L’A75 « autoroute du télétravail » ? une idée qui fait son chemin …

2 11 2011

L’idée de faire des territoires irrigués par l’A75 des territoires de très haut débit pour attirer des télétravailleurs n’est pas nouvelle. Lancée en 2008 par les Webs du Gévaudan elle est reprise aujourd’hui par Macéo, association  pour le développement économique du Massif central. Mais il y a encore loin de la coupe aux lèvres ! L’environnement est favorable, les atouts des territoires traversés par cette autoroute sont nombreux …mais les freins également !  Les nouvelles façons de travailler   n’en sont encore qu’aux balbutiements .

Quant à l’apport d’une ruralité en très haut débit à la France la question n’a pas encore, à notre connaissance,  été réellement posée ! Si elle l’avait été nous n’entendrions plus le discours redondant sur l’« énormité » des investissements nécessaires au fibrage du territoire !

Qu’entend-t-on par télétravail et très haut débit ?

Le télétravail  désigne de manière générale toutes les formes de « travail à distance »( domicile, télécentres etc…) c’est-à-dire les formes d’organisation et/ou de réalisation du travail rendues possibles par les moyens de télécommunication et l’Internet . On distingue deux grandes catégories de télétravailleurs : 1-les salariés d’entreprises ou associations : ce sont des employés d’entreprises ou collectivités dont l’organisation leur permet de travailler à distance, tout ou partie de leur temps de travail. 2- les prestataires indépendants de services : ce sont des freelances (travailleurs indépendants) ou des petites entreprises proposant leurs services.

Seul le télétravail salarié a fait l’objet d’une règlementation particulière, ( à laquelle a d’ailleurs largement pris part un député lozérien ) , suite à l’accord cadre européen du 16 juillet 2002, transposé en France sous la forme d’un accord national interprofessionnel (ANI) signé en 2005. Il se définit comme « une forme d’organisation et/ou de réalisation du travail, utilisant les technologies de l’information dans le cadre d’un contrat de travail et dans laquelle un travail, qui aurait également pu être réalisé dans les locaux de l’employeur, est effectué hors de ces locaux de façon régulière »

Pour télétravailler il faut impérativement du haut débit et, de plus en plus, du très haut débit.Tout laisse à penser que la puissance des réseaux très haut débit fera enfin décoller ,dans les territoires qui en disposeront, ce mode de travail découvert il y a 40 ans et qui a eu, jusqu’ici, du mal à s’imposer, particulièrement en France.

Les avantages du télétravail sont pourtant évidents. En 1973, lorsque Jack Nilles, ancien ingénieur en télécommunications à la NASA,  étudia pour la première fois la possibilité d’utiliser l’électronique pour travailler à distance, il fut impressionné pars tous les avantages potentiels que cela représentait.

-Le très haut débit = le réseau le plus performant de transport d’informations ! De l’avis de tous les experts ce réseau est un réseau de fibre optique jusqu’à l’abonné dit FTTH (Fiber To The Home ou « fibre à la maison »   ). « La fibre optique est « la » technologie du très haut débit …..aucune solution alternative à la fibre n’apportera une qualité de service comparable. Il convient de le mentionner explicitement pour éviter toute ambiguïté » (Sénateur Maurey dans son rapport remis au gouvernement en octobre 2010 . Sur ce point capital l’opérateur historique  et les opérateurs alternatifs  sont d’accord !

Un environnement favorable :

L’ A75 irrigue un territoire exceptionnel encore trop méconnu et dont l’attractivité peut être largement « boostée » par la généralisation du très haut débit : paysages magnifiques, symboles forts tant de la ruralité (Lozère) que de la modernité(viaduc de Millau), qualité de vie reconnue par tous, emplacement idéal à relative proximité des capitales du Languedoc Roussillon et de l’Auvergne ,ce qui, entre autres, peut  permettre  à des salariés d’entreprises de ces villes souhaitant habiter la campagne de garder un pied dans l’entreprise grâce à la rapidité des déplacements , agriculture bien « placée » sur l’« échelle écologique » et que l’on doit encourager à aller encore plus loin dans le respect de l’environnement,  nœud d’échanges à (peut-être ?) fort potentiel à Séverac le Château ..etc…Qui plus est, cette autoroute physique est doublée d’une autoroute numérique dont il ne reste plus qu’à construire les prolongements au cœur des territoires pour en faire des territoires exemplaires de l’économie de la connaissance !

L’économie de la connaissance est une chance historique pour des « campagnes intelligentes »  : dans cette économie, la seule dont la « matière première »(l’information) est potentiellement disponible n’importe où, la notion de  lieu de travail perd son sens habituel .L’outil de travail étant l’ordinateur, le « lieu de travail » est « là où est l’ordinateur » et comme celui-ci est de plus en plus portable le lieu de travail peut-être partout ! L’Internet change l’espace dans lequel nous évoluons ! Nos façons de travailler vont s’en trouver radicalement modifiées : sous l’étiquette, à mon sens trop réductrice, de « télétravail »,vont se développer diverses façons de travailler et donc de vivre : travail à domicile v/s travail dans des « maisons de bureaux » ou télé centres, travail individuel v/s travail collaboratif à distance , travail indépendant v/s travail salarié ,télétravail à plein temps v/s travail mixte ( partie à distance, partie « physique » dans l’entreprise) etc…  D’ici une quinzaine d’années, le monde du travail aura radicalement changé.  Chaque territoire, et plus particulièrement le nôtre, doit se préparer à réfléchir à tous les bénéfices qu’apportera ce changement !

Le très haut débit est aujourd’hui la priorité no 1 des maires ruraux   qui souhaitent en faire une grande cause nationale !  rejoignant en cela les préoccupations des Webs du Gévaudan

Les besoins spécifiques de la Lozère :

Notre département est particulièrement concerné. Nous avons besoin d’augmenter sensiblement la population permanente et pas simplement touristique .Quand on connaît la structure de la population de la Lozère (27,4 % de plus 60 ans chez nous contre 25,1 dans la région et 21,3% en France ! ) on comprend mieux la question posée par le sénateur Trégouet dans un rapport de 2007   « Y aura-t-il suffisamment d’actifs dans 10 ans pour s’occuper de nos anciens et maintenir un niveau correct de services publics ? ». Accueillir des télétravailleurs aurait non seulement pour effet d’ « installer » les territoires lozériens dans l’économie de la connaissance mais aussi de dynamiser tous les secteurs traditionnels . De par leur profil les nouveaux arrivants seraient en effet demandeurs de qualité dans tous les domaines ( alimentation, habitat… ) et donc  porteurs de « croissance écologique » ! Qui plus est, un territoire A75 de télétravail constituerait , pour peu que l’on communique sur les atouts spécifiques de notre département , une « rampe de lancement » pour toute la Lozère ! Accueillir des télétravailleurs doit être aujourd’hui une priorité lozérienne !

Les « freins » :

Les freins techniques ( territoires non encore irrigués en très haut débit). Ils existent certes mais beaucoup moins que dans d’autres territoires ruraux. La fibre optique est présente tout au long de l’A75, il ne reste plus qu’à la « pousser » jusque dans les villes et villages environnants. Techniquement c’est possible, la preuve en a été faite à Issoire et à Aumont Aubrac, deux localités pilotes en FTTH , une chance quand on réalise que sur les 6 sites pilotes retenus pour toute la France 2 sont sur l’A75 !

