Nous sommes tous agriculteurs !

17 03 2018

Les agriculteurs cultivent et élèvent les produits que nous mangeons, ils entretiennent les paysages de nos vacances . Pour notre santé et pour nos loisirs nous les voudrions heureux dans des campagnes vivantes ! Est-ce le cas ? De moins en moins . Mal rémunérés, obligés d’employer des méthodes douteuses (pesticides…) pour (sur) vivre, isolés physiquement et psychologiquement ils se sentent d’autant plus désemparés qu’ils sont aussi des sous-citoyens de la société numérique . L’explosion de l’internet était une chance historique d’attirer dans la ruralité des citadins en mal de campagne . Seules des campagnes« intelligentes » auraient permis d’attirer massivement les nouvelles populations nécessaires pour procurer à leurs habitants et plus particulièrement aux agriculteurs une vie sociale épanouissante. Encore eut-il fallu commencer à procurer du très haut débit à ceux qui en avaient le plus besoin, les ruraux !C’est l’inverse qui a été fait !

La ruralité est en crise : nous avons besoin d’agriculteurs heureux .Nous devons les aider à changer de modèle de production et de vie. Nous sommes tous agriculteurs !
Dans un papier de juin 2010 « Une ruralité en très haut débit pourquoifaire ? »j’écrivais « l’homme de demain devra rechercher un équilibre entre deux modes de « connexion » 1-une « connexion » naturelle et « transparente » (sans contraintes techniques) à la société de l’information , source d’épanouissement personnel et de « business » professionnel 2-une « connexion » permanente à la nature dont il fait partie (on l’a un peu oublié en occident !), qu’il doit donc impérativement protéger et qui lui apportera le bien être qu’il trouve de moins en moins dans les agglomérations. »

Deux ans plus tard ( février 2012) , dans« Agricultureet Très Haut Débit : les deux « mamelles » de la Ruralité du 21ème siècle ! »j’insistais sur l’importance d » « un réseau optique pour des campagnes intelligentes »ET d’une « agriculture respectueuse de l’environnement » en fustigeant tout à la fois la lenteur des pouvoirs publics dans la couverture numérique du territoire ET les dégâts de l’agriculture industrielle tant sur l’environnement que sur la santé

 

Où en sont aujourd’hui ces deux « piliers » de la ruralité moderne ?

TRÈS HAUT DEBIT

Des progrès incontestables ont été réalisés en matière de couverture numérique du territoire . Le nouveau gouvernement a pris des engagements fermes (2020 : bon débit pour tous 2022 : très haut débit pour tous ;,2025 : fibre pour tous ) . Certains départements,comme la Lozère, ont même « promis » de fibrer tous les foyers dés 2022

Mais plusieurs indices nous incitent à être VIGILANTS !

-les leçons du passé : pour faire court, je dénonçais récemment, dans un « coupde gueule » improvisé !, l’absence depuis 20 ans de véritable stratégie numérique,absence qui s’est traduite,entre autres, dans les zones rurales par la non compensation par des services publics électroniques de qualité de la perte des services publics physiques, autre pilier de la ruralité !; une véritable stratégie aurait permis en particulier de mettre en place en amont toute une politique d’accompagnement des populations dont on commence à réaliser l’importance . Que de temps perdu ! Que n’avons nous écouté en son temps les « apôtres » de la transformation numérique ! Nous l’aurions sans doute mieux « digérée » plutot que de la subir !

-les avertissements, pour l’avenir, des parlementaires qui connaissent le mieux les territoires : les sénateurs . Dans une proposition de loi récente lesénat déplore l’insuccès du plan France très haut débit de 2013, pointe l’incapacité des opérateurs à tenir leurs engagements et lance un avertissement « On ne peut imaginer la fibre pour les villes, et des technologies dégradées pour les champs » !

Quant à «  la société de l’information , source d’épanouissement personnel et de « business » professionne », aujourd’hui, 8 ans plus tard, avec les défis éthiques lancés par le développement exponentiel de l’intelligence artificielle, sujet que nous avons tenté d’aborder dans le papier « Bonne année 2018intelligente » / il y aurait beaucoup à dire mais ne confondons pas la necessité d’un ACCES EGALITAIRE au numérique de l’USAGE éclairé que doit en faire chaque citoyen !

