Déserts numériques et déserts médicaux : Lozère terre d’expérimentation ?

30 07 2017

Département hors du temps, hors de l’espace, département d’ « ailleurs », la Lozère est un département qui fait rêver mais qui, pour l’instant, n’attire pas un nombre d’habitants suffisant pour lui permettre d’atteindre ses ambitions maintes fois affirmées ici : devenir le symbole de la ruralité moderne. Encore faut-il qu’elle ne reste pas, malgré les efforts déployés ces derniers temps, un désert numérique et un désert médical ….comme bien d’autres départements d’ailleurs ! . En ce début de quinquennat « numérique »la Lozère doit saisir toutes les les opportunités d’expérimentation dans ces deux domaines clés et étroitement liés.

Ces derniers jours de juillet deux informations importantes sur le numérique et la ruralité méritent une attention particulière
– la déclaration du président Macron lors de la conférence nationale des territoires du 18 juillet . A un article intitulé «   Au Sénat, Emmanuel Macron « disrupte » le mythe de l’égalité des territoires » je postais le commentaire suivant « Je ne suis pas convaincu Monsieur le président ! Le principe d’égalité ne se discute pas . Ce que vous proposez résout un problème de court terme et c’est très bien MAIS ce ne doit etre qu’une étape ! ». Je faisais référence , dans ce commentaire, aux INFRASTRUCTURES d’ACCES au numérique qui,selon moi, ne doivent en aucun cas etre discriminatoires
-la présentation le 25 juillet par Jacques Mézard de la feuille de route pour la couverture numérique et les déserts médicaux. Je faisais alors la suggestion suivante « Pour optimiser la réflexion sur le rôle de la e-santé dans les déserts médicaux je suggère l’expérimentation d’un « grenelle de la e-santé » dans le département symbole de la ruralité (76.000 habitants), la Lozère »

1-En matière d’infrastructures d’accès au numérique l’égalité n’est pas un mythe, c’est un principe républicain !

Depuis la plus haute antiquité les infrastructures terrestres et maritimes, puis aériennes,ont été à la base de tout développement. La faiblesse ou l’absence de ces infrastructures dans certains territoires reculés explique le moindre développement de ces territoires et le fait que certains se sentent aujoyrd’hui abandonnés. Pour ces territoires le numérique était une chance historique de donner à chacun la véritable « égalité des chances »chère à notre président.Cette chance n’a pas été saisie jusqu’ici, bien au contraire, une nouvelle fracture entre « fibrés » et non « fibrés » prenant peu à peu le relais de la fracture traditionnelle « bas débit/adsl ». Or les dernières déclarations du président ( lever le pied sur la fibre pour « bouster » d’autres technologies) nous inquiètent . Je ne fais ici aucun procès d’intention au président . Je salue au contraire ses priorités numériques (PME /TPE 100% numériques, intelligence artificielle,n plateformisation de l’Etat ….) toutes nécessaires à la transformation de la société mais la couverture numérique, déjà parent pauvre de la loi numérique, me paraît rester le point faible de la feuille de route gouvernementale actuelle.Certes le président veut accélérer le plan France très haut débit en avançant à 2020 l’échéance fixée par François Hollande (2022) qui avait lui même surenchéri sur celle proposée par Nicolas Sarkozy (2025) . Tout ceci n’est pas très sérieux ! Emmanuel Macron , conscient que l’échéance de 2022 pour la fibre était intenable, a préféré abandonner l’objectif du 100 % fibre en offrant du « bon débit » à tous les Français en 2020. Il a raison de vouloir connecter convenablement et rapidement tous les Français. Mais l’échéance de 2020 ne doit etre qu’une étape dans la route vers l’objectif final : remplacer le réseau de cuivre, à l’agonie (et pas qu’en Lozère!) par un réseau optique . Vouloir obloger Orange à l’entrtetenir est certes necessaire mais c’est, à mon avis, un combat d’arrière garde qui ne prépare pas l’avenir.
Dans un papier du 4 juin 2017 « Lozère, la raison du plus faible »
je proposais d’expérimenter en Lozère le fibrage d’un territoire rural symbolique. Si le cadre réglementaire actuel ne le permet pas il faut expérimenter un changement de cadre ! Une telle proposition n’est pas nouvelle ! l y a 10 ans dans un article du 1er mars2007, une éternité à l’heure de l’internet, je siggérais de faire de notre département un territoire pilote en développement durable; j’écrivais alors « Persuadé que pour compenser ses faiblesses naturelles en infrastructures physiques (absence d’aérien et de fluvial, faiblesse du rail, inégalités dans la répartition des routes),la Lozère devait être dotée d’infrastructures numériques d’exception. »

2-La e-santé doit être largement débattue avec les citoyens

Dans un papier du 30 mars 2014 « e-santé, une révolution en marche avec les citoyens », je proposais la création de maisons de santé « augmentées ».J’écrivais alors « Au cœur du territoire les maisons pluridisciplinaires de santé . devront intégrer des salles de téléconsultation  pour permettre au médecin traitant, pivot du système, de faire appel, en tant que de besoin, à des ressources distantes dans tous les domaines (ophtalmologie, dermatologie, cardiologie, pneumologie,  cancérologie etc…) . Ces maisons de santé « augmentées » constitueront le « nœud de soins » de proximité , des mini « smart hôpitaux » en quelque sorte ».