Les freins financiers sont réels mais peuvent être « surmontés » par une collaboration volontariste et sans faille des décideurs des territoires traversés

Les vrais freins sont des freins culturels !

-vis-à-vis du télétravail . Malgré des avancées certaines, il n’est pas encore « installé » dans le paysage hexagonal

– dans tous les domaines. L’apprentissage du travail en groupe n’a jamais été une spécialité française ! Si l’on ajoute à cette culture individualiste le « mille feuilles » administratif  il ne faut pas s’étonner que les collaborations interterritoriales ( dont les inter départementales et inter régionales) ne soient pas encore une pratique très répandue ! Or, sur cet espace A75, on doit penser différemment pour faire du développement rural car le pire est de considérer ces micro territoires comme « fermés » alors qu’ils sont, grâce au lien A75, interdépendants! Pour peu que l’on anticipe les futurs  territoires de l’économie de la connaissance doivent être pensés dés aujourd’hui en transcendant les limites administratives et les contraintes bureaucratiques actuelles.

Les 3 « piliers » de la future Autoroute du télétravail (hors les métropoles du Nord et du Sud)

1-Millau, une « ville à la campagne » mondialement connue, bien placée pour fédérer des territoires et créer des solidarités

Le développement du numérique dans  nos territoires sera d’autant plus facilité que sa ville « phare », Millau, donnera l’exemple. L’une des façons de donner l’exemple pourrait être de transposer sur Internet les modèles actuels de services de proximité voire d’inventer de nouveaux modèles ; de la même façon que les collectivités ont « cadastré physiquement » leur territoire ,de la même façon elles peuvent aujourd’hui le « cadastrer virtuellement » et y installer des services de proximité qui font la vie des gens, donc accessibles par tous ,y compris par les « analphanets » ! C’est en organisant sur Internet des services de proximité réalisés par des responsables de la « vraie vie » qu’ils connaissent et en qui ils ont confiance que l’on « sortira » Internet de son statut d’écosystème fermé pour internautes aguerris pour en faire un outil de tous les jours au même titre que l’eau et l’électricité . Il deviendra alors  un service municipal ! Encore faut-il que les citoyens  soient étroitement associés à cette nouvelle démarche ; pour ce faire rien de tel que l’organisation de réunions « citoyennes »   pour « récolter » les besoins des habitants .Quel beau challenge à relever pour les millavois, élus et citoyens réunis !! mais, comme les conseilleurs ne sont pas les payeurs, à ce stade ce n’est qu’une idée d’un « conseilleur » un peu millavois mais surtout lozérien !

2-Le Cantal, terre de télétravail

En 2007, la Communauté de commune de Murat crée le premier télécentre (bureaux équipés d’outils informatiques et mis à la disposition de télétravailleurs ) du département . Le département dispose aujourd’hui de 7 télécentres et , demain, de 10 avec l’ouverture de 3 nouveaux en 2012. Chaque télécentre a une spécificité particulière pour sensibiliser aux usages du télétravail dans divers secteurs : agriculture, santé, TIC et homeshoring (centres d’appels dans des télécentres). Le télécentre de Murat intègre également un cursus de formation ; depuis 2007, 450 personnes se sont inscrites aux cycles de formation. Parmi ces candidats 30% d’entre eux ont créé leur activité. Par ailleurs, selon Fabien Miedzianowski, responsable du projet Cybercantal,  le conseil général du Cantal vient de boucler un projet pilote de télétravail pour ses agents (2 ou 3 jours/semaine à domicile ou dans les télécentres publics ou locaux déconcentrés du conseil général) qu’il est en train de généraliser à tous ses salariés. Rappelons également que le Cantal organise tous les ans le colloque Ruralitic qui fait aujourd’hui référence…et auquel participent régulièrement les Webs du Gévaudan !    

3-La Lozère, département symbole de la ruralité moderne ? 

De très loin dernier département français en termes de population et, de ce fait, symbole de la ruralité, la Lozère peut nourrir la légitime ambition de devenir le symbole de la ruralité moderne, « mariage » du terroir et de l’internet ! Outre ses atouts agricoles et patrimoniaux bien connus notre département possède plusieurs atouts « numériques » : le conseil général a fait du très haut débit sa priorité no 1, l’un de ses députés, Pierre Morel à l’Huissier,est devenu le parlementaire spécialisé en télétravail, le président du conseil général est également président du syndicat mixte A75 numérique, les 9 plateformes décentralisées de la Maison de l’Emploi et de la Cohésion Sociale de Lozère (MDECS )  connaissent un développement prometteur, idem pour le pole lozérien d’économie numérique (POLeN) que nous envient d’autres départements , la télémédecine commence à s’implanter etc…

L’Union fait la force !

Derniers exemples récents de collaboration :

Solozère ! « Le réseau pour télétravailler en Lozère ». Né d’une convention signée par le centre de Ressources en Technologies Numériques de POLeN, animé par Lozère Développement, et la MDECS, Solozère  a été lancé officiellement lors des rencontres nationales du télétravail organisées à Aumont Aubrac le 28 octobre. Son principal objectif est de créer un annuaire des télétravailleurs liés à la Lozère. Solozère deviendra, après ce lancement officiel, l’espace communautaire ou se retrouveront les entreprises et les télétravailleurs, salariés ou indépendants, pour mieux se connaitre, se faire connaitre, échanger et collaborer sur des problématiques communes.

Macéo : l’association Macéo  est le rapprochement des réseaux et associations intervenant à l’échelle du Massif central : l’ ADIMAC ( association de développement industriel du Massif central) , l’APAMAC (réseau des chambres de métiers et de l’artisanat du Massif central), SIDAM (réseau des chambres d’agriculture du Massif central) et UCCIMAC(réseau des chambre de commerce et d’industrie du Massif central) .

A nos méninges !

Comme nous l’écrivions en introduction, Macéo , qui vient de réaliser une étude sur le télétravail , souhaite engager une réflexion sur « l’A75 autoroute du télétravail ». Cette initiative de Macéo doit être l’occasion pour les décideurs et les citoyens du sud du massif central  de montrer que fédérer les décideurs de 3 régions et de tous les départements irrigués par l’A75 pour monter un projet  commun c’est possible ! Si trop souvent « les hommes préfèrent construire des murs que des ponts » (Isaac Newton), chez nous ils ont su construire des viaducs en « retournant » des opinions hostiles ! Toute idée innovante chemine en trois étapes selon Schopenhauer « 1-elle est ridiculisée 2-elle subit une forte opposition 3-c’est une évidence pour tout le monde »  Pour certains l’histoire du viaduc de Millau n’a pas échappé à cette « règle » . Puisse l’idée d’A75 autoroute du télétravail suivre le même chemin !

Cher internaute  qui avez pris la peine de lire cet article n’hésitez pas à nous faire part de vos critiques …et à « apporter vos idées » …même si vous n’habitez pas notre (belle) région ! Un grand Merci d’avance !

Auxillac le 2 novembre 2011

Pierre Ygrié

NB : cet article sera publié intégralement ou en partie dans la revue trimestrielle « Lou Païs » en vente dans toutes les bonnes librairies lozériennes 😉





L’ URGENCE de la REFLEXION !

11 06 2020

Nicolas Sarkozy disait naguère «  quand on est au gouvernement on n’a pas le temps d’avoir des idées, on se contente d’appliquer les idées qu’on a eues avant » .