 

AGRICULTURE

Les choses ont-elles vraiment changé depuis 2012 quand j’écrivais « L’agriculture industrielle ne  « respecte » rien : les sols : (considérablement appauvris) l’environnement ( pollution des eaux et de l’air..), les animaux,(rendement des vaches laitières a multiplié par quatre …mais espérance de vie divisée par deux ! »), agriculteurs , consommateurs » ?

OUI et NON !

OUI culturellement dans la prise de conscience des dégâts des perturbateurs endocriniens (dans lesquels les pesticides ont une large part) sur notre santé . Devant les actions conjuguées des médias  , des experts indépendants (malheureusement trop peu nombreux ), des associations et des professionnels de santé les lobbies résistent et continuent à entretenir le doute, suivant en cela, près de 50 ans après, les « conseils » d’un grand patron de Philip Morris déclarant cyniquement en 1969 « notre industrie est celle du doute car le doute est la meilleure façon de faire concurrence aux faits qui existent dans l’esprit du public, c’est aussi le meilleur moyen de créer une controverse ». Aujourd’hui le doute n’est plus permis lorsqu’on écoute ceux qui sont au plus près des personnes touchées par ces maladies « environnementales », tels que les professeurs Sultan , Belpomme et bien d’autres . Pour Charles Sultan il faut abolir l’utilisation des pesticides « nous sommes à l’aube d’un véritable scandale sanitaire »
NON (ou très peu) dans les faits !

-le développement de l’agriculture biologique, significatif depuis quelques années, pourrait etre beaucoup plus important si on se décidait à réorienter les aides après suppression progressive si non radicale du « subventionnement de la pollution » !

-la lutte contre les pesticides en reste au stade des incantations. Le plan Eco phyto 1 qui prévoyait une réduction de 50%des pesticides sur la période 2009:2018 est un échec total ; sous la presion d’associations comme Générations Futures  des progrès ont été réalisés en matière de réglementation mais il reste beaucoup à faire !

-l’incapacité des politiques à faire changer les choses ! La puissance des lobbies est inimaginable .Les politiques de bonne foi, de loin les plus nombreux, le reconnaissent eux mèmes mais ils ont besoin de la « pression » des citoyens ! Berny Senders, candidat malheureux aux primaires démocrates américaines, ne déclarait-il pas «  Si demain vous souhaitez de voter pour moi soyez prèt , si je suis éli, à descendre dans la rue dans queques annéees pour faire pression sur moi pour m’obliger à tenir mes promesses car je serai soumis à des pressions inverses pour me faire renoncer à ces promesses venant du monde de la finance, du monde politique …Soyez prêt à prolonger votre vote par un engagement de tous les instants » Plus récemment, en France, il suffit de se rappeler l’interpellationdu président de la république au salon de l’agriculture par des céréaliers 
Le défi agricole !

L’agriculture de demain dépendra en grande partie de la réponse qui sera donnée à une question simple mais vitale : continuerons nous à laisser les produits agricoles aux mains des marchés mondiaux et à leurs dérives spéculatives ou considérerons nous ces produits comme des produits « à part »devant faire l’objet de réglementations « protectrices » avec pour unique objectif la SANTE des consommateur ? Le modèle agricole actuel est triplement néfaste : pour les consommateurs ( santé), pour les agriculteurs ( précarité, sucides, maladies) et pour l’emploi (6%des surfaces et 11%des emplois ). Il est est à revoir complètement et ceci à un niveau pertinent, idéalement le monde, à défaut l’Europe. Dans ce domaine comme dans d’autres le repli sur soi est suicidaire, l’Europe est donc « necessire » mais « difficile » car c’est là que se concentrent les lobbies ! En avoir conscience est déjà le commencement, si non de la sagesse, du moins de la MOBILISATION des CITOYENS à ce niveau

La mobilisation des citoyens

Cette mobilisation est indispensable à tous les niveaux

européen : en « testant » l’implication des candidats sur ce sujet à l’occasion des élections européennes de 2019 …..mais aussi, en attendant, en profitant de toutes les opportunités comme la création récente d’une commission pesticides au parlement européen ?. Un français,Eric Andrieu, préside cette commission .N’hésitons pas à lui écrire …tout simplement !(eric.andrieu@europarl.europa.eu et/ou ericandrieu.permanence@orange.fr )

