.A chaque législature je compile les adresses de tous les parlementaires nationaux (plus de 900) « piqués » sur les sites de l’assemblée nationale et du sénat et européens (plus de 70) .Cette base de données me permet, tout au long de la législature, d’envoyer des messages , d’un simple clic, à tous les députés, sénateurs et députés européens ; On peut y trouver des exemples de courriels dans des commentaires de l’article ».Nous sommes tous agriculteurs » 

Mais ce mode d’interpellation des élus a ses limites (peu de réponses) . S’il faut, à mon avis, le maintenir, il faut les compléter par de nouveaux outils : obligation, pour chaque parlementaire, lors du vote d’une loi, d’expliquer son vote sur son site, création d’un réseau social (groupe d’un réseau existant pour commencer) dans chaque circonscription , réseau ouvert (et limité) aux électeurs de la circonscription qui devraient bien entendu s’identifier (pas d’anonymat) pour participer aux échanges ! Etc…. etc ….

Elus locaux .

Création de plate -formes citoyennes communales ;Suggérer à chaque commune volontaire d’ouvrir une plate-forme citoyenne où pourraient s’inscrire, en s’identifiant, tous les résidents de la commune Chaque citoyen inscrit posterait des remarques, signalerait des dysfonctionnements et surtout des PROPOSITIONS sur lesquelles les autres membres de ce groupe de « citoyens en éveil » donneraient leur avis C’est une vieille idée que j’avais pour Auxillac, que je n’étais pas capable techniquement de concrétiser;Pour commencer on pourrait, à minima, ouvrir une boite à idées numérique dans chaque mairie : chacun peut « apporter » ses idées pour améliorer la vie dans sa commune à condition de s’identifier (pas d’anonymat) .Toutes les idées sont « visibles » et font l’objet d’échanges à l’occasion de réunions publiques périodiques..Site web municipal.Téléphone vert (jaune?):enregistreur ouvert à chaque citoyen désirant signaler une anomalie ou un dysfonctionnement. Comme pour la boite à idées obligation de s’identifier ;Etc..

7-Expérimenter un grenelle de la -e-santé sur un territoire rural ;..

Une vieille idée des Webs du Gévaudan que je vous laisse découvrir sous ce lien : 

8-Création d’un réseau social européen authentique !

Les réseaux sociaux actuels, tous américains ou chinois ( pour les plus connus du moins) , s’ils permettent une expression sans limites ont à mon avis un double inconvénient /:la logique de leurs algorithmes privilégie les contenus émotionnels à partir d’informations dont certaines sont « vraies » mais d’autres, de plus en plus nombreuses, fausses?-l’anonymat autorise l’expression de toutes les haines et de ce fait favorise laviolence

Comment créer avec des fonds européens un réseau où l’on ne pourrait intervenir qu’en s’identifiant avec son vrai nom et non sous un pseudo ?

9-Créer une plate-forme de « TIERS de CONFIANCE »

corps d’experts indépendants dans tous les domaines , auprès duquel tout un chacun pourrait vérifier la véracité de telle ou telle information

10-Création d’un fond européen de recherche et développement sur le numérique pour tenter de faire émerger les géants européens du numérique de demain.Vaste programme.

L’Europe ne peut pas rester indéfiniment une colonie numérique.;Seul un numérique européen peut , avec une vision ‘encore!) humaniste et non axée sur le seul profit, aider à REORIENTER la MONDIALISATION dans un sens de développement d’échanges NUMERIQUES AUTHENTIQUES et de REDUCTION des ECHANGES PHYSIQUES néfastes pour l’environnement J’arrête là ce papier sans prétention qui n’a d’autre but que de nous

A court d’imagination j’alerter ce papier qui n’a d’autre but que de nous alerter sur ce qui nous attend  « négligeons » le numérique en COMPREHENSION et en INVESTISSEMENTS !

Balaruc les bains le 21 février 2019

Pierre Ygrié





AND……un nouveau métier dans la ruralité….et au -delà 

20 01 2019

La ruralité, grande oubliée depuis des dizaines d’années et en particulier depuis l’apparition du numérique il y a 20 ans ( une opportunité historique gâchée par les différents gouvernements ) réapparait dans le paysage politique par l’action combinée du mouvement des gilets jaunes et du grand débat .

