L’ours, la bête….le médecin…et le citoyen !

19 10 2017

Quelle télémédecine au pays de l’ours (Pyrénées), de la bête (Gévaudan) et plus globalement dans les déserts médicaux ?.

Pour renforcer l’accès aux soins dans ces territoires le gouvernement a fixé 4 priorités1-Renforcer l’offre de soins dans les 2-La révolution numérique en santé pour abolir les distances3-Une meilleure organisation des professions de santé4-Une confiance dans les acteurs des territoires pour construire des projets et innover

L’innovation reste un des axes prioritaires du gouvernement en matière de santé, c’est pourquoi il prévoit d’inscrire la télémédecine dans le droit commun dès 2018. 

Reste à préciser quelle télémédecine et quel type de réseaux de télécommunication pour transporter en temps réel et de façon sécurisée des informations confidentielles ?

Télémédecine et fibre optique sont de facto, étroitement liés. Le titre « humoristico provocateur » de cet article m’a été inspiré par l’actualité récente : annonces gouvernementales mais aussi annonce par Orange du fibrage, (sans argent public!)du département des hautes pyrénées (présenté par les médias comme une première nationale!) et fibrage ( payant!) d’une partie de la Lozère

Ces informations sont étroitement liées et doivent,selon moi, mobiliser les citoyens-les hauts pyrénéens pour s’assurer qu’Orange tiendra bien ses engagements-les lozériens qui, contrairement aux hauts pyrénéens, devront mettre la main à la poche pour être fibrés !Grâce à un partenariat avec leLot et l’Aveyron ( une initiative exemplaire) le fibrage concernera une grande partie de la population mais pour aller jusqu’ « au bout du bout »les lozériens ne devront pas baisser la garde pour s’assurer que les engagements du gouvernement (100%fibre en 2025) seront tenus ! Les 3 « obligations »la télémédecine (Simultanéité, Sécurité, symétrie) ne peuvent être garanties que par un réseau performant, un réseau optique !-le médecin : Les médecins et tous les professionnels de santé seront en 1ere ligne pour mettre en œuvre les mesures gouvernementales de lutte contre les déserts médicaux dont deux essentielles : le doublement des maisons de santé et le développement de la télémédecine . Sur ce dernier point, essentiel à mes yeux, il faudra, entre autres,pour le 1er ministre, lever les deux blocages de la médecine à distance : la fiabilité aléatoire de la connexion internet selon les territoires, et l’absence de tarification codifiée pour ce type de consultation -les citoyens :Premiers concernés, ils devront être associés à la démarche impulsée par le gouvernement

1991 : I had a dream !

Depuis plus de 25 ans je rêve de pouvoir un jour être soigné, dans mes vieux jours, directement en télé présence depuis chez mou dans mon petit village lozérien.

En 1991 en effet j’ai découvert , lors d’une expérimentation de vidéoconférence chez France Télécom, les apports de la fibre optique dans le transport d’informations …..un vrai choc émotionnel Cet« incroyable effet de présence obtenu par la fluidité parfaite de l’image et surtout l’échange des regards, comme dans une rencontre réelle » m’a profondément marqué.J’ai alors fait un rêve: pouvoir avoir un jour, depuis chez moi,des échanges quasi physiques dans de nombreux domaines et singulièrement celui, vital, de la santé.

En 2001 le professeur Jacques Marescaux, lors d’ une opération chirurgicale réalisée à distance entre un chirurgien situé à New York et une patiente à Strasbourg (première mondiale) déclarait  « il vaut mieux faire voyager les informations que les malades »

En 2012/2013,pour préparer une modeste participation au livre « Télésanté espoir du monde rural », j’avais écrit un papier « anticipatif » intitulé

«  Témoignage « prospectif» d’un octogénaire en 2020 !

Extraits : Aujourd’hui(3 janvier 2020!),pour mon 80eme anniversaire, l’ensemble des villages lozériens n’est pas encore totalement fibré mais tout devrait être terminé dans deux ans, en 2022 conformément à l’objectif fixé par le gouvernement en 2012 ! Cette simple annonce avait créé un tel choc psychologique chez tous les acteurs que les Français avaient alors pris conscience de l’explosion des usages du numérique (doublement tous les ans en 2012) et de la nécessite de disposer de fondations solides et pérennes, c’est à dire en fibre optique….Le seul argument économique aurait pu justifier le fibrage généralisé du territoire . L’argument décisif qui avait enlevé la décision fut celui des services publics comme élément clé d’égalité des territoires. Le ministère de l’égalité des territoires, créé en 2012, avait compris que le numérique offrait une opportunité historiques de rendre les Français égaux dans l’accès aux services publics et, parmi ces services, la santé ,secteur phare « phare »de ces nouveaux services publics  en télé-présence !…….La téléprésence a transformé la télémédecine. Je me réjouis donc aujourd’hui de voir l’aboutissement d’une longue démarche de transformation radicale du système de soins. Cela n’a pas été facile ! Les obstacles organisationnels, culturels, juridiques, éthiques ont été longs à lever  Aujourd’hui on peut considérer comme « installées » sur une grande partie du territoire  des chaînes collaboratives permettant une continuité entre les services d’aide à domicile, les soignants (hospitaliers et libéraux) et les organismes de financement. Une telle organisation en ligne du système de santé a permis d’optimiser les soins et les coûts tout en s’inscrivant dans une démarche de développement durable. Que de chemin parcouru depuis dix ans, où, à l’époque, de valeureux pionniers « investissaient » plusieurs domaines ; mais il n’y avait pas alors de pilote dans l’avion de la télésanté pour fédérer les acteurs et valoriser ces expérimentations.  Au début de la décennie elles étaient déjà plusieurs centaines dans de nombreux domaines …..Toutes ces liaisons sécurisées n’ont bien évidemment été possibles que grâce à l’ « énergie numérique » que m’apporte ma prise optique . En 2020, à Auxillac, mon petit village lozérien, je me sens en sécurité.