-national : le plan d’action pour réduire lesproduits phytopharmaceutiques dans l’agriculture sera finalisé fin mars, à l’issue de la concertation de toutes les parties prenantes. La Fnsaelle même, puissant syndicat agricole très lié aux industries chimiques alimentaires y a fait des propositions !. Quant à la loi surl’alimentation ,  premier volet de la stratégie de réforme du secteur agro alimentaire, il faudrait, à mon sens, avant la finalisation du projet de loi, ouvrir une plate forme citoyenne pour recueillir un maximum d’avis. Cette procédure a été expérimentée avec succès pour la loi numérique. Ce que nous avons dans notre assiette serait-il moins important que le numérique ? Là encore, véhiculons cette petite idée ! Pour ma part je l’ai fait en écrivant aux 577 députés !

-local :soutien aux initiatives locales, aux groupements de petits producteurs , au circuit court, au bio local, aux « combats » pour l’étiquetage des produits ( pour pouvoir choisir en toute connaissance de cause il faudrait aujourd’hui etre polytechnicien ou faire ses courses avec un « traducteur » d’étiquettes » !. L’ouverture ) etc…

-individuel : l’alimentation a représenté, en 2014, 20,4 % des dépenses de consommation des Français, contre 34,6 % en 1960.e constat mérite à tout le moins une réflexion sur nospriorités de consommation!!

En conclusion : la crise de la ruralité dont l’agriculture est le pilier central nous concerne tous . Les agriculteurs, passionnés par leur métier, sont désemparés : mal rémunérés (1/3 gagnent moins de 350 euros par mois ), esclaves d’une agriculture industrielle destructrice, près à être des citoyens numériques part entière(grands utilisateurs d’internet) si on leur en donne les moyens, ils ont besoin de NOTRE AIDE .

SOYONS TOUS AGRICULTEURS !

Balaruc les bains le 17 mars 2018

Pierre Ygrié

Pierre Ygrié

Publicités

Actions

Information

36 responses

17 03 2018
Bernard GARRIGUES

Trois remarques :

1/ Les revenus agricoles se caractérisent par une iniquité hors du commun du partage de la Valeur Ajoutée Brute par l’agriculture nationale, très aggravé par la redistribution des primes européennes.
2/ Il est possible de créer une économie rurale, dont agricole, locale potentialisée par la technique de l’intelligence artificielle, mais à deux conditions que (1) le big data vertueux ad hoc existe : ce n’est pas le cas ; (2) l’énergie nécessaire à l’exploitation et la mise en valeur ne soit pas excessive. Pour mémoire, watson déploie une puissance de calcul égale à 1 300 fois celle du champion de go qu’il a battu.
3/ La consultation des citoyens, type loi numérique, a servi de bac à sable afin de rejeter par la loi les alternatives non marchandes de mises en valeur des techniques numérique et de réseau ; même les dispositions raisonnables qui avaient passé l’épreuve du bac à sable furent retoquées autoritairement par le premier ministre soumis aux pressions de lobbies. Il est possible d’échapper à ce genre de processus par la technique mise au point à la Révolution des cahiers de doléances ; les techniques numérique et de réseau permettent d’exploiter les cahiers de doléances en temps réel : belle application d’IA. Contrairement à l’opinion générale, c’est l’exploitation intelligente des cahiers de doléance par la représentation nationale qui a provoqué les améliorations constitutionnelles et légales du contrat social national ; certes les idées du mouvement physiocrate jouèrent un grand rôle de cadrage ; cependant, c’est une leçon pour les cahiers de doléances modernes, ils ne purent éviter la grosse erreur fiscale de la Révolution : l’agriculture n’est pas l’unique moyen de produire de la valeur ; erreur qui a pourri la fiscalité française jusqu’en 1910. L’État a refilé sa fiscalité pourrie aux communes à ce moment et elle persiste à pourrir la vie des ruraux.