En me basant sur une déclaration du président Macron lors du premier débat ( « moins de fonctionnaires de circulaires et plus de fonctionnaires de guichets ») j’ai eu l’idée de « ressusciter » une vieille idée : créer un métier d’Assistant Numérique à Domicile (AND)

 L’administration étant de plus en plus électronique les « handicapés numériques » auront besoin d’accompagnateurs, des « guichetiers numériques à la maison» en quelque sorte , nouveau job que l’on pourrait créer en reconvertissant des « guichetiers de circulaires ? Nous voulons des fonctionnaires de guichets physiques certes (ceux où l’on va vers l’administration dans les services publics encore présents sur le territoire) et numériques…ceux où l’administration vient chez nous !

Cette idée était en germe dans un article de 2012 intitulé « Services publics tous égaux » qui, je pense, n’a rien perdu de son actualité et que je vous invite à (re) lire si vous le jugez utile

https://websdugevaudan.wordpress.com/2012/09/10/services-publics-tous-egaux/

Cette création de postes, sortes dans les zones rurales (territoires les plus éloignés des services publics physiques) sera par ailleurs un élément de dynamisation du numérique. Le numérique est la clé de l’innovation Emmanuel Macron déclarait récemment: »l’innovation se développera d’abord  dans la ruralité« . Aux Webs du Gévaudan nous en sommes persuadés depuis toujours . Dans un article de 2011  » Campagnes intelligentes »  «  nous  décrétions » une mobilisation générale pour l’innovation !

Encore fallait-il que les gouvernements successifs aient une vraie politique d’aménagement numérique du territoire et que l’on qu’on donne aux ruraux les moyens de mettre des actes derrière les mots ! C’est loin d’être le cas ! Il y a encore de nombreux trous dans l’écosystème numérique ! terreau sans lequel aucune innovation ne pourra se faire , quel que soit le domaine, santé énergie, télétravail;  etc….

En 2010 , je concluais un article « une ruralité en très haut débit pour quoi faire ? par « organiser des assises citoyennes pour,ensemble, réfléchir à la façon dont le numérique pourrait nous permettre d’imaginer demain : ne serait-ce pas un superbe challenge ? » Si nous avions suivi cette suggestion de 2010 , que nous avions faite verbalement dés la création des Webs du Gévaudan en 2000 les ruraux défileraient peut-être aujourd’hui avec des gilets verts !

Cela étant ne désespérons pas et saisissons l’opportunité historique du grand débat pour demander à nos gouvernants de donner enfin aux ruraux les moyens dont ils ont besoin pour vivre correctement et attirer les citadins en mal de campagne qui souhaiteraient,comme je l’écrivais en 2011, pouvoir tout simplement VIVRE au PAYS  .Les services publics physiques et électroniques (quelle que soit leur appellation :AND, ADN?? ) seront les fondations de cette nouvelle vie .Nous réitérons donc notre demande : moins de fonctionnaires de circulaires et plus de fonctionnaires de guichets physiques ET électroniques !

Auxillac le 19 janvier 2019

Pierre Ygrié





La fibre pour tous…..une question de…confiance !

11 04 2018

La confiance que nous avions mise dans le gouvernement actuel sur sa volonté de couverture numérique « républicaine » (la fibre pour tous en 2025) serait-elle érodée ? Quand je lis « LaFrance renonce à fixer un objectif 100% fibre » je ne décolère pas ! Ce qui me hérisse c’est que le gouvernement, si cette information est avérée, entretienne les (traditionnelles) ambiguïtés sur le très haut débit au prétexte que les investissements fibre seraient trop importants !

La fibre pour tous : un combat des Webs du Gévaudan de près de 20 ans !

La fibre pour tous est dans l’Adn des Webs du Gévaudan depuis leur création en 2000. L’association a été créée pour remplacer le réseau cuivre par un réseau optique …… un « message » que nous véhiculons depuis près de 20 ans en toutes occasions, message à peu près résumé dans une INTERVIEW de 2012 que , en toute (im) modestie, je vous invite à (ré?)écouter !

https://www.youtube.com/watch?v=J6kM32vndsk

Les ruraux « oubliés du très haut débit » ? Une question que nous nous posons depuis toujours, formalisée dans un article en 2006, reprise en 2010et toujours pendante ! Le sera-t-elle encore en 2025 ?

Stop aux ambiguïtés et aux mensonges!) sur les performances des différentes technologies !