Plus récemment(23 juillet 2017)je proposais le lancement d’un grenelle de la e-santé expérimental en Lozère pour réfléchir ENSDEMBLE (grand public, professionnels de santé, élus…) aux solutions de mise en réseau du domicile, (premier « lieu » de soins) , des professionnels de santé de proximité ( de plus en plus regroupés en maisons de santé) , des centres hospitaliers, des Ehpad etc…

Ces deux suggestions, certes insuffisantes mais en ligne avec la feuille de route du gouvernement et avec l’ « ADN » de la République en marche , peuvent, selon moi, constituer les piliers d’un projet expérimental « Santé Lozère »

Lorsque le président Macron fustige l’égalité qui crée de l’uniformité et qu’il veut la remplacer par une égalité des chances des territoires il a raison …. sauf que, à l’aube d’une transformation radicale de la France par le numérique les INFRASTRUCTURES,« fondations » de cette nouvelle société numérique doivent être encore plus solides à la campagne qu’ailleurs .
Nous affirmons cette évidence depuis la création des Webs du Gévaudan en 2000 . Dans un papier de 2012 « Services publics tous égaux » nous écrivions « la télé présence sera au cœur des services électroniques de demain » . Parmi ces services, la santé aura besoin peut-etre plus que d’autres secteurs, de réseaux optiques, seuls en mesire de procurer tout à la fois la symétrie, l’instantanéité et la sécurité

Expérimenter le fibrage d’un département symbolique et un grenelle de la e-santé ….. deux idéees pour aider à « libérer la ruralité » !

Auxillac le 30 juillet 2017

Pierre Ygrié





Un grenelle de la e-santé en Lozère 

23 07 2017

Agnès Buzyn, la ministre des Solidarités et de la Santé prépare un nouveau plan de lutte contre les déserts médicaux.Les médecins libéraux, consultés sur le sujet,ont déjà fait des propositions dans plusieurs domaines (formation des étudiants, accueil des familles des médecins etc…) ; En ce qui concerne la e-santé, chère aux Webs du Gévaudan, leur principal syndicat, la CSMF, « n’est pas hostile au développement de la télémédecine – que le chef de l’Etat prévoit de « déverrouiller massivement »-, mais sous réserve que les médecins bénéficient d’une aide en matière d’équipement et que les actes accomplis en télémédecine soient rémunérés par l’assurance maladie »

Cette annonce gouvernementale est, selon moi, une opportunité d’élargir la concertation à l’ensemble des citoyens et d’organiser une sorte de grenelle de la santé ou plus précisément de la e-santé, l’utilisation des nouvelles technologies étant incontournable en zone rurale. Il faut savoir tirer les conséquences d’une évidence pointée par la CSMF elle même : « ll n’y aura pas un praticien « au pied de chaque clocher » »

S’il est quasiment impossible d’organiser, dans des délais acceptables, un grenelle de la e-santé dans tous les territoires ruraux, on peut, à tout le moins, faire cette expérimentation dans le département symbole de la ruralité, la Lozère !

1-Une « vieille idée» des Webs du Gévaudan

La e-santé a toujours été au cœur des préoccupations des Webs du Gévaudan

-Dés le début des années 2000 nous avons toujours suivi avec beaucoup d’intérêt les initiatives du regretté docteur Roche à Langogne, pionnier de la télémédecine en Lozère

-Depuis nous n’avons cessé de nous intéresser au sujet

En 2013 , dans le livre « Télé santé, espoir du monde,sous le titre « Témoignage « prospectif d’un octogénaire en 2020 ! » je mettais l’accent sur l’importance d’anticiper les besoins des personnes âgées (dont je fais partie aujourd’hui ! ).En 2014 , dans un papier «  e-santé une révolution en marche  avec les citoyens » j’insistais sur l’importance et l’urgence de faire participer les citoyens à une large réflexion sur le sujet .En 2017 , en droite ligne avec l’urgence, enfin reconnue, d’une large réflexion sur l ‘intelligence artificielle, je préconisais un large débat citoyen sur la santé (et l’éducation) « Santé et Education seront en 1ere ligne de l’inévitable transformation numérique ! Il y a dix ans, le grenelle de l’environnement , en dépit de ses défauts et de la (relative?) faiblesse de ses résultats , avait eu le grand mérite de mettre autour d’une même table des gens qui, au mieux s’ignoraient, au pire s’invectivaient dans des termes peu compatibles avec une vraie démocratie. Faire dialoguer des gens porteurs d’opinions ( parfois de sectarismes idéologiques) apparemment inconciliables constituait en soi un petit exploit !
Dix ans plus tard pourquoi ne pas adopter ce type de démarche dans deux domaines vitaux dont la dégradation est patente »

2-Un territoire idéal pour les expérimentations

Naguère territoire d’expérimentation pour la bonne utilisation des fonds européens, la Lozère est disponible pour des expérimentations dans de nombreux domaines : développement durable ( cf Notre projet pour la Lozère de 2007 ! ) fibre optique (cf l’article la raison du plus faible)

3-Un environnement politique favorable

Dans un article récent consacré à la visite du président Macron au salon Vivatechnologies un journaliste écrivait « Viva tech est pour Macron ce qu’était le salon de l’agriculture pour Chirac »Tout est dit !

4- Un grenelle de la e-santé ?

Un grand mot pour une idée toute simple facile à conceptualiser mais plus difficile à concrétiser sans une volonté politique forte

Un grenelle de la e-santé c’est tout simplement une série de réunions par chef lieu de canton regroupant du grand public, des professionnels de santé et des élus

Chaque réunion, animée par un animateur de haut niveau , comporterait, selon moi ; deux parties : une partie informative sur l’état des lieux de la e-santé en France et dans le monde, puis, une partie « productive » où les participants devraient s’exprimer librement, sans tabou / Cette partie, la plus importante, implique d’excellents qualités d’animation pour faire se confronter des inévitables oppositions

L’objectif d’une telle démarche devraitt etre clairements exposé dés le départ : FAIRE DIALOGUER ENSEMBLE sur un sujet vital des personnes qui n’ont jamais eu l’occasion de le faire pour mieux percevoir les véritables BESOINS des populations et esquisser des pistes de réflexion pour voir comment le numérique peut aider à satisfaire ces besoins . Ce doit etre positionné comme un exercice de large « brainstorming »et non comme une démarche apportant des solutions miracles !