2017 : Le rêve brisé !

On est loin de compte !

Le monde de l’internet est loin de ce qu’avaient espéré les citoyens Ainsi que l’écrivait récemment Jean Pierre Jambes « la « chance historique pour le rural » a laissé la place à une hyper concentration des marchés et des talents , hyper localisation des activités , vers des colonies numériques , les milliers de start ups espérées dans nos territoires sont devenues des oligopoles, une dizaine d’entreprises mondiales, le réseau des reseaux ouverts neutres et interoperables a été étouffé par un des réseaux fermés. Avec toujours plus de debits pour les champions et plus de problèmes pour les autres la neutralité est en danger »

-Quant à la France je ne reviendrai pas ici sur les dégâts causés par l’absence de stratégie numérique (cf article « coup de gueule, coup de chapeau »). Depuis 8 ans les choses ont empiré . Dans le domaine des infrastructures un journal titrait récemment « La France grande championne d’Europe de la médiocrité de la couverture internet fixe ». 44,8% des français sont couverts en très haut débit contre 70,9% pour la moyenne européenne ! Quant aux usages la quasi totalité de la valeur ajoutée produite par les grandes plateformes (passage quasi obligé pour tout internaute),part à l’étranger ! Quand on apprend que les USA refusent de taxer les GAFA sur leur chiffre d’affaires on réalise la nécessite de porter cette revendication au niveau européen et de jeter d’urgence les bases d’une Europe numérique !

2017 (bis) : l’Espoir ? 

Pessimisme de la raison, optimisme de la volonté ! Plusieurs signes positifs -foisonnement d’expérimentations faites par de valeureux pionniers du monde médical depuis près de 20 ans !-perception plutôt positive de la télémédecine chez les français-volonté gouvernementale

Aux actes citoyens !

Les citoyens des pays de l’ours et de la bête …. et de tous les territoires ruraux devront être doublement vigilants

1-vigilance à ce que les promesses s’équipent de tous les foyers en fibre optique soient tenues !

S’il est prévu de développer la télémédecine dans les EPHAD et les maisons de santé , il ne faut pas oublier, comme nous le disions dans le papier« e-santé une révolution en marche avec les citoyens », que le PREMIER LIEU DE SOIN est le DOMICILE !

2-vigilance à ce que les citoyens soient étroitement associés à une large réflexion sur les opportunités de la e-santé !

Selon une enquête de 2015 de 20 minutes sur la perception de la politique par nos compatriotes 74% des Français pensent que les idées doivent venir des citoyens plutôt que des élus.S’agissant de la santé, domaine qui nous concerne tous, ce constat doit nous interpeller .Comment faire participer les citoyens à une large réflexion sur la place de la e-santé dans la façon dont nous serons soignés demain ?

-Cette réflexion doit être globale .Ne jamais oublier que

on ne pourra jamais remplacer une présence physique de soignants par la télémédecine, mais simplement la compléter,

-la fracture numérique :les cartes de la fracture sanitaire et de la fracture numérique se confondent

-la fracture générationnelle .Pour le maintien à domicile pouvoir contacter de façon très simple en téléprésence un professionnel de santé sera essentiel

-les handicaps des personnels de santé : manque de moyens, manque de formation, freins de toutes sortes (administratifs, culturels….)

-Cette réflexion , pour être efficace, doit être, dans un premier temps, expérimentée sur un territoire limité mais symbolique

Pourquoi ne pas organiser ce type de réflexion … au pays de la bête ?

Pourquoi ne pas organiser un grenelle de la e-santé en Lozère ?

https://websdugevaudan.wordpress.com/2017/07/23/un-grenelle-de-la-e-sante-en-lozere/

@suivre ??

Auxillac le 19 octobre 2017

Pierre Ygrié

Publicités




Coup de gueule et coup de chapeau !

29 09 2017

L’actualité récente (rapport flash des députés Eric Bothorel et Laure de la Raudière, marchandage Etat/opérateurs, effets d’annonce du gouvernement) réveille, au fin fond du Gévaudan et de la France profonde ,les laissés pour compte du haut débit (promis par le président Chirac pour2007!) et du très haut débit (promis pour 2025 par le président Sarkozy et pour 2022 par le président Hollande!). Le constat est impitoyable : 20 ans après avoir entendu à un colloque à Villepinte des intervenants comme Shimon Peres,Bill Gates et quelques autres, évangéliser les participants aux NTIC, le constat est impitoyable « 7,5 millions de Français ne disposent pas d’une connexion de qualité minimale à l’Internet fixe. Pire : 500 000 n’ont aucun accès à Internet, »(Ufc/Que choisir)

Coup de gueule !