Quand le ministre de la Cohésion des territoires Jacques Mézard parle de suppression de la fracture numérique comme d’une priorité nationale (cf son intervention de ce jour à l’assemblée) et, qu’en même temps ou presque il « glisse » que « la question de la couverture numérique du territoire « ne se pose pas en termes de technologie mais de débit ».je suis d’accord avec lui….sauf que la fibre optique a des débits potentiellement illimités contrairement à tous les autres supports ! Tous les spécialistes le reconnaissent !Déjà en 2010, dans un rapport remis au gouvernement de l’époque le sénateur Hervé Maurey écrivait « La fibre optique est la technologie du très haut débit …..aucune solution alternative à la fibre n’apportera une qualité de service comparable. Il convient de le mentionner explicitement pour éviter toute ambiguïté » .Six ans plus tard son collègue Philippe Leroy, ne disait rien d’autre au gouvernement « Vous évoquez l’égalité des territoires. En fait, vous préférez dans les zones rurales des technologies moins coûteuses que la fibre optique. On prétend que la fibre optique, c’est très cher. Mais comparez le coût de la fibre à d’autres investissements beaucoup plus coûteux ……» . Alors qie le président Macron fait du numérique une priorité (il a 100 fois raison!) le sénateur Patrich Chaize pointe les incohérences des annonces gouvernementales« Je ne vois pas bien comment on pourrait atteindre l’objectif d’une société du Gigabit avec des technologies alternatives à la fibre » ?

De grâce, Messieurs les décideurs ! Ne nous parlez pas de la 5G en remplacement de la fibre ! Tout le monde sait que la 5G ne fonctionne qu’avec de la fibre ! On nous a déjà fait naguère le coup du satellite ! Les élus locaux, soutenus par des associations comme les Webs du Gévaudan, sont devenus méfiants ! Chat échaudé craint même l’eau froide !

Les ruraux ne doivent pas payer les erreurs stratégiques des gouvernements successifs !

Quitte à nous répéter pour la nième fois nous affirmons que demain chaque internaute doit pouvoir bénéficier des mêmes services , que l’essentiel de ces services reste à inventer, que ces services seront de plus en plus, pour les ruraux, des services vitaux, que les services publics électroniques vont progressivement remplacer,à la campagne, les services physiques,, que les ruraux auront davantage besoin de ces services que les citadins ….

Pour peu qu’il y ait eu une stratégie d’aménagement numérique , on aurait du commencer à fibrer les campagnes !. C’est l’inverse qui a été fait ! Si nos décideurs avaient perçu cette évidence et ne s’étaient pas laissé emporter, plus ou moins consciemment, par une idéologie ultra libérale, il y a 20 ans, on n’en serait pas là aujourd’hui. A l’heure où on promeut la télémédecine qu’on ne nous dis pas que la fibre c’est trop cher ! .Pour les ruraux cet argument est irrecevable. Les ruraux ne veulent pas payer les erreurs de nos gouvernements successifs .

Depuis près de 20 ans les gouvernements successifs veulent supprimer la fracture numérique. La dynamique impulsée par Emmanuel Macron tant au niveau français qu’européen est porteuse pour impliquer tous les citoyens dans la nécessaire transformation de la société. Encore faut-il qu’ils soient tous dotés des mêmes « armes » !

« Clarté,loyauté, transparence » écrivions nous dans un papier d’avril 2016 .! trois mots nécessaires au rétablissement de la confiance…..trois mots qui justifient le rappel d’un petit coup de gueule maladroit mais convaincu 😉

https://www.youtube.com/watch?v=DDyQWDhKWg4 !

Balaruc les bains le 11 avril 2018

Pierre Ygrié





Nous sommes tous agriculteurs !

17 03 2018

Les agriculteurs cultivent et élèvent les produits que nous mangeons, ils entretiennent les paysages de nos vacances . Pour notre santé et pour nos loisirs nous les voudrions heureux dans des campagnes vivantes ! Est-ce le cas ? De moins en moins . Mal rémunérés, obligés d’employer des méthodes douteuses (pesticides…) pour (sur) vivre, isolés physiquement et psychologiquement ils se sentent d’autant plus désemparés qu’ils sont aussi des sous-citoyens de la société numérique . L’explosion de l’internet était une chance historique d’attirer dans la ruralité des citadins en mal de campagne . Seules des campagnes« intelligentes » auraient permis d’attirer massivement les nouvelles populations nécessaires pour procurer à leurs habitants et plus particulièrement aux agriculteurs une vie sociale épanouissante. Encore eut-il fallu commencer à procurer du très haut débit à ceux qui en avaient le plus besoin, les ruraux !C’est l’inverse qui a été fait !