En cette fin de printemps 2020 notre président ne pourra bien évidemment pas se contenter des idées qu’il a eues avant ! Il est donc urgent, dans l’intérêt de notre pays, de l’aider à réfléchir !

Le citoyen de base a des choses à dire .Il peut les dire dans la violence mais il peut surtout les dire en soutenant des initiatives de vrais experts, de gens sérieux qui, eux, connaissent ce dont ils parlent !

En 1755, Rousseau écrivait : « Il est certain que les peuples sont, à la longue, ce que le gouvernement les fait être ». Qu’est donc devenu notre peuple si l’on regarde notre histoire récente ? Notre République est-elle vraiment à la hauteur de ses promesses ? Sans nier le mouvement de l’Histoire, fait de progrès, de reculs et d’ambiguïtés, une part importante de l’idéal républicain apparaît aujourd’hui inachevée et parfois menacée.

C’est pourquoi nous souhaitons, intellectuels, chercheurs, fonctionnaires, travailleurs du privé ou du public, réinvestir l’idée d’une raison républicaine partagée et d’un bien commun à l’humanité, à travers la promotion d’idées rassemblées autour du projet central qu’est pour nous la reconstruction écologique et démocratique de nos sociétés, dans toutes ses composantes économiques, sociales et institutionnelles. L’institut Rousseau se veut un laboratoire d’idées attaché à cette mission et ouvert à des personnes d’horizons variés. Nous plaçons notre effort de réflexion sous la figure de Jean-Jacques Rousseau qui faisait de la souveraineté du peuple, et de la volonté générale fondée sur un libre exercice de la raison, notre chemin vers la modernité.

La suite sous ce lien https://www.institut-rousseau.fr/le-projet-de-linstitut/

Bienvenue à l’institut Rousseau auquel je souhaite d’entraîner, sous la houlette de Gaël Giraud, une large REFLEXION CITOYENNE :

ttps://www.youtube.com/watch?v=mrvM8t4EI9A

à laquelle, pour ma part, j’ai commencé modestement à participer par quelques articles récents

jour d’après : ttps://websdugevaudan.wordpress.com/2020/04/12/le-jour-dapres/

Bonne Fête du (télé) travail :

https://websdugevaudan.wordpress.com/2020/05/01/bonne-fete-du-teletravail/

Citoyens et Élus : Le temps est venu de nous « réinventer » ENSEMBLE !:

https://websdugevaudan.wordpress.com/2020/05/12/citoyens-et-elus-le-temps-est-venu-de-nous-reinventer-ensemble/

Résistances :

https://websdugevaudan.wordpress.com/2020/05/17/resistance/

L’Europe à la croisée des chemins :

https://websdugevaudan.wordpress.com/2020/05/24/leurope-a-la-croisee-des-chemins/

Santé, éducation, économie, la contamination numérique :

https://websdugevaudan.wordpress.com/2020/06/02/sante-education-economie-la-contamination-numerique/

On peut aider l’institut Rousseau de plusieurs façons: en postant des commentaires sur facebook par exemple, https://www.facebook.com/InstitutRousseau/

A nos méninges !

Balaruc les bains le 11 juin 2020.

Pierre Ygrié





Bonne fête du (télé)travail

1 05 2020

Le télétravail est un bel exemple de choses longtemps perçues comme « impossibles » et qui sont apparues évidentes en moins d’un mois !

Après 20 ans de somnolence la France plonge dans le télétravail :

20 ans de somnolence en dépit de nombreuses sollicitations :

– d’entreprises : celle de Xavier de Mazenod en est un excellent exemple 

https://www.youtube.com/results?search_query=xavier+de+mazen+od

de politiques comme Pierre Morel à l’huissier

pour leur part les Webs du Gévaudan ont participé à ce combat :

-20 ans de lutte pour le numérique en zone rurale,

https://websdugevaudan.wordpress.com/2019/12/02/20-ans-deja-et-on-na-encore-rien-vu/

des propositions de territoires de télétravail autour de l’A75

A75 autoroute du télétravail :

http://fontdayres.over-blog.com/page-1571087.html

https://websdugevaudan.wordpress.com/2011/11/02/l%E2%80%99a75-%C2%AB-autoroute-du-teletravail-%C2%BB-une-idee-qui-fait-son-chemin-%E2%80%A6/

Des coups de gueule à l’occasion :

Aujourd’hui, pendant la pandémie , le télétravail est devenu incontournable et tout laisse à penser que cette nouvelle façon de travailler sera pérennisée sous réserve de prendre des précautions élémentaires rappelées régulièrement par Xavier de Mazenod dans la lettre de Zevillage :

https://zevillage.net/

Ce changement brutal dans le monde du travail (de l’éducation et de bien d’autres activités) doit nous interpeller sur notre capacité à changer radicalement :

-changements individuels en choisissant de consommer selon nos besoins et non selon nos envies.

-changements collectifs :

– à l’échelon local : le pacte pour la transition signé à l’occasion des élections municipales est un premier pas

https://websdugevaudan.wordpress.com/2020/03/04/pacte-pour-la-transition-des-engagements-au-service-dune-reflexion-citoyenne/

– au niveau européen : l’article « pour une Europe altermondialiste » écrit il y a prés d’un an me paraît toujours d’actualité :

https://websdugevaudan.wordpress.com/2019/05/31/pour-une-europe-altermondialiste/

– au niveau global : cf article  pour que « rien ne soit plus comme avant »

https://websdugevaudan.wordpress.com/2020/04/12/le-jour-dapres/

Il est en effet plus que temps de décider de sortir de la « folie économique »

https://www.franceculture.fr/emissions/linvite-des-matins/eloi-laurent-est-linvite-des-matins

Ne faisons pas comme pour le télétravail , décidons avant que d’autres changements beaucoup plus importants ne nous soient (dramatiquement) imposés.

(«  Avec ,en viatique pour ce 1er mai , 2 pensées »)

-l’une de Schopenhauer « toute idée innovante chemine en 3 étapes « 1-elle est ridiculisée 2 elle subit une forte opposition 3 c’est une évidence pour tout le monde »

l’autre de Berny Senders devant 20000 jeunes lors de la convention démocrate de 2016 : « si vous souhaitez voter pour moi préparez vous à descendre un jour dans la rue pour m’obliger à tenir mes promesses ». Cette déclaration nous fait prendre conscience du poids des lobbies sur les politiques et de la nécessité pour les citoyens de nous mobiliser pour « obliger » nos politiques à mettre des actes derrière leurs mots !

Bonne Fête de ce 1er mai 2020 du (télé) travail,

Balaruc les bains le 1er mai 2020

Pierre Ygrié.





20 ans déjà… et on n’a encore rien vu !

2 12 2019

Les Webs du Gévaudan que j’ai créés en 2000 en revenant chez moi à la retraite ont d’abord été une association de promotion de l’internet très haut débit en Lozère, puis un « outil de lobbying » pour l’ensemble du monde rural .Aujourd’hui , ce n’est plus qu’un blog personnel sur lequel il m’arrive de « déborder » des seuls sujets numériques (cf derniers billets sur l’Europe) et dans lequel j’interviens de moins en moins en raison de graves problèmes de vue . Mais les ressources numériques « orales » sont telles que je ne m’interdis pas de continuer à réfléchir à ce qui est dés maintenant notre « double vie » : notre vie biologique dont l’écosystème (air,eau…) est public et note vie numérique dont l’ écosystème est privé (GAFAM, BATX) . Le papier ci-dessous n’a d’autre objet que de tenter de récapituler par rubrique les quelques billets des Webs du Gévaudan écrits jusqu’ici (avec de nombreuses redondances!) et de jeter des pistes de réflexions pour l’avenir .