Les freins à une telle démarche ne seront pas financiers , les principales dépenses étant le recrutement d’un (très bon) animateur et la rémunération d’un chef de projet’ recrutement interne dans les services du conseil départemental) . Les freins ne pourraient etre que culturels d’où l’importance d’une VOLONTE POLITIQUE FORTE

La volonté nationale ne ferait pour moi aucun doute tant un tel projet à base d’ECHANGES et de DEBATS est dans l’Adn du nouveau gouvernement

Reste la volonté politique locale !

Auxillac le 23 juillet 2017

Pierre Ygrié

Télé santé, espoir du monde rural

https://websdugevaudan.wordpress.com/2013/08/27/telesante-espoir-du-monde-rural/

E-santé une révolution en marche avec les citoyens https://websdugevaudan.wordpress.com/2014/03/30/e-sante-une-revolution-en-marche-avec-les-citoyens/

Santé et éducation : l’urgence d’un vrai débat https://websdugevaudan.wordpress.com/2017/03/26/sante-et-education-lurgence-dun-debat-public/

la raison du plus faible https://websdugevaudan.wordpress.com/2017/06/04/lozere-la-raison-du-plus-faible/

Notre projet pour la Lozère de 2007 ! https://websdugevaudan.wordpress.com/projet-pour-la-lozere/





TRES HAUT DEBIT: Et maintenant…le débat !

22 06 2017

1- Le débat au cœur de la méthode Macron
L’élection d’Emmanuel Macron ouvre un espace démocratique pour des débats constructifs. C’est du moins la promesse d’Emmanuel Macron et du premier ministre ! Le débat est dans l’ADN de la république en marche ! Mais comment débattre et avec qui ? Et comment les simples citoyens pourront-ils participer à ces débats ? Autant les débats avec les organisations représentatives paraîssent bien réglés (cf les 50 réunions prévues cet été sur la loi travail ) autant la voix du simple citoyen a beaucoup de mal à se faire entendre sauf à descendre massivement dans la rue ! Pour ma part , depuis 15 ans, j’utilise une autre méthode….utopique pour certains mais en tout cas démocratique ,du moins pour ceux qui croient encore à la démocratie représentative  ; j’écris aux parlementaires français et européens ! j’ai la faiblesse de pense que, même si j’ai peu de réponses, (de parlementaires sérieux) mes courriels sont lus , au moins par un assistant parlementaire. Ces « interventions » portent sur des sujets très différents : des pesticides et perturbateurs endocriniens à la taxe sur les transactions financières et les paradis fiscaux ….sans oublier bien entendu le NUMERIQUE !

2-Le numérique , sujet inépuisable pour de futurs débats citoyens !
Révolution économique, sociale, sociétale, environnementale, le numérique sera de plus en plus objet de débats . Il l’a déjà été à l’occasion du vote de la loi numérique  ( plate forme citoyenne en amont de la loi pour recueillir l’avis des citoyens) mais il faudra aller beaucoup plus loin en mettant le CITOYEN au cœur des futurs DEBATS dans tous les domaines , à commencer par une réflexion éthique sur le NBIC et , bien entendu les deux grands domaines que sont la santé et l’éducation

3-Les réseaux d’accès, objet principal du débat numérique pour les ruraux !
Concernés par tous les débats de fond sur le développement des usages , en particulier par les problèmes éthiques posés par les NBIC, les ruraux, dans un premier temps, se focaliseront sur l’obtention d’un ACCES non discriminatoire aux RESEAUX ! Notre association a été créée en 2000 pour promouvoir la fibre optique . Après bien des vicissitudes nous nous réjouissions des avancées promises par les deux gouvernements précédents : une couverture de l’ensemble du territoire en 2025 pour l’un (N Sarkozy), en 2022 pour l’autre (F Hollande) !! L’ « avancée » en 2022 nous avait paru totalement utopique ! Nous avions alerté à plusieurs reprises sur les reculs sémantiques du gouvernement . Ce dernier, réalisant que l’objectif fibre n’était pas réalisable en 2022, avait qualifié subrepticement de très haut débit d’autres supports que la fibre. Or chacun sait aujourd’hui que le véritable support du très haut débit aujourd’hui et de l’ultra haut débit demain , c’est la FIBRE ! Sur l’impassibilité de couvrir tout le territoire en fibre optique en 2022 le président Macron partage le même avis que nous…. mais, apparemment, il n’en tire pas les mêmes conclusions que nous … alors que, par ailleurs, on ne peut que saluer sa détermination pour construire une France et une Europe numériques !

4-La dernière déclaration du président de la république lance le débat !
Conscient du retard pris par le plan France très haut débit , Emmanuel Macron veut à tout prix fournir une connexion correcte à tous ceux qui ont de plus en plus de difficultés à aller sur internet, voire à téléphoner. Il a raison mais il ne faut pas que cette décision, louable par ailleurs, ralentisse le développement de la fibre voire conduise à son « abandon » dans l’hyper ruralité ! Je ne reviendra pas sur les multiples argumentations de ce blog sur ce point, vital pour les zones rurales, Je me contenterai de susciter ici des commentaires susceptibles d’enrichir notre combat …..et de préparer une lettre aux 577 députés pour leur demander de porter cette question en DEBAT au PARLEMENT ! Seul un débat solidement argumenté pour trouver le chemin vers une ( nécessaire) EGALITE REUBLICAINE à l’ACCES au monde de demain peut redonner confiance aux ruraux !

Auxillac le 22 juin 2017

Pierre Ygrié





Lozère: la raison du plus faible !