La ruralité est en crise : nous avons besoin d’agriculteurs heureux .Nous devons les aider à changer de modèle de production et de vie. Nous sommes tous agriculteurs !
Dans un papier de juin 2010 « Une ruralité en très haut débit pourquoifaire ? »j’écrivais « l’homme de demain devra rechercher un équilibre entre deux modes de « connexion » 1-une « connexion » naturelle et « transparente » (sans contraintes techniques) à la société de l’information , source d’épanouissement personnel et de « business » professionnel 2-une « connexion » permanente à la nature dont il fait partie (on l’a un peu oublié en occident !), qu’il doit donc impérativement protéger et qui lui apportera le bien être qu’il trouve de moins en moins dans les agglomérations. »

Deux ans plus tard ( février 2012) , dans« Agricultureet Très Haut Débit : les deux « mamelles » de la Ruralité du 21ème siècle ! »j’insistais sur l’importance d » « un réseau optique pour des campagnes intelligentes »ET d’une « agriculture respectueuse de l’environnement » en fustigeant tout à la fois la lenteur des pouvoirs publics dans la couverture numérique du territoire ET les dégâts de l’agriculture industrielle tant sur l’environnement que sur la santé

 

Où en sont aujourd’hui ces deux « piliers » de la ruralité moderne ?

TRÈS HAUT DEBIT

Des progrès incontestables ont été réalisés en matière de couverture numérique du territoire . Le nouveau gouvernement a pris des engagements fermes (2020 : bon débit pour tous 2022 : très haut débit pour tous ;,2025 : fibre pour tous ) . Certains départements,comme la Lozère, ont même « promis » de fibrer tous les foyers dés 2022

Mais plusieurs indices nous incitent à être VIGILANTS !

-les leçons du passé : pour faire court, je dénonçais récemment, dans un « coupde gueule » improvisé !, l’absence depuis 20 ans de véritable stratégie numérique,absence qui s’est traduite,entre autres, dans les zones rurales par la non compensation par des services publics électroniques de qualité de la perte des services publics physiques, autre pilier de la ruralité !; une véritable stratégie aurait permis en particulier de mettre en place en amont toute une politique d’accompagnement des populations dont on commence à réaliser l’importance . Que de temps perdu ! Que n’avons nous écouté en son temps les « apôtres » de la transformation numérique ! Nous l’aurions sans doute mieux « digérée » plutot que de la subir !

-les avertissements, pour l’avenir, des parlementaires qui connaissent le mieux les territoires : les sénateurs . Dans une proposition de loi récente lesénat déplore l’insuccès du plan France très haut débit de 2013, pointe l’incapacité des opérateurs à tenir leurs engagements et lance un avertissement « On ne peut imaginer la fibre pour les villes, et des technologies dégradées pour les champs » !

Quant à «  la société de l’information , source d’épanouissement personnel et de « business » professionne », aujourd’hui, 8 ans plus tard, avec les défis éthiques lancés par le développement exponentiel de l’intelligence artificielle, sujet que nous avons tenté d’aborder dans le papier « Bonne année 2018intelligente » / il y aurait beaucoup à dire mais ne confondons pas la necessité d’un ACCES EGALITAIRE au numérique de l’USAGE éclairé que doit en faire chaque citoyen !

 

AGRICULTURE

Les choses ont-elles vraiment changé depuis 2012 quand j’écrivais « L’agriculture industrielle ne  « respecte » rien : les sols : (considérablement appauvris) l’environnement ( pollution des eaux et de l’air..), les animaux,(rendement des vaches laitières a multiplié par quatre …mais espérance de vie divisée par deux ! »), agriculteurs , consommateurs » ?

OUI et NON !

OUI culturellement dans la prise de conscience des dégâts des perturbateurs endocriniens (dans lesquels les pesticides ont une large part) sur notre santé . Devant les actions conjuguées des médias  , des experts indépendants (malheureusement trop peu nombreux ), des associations et des professionnels de santé les lobbies résistent et continuent à entretenir le doute, suivant en cela, près de 50 ans après, les « conseils » d’un grand patron de Philip Morris déclarant cyniquement en 1969 « notre industrie est celle du doute car le doute est la meilleure façon de faire concurrence aux faits qui existent dans l’esprit du public, c’est aussi le meilleur moyen de créer une controverse ». Aujourd’hui le doute n’est plus permis lorsqu’on écoute ceux qui sont au plus près des personnes touchées par ces maladies « environnementales », tels que les professeurs Sultan , Belpomme et bien d’autres . Pour Charles Sultan il faut abolir l’utilisation des pesticides « nous sommes à l’aube d’un véritable scandale sanitaire »
NON (ou très peu) dans les faits !