L’absence évidente de stratégie numérique ,il y a 20 ans, a des conséquences catastrophiques tant sur le plan des usages que sur celui des infrastructures

-usages : les européens, et pas seulement les français, sont devenus des consommateurs de « coca cola numérique » ! Les maîtres du monde numérique sont américains et asiatiques. Les « poumons » de notre vie numérique sont les algorithmes des multinationales américaines aujourd’hui, chinoises demain. Ces multinationales dominent non seulement le monde « ancien » des NTIC (Nouvelles technologies de l’information et de la communication) mais aussi le monde nouveau des NBIC ( Nanotechnologies, biotechnologies, informatique et sciences cognitives ).Alors que les NTIC changent le monde « extérieur »,les NBIC, elles, ont le pouvoir de changer le monde à l’intérieur de nous même, c’est à dire notre corps, notre esprit, notre cerveau ! Allons nous laisser à des algorithmes américains et chinois ce pouvoir de contrôler nos corps et nos esprits et d’améliorer nos capacités physique et cognitives ? Cette « industrie du siècle à venir » va poser des problèmes économiques et éthiques dont il est urgent de s’emparer !

-infrastructures : « La fibre est une priorité politique » déclarait récemment Laure de la Raudière, l’une des rares élues qui ait anticipé depuis bien longtemps le tsunami numérique ! Le 25 mars 2010 elle déclarait, en ouverture d’un colloque à l’assemblée nationale«  « nous ne sommes qu’au début de cette révolution à la fois technologique, industrielle et sociale qui changera en profondeur nos façons de nous former, de nous soigner…».Elle insistait à l’époque sur les niveaux d’inégalités sur lesquels il fallait travailler pour être fidèles aux principes d’équité territoriale et d’équité sociale !
La fibre priorité politique ? Que ne l’a-t-on décidé il y a 20 ans ? Q’u
on ne nous dise pas qu’on ne pouvait pas prévoir ! Quand on avait eu la chance, comme moi, d’écouter le « message » de Villepinte de 1997, quand on avait participé, dans les années 90, à des débats avec des pionniers de l’internet comme Jean Michel Billaut, le sénateur René Trégouet et bien d’autres , on savait que le réseau de cuivre ne résisterait pas à l’explosion des usages et qu’il faudrait le remplacer par un réseau optique. On aurait pu (du) alors mettre en place une vraie politique d’aménagement du territoire basée sur un objectif clair ( égalité de traitement de chaque citoyen dans l’accès aux services numériques à venir) et des moyens adaptés ( un réseau national optique où pourrait se développer une vraie concurrence , la concurrence sur les services) et des décisions de bon sens (pas de travaux de voirie sans fourreaux , formation de poseurs de fibre etc… )
Une politique d’aménagement numérique du territoire aurait pu s’appuyer sur deux atouts de notre pays : premier fabricant de fibre optique européen ….et important espace rural . Le numérique était une chance historique pour participer, dans une logique de développement durable, à un certain rééquilibrage de la population pour perrmettre à des citadins en mal de campagne (de plus en plus nombreux) de choisir le coin de territoire où ils souhaitent vivre…et travailler …dans des campagnes « intelligentes » , c’est à dire des campagnes que l’on aurait fibrées en priorité compte tenu de la vétusté de leur réseau de cuivre, contrairement aux grandes agglomérations . C’est le contraire qui a été fait . Il n’est donc pas question aujourd’hui de faire payer aux ruraux des erreurs de stratégie que les belles paroles ne suffiront pas à cacher !

Coup de chapeau!

Usages : Coup de chapeau au président Macron pour son engagement numérique tant français ( plateformisation de l’Etat, intelligence artificielle, télémédecine, tpe/pme …) qu’européen (seul niveau pertinent pour concurrencer les géants américains et asiatiques)

Infrastructures : Coup de chapeau aux députés Eric Bothorel et Laure de la Raudière qui ,dans leur rapport flash Très haut débit publié le 27 septembre, demandent que l’ensemble des logements soient connectés en fibre d’ici 2025…. de quoi suivre la « Gigabit Society » voulue par la Commission européenne….. « Dans ce rapport, Mme Laure de La Raudière et M. Éric Bothorel mettent en avant le risque que des solutions technologiques transitoires ne finissent par devenir une réalité pérenne pour une partie des citoyens, pour lesquels l’arrivée de la fibre optique deviendrait illusoire. Cette situation ne serait pas acceptable dès lors que les besoins en très haut débit – à qualité de service identique – sont les mêmes quels que soient les territoires. Il faut désormais que l’État garantisse que la fibre optique sera bien accessible à 100 % des Français à l’horizon de 2025 »Pour les co-auteurs du rapport « La France a été capable d’amener l’eau potable et l’électricité partout. En 2017, si nous ne sommes pas capables de raccorder tout le pays en fibre en huit ans, je veux bien des explications. Nous ne partons pas d’une feuille blanche » Aucun des nombreux acteurs publics et privés auditionnés depuis juillet n’avait d’argument concret contre cet objectif. Des 20 propositions du rapport, toutes pertinentes, je me permets de focaliser sur la 1 ( tous les français fibrés en 2025) la 7 (transparence des déploiements de réseaux) et la 20 ( nécessite d’une contrepartie réglementaire aux nouveaux engagements)
Certains s’étonneront peut-être qu’il faille attendre 2025 pour être enfin égaux dans l’accès à une société numérique dont on nous dit par ailleurs, à juste titre, qu’elle va tout transformer ? Nous ne reviendrons pas sur les absurdités qui ont conduit à un tel retard et nous contenterons d’appuyer les propositions du rapport des deux députés tout en y ajoutant un codicille : inscrire un droit à la fibre dans la loi et acter l’extinction du réseau cuivre en 2025 .