LE PASSE

Egalité https://websdugevaudan.wordpress.com/?s=egalite

Santé https://websdugevaudan.wordpress.com/?s=sante

Agriculture https://websdugevaudan.wordpress.com/?s=agriculture

Lozère https://websdugevaudan.wordpress.com/?s=lozere

Services publics https://websdugevaudan.wordpress.com/?s=services+publics

Fracture https://websdugevaudan.wordpress.com/?s=fracture

Intelligence artificielle https://websdugevaudan.wordpress.com/

?s=INTELLIGENCE+ARTIFICIELLE

Europe https://websdugevaudan.wordpress.com/?s=europe

Infrastructures https://websdugevaudan.wordpress.com/?s=infrastructures

Usages https://websdugevaudan.wordpress.com/?s=usages

Ruralité https://websdugevaudan.wordpress.com/?s=ruralite

Télétravail https://websdugevaudan.wordpress.com/?s=teletravail

Combat https://websdugevaudan.wordpress.com/?s=combat

Bonne année https://websdugevaudan.wordpress.com/?s=bonne+ann%C3%A9e

Ethique https://websdugevaudan.wordpress.com/?s=ethique

Mon village https://websdugevaudan.wordpress.com/?s=mon+village

L’AVENIR

« On n’a encore rien vu » déclarait Xavier Dalloz en ouvrant la conférence de Webs du Gévaudan en 2000 à Marvejols . 20 ans plus tard nous pouvons reprendre cette formule prémonitoire !

De nombreuses vidéos sont autant de « matière à réfléchir » pour nous aider à y voir clair.

J’en ai retenu trois :

– vers une dictature numérique https://www.youtube.com/watch?v=BTE56jX5ixE&t=141s

– camisole numérique https://www.youtube.com/watch?v=V4yf3HOEHPk&t=2709s

regards croisés sur 2 façons divergentes de voir l’avenir https://www.youtube.com/watch?v=3HJ4wKTRi4k . Le seul point d’accord des protagonistes porte sur l’EDUCATION  arme absolue contre le fléau de tous les temps : l’IGNORANCE . Dès le 12 ième siécle Avéroès philosophe arabe déclarait : «  L’ ignorance mène à la peur, la peur mène à la haine, la haine conduit à la violence : voilà l »équation ».

La première pose l’immense question de ce que nous ferons de l’exploitation de milliards milliards de DONNEES désormais à notre disposition grâce au numérique .

A l’instar du pétrole, source de confort inédit dans l’humanité mais aussi destructeur de l’environnement les données pétrole du 21ème siècle peuvent permettre des avancées fabuleuses dans de nombreux domaines à commencer par celui de la santé mais aussi participer monstrueusement à sa déshumanisation .Telle la langue d’Esope le numérique, à l’avenir, peut s’avérer être la meilleure et la pire des choses , y compris la destruction de l’environnement https://www.youtube.com/watch?v=cN__PwhX2WY

La seconde insiste sur l’URGENCE pour la France et l’Europe de « faire le numérique » au lieu de le subir .

La troisième peuvent être une bonne base de réflexion .

Le numérique fait désormais partie de notre « triple vie » (biologique, numérique,spirituelle) IL EST INCONTOURNABLE : la seule question, selon moi, est de savoir si , nous citoyens, sauront le maîtriser ou s’il sera le futur instrument de domination des transnationales voire des Etats , ce qui ne serait pas mieux s’il s’agissait d’Etats non démocratiques .

La MOBILISATION des CITOYENS pour COMPRENDRE le NUMERIQUE est urgente si ne voulons pas donner raison à Galilée lorsqu’il écrivait il y a plus de 400 ans :

« vous découvrirez peut-être avec le temps tout ce qu’on peut découvrir mais votre progrès ne sera qu’une progression qui vous éloignera de l’humanité. L’abîme entre elle et vous pourrait alors devenir si grand qu’à tout cri de joie devant quelque nouvelle découverte pourrait répondre un cri d’horreur universel »

Informons nous encore et encore et cultivons le « techno discernement »  qui jusqu’ici n’a pas été notre qualité première..

Bonne année 2020 !

Auxillac le 2 décembre 2019 .

Pierre Ygrié





AND……un nouveau métier dans la ruralité….et au -delà 

20 01 2019

La ruralité, grande oubliée depuis des dizaines d’années et en particulier depuis l’apparition du numérique il y a 20 ans ( une opportunité historique gâchée par les différents gouvernements ) réapparait dans le paysage politique par l’action combinée du mouvement des gilets jaunes et du grand débat .

En me basant sur une déclaration du président Macron lors du premier débat ( « moins de fonctionnaires de circulaires et plus de fonctionnaires de guichets ») j’ai eu l’idée de « ressusciter » une vieille idée : créer un métier d’Assistant Numérique à Domicile (AND)

 L’administration étant de plus en plus électronique les « handicapés numériques » auront besoin d’accompagnateurs, des « guichetiers numériques à la maison» en quelque sorte , nouveau job que l’on pourrait créer en reconvertissant des « guichetiers de circulaires ? Nous voulons des fonctionnaires de guichets physiques certes (ceux où l’on va vers l’administration dans les services publics encore présents sur le territoire) et numériques…ceux où l’administration vient chez nous !

Cette idée était en germe dans un article de 2012 intitulé « Services publics tous égaux » qui, je pense, n’a rien perdu de son actualité et que je vous invite à (re) lire si vous le jugez utile

https://websdugevaudan.wordpress.com/2012/09/10/services-publics-tous-egaux/

Cette création de postes, sortes dans les zones rurales (territoires les plus éloignés des services publics physiques) sera par ailleurs un élément de dynamisation du numérique. Le numérique est la clé de l’innovation Emmanuel Macron déclarait récemment: »l’innovation se développera d’abord  dans la ruralité« . Aux Webs du Gévaudan nous en sommes persuadés depuis toujours . Dans un article de 2011  » Campagnes intelligentes »  «  nous  décrétions » une mobilisation générale pour l’innovation !

Encore fallait-il que les gouvernements successifs aient une vraie politique d’aménagement numérique du territoire et que l’on qu’on donne aux ruraux les moyens de mettre des actes derrière les mots ! C’est loin d’être le cas ! Il y a encore de nombreux trous dans l’écosystème numérique ! terreau sans lequel aucune innovation ne pourra se faire , quel que soit le domaine, santé énergie, télétravail;  etc….

En 2010 , je concluais un article « une ruralité en très haut débit pour quoi faire ? par « organiser des assises citoyennes pour,ensemble, réfléchir à la façon dont le numérique pourrait nous permettre d’imaginer demain : ne serait-ce pas un superbe challenge ? » Si nous avions suivi cette suggestion de 2010 , que nous avions faite verbalement dés la création des Webs du Gévaudan en 2000 les ruraux défileraient peut-être aujourd’hui avec des gilets verts !

Cela étant ne désespérons pas et saisissons l’opportunité historique du grand débat pour demander à nos gouvernants de donner enfin aux ruraux les moyens dont ils ont besoin pour vivre correctement et attirer les citadins en mal de campagne qui souhaiteraient,comme je l’écrivais en 2011, pouvoir tout simplement VIVRE au PAYS  .Les services publics physiques et électroniques (quelle que soit leur appellation :AND, ADN?? ) seront les fondations de cette nouvelle vie .Nous réitérons donc notre demande : moins de fonctionnaires de circulaires et plus de fonctionnaires de guichets physiques ET électroniques !