17 03 2018
websdugevaudan

D’accord sur tes trois messages,Bernard (avec une réserve pour la plateforme qui aurait au moins le mérite d’accumuler des données pour un big data « respectueux » ?)
Des commentaires, critiques, suggestions ici et ailleurs, (comme tu le fais!)participeraient aussi à cette acumulation de données en vue de leur « exploitation intelligente » comme tu le dis !
Pour l’agriculture les chantiers sont énormes .L’un d’entre eux, la SANTE, nous concerne tous .l4éradication des pesticides chimiques et autres perturbateurs endocriniens doit etre mise en haut de la pile des priorités :!
Qu’a t-on attendu pour rechercher les alternatives aux pesticides ? Qu’a t-on attendu pour recentrer les recherches sur la nature et pas dans la chimie ? çà fait 40 ans, parait-il, qu on utilise les memes molecules ? Depuis plus de 50 ans (cg l »e printemps silencieux »de Rachel Carlson en 1962) qu’on sait qu’ils sont dangereux même à faible dose car on n’a jamais étudié sérieusement l’effet coktail lorsqu’on utilise plusieurs substances
Dans l’affrontement « lobbies/citoyens » les citoyens ne font pas le poids ….et même les politiques s’ils ne sont pas soutenus par les ciçtoyens !
Ecoutons les experts, les vrais,
https://www.youtube.com/watch?v=3aSBNaCzUXc ,

qui nous promettent un scandale sanitaire https://www.ladepeche.fr/article/2017/03/01/2526793-charles-sultan-a-l-aube-d-un-veritable-scandale-sanitaire.html

17 03 2018
websdugevaudan

17 03 2018
josette Ygrié

Article intéressant

18 03 2018
websdugevaudan

Entendu sur LCP « les lobbies sont présents tous les jours dans la vie des parlementaires »'(Henri Cabanel, viticulteur sénateur de l’Hérault)

19 03 2018
19 03 2018
websdugevaudan

URGENT ! SIGNONS la pétition pour réduire l’utilisation des pesticides ! https://www.generations-futures.fr/actualites/plan-pesticides-petition/

21 03 2018
24 03 2018
28 03 2018
websdugevaudan

Comment (se) nourrir(‘à)l’avenir ?

Excellent film, même s’il date un peu, projeté hier 26 mars à Poussan par l’association Terre de Thau nourricière et solidaire https://www.facebook.com/TerresdeThauNourricieresetSolidai…/
dans le cadre de la semaine pour les alternatives aux pesticides de Générations futures https://www.generations-futures.fr/

28 03 2018
websdugevaudan

En écoutant la présiodente de la FNSEA déclarers « Nous avons pris le taureau par les cornes en mettant autour de ce contrat de solutions 35 organismes agricoles et de recherche, en route vers l’objectif de réduction de moitié des phytos en 2025 »  
https://www.ouest-france.fr/environnement/glyphosate/entretien-pesticides-la-fnsea-demandera-des-derogations-5649407
deux choses me remontent en mémoire
-la réduction dfe 50%des pesticides était déjà l’objectif du plan phyto 2009/2018 pour un résultat NUL ! On nous le ressert pour 2025
-Pourquoi la FNSEA a t-elle attendu si longtemps pour prendre le taureau par les cornes (un taureau en carton patte!) Dés 2007 nous nous battions déjà sur le sujet depuis le fin fond de la Lozère http://lesvignesdeladuchesse.blogspirit.com/archive/2007/03/28/journ%C3%A9e-mondiale-de-l-eau-pierre-ygri%C3%A9.html
AGISSONS ! https://www.generations-futures.fr/actualites/plan-pesticides-petition/

30 03 2018
30 03 2018
websdugevaudan

Les compétences numériques sont indispensables à l’emploi et à l’inclusion sociale
https://fr.unesco.org/news/competences-numeriques-sont-indispensables-emploi-inclusion-sociale

30 03 2018
websdugevaudan

Comment Macron veut faire de la France un leader de l’intelligence artificielle
ttps://www.20minutes.fr/high-tech/2246367-20180329-comment-macron-veut-faire-france-leader-intelligence-artificielle
Suite au rapport Villani
http://www.ladn.eu/tech-a-suivre/ia-et-chatbot/intelligence-artificielle-les-points-importants-du-rapport-villani/
et, bien que ça n’ait rien à voir…encore que ! Deux pensées entendues à l’instant de Joèl de Rosnay
 :« Au pessimisme de la raison préférons l’optimisme de la volonté »
« l’ignorance naturelle est plus dangereuse que l’intelligence artificielleé »

3 04 2018
Bernard GARRIGUES

J’ai pris la peine de feuilleter et la synthèse du rapport (36 p) et le rapport Donner un sens à l’Intelligence Artificielle (234 p) de Cédric VILLANI … le moins que je puisse écrire, c’est que c’est parfaitement embrouillé … je vais faire une revue de presse pour tenter de débrouiller … Cela n’apparait pas gagné, tant le mélange de propos de comptoir et de propos d’experts étonne.