4 06 2017

Dans son livre « la raison du plus faible » le regretté Jean Marie Pelt président de l’Institut européen d’écologie, écrivait « C’est parmi les plus faibles que sont nées les plus belles histoires de solidarité, C’est chez les plus vulnérables que l’ingéniosité adaptative a développé ses plus belles inventions »
C’est pour faire entendre la voix du plus faible qu’a été créée en 200 l’association « Webs du Gévaudan ». Notre association avait déjà prévu qu’il faudrait remplacer un jour en France le réseau de cuivre par un réseau en fibre optique. Cette petite idée, incomprise à l’époque , est presque devenue aujourd’hui une évidence, du moins pour les mieux informés, dans les « paroles ».Elle est très loin de l’être dans les actes ! Quand on connaît l’état du réseau de cuivre de notre département on se dit qu’il y a urgence à accélérer le mouvement mais comment ?

1-la fibre est « nécessaire »
Nous ne reviendrons pas sur cette « évidence », maintes fois martelée sur ce blog, sauf à considérer que nous n’aurons plus besoin de réseau filaire fixe compte tenu des performances grandissantes des réseaux mobiles (2G 3G 4G ….) On ne peut pas mettre sur le même pied la fibre, la 3G et la 4G.Ces technologies ne sont pas équivalentes. La fibre permet d’accéder à l’internet fixe avec une promesse de débit descendant jusqu’à 1 Gbit/s. La 4G est le standard de téléphonie le plus évolué actuellement et permet d’accéder au très haut débit mobile, à savoir jusqu’à 337Mbit/s
La fibre, seul support assurant des communications symétriques, sécurisés, instantanés (pas de temps de latence), critères essentiels dans le cas de services vitaux (santé…),est également importante pour maintenir la téléphonie fixe. La téléphonie fixe traditionnel disparaitra dans les prochaines années et avec elle l’obligation de service universel qui lui est attaché. La téléphonie fixe ne sera dés lors plus possible qu’avec un abonnement internet (via une « box »). La qualité du support (cuivre ou fibre) sera dés lors déterminante tant pour le téléphone que pour internet . Quand on connaît l’état du réseau de cuivre on réalise l’étendue des dégâts ! Et l’urgence de nous mobiliser ! Le député de la Lozère Pierre Morel à l’Huissier a interpellé récemment le PDG d’Orange sur « l’effroyable abandon par Orange du réseau de téléphonie fixe et par là de l’accès à intenet par Adsl ». La réponse de Stéphane Richard , qui, quand on sait la lire entre les lignes, affiche les priorités de l’entreprise ( le mobile et la fibre) confirme,sans le dire, l’abandon du réseau cuivre dans les faits si non dans les discours !

2-La fibre est impossible partout dans le cadre actuel
Nous avons eu, là encore, l’occasion de dire à maintes reprises ( voire dans tous les articles de ce blog!), que le cadre actuel de la réglementation et la logique même du plan France très haut débit (dont je salue les avancées par ailleurs v/s les plans précédents) ne permettrait pas de fibrer tout le territoire . Dans les deux derniers papiers je résumais le choix réel proposé aux ruraux « RURALETHTIC ou RURALEXIT»? Quand on voit que des départements dynamiques, comme la Lozère, se font admonester par la cour des comptes pour présenter des plans « fibre » trop couteux, on nage dans… l’absurdité ! L’incohérence des politiques suivies jusqu’ici et que nous n’avons cessé de dénoncer apparaît ici au grand jour .
Quant à la promesse, encourageante (x) du candidat (devenu président) Emmanuel Macron, elle est réalisable pour la 3G, possible pour la 4G mais impossible pour la fibre à l’abonné . Tout au plus pourrait-on demander aux opérateurs qui, pour fournir de la 4G, devront alimenter les pylônes en fibre optique , de « pousser » la fibre jusqu’à des. sous répartiteurs (existants ou à créer) pour amener ce que nous appelions naguère du FTTH rural (Fiber To The Hameau), étape ultime avant le vrai FTTH ( Fiber To The Home) ; dans le cadre de la réglementation actuelle la fibre à la maison ne peut être amenée dans les campagnes que par les RIP (réseaux d’initiative publique). Or les départements dont les finances permettront de construire ces réseaux sont rares ! Ce n’est en tout cas pas le cas de la Lozère !!!
(x) « 18 mois seront laissés aux opérateurs de téléphonie pour déployer partout la fibre ou la 3G et la 4G. Ensuite, l’Etat prendra ses responsabilités et déploiera lui-même par le plan d’investissements que nous avons décidé »

3-La fibre est nécessaire mais insuffisante !
Une chose est de construire des réseaux optiques, autre chose est d’« obliger » les grands opérateurs de services (les mèmes que les opérateurs de réseaux) à proposer leurs services sur des réseaux qu’ils n’ont pas construit s’ils estiment que leur présence sur ces réseaux n’est pas « rentable »! Les mêmes infrastructures partout ne signifient pas les mêmes services partout . On pointe ici les limites des RIP ; l’égalité des citoyens dans l’accès aux services n’est pas pour demain !

4-L’urgence d’inventer de nouveaux modèles !
Expérimentons en Lozère le fibrage d’un territoire et un accès non discriminatoire aux services en inventant un nouveau cadre !
-La Lozère, symbole de la ruralité s’il en est (département de très loin le moins peuplé de France) s’est toujours voulue une terre d’expérimentation
Il y a 10 ans dans un article du 1er mars2007, une éternité à l’heure de l’internet, nous proposions de faire de notre département un territoire pilote en développement durable; j’écrivais alors « Persuadé que pour compenser ses faiblesses naturelles en infrastructures physiques (absence d’aérien et de fluvial, faiblesse du rail, inégalités dans la répartition des routes),la Lozère devait être dotée d’infrastructures numériques d’exception, nous avions proposé, dès 2003, un projet pilote Très Haut Débit . Nous avions soulevé à nouveau le problème à l’occasion des élections régionales de 2004. A l’occasion des élections législatives en cours nous élargissons notre proposition en demandant aux décideurs nationaux et locaux de faire de la Lozère un département pilote de développement durable et d’aménagement du territoire »
Dans ce même article j’ajoutais « Notre seule chance est de valoriser les initiatives innovantes (il y en a plus qu’on ne croit dans le département) et de favoriser l’émergence d’idées nouvelles en mettant en place une démarche de concertation regroupant toutes les catégories de la population ».
Depuis de nombreuses initiatives ont été prises en matière de numérique tant pour les infrastructures (un des 1ers départements à avoir élaboré un SDAN) que pour les usages (réseau de maisons de services) Ces initiatives ont été reconnues nationalement par le lancement à Mende des assises nationales de la médiation numérique dont la 4eme édition s’est tenue récemment