Auxillac le 19 janvier 2019

Pierre Ygrié





Le « combat » des Webs du Gévaudan !

25 03 2016
Articles les plus lus en mars 2016
Page d’accueil / Archives
Auxillac…mon village !
Le réseau cuivre est(presque…)mort ! Vive la fibre !
Réseau unique : Dissipons les malentendus !
Notre projet pour la Lozère
Le Très Haut Débit pour les Nuls !
La loi numérique au sénat : PRIORITE au titre 3 : l’ACCES !
Services publics: tous égaux !
Soleil « numérique » sur l’étang de Thau ?
Une ruralité en très haut débit pourquoi faire ?
Mesdames et Messieurs les députés…à vous de jouer !
Boucle locale et montée en débit !
Très haut débit: les Ruraux d’abord !
e-santé, une révolution en marche….avec les citoyens ?
L’A75 « autoroute du télétravail » ? une idée qui fait son chemin …
Un « référent numérique » dans chaque conseil municipal ?
Energie numérique …et transition énergétique !
Le changement…de réseau, c’est en 2022 ? 2025 ? 20.. ?
Très haut débit : Attention (feuille de) route glissante
L’ hyper-ruralité « dans » la future loi numérique !
Lozère: Un désert numérique malgré des promesses d’ « oasis » !
Agriculture et Très Haut Débit : les deux « mamelles » de la Ruralité du 21 ème siècle !
Qui sommes-nous
PNTHD : Changer de cap !
Très haut débit : un Réseau Unique pour libérer la (vraie) concurrence ?
L’A75 « autoroute du télétravail » ?
Les oubliés du très haut débit !
La couverture numérique parent pauvre de la loi numérioque !
Aveyron Lozère : les raisons de notre mobilisation !
Les Webs du Gévaudan proposent un « droit à la fibre » !
Fracture numérique :une proposition de loi enfin !
Le très haut débit « maillon faible » de la chaîne collaborative de santé
THD rural cherche « aménageur »…désespérément !
Télésanté espoir du monde rural ?
Villes lumineuses …et campagnes obscures ?
Très haut débit : un plan « V.I.F » ?
la Santé….porte d’entrée du très haut débit en zone rurale !
Numérique : La « lanterne rouge » sur le podium ?
Y-a-t-il un pilote dans l’avion ?
Vivre au pays !
FTTH Rural : Mobilisation générale !
Très haut débit: les Ruraux d’abord !
Bonne année « lumineuse » !
Inscrire les investissements dans une démarche de montée en débit vers le trés haut débit en Lozère !
« La ruralité est l’avenir de la France » !
Lettre ouverte aux candidats à l’élection présidentielle
Très haut débit : le mouvement (n’)est (pas)engagé dans les territoires ruraux
Internet solidaire ?
Très haut débit : Les Appels à un changement de cap se multiplient !
Le changement (numérique) c’est maintenant…pour une France (numérique) forte !
Campagnes intelligentes !
Ambition numérique ! pour qui ?
Loi numérique:On attend quoi pour participer ?
Témoignages sans frontières !
Numérique : A la Bastille !
Très haut débit: routes«verglacées»en montagne !
Au commencement étaient …les infrastructures !
Aur(x)illac sur web !
Bonne année « numérique »solidaire !
Fracture électrique autrefois, fracture numérique aujourd’hui… même combat !
Un village de Lozère pilote en FTTH !
Ce DEBIT, on vous le sert comment : bas ? haut ? très haut ?
Pourquoi la Lozère a-t-elle besoin de très haut débit ?
Fonds d’amortissement très haut débit…Lettre ouverte …..
Les réseaux vont-ils exploser ?
Très Haut Débit : Alerte rouge !
FAQ
Législatives 2012: A la recherche des candidats du numérique ?
Vers un « bouclier numérique » rural ?
Lozériens, c’est le moment de «bouger » !
Très Haut Débit : l’erreur est toujours « initiale » !
Un plan « Orsec » pour la Lozère ?
Votons pour ….une Europe numérique !
Quand la presse nationale s’intéresse aux Webs du Gévaudan !
Loi numérique : la Lozère s’est bien battue. Attendons la suite !
Adhésion à l’association
Financement public des réseaux en Europe ?
Très Haut Débit : la parole est aux parlementaires !
La fin d’un tabou …et le retour de la confiance ?

?





VOTONS pour un DROIT à la FIBRE….VITE !!

9 10 2015

Lozériens et autres « hyper-ruraux » il ne nous reste plus que quelques jours pour faire entendre notre voix !

Sans une modification de la loi de nombreux ruraux ne seront pas dotés des réseaux de télécommunications du 21 ème siècle

La loi numérique en cours de finalisation avec la participation des citoyens (grande première!) a comme objectif de faire de la France une REPUBLIQUE NUMERIQUE sous la banière « LIBERTE/EGALITE/FRATERNITE !

Ne laissons pas des ruraux devenir des sous citoyens de cette république numérique

VOTONS avant le 18 octobre, pour un DROIT à LA FIBRE !

https://www.republique-numerique.fr/consultations/projet-de-loi-numerique/consultation/consultation/opinions/section-2-couverture-numerique/droit-a-la-fibre-pour-les-hyper-ruraux

Pour mieux comprendre le « pourqoui » de notre proposition

Articles du blog lus au cours des 7 derniers jours

Page d’accueil / Archives
Loi numérique:On attend quoi pour participer ?
L’ hyper-ruralité « dans » la future loi numérique !
Dans la « république numérique » seule la loi garantira l’égalité des citoyens
Soleil « numérique » sur l’étang de Thau ?
Auxillac…mon village !
Très haut débit: les Ruraux d’abord !
Notre projet pour la Lozère
Un « référent numérique » dans chaque conseil municipal ?
Services publics: tous égaux !
Boucle locale et montée en débit !
Réseau unique : Dissipons les malentendus !
Energie numérique …et transition énergétique !
Très haut débit : Attention (feuille de) route glissante
Ruralité : Attention danger !
Lozère numérique : de nouvelles opportunités
Qui sommes-nous
Les Webs du Gévaudan proposent un « droit à la fibre » !
Très haut débit: routes«verglacées»en montagne !
Les réseaux vont-ils exploser ?
Construisons ensemble la république numérique !
Le Très Haut Débit pour les Nuls !
Campagnes intelligentes !
Très haut débit : l’urgence dun Vrai Débat !
Vivre au pays !
Très Haut Débit : la parole est aux parlementaires !
Pourquoi la Lozère a-t-elle besoin de très haut débit ?
la Santé….porte d’entrée du très haut débit en zone rurale !
Très haut débit: les Ruraux d’abord !
L’A75 « autoroute du télétravail » ? une idée qui fait son chemin …
Agriculture et Très Haut Débit : les deux « mamelles » de la Ruralité du 21 ème siècle !

Auxillac le 9 octobre 2015

Pierre Ygrié





Lozériens, c’est le moment de «bouger » !

9 11 2014

Depuis 15 ans les Webs du Gévaudan se battent pour doter la Lozère de réseaux de télécommunications modernes !