Pour la nième fois je me permets de répéter que l’avenir de la France repose sur deux piliers : des agglomérations compétitives ET des campagnes intelligentes. On a parfois posé la question de savoir ce que le très haut débit pourrait rapporter à la ruralité mais on n’a jamais « retourné »cette question  : que pourraient apporter à la France et aux Français des territoires ruraux en très haut débit ? Il est plus que temps de poser cette question simple…..et d’y répondre ! Les ruraux ne supporteront plus d’entendre que l’objectif fibre pour tous en 2025 est inatteignable. Qu’on se le dise !

Auxillac le 29 septembre 2017

Pierre Ygrié

—————————————————————————

Rapport flash sur le très haut débit : http://www2.assemblee-nationale.fr/documents/notice/15/rap-info/i0213/(index)/rapports-information





Couverture numérique : Tous égaux …. en 2025 !

23 09 2017

Deux articles récents nous confortent dans l’idée qu’en 2025 chaque citoyen, quelle que soit sa place « physique » sur le territoire , aurait la même « PLACE NUMERIQUE » !….une demande de près de 20 ans des Webs du Gévaudan !
Nos représentants, les députés de la république, paraissent enfin prendre les choses en main dans le bon sens….celui de l’égalité des citoyens dans la « république numérique », égalité qui jalonne de nombreux discours depuis des années mais qui n’a jamais été concrétisée dans les faits et même dans les lois ! Même la loi numérique de 2016,n’a pas acté cette nécessaire égalité républicaine …un comble pour une loi dite « pour une république numérique » !
Certains s’étonneront peut-être qu’il faille attendre 2025 pour être enfin égaux dans l’accès à une société numérique dont on nous dit par ailleurs, à juste titre, qu’elle va tout transformer ? Nous ne reviendrons pas sur les atermoiements et l’absence de stratégie globale d’aménagement numérique du territoire qui ont conduit à cette « anomalie » et nous contenterons de saluer ici la volonté, tardive mais réelle, de nos représentants ….tout en apportant notre petite contribution pour vérifier que cette volonté se traduira bien dans les faits !

1- Ce que veulent nos députés

Le rapport complet de la mission d’information très haut débit sera rendu public le 27 septembre. Mais dés maintenant nous savons que
-les députés veulent le 100% fibre dès 2025
https://www.degroupnews.com/breves/mission-information-thd-parlementaires-veulent-100-fibre-2025
-le rapport comporte 20 propositions dont deux ambitions majeures :
.sur le fixe :l’engagement ferme de déployer la fibre optique sur 100% du territoire à l’horizon 2025”
.sur le mobile : le renforcement des obligations des opérateurs” pour arriver au plus vite à une couverture voix/SMS totale du territoire, ainsi que “l’exigence d’un accès rapide au très haut débit mobile via la 4G à l’horizon 2020”.
http://www.universfreebox.com/article/40730/Mission-Flash-THD-20-propositions-a-venir-et-deja-deux-ambitions-mises-en-lumiere

2- Notre (modeste mais ferme!) contribution

Comme je l’écrivais récemment (x) à Eric Bothorel (qui m’a vait répondu),co-rapporteur avec Laure de la Raudière,nous demandons que soient actés un droit à la fibre et une date d’extinction du réseau cuivre. .

(x) Courriel à Eric Bothorel (avec copie aux 577 députés !)

Monsieur le député

Citoyen engagé depuis près de 20 ans dans la lutte contre la fracture numérique et plus précisément pour la généralisation de la fibre optique dans les campagnes, https://www.youtube.com/watch?v=J6kM32vndsk , territoires qui en auront le plus besoin en particulier pour l’accès aux services vitaux j’ai écouté avec beaucoup d’intérêt votre débat sur BFM avec Pierre Michel Attali et Nathalie Dirand

http://bfmbusiness.bfmtv.com/mediaplayer/video/le-reseau-tres-haut-debit-en-france-est-il-assez-dense-pour-assurer-la-transformation-des-entreprises-0909-979261.html

Ce débat, centré sur le très haut débit dans les entreprises mais qui, comme tous les participants l’ont souligné, concerne tout autant les particuliers, manifeste une vraie dynamique tout en révélant, en creux, une absence de stratégie fibre historique !

Votre constat , que je partage, sur les faiblesses « techniques » de déploiement opérationnel de la fibre ( manque de ressources humaines, formation, pénurie de métiers spécifiques etc…) révèle un manque d’anticipation évident ! Quand on sait que la voirie représente près de 80% du coût de la fibre la règle « pas de travaux sans fourreaux » devrait etre appliquée depuis…..20 ans ! Il ne faut pas s’étonner dés lors que la France disparaisse du top 50 des débits au moment où l’UE cible le gigabit pour tous en 2025 !

J’ai également apprécié votre « insistance » pour une égalité de traitement de tous les citoyens . Votre réponse à la question ‘saugrenue!) « limiter certains usages à certains territoires ? » était parfaite !

N’empêche ! En retardant la généralisation de la fibre dans tous les foyers à une date ultérieure (sans préciser laquelle?) on est en train de faire payer aux zones rurales

Aussi, je me permets de vous suggérer de noter dans le rapport en cours de rédaction sur la couverture numérique, un droit à la fibre et une date d’extinction du réseau cuivre .