5-Libérer la ruralité….par le numérique !
Les deux piliers de la France de demain sont des métropoles compétitives et des campagnes intelligentes . Jusqu’ici tous les efforts ont été concentrés sur le premier pilier . Il est urgent de se mettre à construire le second !
Le candidat-président s’est engagé à organiser une « table rond des infrastructures pour un projet pragmatique » . Et comme il déclarait également « Quand la confiance n’est plus là on ne la construit pas avec des engagements sur le long terme »
Pour les ruraux, la confiance ne sera pas là tant que n’aura pas été actée règlementairement une véritable égalité d’accès aux deux réseaux de demain ( un réseau filaire en fibre optique ET un réseau mobile) et aux services correspondants !

Puissent les Lozériens (élus et citoyens), ,les pouvoirs publics et les professionnels inventer ENSEMBLE l’écosystème numérique des territoires ruraux et concrétiser ainsi, comme le suggérait Jean Marie Pelt, que le plus faible peut avoir raison !

Auxillac le 4 juin 2017
Pierre Ygrié
——————————————————-

Pour éclairer certains points et approfondir !
1-Articles des Webs du Gévaudan sur la Lozère : ils sont peu nombreux v/s l’appellation du blog (7 sur 161)Pour illustre, j’espère, la constance de notre « combat » 154 autres articles sont à161 votre disposition sur le blog !
1er mars 2007 : Notre projet pour la Lozère https://websdugevaudan.wordpress.com/projet-pour-la-lozere/
20 déc 2009 : Investir sur le très haut débit en Lozère : https://websdugevaudan.wordpress.com/2009/12/20/inscrire-les-investissements-dans-une-demarche-de-montee-en-debit-vers-le-tres-haut-debit-en-lozere/
10 janvier 2010 : Lozère : un désert numérique malgré des promesses d’oasis : https://websdugevaudan.wordpress.com/2010/01/10/lozere-un-desert-numerique-malgre-des-promesses-d%E2%80%99-%C2%AB-oasis-%C2%BB/
13 mars 2010 : Pourquoi la Lozère a -t-elle besoin de très haut débit ? https://websdugevaudan.wordpress.com/2010/03/13/pourquoi-la-lozere-a-t-elle-besoin-de-tres-haut-debit/
9 nov 2014 : Lozériens c’est le moment de bouger ! https://websdugevaudan.wordpress.com/2014/11/09/lozeriens-cest-le-moment-de-bouger/
16 sept 2015 : Lozère numérique : de nouvelles opportunités ;
https://websdugevaudan.wordpress.com/2015/09/16/lozere-numerique-de-nouvelles-opportunites/

19 oct 2016 : Loi numérique ; la Lozère s’est bien battue Attendons la suite ! https://websdugevaudan.wordpress.com/2015/10/19/loi-numerique-la-lozere-sest-bien-battue-attendons-la-suite/
2- Bilan (inquiétant!) du plan France très haut débit : https://www.degroupnews.com/institutions/bilan-thd-arcep-agence-numerique-avicca
2- Blogs amis
Jean Pierre Jambes : https://numericuss.com/
Jean Michel Billaut : http://billaut.typepad.com/
Xavier de Mazenod : http://zevillage.net/
René Trégouet : http://www.rtflash.fr/tic





RURALET(h)IC !

26 04 2017

RURALITIC et RURALET(h)IC !
Lors de l’édition 2013 de Ruralitic, colloque annuel de référence pour la ruralité et les nouvelles technologies j’avais (re) insisté, comme tous les ans, sur l’importance, pour les ruraux, de conserver un réseau filaire pour l’accès à internet https://websdugevaudan.wordpress.com/2013/09/13/complainte-pour-une-optique-ficelle/
La pérennité d’un tel réseau étant aujourd’hui menacée, il me paraît important de tenter de placer le débat sur un plan simplement « éthique » !

RURALEXIT ou RURALET(h)IC ?

Sans la fibre optique pour tous, seule garantie d’égalité d’accès (garantie qui ne figurait pas de façon explicite dans les programme des candidats), nous affirmions, le 13 avril, que nous allions vers un RURALEXIT c’est à dire une exclusion des hyper-ruraux de tous les apports de la république numérique. Nous appelions alors à « stopper » la désinformation et toute promesse d’égalité qui ne serait pas suivie des mesures règlementaires et opérationnelles assurant cette égalité !
Depuis la parution de cet article ( https://websdugevaudan.wordpress.com/2017/04/13/ruralexit-numerique/ ), que nous avions envoyé à tous les candidats, nous avons reçu la réponse de l’un d’entre eux, aujourd’hui finaliste, nous assurant qu’il avait pris bonne note et nous rappelait sa proposition no 1″Nous couvrirons en très haut débit l’ensemble du territoire. Ce sera fait d’ici la fin du quinquennat, pour ne laisser aucun territoire à la traîne dans la transition numérique. »
Dont acte et précisons en essayant d’etre « éthique » !
L’éthique implique la sincérité. Or depuis le lancement du plan national très haut débit par Nicolas Sarkozy puis de France très haut débit par François Hollane on a le sentiment que nos dirigeants soit sont mal informés sous la pressions des lobbies soit ne sont pas sincères. Dans les deux cas, si l’on ne change pas de cap, les ruraux seront demain des sous-citoyens numériques !