Pour peu que l’on jette un coup d’œil sur la carte du déploiement de la fibre dans notre département https://lafibre.info/lozere/carte-fibre-optique-lozere/?PHPSESSID=1lhdhdlbaci6915ol4bfumj734 et qu’on lise attentivement l’article  » La grogne monte en Lozère, délaissée par les opérateurs » http://www.universfreebox.com/article/27425/La-grogne-monte-en-Lozere-delaissee-par-les-operateurs ,on réalise que nous sommes loin, très loin, de cet objectif !

En toute (im)modestie mon commentaire au dernier article de Midi libre sur le sujet ( « l’opérateur Orange veut rassurer la Lozère http://www.midilibre.fr/2014/10/23/l-operateur-orange-veut-rassurer-la-lozere,1070257.php » ) est, je crois, toujours d’actualité « Je crains qu’effectivement tout ceci ne soit que du blabla …..mais je comprends parfaitement l’intervention du directeur régional d’Orange qui reprend le discours institutionnel de son entreprise. La question n’est pas en effet de « rafistoler » un réseau qui n’en peut mais et qui explosera inévitablement un jour comme je l’écrivais il y a 3 anshttps://websdugevaudan.wordpress.com/2011/12/04/les-reseaux-vont-ils-exploser/ La vraie question est le remplacement de ce réseau par un réseau en fibre optique. Nous devrions tous, à mon point de vue, nous mobiliser sur cet objectif simple : METTRE de la FIBRE partout où il y a du CUIVRE !. Dans le cadre législatif actuel c’est impossible mais on pourrait se mobiliser pour faire changer le cadre, non ? C’est ce que je propose dans le dernier papier du blog des Webs du Gévaudan https://websdugevaudan.wordpress.com/mais comme personne ou presque n’a rebondi je suis pessimiste, ce qui n’est pas dans ma nature ! Nous sommes, vous le voyez, assez éloigés d’un discours de directeur régional d’Orange mais si on ne profite pas des rares fenêtres d’opportunité qui nous sont offertes on continuera à se lamenter. Que faire donc ? Donner notre point de vue un coup d’épée dans l’eau ? peut-être ! mais si les lozériens sont plusieurs à sortir leur épée , si ça ne fait pas de bien ça ne peut pas faire de mal ! https://www.linkedin.com/groups?viewMembers=&gid=4817883&sik=1414476472462&goback=%2Egde_4817883_member_5927448691920117763 »

C’est le moment de « bouger » !

Comment ?

En soutenant la proposition des Webs du Gévaudan exposée dans l’article  « l’hyper-ruralité dans la future loi numérique » https://websdugevaudan.wordpress.com/2014/09/14/l-hyper-ruralite-dans-la-future-loi-numerique/

En participant massivement à la concertation en cours sous l’égide du conseil national du numérique http://contribuez.cnnumerique. fr/  Les « chantiers » ouverts (https://mail.google.com/mail/u/0/#label/A+..Feuille+de+route/1498b435916bd64d ) sont souvent éloignés de nos demandes immédiates : les INFRASTRUCTURES, fondations de tout l’édifice numérique), mais on doit pouvoir « loger » nos préoccupations sur la plupart d’entre eux, à commencer par celui de l’inclusion numérique http://contribuez.cnnumerique.fr/debat/soci%C3%A9t%C3%A9-num%C3%A9rique-inclusive

Quoiqu’il en soit, ne nous laissons pas noyer par des discours éloignés de nos préoccupations http://contribuez.cnnumerique.fr/ Profitons de l’occasion pour martelons une IDEE SIMPLE : pour bénéficier des mêmes services partout nous avons besoin d’avoir les mêmes infrastructures partout ! Nous affirmions cette « évidence » il y a déjà 5 ans https://websdugevaudan.wordpress.com/2009/11/23/les-memes-infrastructures-partout-pour-les-memes-services-partout/ Nous la réaffirmons aujourd’hui encore plus fort !

Si ça peut vous aider je rappelle ci-dessous (1) les articles du blog les plus visités ce dernier mois

A nous citoyens de poser les problèmes, à vous décideurs de trouver les solutions et, dans le cas de la Lozère, s’il le faut, par la loi !

« Ce n’est pas parce que c’est difficile que nous n’osons pas, c’est parce que nous n’osons pas que c’est difficile ». Cette pensée de Sénèque qui servait de fil rouge à notre première manifestation en Lozère (M@rvejols sur web 1999 !) est toujours (de plus en plus !) d’actualité !

Alors OSONS !

Auxillac le 9 novembre 2014

Pierre Ygrié

————————————————————————————————————————————————–

  • Articles du blog les plus lus ces 30 derniers jours

L’ hyper-ruralité « dans » la future loi numérique !

Auxillac…mon village !
Notre projet pour la Lozère
Une ruralité en très haut débit pourquoi faire ?
Energie numérique …et transition énergétique !
Qui sommes-nous
Réseau unique : Dissipons les malentendus !
Adhésion à l’association
L’A75 « autoroute du télétravail » ? une idée qui fait son chemin …
Les réseaux vont-ils exploser ?
Campagnes intelligentes !
Services publics: tous égaux !
« La ruralité est l’avenir de la France » !
Très haut débit: les Ruraux d’abord !
Un « référent numérique » dans chaque conseil municipal ?
Boucle locale et montée en débit !
L’A75 « autoroute du télétravail » ?
Un village de Lozère pilote en FTTH !
Le très haut débit « maillon faible » de la chaîne collaborative de santé
Télésanté espoir du monde rural ?
Agriculture et Très Haut Débit : les deux « mamelles » de la Ruralité du 21 ème siècle !
Aur(x)illac sur web !
Vers un « bouclier numérique » rural ?
e-santé, une révolution en marche….avec les citoyens ?
Numérique : la Lozère « bouge » ! Continuons !
Y-a-t-il un pilote dans l’avion ?
Lozère: Un désert numérique malgré des promesses d’ « oasis » !
Très Haut Débit : Alerte rouge !
Votons pour ….une Europe numérique !
Le changement…de réseau, c’est en 2022 ? 2025 ? 20.. ?
Rurali..tic..tac..tic..tac..
Les mêmes infrastructures partout pour les mêmes services partout !
Lettre ouverte aux candidats à l’élection présidentielle
Très haut débit: les Ruraux d’abord !
Pourquoi la Lozère a-t-elle besoin de très haut débit ?
Numérique : A la Bastille !
Contacts
la Santé….porte d’entrée du très haut débit en zone rurale !
Très haut débit : un plan « V.I.F » ?
Complainte pour une « optique ficelle » !
Webs du Gévaudan : 10 ans de combat pour du Très Haut Débit « Urbi et Ruri » !
Le Très Haut Débit pour les Nuls !
Très haut débit : un Réseau Unique pour libérer la (vraie) concurrence ?
Au commencement étaient …les infrastructures !
Législatives 2012: A la recherche des candidats du numérique ?
Témoignages sans frontières !
Très haut débit : Attention (feuille de) route glissante
Bonne année « numérique »
Numérique : l’urgence d’initiatives pérennes !
Très haut débit : l’urgence dun Vrai Débat !
Très haut débit : le mouvement (n’)est (pas)engagé dans les territoires ruraux
Un plan « Orsec » pour la Lozère ?
THD rural cherche « aménageur »…désespérément !
Le changement (numérique) c’est maintenant…pour une France (numérique) forte !
« Maison Fibre France » cherche architecte….désespérément ! !
Bonne année « numérique »solidaire !
Très haut débit : Les Appels à un changement de cap se multiplient !
Vivre au pays !
Plus que quelques jours pour mettre le très haut débit à la campagne dans la campagne présidentielle !
Ruralité : Attention danger !
Inscrire les investissements dans une démarche de montée en débit vers le trés haut débit en Lozère !
Très Haut Débit : la parole est aux parlementaires !
Très haut débit: routes«verglacées»en montagne !
Bonne année « lumineuse » !
Aveyron Lozère : les raisons de notre mobilisation !
Les oubliés du très haut débit !