3 04 2018
3 04 2018
websdugevaudan

Sachant que él’ignorance naturelle est plus dangereuse que l’intelligence artificielle », je compte sur toi,Bernard, pour nous débrouiller tout ça :
L’intelligence en marche !
https://www.franceculture.fr/emissions/la-grande-table-2eme-partie/cedric-villani-lintelligence-en-marche
Allez Cédric ! https://www.aiforhumanity.fr/pdfs/9782111457089_Rapport_Villani_accessible.pdf
http://www.aiforhumanit
Le rapport fait 235 pages, je viens de le parcourir ultra rapidement… je vous conseille de juste regarder les pages 5 à 8, c’est un bon résumé!

6 04 2018
Bernard GARRIGUES

Là, tu n’as pas gagné : l’IA peut-être en plus la pire de chose et causer plus de dégâts que la connerie..

8 04 2018
websdugevaudan

Tu n’as pas tort,Bernard, c’est un risque mais n’oublions pas que , jusqu’ici du moins, « l’ignorance naturelle a fait davantage de dégats que l’intelligence artificielle » !
Ce risque, nous n’avons pas le choix, il faut le prendre mais le prendre au niveau pertinent, l’EUROPE ! Si non, nous serons (nous le sommes déjà!) une colonie numérique des américains et des chinois
A pros d’Europe j’avais écrit un papier au lendemain de l’élection de Trump pour noter quelques idéees me venant immédiatement à l’esprit au lendemain de cette « catastrophe » !.Je l’avais appelé « EUROPE FIRST » !J’avais ouvert à cette occasion un site personnel que je n ‘ai malheureusement pas fait vivre depuis
https://pierreygrie.wordpress.com/2016/11/12/europe-first/comment-page-1/#comment-21
On est loin de l' »EUROPE FIRST »mais les élections européennes de 12019 ne sont-elles pas l’occasion de réactiver ce vieux rêve ne serait-ce que pour prendre conscience qu’après 70 ans de guerre (1870,1914,1940) nous avons eu 70 ans de paix !!! Bon, je m’éloigne du sujet de cet article…..encore que ???
http://www.ina.fr/video/S628030_001

8 04 2018
L’EUROPE « DIGITALE » ? OUI …….MAIS PAS QUE ! | Les webs du Gévaudan

[…] de l’intelligence artificielle dont nous avons abondamment parlé ICI et, indirectement,LA / est un DEFI que la France entend relever dans une perspective européenne . Si elle comporte […]

8 04 2018
Bernard GARRIGUES

L’IA n’est pas un défi, mais une technique qui ouvre un champ des possibles, du pire au meilleur … si d’emblée, tu élimines les possibles intérêt public au profit des possibles commerciaux, tu favorises les cyniques au détriment du progrès humain : c’est à peu près régler comme du papier à musique

15 05 2018
22 05 2018
websdugevaudan

Rue des Webs nous défendons le numérique certes mais pas que ! http://ruralitic-forum.fr/coup-de-gueule-et-coup-de-chapeau/
La ruralité moderne « marche » sur deux jambes : l’agriculture et le numérique !

23 05 2018
websdugevaudan

A l’occasion de la discussion sur la loi alimentation j’ai adressé, le 22 mai 2018, aux 577 députés le courriel ci-dessous

« Mesdames et Messieurs les député(e)s
Vous allez voter dans les jours qui viennent une loi importante pour les agriculteurs ET pour tous les citoyens
Je me me permets,à cette occasion, de vous rappeler que
« NOUS SOMMES TOUS AGRICULTEURS » !
Le vote de l’amendement sur l’interdiction du glyphosate sera pour moi un bon indicateur de votre volonté réelle de réorienter notre système agricole
Bon vote ! »

23 05 2018
websdugevaudan

Fin février 2018 j’avais également adressé le courriel ci-dessous aux députés . C’est un peu long !!!! mais c’est tellement complexe que j’essayais, tout simplement, de comprendre !
Si ça vous dit ?