Lors du vote de la loi numérique , en dépit de nombreuses interventions,nous n’avons pas obtenu un droit à la fibre, ou, traduit en termes non techniques, un droit d’accès à deux réseaux , un réseau filaire (aujourd’hui en cuivre demain en fibre optique) et un réseau mobile.

Dans un papier du 16 décembre 2016 sur l’EGALITE nous comptions sur les élections présidentielles … mais, sur la place de la fibre dans la couverture numérique,les déclarations du président Macron, dont je salue par ailleurs l’implication sur le numérique ( accompagnement des tpe/pme, plateformisation de l’Etat, intelligence artificielle….) me laissent perplexe !

En 2011, dans un papier « les réseaux vont-ils exploser » nous préconisions le remplacement du réseau cuivre par un réseau optique . Il est plus que temps d’essayer de rattraper le retard . Nos deux suggestions (acter un droit à la fibre et une date d’extinction du réseau cuivre pour son remplacement partout en France avant 2025 ) constitueraient deux indicateurs « minima » pour tenter de rétablir un minimum de confiance dans les zones rurales . En tout état de cause ils constitueraient pour tous une « ardente obligation » !

Il est plus que temps que la fibre devienne une priorité politique ! 

Merci de votre soutien et de celui de tous vos collègues de l’assemblée nationale, que je me permets de mettre en copie

Attendons avec intérêt le 27 septembre pour le rapport complet…. et soyons vigilants !

Auxillac le 23 septembre 2017

Pierre Ygrié





La fibre : une priorité politique !

9 09 2017

La fibre pour tous est possible !
« La fibre une priorité politique ! Les objectifs du gouvernement d’un bon haut débit pour tous les français (8Mbits/s en 2020) et de très haut débit (30Mbits/s horizon 2022) sont de très bons objectifs. Mais la députée (Laure de la Raudière) souhaite que la fibre reste une priorité politique. Les citoyens méritent “une qualité de service identique sur tout le territoire” et “tout le monde [doit se mettre] dans la tête que la fibre pour tous est possible »
http://www.universfreebox.com/article/40478/THD-Laure-de-La-Raudiere-la-fibre-pour-tous-est-possible-et-les-cartes-de-couverture-mobile-sont-a-revoir

Laure de la Raudière n’est pas une inconnue ! Militante de toujours du numérique avec sa collègue socialiste Corinne Erhel, disparue récemment, elle ouvrait, le 25 mars 2010 , en qualité de rapporteur de la  loi de lutte contre la fracture numérique, un colloque « Internet solidaire (exclusions et inclusions dans la société » par des déclarations prémonitoires « nous ne sommes qu’au début de cette révolution à la fois technologique, industrielle et sociale qui changera en profondeur nos façons de nous former, de nous soigner… » …en ajoutant une affirmation qui, 8 ans plus tard, devrait faire réfléchir nos décideurs « Le numérique est un formidable outil d’équité sociale »
https://websdugevaudan.wordpress.com/2010/03/28/internet-solidaire/

Les actes n’ont malheureusement pas suivi, y compris au niveau législative, la loi récente dite pour une république numérique n’actant même pas un droit pour chaque citoyen à disposer des deux réseaux de télécommunications du 21 ème siècle : un réseau principal, filaire, en fibre optique et un réseau complémentaire , mobile ! Cf les nombreux articles écrits dans ce blog sur ce sujet vital pour les zones rurales

La Tribune qualifie de « doctrine de droite » la position de Laure de la Raudière . Pour moi, quand il s’agit de l’avenir de la France, plutôt qu’à des mots (droite,gauche), je préfère me rallier à des déclarations de bon sens telles que «  Je pense qu’il faut prendre davantage de hauteur par rapport aux transformations économiques et sociétales imposées par la révolution numérique et par les nouvelles technologies qui s’apprêtent à bouleverser de nombreux secteurs d’activité »,

Vous disiez, Madame la députée,à peu près la même chose il y a près de 8 ans ! Bis repetita !!!

Je vous suis totalement,et, comme ma voix (x) de simple citoyen n’a pas jusqu’ici été entendue, j’espère que la votre le sera !

(x) y compris quand je suis interviewé (sur le pouce!), comme ici en 2012, par …. un futur député que vous reconnaîtrez sûrement pour faire parti des « happy few du numériques »!!! https://www.youtube.com/watch?v=J6kM32vndsk

Auxillac le 9 septembre 2017

Pierre Ygrié





SFR veut fibrer toute la France! Absurdité ou opportunité ?

22 08 2017

1-Un combat de près de 20 ans !
Lors de notre première manifestation en avril 199 (M@rvejols sur web) nous avions lancé l’idée de remplacer le réseau de cuivre par un réseau en fibre optique. Dés l’année suivante, année de création des Webs du Gévaudan, nous en fait l’objectif principal de notre association. Au cours des année qui ont suivi nous n’avons cessé de dire qu’il s’agissait là d’une opportunité historique de mettre à égalité les territoires ruraux et urbains. Cette égalité « numérique » aurait en partie compensé les inégalités « physiques »et permis un développement innovant de ces territoires