Un « référent numérique » dans chaque conseil municipal ?

26 03 2014

 

Le numérique est le 2e sujet de préoccupation des zones rurales !

http://www.ariase.com/fr/news/elections-2014-couverture-numerique-campagne-article-3212.html

Je lis, entre autres, dans cet article, que «les besoins des Français se situent également dans les services publics numériques qui facilitent le quotidien : e-administration, télé-médecine… L’intégration d’internet et les usages connectésvont devenir indispensables, en matière d’économie, de productivité, et de service au citoyen »

Aux Webs du Gévaudan on alerte les ruraux sur ces sujets depuis près de 15 ans !  Depuis 15 ans nous lançons un  SOS ruralité, toujours d’actualité  (1)  ou plutôt un SES ! S comme santé (2), E comme education , Economie  (4) Energie (3) ou encore Environnement …et S comme Services de proximité ! Sur l’indispensable égalité dans l’accès aux services publics nous avions écrit un papier « Services publics tous égaux »  https://websdugevaudan.wordpress.com/2012/09/10/services-publics-tous-egaux/ .

Nos objectifs sont simples:

1- pour les infrastructures : remplacer le réseau de cuivre par un réseau en fibre optique, sujet tabou jusqu’ici mais qui commence à intéresser ceux qui en ont le plus besoin, les ruraux ! Très haut débit: les Ruraux d’abord !

2-faire participer les citoyens à une large réflexion sur les usages vitaux de demain ( SES) , les vrais usages…bien différents du « coca cola numérique » dont on nous abreuve !

Depuis le début de la campagne nous militons pour que chaque commune ou, à minima, chaque communauté de communes, se dote d’un « référent numérique ». Ci-dessous un extrait de ce que nous écrivions à chaque élu lozérien début février « Comme vous le savez, en zones rurales, les collectivités territoriales sont responsables de l’aménagement numérique. La Lozère est l’un des premiers départements à s’être doté d’un SDAN (schéma départemental d’aménagement numérique ) et le conseil général a fait du très haut débit sa priorité. C’est une excellente chose mais ce sera insuffisant si l’on ne se dote pas de moyens humains supplémentaires pour ANIMER le TERRITOIRE. C’est ce que j’ai essayé, en toute (im) modestie, de dire lors d’émissions récentes sur radio Margeride et  sur radio Eaux Vives. La future Lozère numérique ne se fera pas en effet , à mon point de vue, sans la participation de la population, ce qui suppose, à minima, un « référent numérique » au niveau de chaque communauté de communes et le renforcement des équipes départementales existantes ».

Ce référent numérique devrait, entre autres, se tenir informé des évolutions du plan France très haut débit ( le minimum !), faire le lien avec l’équipe TIC du conseil général de son département et ou de sa région, mettre en place des outils de communication interne ( intra conseil municipal )et externe où il ferait figurer, à minima, les comptes rendus des séances du conseil municipal  et un jour, pourquoi pas, le conseil municipal en live ! organiser des réunions citoyennes pour réfléchir ensemble aux futurs usages vitaux de l’internet (santé, services de proximité…)

A l’occasion de réunions publiques nous avons insisté sur l’importance de ce poste !… « très bonne idée » nous ont-ils tous dit…avant les élections !

Bonne lecture …et @ vos commentaires ! Merci ,-)

Auxillac le 26 mars 2014

Pierre Ygrié

(1)   Très haut débit: routes«verglacées»en montagne ! ; Ruralité : Attention danger ! ; Très haut débit : Attention (feuille de) route glissante ;  La fin d’un tabou …et le retour de la confiance ?; Complainte pour une « optique ficelle » ! ? ; Une ruralité en très haut débit pourquoi faire ? . ; « La ruralité est l’avenir de la France » ! ; Très Haut Débit : Alerte rouge ! etc…

(2)   la Santé….porte d’entrée du très haut débit en zone rurale ! ; Télésanté espoir du monde rural ?; Le très haut débit « maillon faible » de la chaîne collaborative de santé

(3)   Energie numérique …et transition énergétique !

(4)   L’A75 « autoroute du télétravail » ? une idée qui fait son chemin … ; Campagnes intelligentes !





Très haut débit: routes«verglacées»en montagne !

1 12 2013

En ce (presque) début d’hiver la (feuille de) route, déjà « glissante »  est devenue carrément « verglacée » en zones rurales si j’en juge par ce que deux événements locaux de cette semaine m’ont appris, l’un en Lozère  lors de l’inauguration de la fibre dans uneentreprise qui la demandait depuis …toujours,  l’autre en Aveyron lors d’un colloque, organisépar le conseil général

Ces deux événements très instructifs ont montré tout à la fois le dynamisme de ces deux départements et les freins à ce dynamisme causés par le retard dans l’arrivée de la fibre optique ! Ce retard  a été ressenti tant chez les entreprises que chez les professionnels de deux domaines vitaux, la santé et l’éducation.

1-Produire des services sur nos territoires et ne pas se contenter d’en consommer !

Dans l’économie de la connaissance, on consomme et on fabrique des services. Ce qui nous vient le plus naturellement à l’esprit, c’est l’aspect « consommation ». On consomme  des services ( jeux, musique, vidéos, informations diverses ….) fabriqués à partir de la « matière première » qu’est l’information , carburant de cette nouvelle économie. On se pose rarement la question de savoir qui « fabrique » ces services ? Pour nous, zones rurales qui cherchons à compenser les emplois perdus dans le secteur agricole par de nouveaux emplois, ce devrait pourtant être la question centrale ! Nous le « disons » depuis plus de 10 ans. Déjà en 2001, lors d’une manifestation organisée à Marvejols par les Webs du Gévaudan  sur le thème « La Lozère a-t-elle quelque chose à « dire » sur l’internet »,la presse écrivait « pour ce qui nous concerne, nous lozériens, le choix est simple : nous contenterons nous de consommer des services « pensés » par d’autres ou serons nous capables de créer nos propres services ? Prendrons nous conscience à temps que si nous ne devenons pas rapidement émetteurs d’informations et donc de services nous allons être submergés par les informations des autres ? Ce n’est pas du chauvinisme mal placé mais une question vitale pour la Lozère dans cette nouvelle société de l’information dont nous ne sommes qu’aux prémices ! » Depuis, en 12 ans, la consommation a explosé mais quid de la production dans ces deux départements, Lozère et Aveyron ? Les « entrepreneurs » (au sens large  y compris des fonctionnaires innovants) ne manquent pas et piaffent d’impatience. Certains, comme Bien-manger.com finissent par être « récompensés » mais ils sont l’exception au regard de ceux qui attendent. J’ai découvert lors du colloque aveyronnais qu’il y avait en Aveyron 200 entreprises dans  les secteurs informatique et télécoms  Qui le savait jusqu’ici ?

2-Le dilemme des décideurs ruraux : satisfaire les besoins de court terme ou investir sur l’avenir ?