Les 4 conditions de la SINCERITE :

1- Définir précisément ce qu’est le très haut débit
« La fibre optique est « la » technologie du très haut débit, aucune solution alternative à la fibre n’apportera une qualité de service comparable. Il convient de le mentionner explicitement pour éviter toute ambiguïté » (Sénateur Maurey dans son rapport remis au gouvernement en octobre 2010)
C’est clair, reconnu par tous les experts mais certains continuent à entretetenir le doute en laissant croire que des solutions alternatives offriraient les mêmes prestations ? C’est faux et il est temps de couper la tète, une fois pour toutes, à ce « canard volant » et de dissiper toute amibiguité sur la terminologie « très haut débit » . La fibre est la seule technologie capable de supporter les évolutions exponentielles des usages !La France numérique de demain sera un immeuble dont les fondations (les infrastructures) devront supporter un nombre infini d’étages (les usages) . Ces fondations devront être en « béton armé » et le maintien d’un réseau filaire, aujourd’hui menacé, ( https://websdugevaudan.wordpress.com/2016/09/16/reseau-filaire-attention-danger/ ) est une nécessité absolue

2-Définir précisément ce qu’est l’égalité d’accès
Nous l’avons dit et écrit maintes fois depuis des années :c’es pour chaque citoyen , quelle que soit sa place physique sur le territoire, d’avoir la même « place numérique », c’est à dire l’accès à internet par un réseau filaire en fibre optique ET un réseau mobile

3-Analyser sereinement les stratégies développées jusqu’ici
Il y aurait tellement à dire sur ce point, pourtant essentiel car l’erreur est toujours « initiale » ! Pour faire court les usines à gaz successives ( bien que celle du quinquennat finissant ait été plus performante que les précédentes), outre les risques ,avérés, d’hétérogénéité des réseaux, n’ont aucune chance d’offrir à chaque citoyen du VRAI TRES HAUT DEBIT dans les délais annoncés . Or seul ce VRAI TRES HAUT DEBIT permettra l’EGALITE d’ACCES ! Les critiques de la cour des comptes, le délai (2 ans) qu’il a fallu à la commission européenne pour approuver le plan France très haut débit sont, entre autres, de signes révélateurs qui doivent activer notre « vigilance » !

4-Changer de cap !
En 2011 nous avions proposé un changement de cap pour le Plan National Très Haut Débit ( https://websdugevaudan.wordpress.com/2011/09/07/pnthd-changer-de-cap/)
En 2017 nous faisons la même demande pour le plan France Très Haut Débit ! Al’appui de cette demande nous reprenons tout simplement ce qui avait été promis début 2013 : le remplacement du réseau cuivre par un réseau optique.
Et nous reprenons la même argumentation qu’en 2011, celle que je développe dans toutes mes « interventions », même spontanéees comme ici en 2012 ( https://www.youtube.com/watch?v=J6kM32vndsk )
« Le rural est un des lieux où l’on peut inventer la société de demain »

La ruralité est un ATOUT pour la France. Le numérique était une opportunité historique d’exploiter cet atout ! Encore eut-il fallu que l’Etat joue son rôle d’aménager du territoire ! Les gouvernements successifs ne l’ont manifestement pas compris ! Peut-être le prochain ? Pour ce qui le concerne Emmanuel Macron dit « Je donnerai 18 mois aux opérateurs. Après, l’Etat prendra ses responsabilités »
Il y a longtemps que l’Etat aurait du prendre ses responsabilités s’il avait compris que l’avenir de la France repose sur deux pliers : des métropoles compétitives et des campagnes intelligentes ! Mais l’espoir reviendra pour peu que la confiance soit rétablie et que le « pessimisme de la raison » laisse la place à l »optimisme de la volonté » !

Auxillac le 26 avril 2017

Pierre Ygrié





RURALEXIT Numérique?

13 04 2017

Les ruraux comptaient sur la loi « pour une république numérique » votée en 2016 pour obtenir enfin l’égalité d’accès aux réseaux de télécommunication à laquelle ils ont droit.https://websdugevaudan.wordpress.com/2016/12/16/egalite/ . Déçus par cette loi ils comptaient sur la campagne présidentielle. Or, si « le numérique s’est bien invité cette année dans le programme de presque tous les candidats http://www.rtl.fr/culture/futur/presidentielle-2017-les-propositions-des-candidats-pour-le-numerique-oublie-de-la-campagne-7788057874 » , pour les ruraux il manque l’essentiel ; l’engagement de faire de chaque français un citoyen à part entière de la « république numérique »

La fibre optique pour tous seule garantie de l’égalité d’accès !
Cette « évidence » n’est pas nouvelle . Aux Webs du Gévaudan nous l’affirmons depuis 17 ans ! Une ambigüité savamment entretenue voudrait nous faire croire que des solutions alternatives offriraient les mêmes prestations ? La réponse est « Non » et nous le savons « officiellement » depuis 7 ans, depuis l’année où un rapport a été remis au président de la république de l’époque : « La fibre optique est « la » technologie du très haut débit …..aucune solution alternative à la fibre n’apportera une qualité de service comparable. Il convient de le mentionner explicitement pour éviter toute ambiguïté » (Sénateur Maurey dans son rapport remis au gouvernement en octobre 2010)

Cette « évidence » ne figure pas dans les programmes des candidats !
Les plus audacieux donnent l’assurance que « l’intégralité du territoire devra bénéficier de la fibre optique ou de la 4G » comme si la 4G pouvait prendre en compte, comme le fait la fibre, les évolutions exponentielles des usages ! La France numérique de demain sera un immeuble dont les fondations (les infrastructures) devront supporter un nombre infini d’étages (les usages) . Ces fondations devront être en « béton armé » et le maintien d’un réseau filaire, aujourd’hui menacé, ( https://websdugevaudan.wordpress.com/2016/09/16/reseau-filaire-attention-danger/ ) est une nécessité absolue