-le développement de l’agriculture biologique, significatif depuis quelques années, pourrait etre beaucoup plus important si on se décidait à réorienter les aides après suppression progressive si non radicale du « subventionnement de la pollution » !

-la lutte contre les pesticides en reste au stade des incantations. Le plan Eco phyto 1 qui prévoyait une réduction de 50%des pesticides sur la période 2009:2018 est un échec total ; sous la presion d’associations comme Générations Futures  des progrès ont été réalisés en matière de réglementation mais il reste beaucoup à faire !

-l’incapacité des politiques à faire changer les choses ! La puissance des lobbies est inimaginable .Les politiques de bonne foi, de loin les plus nombreux, le reconnaissent eux mèmes mais ils ont besoin de la « pression » des citoyens ! Berny Senders, candidat malheureux aux primaires démocrates américaines, ne déclarait-il pas «  Si demain vous souhaitez de voter pour moi soyez prèt , si je suis éli, à descendre dans la rue dans queques annéees pour faire pression sur moi pour m’obliger à tenir mes promesses car je serai soumis à des pressions inverses pour me faire renoncer à ces promesses venant du monde de la finance, du monde politique …Soyez prêt à prolonger votre vote par un engagement de tous les instants » Plus récemment, en France, il suffit de se rappeler l’interpellationdu président de la république au salon de l’agriculture par des céréaliers 
Le défi agricole !

L’agriculture de demain dépendra en grande partie de la réponse qui sera donnée à une question simple mais vitale : continuerons nous à laisser les produits agricoles aux mains des marchés mondiaux et à leurs dérives spéculatives ou considérerons nous ces produits comme des produits « à part »devant faire l’objet de réglementations « protectrices » avec pour unique objectif la SANTE des consommateur ? Le modèle agricole actuel est triplement néfaste : pour les consommateurs ( santé), pour les agriculteurs ( précarité, sucides, maladies) et pour l’emploi (6%des surfaces et 11%des emplois ). Il est est à revoir complètement et ceci à un niveau pertinent, idéalement le monde, à défaut l’Europe. Dans ce domaine comme dans d’autres le repli sur soi est suicidaire, l’Europe est donc « necessire » mais « difficile » car c’est là que se concentrent les lobbies ! En avoir conscience est déjà le commencement, si non de la sagesse, du moins de la MOBILISATION des CITOYENS à ce niveau

La mobilisation des citoyens

Cette mobilisation est indispensable à tous les niveaux

européen : en « testant » l’implication des candidats sur ce sujet à l’occasion des élections européennes de 2019 …..mais aussi, en attendant, en profitant de toutes les opportunités comme la création récente d’une commission pesticides au parlement européen ?. Un français,Eric Andrieu, préside cette commission .N’hésitons pas à lui écrire …tout simplement !(eric.andrieu@europarl.europa.eu et/ou ericandrieu.permanence@orange.fr )

-national : le plan d’action pour réduire lesproduits phytopharmaceutiques dans l’agriculture sera finalisé fin mars, à l’issue de la concertation de toutes les parties prenantes. La Fnsaelle même, puissant syndicat agricole très lié aux industries chimiques alimentaires y a fait des propositions !. Quant à la loi surl’alimentation ,  premier volet de la stratégie de réforme du secteur agro alimentaire, il faudrait, à mon sens, avant la finalisation du projet de loi, ouvrir une plate forme citoyenne pour recueillir un maximum d’avis. Cette procédure a été expérimentée avec succès pour la loi numérique. Ce que nous avons dans notre assiette serait-il moins important que le numérique ? Là encore, véhiculons cette petite idée ! Pour ma part je l’ai fait en écrivant aux 577 députés !

-local :soutien aux initiatives locales, aux groupements de petits producteurs , au circuit court, au bio local, aux « combats » pour l’étiquetage des produits ( pour pouvoir choisir en toute connaissance de cause il faudrait aujourd’hui etre polytechnicien ou faire ses courses avec un « traducteur » d’étiquettes » !. L’ouverture ) etc…

-individuel : l’alimentation a représenté, en 2014, 20,4 % des dépenses de consommation des Français, contre 34,6 % en 1960.e constat mérite à tout le moins une réflexion sur nospriorités de consommation!!

En conclusion : la crise de la ruralité dont l’agriculture est le pilier central nous concerne tous . Les agriculteurs, passionnés par leur métier, sont désemparés : mal rémunérés (1/3 gagnent moins de 350 euros par mois ), esclaves d’une agriculture industrielle destructrice, près à être des citoyens numériques part entière(grands utilisateurs d’internet) si on leur en donne les moyens, ils ont besoin de NOTRE AIDE .