Les besoins de court terme :

 Si les professionnels, producteurs de services actuellement (entrepreneurs) ou « en devenir »( secteurs santé/éducation entre autres) ,  sont deplus en plus conscients de la nécessité de la fibre optique ce n’est pas encore le cas des particuliers qui, eux, se contentent le plus souvent de consommer des services accessibles en haut débit (Adsl. Satellite, Wimax…). Dans la ruralité profonde la demande des particuliers ne disposant pas de haut débit est donc simple : avoir enfin du haut débit….pour le très haut débit on verra plus tard !!

Investir sur l’avenir ?

Tout le monde en convient aujourd’hui : il faut  remplacer le réseau de cuivre par un réseau en fibreoptique / . Reste à dater l’extinction du cuivre comme on avait daté en son temps l’extinction de la télévision analogique. Mais, contrairement aux agglomérations où la fibre arrivera « toute seule » via les opérateurs, les zones rurales devront, elles, prendre en main leur destin numérique. Sont-elles armées pour cela tant sur le plan financier que sur celui de l’ingenerie humaine qui leur aurait permis de bien faire le tour de la question avant de prendre telle ou telle orientation ? Pour ne prendre que l’exemple de la santé, ont-elles vraiment anticipé les apports de la fibre optique pour la e-santé tant en termes d’attractivité pour les (indispensables) nouveaux médecins qu’en termes de qualité de soins (prolongement du maintien à domicile par exemple) ou, plus prosaïquement, en termes d’économie pour leur collectivité ? Les exemples pourraient être multiplies à l’infini et tous démontreraient que les réseaux, pour supporter l’explosion des usages, devront  être  des réseaux optiques ! Les futurs usages c’est un peu comme des « étages » d’un immeuble ! Imaginons qu’avant de construire l’immeuble l’architecte ne sache pas ( et ne saura jamais !) combien il aura d’étages ?  Cet architecte là ( en l’occurrence la puissance publique) va bien évidemment prévoir pour cet « immeuble numérique sans fin »des fondations solides, c’est-à-dire de la fibre optique partout. Une « prédiction » d’André Marcon lors d’une manifestation des Webs du Gévaudan à Marvejols en 2002, est restée à jamais « gravée » dans ma mémoire « notre principal risque aujourd’hui c’est de sous évaluer nos besoins de demain » .Ce qui s’est passé depuis 10 ans a démontré qu’il n’avait pas tort ! Il y a deux ans, presque jour pour jour(une éternité dans ce monde !)  nous pointions le risque d’explosion des réseaux. Sachons tirer les leçons de ces « avertissements » pour le « présent/avenir » !

Pour le citoyen un risque de confusion  évident !  Lorsqu’une collectivité , dans le cadre du plan national Très Haut Débit, axe ses priorités, ce qui peut se comprendre, sur la montée en débit vers le haut débit, le citoyen a du mal à faire ladifférence entre le haut débit (parfois qualifié, à mon avis à tort de « bon débit ») et le très haut débit. . Le plan de l’Aveyron, entre autres, illustre bien cette « difficulté » 

Ces « histoires » de débit méritent à mon avis à être clarifiées ! Le « bon débit » sera celui dont on disposera le jour où …on ne parlera plus de débit ! le jour où chaque citoyen disposera d’un compteur d « énergie numérique » ( alimenté par une prise optique). A l’instar de l’électricité aujourd’hui il s’abonnera en fonction de ses besoins ….et ces besoins, pour la majorité d’entre eux, seront des besoins d’instantanéité, de symétrie, de sécurité ( essentiel pour la santé entre autres)

3-Deux urgences pour les zones rurales !

1-« réorienter » la feuille de route (responsabilité nationale)

La « matière première » de l’économie de la connaissance , contrairement à toutes les autres économies, est potentiellement disponible partout, ce qui devrait donner des perspectives fabuleuses pour attirer en zones rurales des citadins en mal de campagne comme a su si bien le faire Bienmanger à La Canourgue où l’essentiel de l’équipe(moyenne d’âge de moins de 30 ans !) vient de l’extérieur du département  ! Nos campagnes peuvent devenir« intelligentes » si on leur en donne les moyens . Il y a deux ans  nous écrivions déjà « Les services « transactionnels » ( Santé, éducation, administration….tous services «publics de base) sont importants partout et vitaux en zones rurales…..ce qui laisse un vaste espace de créativité et d’initiatives aux habitants des zones rurales pour peu qu’elles soient équipées des infrastructures et des outils pour les développer. Dans le secteur santé par exemple, les ruraux peuvent inventer, avec la complicité et la participation de la population, particulièrement motivée par ce sujet, les nouveaux services de demain . Le très haut débit peut largement contribuer à une organisation en ligne du système de soins en établissant une continuité entre les services d’aide à domicile , les soignants (hospitaliers et libéraux) et les organismes de financement. » et nous concluions alors (il y a deux ans) « Si la France veut avoir une place productrice et pas seulement consommatrice  elle doit parier dès maintenant sur l’intelligence de tous ses habitants (ruraux et urbains)en leur permettant d’élaborer les outils nécessaires à la libération des talents et à la participation des citoyens. Dans la réindustrialisassion de la France l’industrialisassion numérique devrait être prioritaire ».

 Lors du colloque aveyronnais du 29 novembre 2013 j’ai été impressionné, entre autres, par la dynamique du secteur médical dans le département. Les professionnels aveyronnais ont manifestement compris que latélésanté était l’espoir du monde rural   et que la santé pouvait (devait !) être la « porte d’entrée » dutrès haut débit dans les zones rurales  . L’entreprise RM Ingenerie ( solutions de gestion pour les professionnels de santé) , très fortement demandeuse de fibre optique, est bien placée pour appuyer leurs  initiatives !

Devant ce S.E.E.S ruralité (Santé Education Economie Services )  le point d’étape de la feuille de route du très haut débit prévu en février 2014 doit être l’occasion de la réorienter pour les zones rurales. Le gouvernement n’a pas retenu la solution d’un opérateur national  Dont acte. Il est encore temps de prévoir, pour la feuille de route, un amendement « obligeant » les opérateurs à aller ensemble, sous une forme à définir , dans des zones hyper ruralesque les opérateurs nationaux ne prévoient de couvrir,( à échéance 2015/ 2020 !) qu’à 25% (cas de l’Aveyron ou moins (Lozère)

2- Prévoir des projets FTTH dans les SDAN (responsabilité locale)

La Lozère et l’Aveyron ont en commun, entre autres, l’autoroute A75. Dès 2008  nous avions tenté de recenser les atouts de cette autoroute physique et numérique , papierréactualisé en 2011 . Le temps est venu pour ces deux départements de conjuguer leurs efforts pour préparer un projet commun qui permettrait, entre autres, de profiter du coup de pouce supplémentaire ( +10/15%) donné aux projets pluri départementaux. Mais il faut faire vite car le nombre de projets présenté par les collectivités territoriales est en forte augmentation et, comme c’est le cas général, les premiers arrivés ont toutes les chances d’être les premiers servis !  

En conclusion, si le mouvement est engagé dans les territoires ruraux on doit se poser la question de savoir si c’est véritablement un mouvement vers les réseau du 21ème siècle ou simplement un mouvement  de « rattrapage » vers le haut débit ? La réponse est vitale pour les zonesrurales ! 

Auxillac le 1er décembre 2013

Pierre Ygrié