« Mesdames et Messieurs les député (e)s

Lors des rencontres citoyennes de Thau sur la « santé dans l’assiette » 16 février à Balaruc les bains http://thau-infos.fr/index.php/commune/balaruc-les-bains/32231-la-sante-dans-l-assiette-1ere-rencontre-citoyenne-du-bassin-de-thau j’ai été bouleversé par les témoignages des agriculteurs présents, pris au pige entre la quasi « nécessite » d’utiliser des pesticides pour pouvoir survivre d et les dégâts causés par leur utilisation sur leurs proches et indirectement sur les consommateurs. Lors de telles réunions nous nous sentons tous agriculteurs !

Le plan d’action pour réduire les produits phytopharmaceutiques dans l’agriculture
https://www.ouest-france.fr/economie/agriculture/le-plan-gouvernemental-de-reduction-des-pesticides-prevu-fin-mars-5567384 sera finalisé fin mars, à l’issue de la concertation de toutes les parties prenantes, a indiqué jeudi le gouvernement.Ces « parties prenantes »sont invitées à faire part par écrit de leurs contributions d’ici le 9 mars.

La question de la réduction (avant leur suppression) des produits phytopharmaceutiques dans l’agriculture est directement liée à une réorientation radicale des soutiens aux agriculteurs vers des pratiques respectueuses de l’environnement protectrices de la santé des citoyens et créatrices d’emplois. Sans ces mesures radicales les citoyens, de mieux en mieux informés sur les dangers de des produits qu’uls consomment, perdront toute confiance en leurs gouvernants .

Les quatre priorités du plan d’action gouvernemental http://agriculture.gouv.fr/lancement-de-la-concertation-sur-les-produits-phytopharmaceutiques-et-une-agriculture-moins me suggèrent quelques commentaires et interrogations ….qui vont d’ailleurs au delà de la seule agriculture en posant, en particulier la problématique, d’actualité ces derniers jours, de la transformation des produits http://www.liberation.fr/france/2018/02/16/l-arriere-cuisine-des-aliments-ultratransformes_1630377

1-Diminuer rapidement l’utilisation des substances les plus préoccupantes pour la santé et l’environnement.
-quelles sont ces substances ? Comment leur dangerosité est-elle évaluée ?. Sur 12 méthodes d’évaluation des risques des pesticides étudiées dans ce nouveau rapport du Pesticide Action Network, publié en collaboration avec Générations Futures, il s’avère que 11 ont été développées ou promues par l’Industrie https://www.generations-futures.fr/actualites/evaluation-pesticides-rapport/
Quid de celles qui ne sont pas évaluées ? Sur plus de 80000 substances présentes moins de 10/100 sont évaluées :!
-quelles sont les conséquences de l’utilisation simultanée de plusieurs de ces substances
èchaque hour ou presque la liste de ces substances s’allonge !On découvre tous les jours ou presque que cette liste s’allonge

2 Structurer et renforcer la recherche sur les impacts des produits phytopharmaceutiques sur la santé en soutien du renforcement de la protection des populations.
Le scandale des Monsanto papers démontre s’il en était besoin l’urgence de dévelp^^er une recherche indépendante http://www.lemonde.fr/idees/article/2017/10/05/monsanto-papers-des-derives-inadmissibles_5196563_3232.html les styaégies de désinformation et de « f abricatiobn » du doute de l’industrie ne sont pas nouvellers ! Elles constituent leur fond de commerce!Un grand patron de Ph Morris ne disait-il pas en 1969 « notre industrie est celle du doute car le doute est la meilleure façon de faire concurrence aux faits qui existent dans l’esprit du public, c’est aussi le meilleur moyen de créer une controverse » 50 ans plus tard cette strtatégie s’avère redoutable tant auprès des grandes institutions que des pomitiques tant au niveau européen qu’au niveau national si l’on en juge par ce titre il y a 10 ans « Comment le Sénat et les lobbies ont réécrit le projet de loi OGM » https://www.mediapart.fr/journal/france/010408/comment-le-senat-et-les-lobbies-ont-reecrit-le-projet-de-loi-ogm?onglet=full