SOYONS TOUS AGRICULTEURS !

Balaruc les bains le 17 mars 2018

Pierre Ygrié

Pierre Ygrié





Couverture numérique: La lune …et le doigt !

28 11 2017

« Lorsque le sage montre la lune, l’imbécile regarde le doigt »

Il m’a paru intéressant de rappeler ce proverbe chinois pour éviter que nous, citoyens ruraux, ne nous comportions en « imbéciles » en nous contentant de bon débit en 2020 et de très haut débit en 2022 en oubliant l’objectif final (la lune!) la fibre pour 100% des foyers en 2025, un engagement du gouvernement suite au rapport parlementaire des députés Eric Bothorel et Laure de la Raudière 

En matière de couverture numérique le gouvernement hérite d’une situation peu enviable assez bien synthétisée sous celienOn y append ,entre autres, que 50% de la fibre optique déployée en Europe est fabriquée en France alors que notre pays se retrouve à la 19ème place européenne en termes d’abonnés à un réseau optique 

Cette place peu honorable de la France n’est pas due au hasard mais à une absence totale d’anticipation des pouvoirs publics depuis 20 ans, absence que je dénonçais récemment à ma façon dans un « coupde gueule d’un citoyen rural » 

Le gouvernement actuel semble décidé à prendre le sujet à bras le corps ….mais, devant les difficultés de tous ordres auxquelles il doit faire face ( cf ,entre autres, la bataille de « chiffonniers » entre opérateurs voire le bras de fer entre les opérateurs et les pouvoirs publics l ) il a besoin que de simples citoyens lui rappellent que, pour redonner confiance aux ruraux, il « désigne » en permanence l’objectif final (l00%fibre en 2025).

Or, à ma connaissance , cet objectif (la lune!) n’est même pas mentionné dans la feuille de route présentée par Jacques Mézard ! Il y est question de « bon débit » pour 2020 et de « très haut débit pour 202022 » mais rien, à ma connaissance, pour 2025 ! Quand je lis que cette feuille de route est qualifiée d’audacieuse je ne résiste pas à citer une réaction de Joel Mau , expert unanimement reconnu « Quand je lis que 8mbit/s pour tous en 2020 c est ambitieux et qu’ il faut plus de 4G… Il y a 10 ans c ‘était déjà le projet étudié et faisable/rentable… Rappel aussi qu’un vieil objectif Européen est de 30mbit/s pour tous en 2020 et 50% d’abonnements à plus de 100M. »

Je ne reviendrai pas ici sur la nécessite d’un réseau optique dans chaque foyer .Seul support symétrique, simultané, sécurisé il est vital dans les déserts médicaux. En ruralité la santé sera un des principaux secteurs impactés par le numérique . Nous y avons consacré de nombreux articles de ce blog :grenelle de la e-santé ,Télésanté espoir du monde rural,  e-santé, une révolution en marche avec les citoyenssanté et éducation, l’urgence d’un vrai débatLozère, la raison du plus faibleservices publics tous égaux….

Remplacer le réseau de cuivre par un réseau optique est le fil rouge de notre action  depuis près de 20 ans …. depuis le début du « combat » des Webs du Gévaudan !

«chat échaudé craint même l’eau froide » ! Les ruraux ont été maintes fois échaudés par des promesses « flamboyantes » et ce n’est pas l’annonce d’accords contraignants avec les opérateurs qui suffira à les rassurer  et à leur redonner une confiance si souvent promise mais jamais au rendez vous  jusqu’ici !

Maintenir le cap ! Objectif lune (la fibre pour tous)! Plus que jamais !

Auxillac le 28 novembre 2017

Pierre Ygrié





L’ours, la bête….le médecin…et le citoyen !

19 10 2017

Quelle télémédecine au pays de l’ours (Pyrénées), de la bête (Gévaudan) et plus globalement dans les déserts médicaux ?.

Pour renforcer l’accès aux soins dans ces territoires le gouvernement a fixé 4 priorités1-Renforcer l’offre de soins dans les 2-La révolution numérique en santé pour abolir les distances3-Une meilleure organisation des professions de santé4-Une confiance dans les acteurs des territoires pour construire des projets et innover

L’innovation reste un des axes prioritaires du gouvernement en matière de santé, c’est pourquoi il prévoit d’inscrire la télémédecine dans le droit commun dès 2018. 