2-Des politiques inadaptées voire absurdes
Cet objectif « républicain » aurait mérité une véritable politique d’aménagement du territoire. Ce n’a pas été le cas et, 20 ans plus tard, des mesures concrètes de simple bon sens (pas de travaux de voierie sans fourreaux etc.. ) ne sont toujours pas généralisées ! Quand on sait que 80% du coût de la fibre sont des travaux de voirie on réalèse le gaspillage et l’hypocrisie des discours (fibre trop chère pour les ruraux!). Nous n’avons cessé de dénoncer les politiques, à mon avis absurdes, de concurrence par les infrastructures, entrave à la vraie concurrence, la concurrence sur les services !!
L’aménagement numérique du territoire n’existe pas en France.Ce constat est malheureusement confirmé par un papier récent de Jean Pierre Jambes dans son blog Numéricus https://numericuss.com/2017/06/27/lamenagement-numerique-des-territoires-nexiste-toujours-pas-en-france/

3-Le défi de SFR !
SFR a lancé, il y a quelques semaines un pavé dans la marre en s’engageant à fibrer toute la France, zones rurales comprises et sans argent public , à l’horizon 2025. Stéphane Richard était alors immédiatement monté au créneau pour dénoncer cette « provocation » ! Depuis cette annonce qui a bousculé le paysage tant chez les opérateurs que chez les politiques, Michel Paulin, directeur général de SFR, confirme
https://www.degroupnews.com/sfr/sfr-fibrer-france-michel-paulin-interview

« Notre ambition aujourd’hui est d’apporter la fibre optique à l’ensemble des français, en couvrant 80% du territoire avant fin 2022 et 100% avant fin 2025.
Notre constat d’aujourd’hui est celui d’une ambition forte des pouvoirs publics mais d’un modèle désuet pour répondre à cette volonté politique. Ce modèle actuel a été dévoyé, ne permettra pas de fibrer la France et fait appel aux subventions publiques de façon excessive.
Notre objectif est de fibrer intégralement la France sur fonds propres. Sans argent public ! Ce projet répond à la volonté du Président de la République. Et il est totalement conforme à l’esprit et à l’intention de ce qu’a indiqué le Premier ministre encore très récemment
 »

4-Absurdité ou opportunité ? .
Absurdité de la concurrence par les infrastructures qui conduit chaque opérateur à installer son propre réseau fibre alors qu’un seul réseau suffirait pour permettre à chaque opérateur de services de proposer ses services pour une vraie concurrence au profit de tous les internautes urbains et ruraux.

Opportunité d’expérimenter une couverture intégrale en FTTH d’un territoire limité et symbolique ,la Lozère, département, de très loin le moins peuplé de France . J’avais fait cette suggestion à Jacques Mézard, ministre de la cohésion territoriale lors de sa venue à Mende le 31 juillet dernier et il m’avait répondu de….demander à SFR !! Un tel projet de couverture du département symbole de l’hyper-ruralité (par SFR ou un consortium d’opérateurs privés et public?) crédibiliserait la volonté gouvernementale de faire des territoires ruraux des territoires numériques comme les autres et, peut-être plus que les autres car capables d’attirer des citadins en mal de campagne recherchant une vraie qualité de vie. En 2011 j’avais écrit un papier « Vivre au pays » qui, je pense, n’a rien perdu de son actualité !
https://websdugevaudan.wordpress.com/2011/09/03/vivre-au-pays/

Auxillac le 22 aout 2017

Pierre Ygrié





Déserts numériques et déserts médicaux : Lozère terre d’expérimentation ?

30 07 2017

Département hors du temps, hors de l’espace, département d’ « ailleurs », la Lozère est un département qui fait rêver mais qui, pour l’instant, n’attire pas un nombre d’habitants suffisant pour lui permettre d’atteindre ses ambitions maintes fois affirmées ici : devenir le symbole de la ruralité moderne. Encore faut-il qu’elle ne reste pas, malgré les efforts déployés ces derniers temps, un désert numérique et un désert médical ….comme bien d’autres départements d’ailleurs ! . En ce début de quinquennat « numérique »la Lozère doit saisir toutes les les opportunités d’expérimentation dans ces deux domaines clés et étroitement liés.

Ces derniers jours de juillet deux informations importantes sur le numérique et la ruralité méritent une attention particulière
– la déclaration du président Macron lors de la conférence nationale des territoires du 18 juillet . A un article intitulé «   Au Sénat, Emmanuel Macron « disrupte » le mythe de l’égalité des territoires » je postais le commentaire suivant « Je ne suis pas convaincu Monsieur le président ! Le principe d’égalité ne se discute pas . Ce que vous proposez résout un problème de court terme et c’est très bien MAIS ce ne doit etre qu’une étape ! ». Je faisais référence , dans ce commentaire, aux INFRASTRUCTURES d’ACCES au numérique qui,selon moi, ne doivent en aucun cas etre discriminatoires
-la présentation le 25 juillet par Jacques Mézard de la feuille de route pour la couverture numérique et les déserts médicaux. Je faisais alors la suggestion suivante « Pour optimiser la réflexion sur le rôle de la e-santé dans les déserts médicaux je suggère l’expérimentation d’un « grenelle de la e-santé » dans le département symbole de la ruralité (76.000 habitants), la Lozère »

1-En matière d’infrastructures d’accès au numérique l’égalité n’est pas un mythe, c’est un principe républicain !