3-Accompagner la recherche d’alternatives et la mise en œuvre de ces solutions par les agriculteurs.
Il est plus que temps ! L’association Générations futures organise depuis plus de 10 ans la semaine pour les alternatives aux pesticides . Pour ma part j’y avais participé en 2007 en Lozère avec le collecti Protège ton eau http://lesvignesdeladuchesse.blogspirit.com/archive/2007/03/28/journ%C3%A9e-mondiale-de-l-eau-pierre-ygri%C3%A9.html D és cette époque on savait que les pesticides étaient partout et qu’ils étaient dangereux surtout pour les ètres  en développement : embtyons, enfants, adolescents . Je me souviendrai toujours d’une phrase que m’avait dite le professeur Belpomme « certains embryons aujourd’hui ‘2007!) sont des bombes à retardement » . un constat malheureusement vérifié depuis par les découvertes des professeurs Charles Sultan et Nicolas Kalfan du CHU de Montpellier .Pour Charles Sultan il faut abolir l’utimisation des pesticides https://www.youtube.com/watch?v=3aSBNaCzUXc « nous sommes à l’aube d’un véritable scandale sanitaire » https://www.ladepeche.fr/article/2017/03/01/2526793-charles-sultan-a-l-aube-d-un-veritable-scandale-sanitaire.html .Le professeur Belpomme con firme https://www.youtube.com/watch?v=G7Q2eWpY2ZY et élargit le débat à toutes les pollutions pour tenter de mieux comprendre les causes environnementales des pandémies que nous constatons aujourd’hui : obésité, cancer, diabète…
Ce faisant il remet en cause certaines « certitudes » et ne se fait pas que des amis !

4 Renforcer le plan Ecophyto 2, améliorer sa gouvernance et son fonctionnement.
Si les politiques et les institutions nationaux et européens avaient correctement fait leur travail en prenant en compte les recommandations des lanceurs d’alerte et du grenelle de l’environnement le plan Ecohyto 2 serait le plan de la suppression des pesticides, ces derniers ayant déjà du diminué de moitié si les objectifs du plan Ecophyto 1 avaient été atteinrs ( réduction de 50 des pesticides de 2009 ç 2018 ) Ce n’est malheureusement pas le cas

En ce qui concerne la loi sur l’alimentation http://www.liberation.fr/france/2018/01/31/agriculture-une-loi-sur-l-alimentation-pour-plus-d-equilibre_1626497,  premier volet de la strtatégie de réforme du secteur agro alimentaire, son objectif est clair ( pour l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agroalimentaire et pour une alimentation saine et durable) et ses 3 axes louables ( 1- assurer la souveraineté alimentaire de la France 2-promouvoir des choix favorables pour la santé et respectueux de l’environnement»3-réduire les inégalités d’accès à une alimentation de qualité et durable )
Compte tenu de l’importance du sujet il faudrait, à mon sens, avant la finalisation du projet de loi, ouvrir une plate forme citoyenne pour recueillir un maximum d’avis. Le deuxième axe ( promouvoir des choix favorables pour la santé et respectueux de l’environnement ) est à mon avis suffisamment clair pour solliciter un foisonnement d’idées sur un point central de « choix », l’ETIQUETAGE ! Pour pouvoir choisir en toute connaissance de cause il faudrait aujourd’hui etre polytechnicien ou faire ses courses avec un « traducteur » d’étiquettes !. L’ouverture d’une plate forme citoyenne ne serait pas une première. Cette (heureuse!) initiative a déjà été expérimentée avec succès pour la loi numérique https://websdugevaudan.wordpress.com/2015/10/19/loi-numerique-la-lozere-sest-bien-battue-attendons-la-suite/

Plan d’action pour réduire les produits phytopharmaceutiques et loi sur l’alimentation sont deux occasions de positionner la France à l’avant garde d’un combat vital pour les générations futures . En décidant la suppression du glyphosat dans 3 ans au lieu des 5 ans préconisés par l’Europe https://www.lexpress.fr/actualite/societe/environnement/la-commission-europeenne-autorise-le-glyphosate-pour-cinq-ans-de-plus_1964168.html le président Macron a donné un signe fort aux Français et aux Européens . Reste à concrétiser ce signal par des mesures fortes !
Le parlement européen vient (enfin!) de créer  une Commission Pesticides http://www.europarl.europa.eu/news/fr/press-room/20180202IPR97034/pesticides-le-parlement-approuve-la-composition-de-la-commission-speciale . Je me permets de mettre en copie du présent mail notre représentant à cette commission, le député Eric Andrieu,
http://www.europarl.europa.eu/resources/library/media/20180208RES97428/20180208RES97428.pdf Je mets également en copie vos collègues de l’assemblée