Stop à la désinformation !
Les opérateurs , c’est aujourd’hui patent pour tout citoyen un peu informé, sont passés mettre dans l’information tronquée voire dans la désinformation . Un ami me disait récemment qu’un opérateur bien connu auquel il avait demandé l’Adsl lui avait répondu que « ce n’était  pas un gros problème , qu’avec une clé 3G il aurait un bon service » sans avoir vérifié que la 3G couvrait bien le village de mon ami ! Les informations des opérateurs deviennent de plus en plus du grand n’importe quoi ! L’affaire de la 4G pour se substituer à la fibre, découle du même principe. Si la fibre optique n’est pas au « cul » de l’antenne 4G le débit ne sera pas garanti. Un nouveau vocable est apparu : le RTTH. En clair, si dans mon village la fibre arrive sur le toit de l’école qui est en face de chez moi, et alimente un système hertzien à fort débit, sur des distances pas trop importantes (moins de 500m, certains diront beaucoup plus) et sans trop d’obstacles, et à condition d’avoir un système de réception ad hoc sur ma maison (une petite antenne + un câble qui ira jusqu’à la box) cela peut être une solution
Mais quelle que soit la solution (ou les solutions mixtes envisagées) plus les débits monteront, plus il faudra avoir la fibre proche de l’abonné. De plus, plus nous voudrons avoir des débits importants et de plus en plus symétriques. Donc qu’on prenne le sujet par n’importe quel bout, si nous voulons de la Qualité de Service (QS) c’est-à-dire des débits qui ne dépendrons pas des conditions climatiques, du nombre d’abonnés connectés, … si nous voulons du THD, si nous voulons des débits symétriques, il faudra de plus en plus la fibre proche de l’abonné et un jour du FTTH.
Alors pourquoi gaspiller de l’argent ( comme si on n’en avait pas assez gaspillé jusqu’ici!) dans des solutions certes efficaces à court terme (encore qu’il faudrait peut-être étudier de plus près les problèmes de santé environnementale posés par des antennes trop proches?) mais qui ne résoudront en rien le vrai problème , la nécessaire EGALITE d’ACCES à la REPUBLIQUE NUMERIQUE !

Stop aux promesses d’égalité sans les mesures correspondantes !
Dans un papier « vieux » de 7 ans, https://websdugevaudan.wordpress.com/2010/03/28/internet-solidaire/ je notais, entre autres, « la très grande difficulté pour le politiques d’avoir une expression législative pour entrer dans ce monde nouveau » et « « le numérique bouleverse nos principes, nos fondements, ce qui nous manque, c’est de penser ! »
L’expression législative s’est bien manifestée dans les titres 1 et 2 de la loi numérique mais pas dans le titre 3 , celui qui intéresse les ruraux au premier chef ; l’ACCES ! Lors du passage de la loi numérique au sénat, Patrick Chaize, sénateur républicain, a bien souligné « le chemin qui restait à effectuer pour installer des mesures réglementaires plus favorables à l’aménagement numérique et à l’équité territoriale ». les sénateurs communiste et UDI, ( seuls à s’abstenir), avaient déploré ,quant à eux, l‘absence d’une égalité d’accès et le déséquilibre du texte entre usages et infrastructures (ces dernières n’ayant pas été traitées au fond) ».

« Quand la confiance n’est plus là on ne la construit pas avec des engagements sur le long terme » déclarait récemment un candidat à la présidentielle.
Pour les ruraux, la confiance ne sera pas là tant que n’aura pas été actée règlementairement une véritable égalité d’accès aux deux réseaux de demain : un réseau filaire en fibre optique ET un réseau mobile.

EGALITE d’ACCES ou RURALEXIT de la future république Numérique ? Mesdames et Messieurs les candidats, ENGAGEZ VOUS CLAIREMENT !

Auxillac le 13 avril 2017

Pierre Ygrié





Santé et Education : l’urgence d’un débat public !

26 03 2017

Le 21 mars, dans l’indifférence générale, a été présenté, sous le nom de FRANCE IA, un rapport dont feraient bien de s’inspirer nos candidats https://www.sciencesetavenir.fr/high-tech/intelligence-artificielle/avec-france-ia-le-gouvernement-expose-son-plan-pour-l-intelligence-artificielle_111473 Il nous fait réfléchir sur notre responsabilité dans la maitrise (ou l’abandon à d’autres?) de l’inévitable transformation numérique qui va changer en profondeur notre société, à commencer par ses seux piliers : la Santé et l’Education !

Il y a dix ans, le grenelle de l’environnement , en dépit de ses défauts et de la (relative?) faiblesse de ses résultats , avait eu le grand mérite de mettre autour d’une même table des gens qui, au mieux s’ignoraient, au pire s’invectivaient dans des termes peu compatibles avec une vraie démocratie. Faire dialoguer des gens porteurs d’opinions ( parfois de sectarismes idéologiques) apparemment inconciliables constituait en soi un petit exploit !
Dix ans plus tard pourquoi ne pas adopter ce type de démarche dans deux domaines vitaux dont la dégradation est patente et qui, comme tous les autres domaines d’ailleurs, vont être impactés par les nouvelles technologies et plus spécialement par ce qu’il est convenu d’appeler l’Intelligence Artificielle (IA). Le lancement du Plan « France IA » ( https://www.franceculture.fr/emissions/le-numerique-et-nous/intelligence-artificielle-la-france-expose-sa-strategie ) doit etre, selon moi, une occasion d’interpeller les candidats sur deux petites idées utopiques mais necessaires : le lancement de deux « grenelles » : un grenelle de la santé et un grenelle de l’éducation ! Une telle démarche dans laquelle seraient impliqués des professionnels, des citoyens ,des administrations et des élus permettrait de faire un
état des lieux et de faire émerger des idéees nouvelles pour définir la trame des futures politiques publiques dans ces deux domaines vitaux
La demande citoyenne est si forte que les gouvernements pourront difficilement à l’avenir se permettre de faire l’impasse sur ce type d’action !