Reste à préciser quelle télémédecine et quel type de réseaux de télécommunication pour transporter en temps réel et de façon sécurisée des informations confidentielles ?

Télémédecine et fibre optique sont de facto, étroitement liés. Le titre « humoristico provocateur » de cet article m’a été inspiré par l’actualité récente : annonces gouvernementales mais aussi annonce par Orange du fibrage, (sans argent public!)du département des hautes pyrénées (présenté par les médias comme une première nationale!) et fibrage ( payant!) d’une partie de la Lozère

Ces informations sont étroitement liées et doivent,selon moi, mobiliser les citoyens-les hauts pyrénéens pour s’assurer qu’Orange tiendra bien ses engagements-les lozériens qui, contrairement aux hauts pyrénéens, devront mettre la main à la poche pour être fibrés !Grâce à un partenariat avec leLot et l’Aveyron ( une initiative exemplaire) le fibrage concernera une grande partie de la population mais pour aller jusqu’ « au bout du bout »les lozériens ne devront pas baisser la garde pour s’assurer que les engagements du gouvernement (100%fibre en 2025) seront tenus ! Les 3 « obligations »la télémédecine (Simultanéité, Sécurité, symétrie) ne peuvent être garanties que par un réseau performant, un réseau optique !-le médecin : Les médecins et tous les professionnels de santé seront en 1ere ligne pour mettre en œuvre les mesures gouvernementales de lutte contre les déserts médicaux dont deux essentielles : le doublement des maisons de santé et le développement de la télémédecine . Sur ce dernier point, essentiel à mes yeux, il faudra, entre autres,pour le 1er ministre, lever les deux blocages de la médecine à distance : la fiabilité aléatoire de la connexion internet selon les territoires, et l’absence de tarification codifiée pour ce type de consultation -les citoyens :Premiers concernés, ils devront être associés à la démarche impulsée par le gouvernement

1991 : I had a dream !

Depuis plus de 25 ans je rêve de pouvoir un jour être soigné, dans mes vieux jours, directement en télé présence depuis chez mou dans mon petit village lozérien.

En 1991 en effet j’ai découvert , lors d’une expérimentation de vidéoconférence chez France Télécom, les apports de la fibre optique dans le transport d’informations …..un vrai choc émotionnel Cet« incroyable effet de présence obtenu par la fluidité parfaite de l’image et surtout l’échange des regards, comme dans une rencontre réelle » m’a profondément marqué.J’ai alors fait un rêve: pouvoir avoir un jour, depuis chez moi,des échanges quasi physiques dans de nombreux domaines et singulièrement celui, vital, de la santé.

En 2001 le professeur Jacques Marescaux, lors d’ une opération chirurgicale réalisée à distance entre un chirurgien situé à New York et une patiente à Strasbourg (première mondiale) déclarait  « il vaut mieux faire voyager les informations que les malades »

En 2012/2013,pour préparer une modeste participation au livre « Télésanté espoir du monde rural », j’avais écrit un papier « anticipatif » intitulé

«  Témoignage « prospectif» d’un octogénaire en 2020 !

Extraits : Aujourd’hui(3 janvier 2020!),pour mon 80eme anniversaire, l’ensemble des villages lozériens n’est pas encore totalement fibré mais tout devrait être terminé dans deux ans, en 2022 conformément à l’objectif fixé par le gouvernement en 2012 ! Cette simple annonce avait créé un tel choc psychologique chez tous les acteurs que les Français avaient alors pris conscience de l’explosion des usages du numérique (doublement tous les ans en 2012) et de la nécessite de disposer de fondations solides et pérennes, c’est à dire en fibre optique….Le seul argument économique aurait pu justifier le fibrage généralisé du territoire . L’argument décisif qui avait enlevé la décision fut celui des services publics comme élément clé d’égalité des territoires. Le ministère de l’égalité des territoires, créé en 2012, avait compris que le numérique offrait une opportunité historiques de rendre les Français égaux dans l’accès aux services publics et, parmi ces services, la santé ,secteur phare « phare »de ces nouveaux services publics  en télé-présence !…….La téléprésence a transformé la télémédecine. Je me réjouis donc aujourd’hui de voir l’aboutissement d’une longue démarche de transformation radicale du système de soins. Cela n’a pas été facile ! Les obstacles organisationnels, culturels, juridiques, éthiques ont été longs à lever  Aujourd’hui on peut considérer comme « installées » sur une grande partie du territoire  des chaînes collaboratives permettant une continuité entre les services d’aide à domicile, les soignants (hospitaliers et libéraux) et les organismes de financement. Une telle organisation en ligne du système de santé a permis d’optimiser les soins et les coûts tout en s’inscrivant dans une démarche de développement durable. Que de chemin parcouru depuis dix ans, où, à l’époque, de valeureux pionniers « investissaient » plusieurs domaines ; mais il n’y avait pas alors de pilote dans l’avion de la télésanté pour fédérer les acteurs et valoriser ces expérimentations.  Au début de la décennie elles étaient déjà plusieurs centaines dans de nombreux domaines …..Toutes ces liaisons sécurisées n’ont bien évidemment été possibles que grâce à l’ « énergie numérique » que m’apporte ma prise optique . En 2020, à Auxillac, mon petit village lozérien, je me sens en sécurité.