Depuis la plus haute antiquité les infrastructures terrestres et maritimes, puis aériennes,ont été à la base de tout développement. La faiblesse ou l’absence de ces infrastructures dans certains territoires reculés explique le moindre développement de ces territoires et le fait que certains se sentent aujoyrd’hui abandonnés. Pour ces territoires le numérique était une chance historique de donner à chacun la véritable « égalité des chances »chère à notre président.Cette chance n’a pas été saisie jusqu’ici, bien au contraire, une nouvelle fracture entre « fibrés » et non « fibrés » prenant peu à peu le relais de la fracture traditionnelle « bas débit/adsl ». Or les dernières déclarations du président ( lever le pied sur la fibre pour « bouster » d’autres technologies) nous inquiètent . Je ne fais ici aucun procès d’intention au président . Je salue au contraire ses priorités numériques (PME /TPE 100% numériques, intelligence artificielle,n plateformisation de l’Etat ….) toutes nécessaires à la transformation de la société mais la couverture numérique, déjà parent pauvre de la loi numérique, me paraît rester le point faible de la feuille de route gouvernementale actuelle.Certes le président veut accélérer le plan France très haut débit en avançant à 2020 l’échéance fixée par François Hollande (2022) qui avait lui même surenchéri sur celle proposée par Nicolas Sarkozy (2025) . Tout ceci n’est pas très sérieux ! Emmanuel Macron , conscient que l’échéance de 2022 pour la fibre était intenable, a préféré abandonner l’objectif du 100 % fibre en offrant du « bon débit » à tous les Français en 2020. Il a raison de vouloir connecter convenablement et rapidement tous les Français. Mais l’échéance de 2020 ne doit etre qu’une étape dans la route vers l’objectif final : remplacer le réseau de cuivre, à l’agonie (et pas qu’en Lozère!) par un réseau optique . Vouloir obloger Orange à l’entrtetenir est certes necessaire mais c’est, à mon avis, un combat d’arrière garde qui ne prépare pas l’avenir.
Dans un papier du 4 juin 2017 « Lozère, la raison du plus faible »
je proposais d’expérimenter en Lozère le fibrage d’un territoire rural symbolique. Si le cadre réglementaire actuel ne le permet pas il faut expérimenter un changement de cadre ! Une telle proposition n’est pas nouvelle ! l y a 10 ans dans un article du 1er mars2007, une éternité à l’heure de l’internet, je siggérais de faire de notre département un territoire pilote en développement durable; j’écrivais alors « Persuadé que pour compenser ses faiblesses naturelles en infrastructures physiques (absence d’aérien et de fluvial, faiblesse du rail, inégalités dans la répartition des routes),la Lozère devait être dotée d’infrastructures numériques d’exception. »

2-La e-santé doit être largement débattue avec les citoyens

Dans un papier du 30 mars 2014 « e-santé, une révolution en marche avec les citoyens », je proposais la création de maisons de santé « augmentées ».J’écrivais alors « Au cœur du territoire les maisons pluridisciplinaires de santé . devront intégrer des salles de téléconsultation  pour permettre au médecin traitant, pivot du système, de faire appel, en tant que de besoin, à des ressources distantes dans tous les domaines (ophtalmologie, dermatologie, cardiologie, pneumologie,  cancérologie etc…) . Ces maisons de santé « augmentées » constitueront le « nœud de soins » de proximité , des mini « smart hôpitaux » en quelque sorte ».

Plus récemment(23 juillet 2017)je proposais le lancement d’un grenelle de la e-santé expérimental en Lozère pour réfléchir ENSDEMBLE (grand public, professionnels de santé, élus…) aux solutions de mise en réseau du domicile, (premier « lieu » de soins) , des professionnels de santé de proximité ( de plus en plus regroupés en maisons de santé) , des centres hospitaliers, des Ehpad etc…

Ces deux suggestions, certes insuffisantes mais en ligne avec la feuille de route du gouvernement et avec l’ « ADN » de la République en marche , peuvent, selon moi, constituer les piliers d’un projet expérimental « Santé Lozère »

Lorsque le président Macron fustige l’égalité qui crée de l’uniformité et qu’il veut la remplacer par une égalité des chances des territoires il a raison …. sauf que, à l’aube d’une transformation radicale de la France par le numérique les INFRASTRUCTURES,« fondations » de cette nouvelle société numérique doivent être encore plus solides à la campagne qu’ailleurs .
Nous affirmons cette évidence depuis la création des Webs du Gévaudan en 2000 . Dans un papier de 2012 « Services publics tous égaux » nous écrivions « la télé présence sera au cœur des services électroniques de demain » . Parmi ces services, la santé aura besoin peut-etre plus que d’autres secteurs, de réseaux optiques, seuls en mesire de procurer tout à la fois la symétrie, l’instantanéité et la sécurité

Expérimenter le fibrage d’un département symbolique et un grenelle de la e-santé ….. deux idéees pour aider à « libérer la ruralité » !

Auxillac le 30 juillet 2017

Pierre Ygrié





Un grenelle de la e-santé en Lozère 

23 07 2017

Agnès Buzyn, la ministre des Solidarités et de la Santé prépare un nouveau plan de lutte contre les déserts médicaux.Les médecins libéraux, consultés sur le sujet,ont déjà fait des propositions dans plusieurs domaines (formation des étudiants, accueil des familles des médecins etc…) ; En ce qui concerne la e-santé, chère aux Webs du Gévaudan, leur principal syndicat, la CSMF, « n’est pas hostile au développement de la télémédecine – que le chef de l’Etat prévoit de « déverrouiller massivement »-, mais sous réserve que les médecins bénéficient d’une aide en matière d’équipement et que les actes accomplis en télémédecine soient rémunérés par l’assurance maladie »

Cette annonce gouvernementale est, selon moi, une opportunité d’élargir la concertation à l’ensemble des citoyens et d’organiser une sorte de grenelle de la santé ou plus précisément de la e-santé, l’utilisation des nouvelles technologies étant incontournable en zone rurale. Il faut savoir tirer les conséquences d’une évidence pointée par la CSMF elle même : « ll n’y aura pas un praticien « au pied de chaque clocher » »

S’il est quasiment impossible d’organiser, dans des délais acceptables, un grenelle de la e-santé dans tous les territoires ruraux, on peut, à tout le moins, faire cette expérimentation dans le département symbole de la ruralité, la Lozère !