Etat des lieux

-Accès inégalitaire tant pour l’éducation (à tous les niveaux et en particulier dans l’enseignement supérieur) ) que pour la santé tant pour des raisons d’offre de soins( ( déserts médicaux, délais d’obtention de rendez vous inacceptables etc) que pour des raisons financières (prise en compte insuffisante de certaines pathologies),
-Reconnaissance insuffisante de la plupart des professionnels tant sur le plan financier que sur celui de la charge de travail ( burn out)
-Très grande faiblesse de l’intégration des nouvelles technologies tant dans l’éducation ( résistances culturelles qui freinent toute initiative) que dans la santé malgré de nombreuses initiatives en télésanté. Dans ce dernier domaine, les bonnes pratiques (thème du dernier colloque d’une association http://www.catelvisio.fr/conference.html ) se développent mais ont du mal à se coordonner dans le cadre d’une stratégie santé affirmée et cohérente d’accès
-Inégalité d’accés, pour les ruraux, au monde numérique . Ce dernier point est le « coeur » du combat des Webs du Gévaudan depuis près de 20 ans !

Transformation numérique de ces deux domaines

Santé et Education seront en 1ere ligne de l’inévitable transformation numérique ! Dés lors la seule question qui se pose est de savoir si nous aurons la MAITRISE de cette transformation ou si nous laisserons ces deux grands services publics se glisser subrepticement dans les algorithmes des géants de l’internet américains et chinois et, ce faisant, nous imprégner à notre insu d’une culture qui, dans certains cas, est à l’opposé de nos valeurs ?. Le discours de Laurent Alexandre, dont je m’étais inspiré pour écrire le papier « des NTIC aux NBIC »est on ne peut plus clair quant à l’urgence de nous « réveiller » ! En matière de santé il pointe la naïveté de nos concitoyens (50% des Français dont 68% de jeunes sont prêts à confier leurs données santé aux GAFA!).La médecine personnalisée va dépasser le médecin. Le pouvoir médical va passer vers les algorithmes .Quand à l’éducation « il faut qu’on se batte jour et nuit, en réformant l’éducation et le système professionnel, pour assurer la complémentarité des travailleurs quel que soit leu niveau d’application avec l’IA faible (x) …si non on va vers un suicide collectif</em> »
(x) Ia faible = machine ou système incapable d’éprouver une impression d’une réelle conscience de soi, de « vrais sentiments », et « une compréhension de ses propres raisonnements » bref un système non humain

FFRANCE IA « déclic originel » pour une refondation de l’école et une optimisation du système de santé ?

Les faiblesses « numériques » de notre pays, sont, pour faire court, les mêmes que celles des autres pays européens. Nous l’avons écrit à maintes reprises sur ce blog : L’Europe est aujourd’hui un nain numérique et les européens sont essentiellement des consommateurs de « coca-cola numérique ».La France n’en a pas moins des atouts .La qualité de ses chercheurs ne laisse pas indifférents les géants américains qui viennent les recruter pour leurs laboratoires US voire pour leur confier des responsabilités mondiales ( recrutement du français Yann Lecoeur comme directeur mondial de la division IA de Facebook ) ou encore , toujours pour Facebook, installer à Paris un de leurs trois laboratoires IA mondiaux

Si j’en juge par la qualité des travaux préparatoires à son lancement et plus particulièrement ceux que j’ai suivis, à distance, lors d’un colloque sur le sujet au sénat le 20 janvier, FRANCE IA constituera un outil précieux pour le futur président pour peu que celui ci s’en empare . Dans la continuité du PLAN IA ( travaux réservés aux professionnels), il pourrait élargisse la réflexion à l’ensemble des citoyens dans le cadre d’une démarche de type « grenelle ». Le choix de ces deux domaines n’est pas neutre car les orientations éthiques retenues (Dieu sait si l’IA pose des problèmes ethiques) et les politiques publiques définies dessineront le modèle de société dans laquelle nous voulons vivre !
Ce faisant, la France impulserait à l’Europe, véritable « terrain de jeu » pour tous les défis (numérique, énergie etc…) une dynamique à laquelle, en ce jour de 60eme anniversaire du traité de Romme les Webs du Gévaudan participent .. à leur façon !

Pour ceux qui souhaitent aller plus loin …

Intervention de Laurent Alexandre au sénat ( vidéo qui a fait le tour du web!) : A voir absolument … si je peux me permettre ?
https://www.youtube.com/watch?v=rJowm24piM4
Tables rondes au colloque du 20 janvier au sénat http://videos.senat.fr/video.303157_5880bb6877f24.reunion-pleniere-opecst et /ou Totalité du colloque
https://www.publicsenat.fr/emission/les-matins-de-la-presidentielle/table-ronde-intelligence-artificielle-51796

Bonne écoute à tous les visiteurs de ce blog …et (pourquoi pas ???) aux candidats qui, s’ils s’intéressaient vraiment à la Santé et à l’Education, s’intéresseraient un peu plus qu’ild ne l’ont fait jusqu’ici à la TRANSFORMATION NUMERIQUE de ces deux piliers de la société que sont la Santé et l’Education https://fr.news.yahoo.com/num%C3%A9rique-nint%C3%A9resse-gu%C3%A8re-candidats-cest-bien-dommage-183325108.html Il leur reste un mois pour se rattraper !

Auxillac le 25 mars 2017

Pierre Ygrié