2017 : Le rêve brisé !

On est loin de compte !

Le monde de l’internet est loin de ce qu’avaient espéré les citoyens Ainsi que l’écrivait récemment Jean Pierre Jambes « la « chance historique pour le rural » a laissé la place à une hyper concentration des marchés et des talents , hyper localisation des activités , vers des colonies numériques , les milliers de start ups espérées dans nos territoires sont devenues des oligopoles, une dizaine d’entreprises mondiales, le réseau des reseaux ouverts neutres et interoperables a été étouffé par un des réseaux fermés. Avec toujours plus de debits pour les champions et plus de problèmes pour les autres la neutralité est en danger »

-Quant à la France je ne reviendrai pas ici sur les dégâts causés par l’absence de stratégie numérique (cf article « coup de gueule, coup de chapeau »). Depuis 8 ans les choses ont empiré . Dans le domaine des infrastructures un journal titrait récemment « La France grande championne d’Europe de la médiocrité de la couverture internet fixe ». 44,8% des français sont couverts en très haut débit contre 70,9% pour la moyenne européenne ! Quant aux usages la quasi totalité de la valeur ajoutée produite par les grandes plateformes (passage quasi obligé pour tout internaute),part à l’étranger ! Quand on apprend que les USA refusent de taxer les GAFA sur leur chiffre d’affaires on réalise la nécessite de porter cette revendication au niveau européen et de jeter d’urgence les bases d’une Europe numérique !

2017 (bis) : l’Espoir ? 

Pessimisme de la raison, optimisme de la volonté ! Plusieurs signes positifs -foisonnement d’expérimentations faites par de valeureux pionniers du monde médical depuis près de 20 ans !-perception plutôt positive de la télémédecine chez les français-volonté gouvernementale

Aux actes citoyens !

Les citoyens des pays de l’ours et de la bête …. et de tous les territoires ruraux devront être doublement vigilants

1-vigilance à ce que les promesses s’équipent de tous les foyers en fibre optique soient tenues !

S’il est prévu de développer la télémédecine dans les EPHAD et les maisons de santé , il ne faut pas oublier, comme nous le disions dans le papier« e-santé une révolution en marche avec les citoyens », que le PREMIER LIEU DE SOIN est le DOMICILE !

2-vigilance à ce que les citoyens soient étroitement associés à une large réflexion sur les opportunités de la e-santé !

Selon une enquête de 2015 de 20 minutes sur la perception de la politique par nos compatriotes 74% des Français pensent que les idées doivent venir des citoyens plutôt que des élus.S’agissant de la santé, domaine qui nous concerne tous, ce constat doit nous interpeller .Comment faire participer les citoyens à une large réflexion sur la place de la e-santé dans la façon dont nous serons soignés demain ?

-Cette réflexion doit être globale .Ne jamais oublier que

on ne pourra jamais remplacer une présence physique de soignants par la télémédecine, mais simplement la compléter,

-la fracture numérique :les cartes de la fracture sanitaire et de la fracture numérique se confondent

-la fracture générationnelle .Pour le maintien à domicile pouvoir contacter de façon très simple en téléprésence un professionnel de santé sera essentiel

-les handicaps des personnels de santé : manque de moyens, manque de formation, freins de toutes sortes (administratifs, culturels….)

-Cette réflexion , pour être efficace, doit être, dans un premier temps, expérimentée sur un territoire limité mais symbolique

Pourquoi ne pas organiser ce type de réflexion … au pays de la bête ?

Pourquoi ne pas organiser un grenelle de la e-santé en Lozère ?

https://websdugevaudan.wordpress.com/2017/07/23/un-grenelle-de-la-e-sante-en-lozere/

@suivre ??

Auxillac le 19 octobre 2017

Pierre Ygrié