1-Une « vieille idée» des Webs du Gévaudan

La e-santé a toujours été au cœur des préoccupations des Webs du Gévaudan

-Dés le début des années 2000 nous avons toujours suivi avec beaucoup d’intérêt les initiatives du regretté docteur Roche à Langogne, pionnier de la télémédecine en Lozère

-Depuis nous n’avons cessé de nous intéresser au sujet

En 2013 , dans le livre « Télé santé, espoir du monde,sous le titre « Témoignage « prospectif d’un octogénaire en 2020 ! » je mettais l’accent sur l’importance d’anticiper les besoins des personnes âgées (dont je fais partie aujourd’hui ! ).En 2014 , dans un papier «  e-santé une révolution en marche  avec les citoyens » j’insistais sur l’importance et l’urgence de faire participer les citoyens à une large réflexion sur le sujet .En 2017 , en droite ligne avec l’urgence, enfin reconnue, d’une large réflexion sur l ‘intelligence artificielle, je préconisais un large débat citoyen sur la santé (et l’éducation) « Santé et Education seront en 1ere ligne de l’inévitable transformation numérique ! Il y a dix ans, le grenelle de l’environnement , en dépit de ses défauts et de la (relative?) faiblesse de ses résultats , avait eu le grand mérite de mettre autour d’une même table des gens qui, au mieux s’ignoraient, au pire s’invectivaient dans des termes peu compatibles avec une vraie démocratie. Faire dialoguer des gens porteurs d’opinions ( parfois de sectarismes idéologiques) apparemment inconciliables constituait en soi un petit exploit !
Dix ans plus tard pourquoi ne pas adopter ce type de démarche dans deux domaines vitaux dont la dégradation est patente »

2-Un territoire idéal pour les expérimentations

Naguère territoire d’expérimentation pour la bonne utilisation des fonds européens, la Lozère est disponible pour des expérimentations dans de nombreux domaines : développement durable ( cf Notre projet pour la Lozère de 2007 ! ) fibre optique (cf l’article la raison du plus faible)

3-Un environnement politique favorable

Dans un article récent consacré à la visite du président Macron au salon Vivatechnologies un journaliste écrivait « Viva tech est pour Macron ce qu’était le salon de l’agriculture pour Chirac »Tout est dit !

4- Un grenelle de la e-santé ?

Un grand mot pour une idée toute simple facile à conceptualiser mais plus difficile à concrétiser sans une volonté politique forte

Un grenelle de la e-santé c’est tout simplement une série de réunions par chef lieu de canton regroupant du grand public, des professionnels de santé et des élus

Chaque réunion, animée par un animateur de haut niveau , comporterait, selon moi ; deux parties : une partie informative sur l’état des lieux de la e-santé en France et dans le monde, puis, une partie « productive » où les participants devraient s’exprimer librement, sans tabou / Cette partie, la plus importante, implique d’excellents qualités d’animation pour faire se confronter des inévitables oppositions

L’objectif d’une telle démarche devraitt etre clairements exposé dés le départ : FAIRE DIALOGUER ENSEMBLE sur un sujet vital des personnes qui n’ont jamais eu l’occasion de le faire pour mieux percevoir les véritables BESOINS des populations et esquisser des pistes de réflexion pour voir comment le numérique peut aider à satisfaire ces besoins . Ce doit etre positionné comme un exercice de large « brainstorming »et non comme une démarche apportant des solutions miracles !

Les freins à une telle démarche ne seront pas financiers , les principales dépenses étant le recrutement d’un (très bon) animateur et la rémunération d’un chef de projet’ recrutement interne dans les services du conseil départemental) . Les freins ne pourraient etre que culturels d’où l’importance d’une VOLONTE POLITIQUE FORTE

La volonté nationale ne ferait pour moi aucun doute tant un tel projet à base d’ECHANGES et de DEBATS est dans l’Adn du nouveau gouvernement

Reste la volonté politique locale !

Auxillac le 23 juillet 2017

Pierre Ygrié

Télé santé, espoir du monde rural

https://websdugevaudan.wordpress.com/2013/08/27/telesante-espoir-du-monde-rural/

E-santé une révolution en marche avec les citoyens https://websdugevaudan.wordpress.com/2014/03/30/e-sante-une-revolution-en-marche-avec-les-citoyens/

Santé et éducation : l’urgence d’un vrai débat https://websdugevaudan.wordpress.com/2017/03/26/sante-et-education-lurgence-dun-debat-public/

la raison du plus faible https://websdugevaudan.wordpress.com/2017/06/04/lozere-la-raison-du-plus-faible/

Notre projet pour la Lozère de 2007 ! https://websdugevaudan.wordpress.com/projet-pour-la-lozere/