Ce sujet. majeur pour les futures générations, exige en effet une mobilisation de tous les citoyens.Dans une démocratie représentative les parlementaires sont les porte voix naturels des citoyens….d’où mes courriels périodiques, habituellement sur la fracture numérique, https://websdugevaudan.wordpress.com/ aujourd’hui sur un sur un sujet totalement différent,…..encore que, avec le développement de l’intelligence artificielle https://websdugevaudan.wordpress.com/2017/12/18/bonne-annee-2018-intelligente/ tous les domaines sont dorénavant, de près ou de loin liés !

Très attaché à la démocratie représentative j’ai toujours pensé qu’une façon de la faire vivre pour chaque citoyen était d’écrire à ses représentants . C’est dans cet esprit que e me suis permis de vous faire part de ces quelques réflexions sans prétention . »

24 05 2018
websdugevaudan

GLYPHOSATE : courriel du 23 mai aux 577 députés

Mesdames et Messieurs les député(e)s

Quand je lis ceci https://www.novethic.fr/actualite/environnement/agriculture/isr-rse/loi-alimentation-le-glyphosate-passe-a-la-trappe-145840.html ou encore cela https://www.generations-futures.fr/actualites/scandale-amendements-glyphosate/ et que je me rappelle ces paroles fortes de notre président https://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/vous-m-avez-siffle-dans-le-dos-echange-houleux-entre-macron-et-les-agriculteurs-1039925.html
je me demande, en toute (nécessaire) « impertinence citoyenne » si le parlement va faire son métier ? Il a une occasion unique de montrer qu’il écoute la voix quasi unanime de ceux qui l’ont élu et non celle des lobbies. La « recherche d’alternatives » avant l’interdiction est un vieux serpent de mer qui ne trompe plus personne !

Tous les français , je pense, attendent un « réveil » du parlement sur ce sujet sensible

Bons débats dans l’intérèt des agriculteurs ET des citoyens !

NOUS SOMMES TOUS AGRICULTEURS !
https://websdugevaudan.wordpress.com/2018/03/17/nous-sommes-tous-agriculteurs/

30 05 2018
websdugevaudan

LOI ALIMENTATION et SANTE
http://www.rtl.fr/actu/politique/glyphosate-il-faut-que-les-citoyens-s-engagent-dit-delphine-batho-7793576413
Encore une « couche » ce matin aux 577 députés !
sous le titre « il faut que les citoyens s’engagent…leurs représentants aussi ! »

Mesdames et Messieurs les députés
« Il faut que les citoyens s’engagent » !
Cette « injonction » de votre collègue Delphine Batho après le « rendez vous manqué » sur les pesticides , je tache de la faire mienne, à ma façon en écrivant, entre autres, à l’occasion, aux parlementaires nationaux et européens
Sur la loi alimentation j’ai adressé récemment deux mails aux 577 députés et je n’ai eu ,au mieux, qu’un accusé de réception MAIS AUCUNE REPONSE ! Avouez que….c’est décourageant …et que ça donne des arguments à tous ceux qui me qualifient d’ utopique voire de naïf ( « je me fais des illusions,ça ne sert à rien »pour ne citer que les réactions les plus « gentilles » !) ….ce qui, en clair, signifient qu’ils ne VOUS FONT PAS CONFIANCE ! 
Dans le cas présent je suis d’autant plus contrarié que sur le fond je suis on ne peut plus d’accord avec l’ancienne ministre de l’écologie.Je trouve particulièrement triste qu’en haut lieu on pense pouvoir régler le problème « en partenariat avec les industriels ». Quel aveu d’impuissance du pouvoir politique quand on connait leur stratégie ! Pour faire court et en caricaturant à peine je la résumerai en deux temps:
1- créer le doute (cf la déclaration d’un patron de l’industrie du tabac en 1969!)
Extrait du papier de mon blog « Nous sommes tous agriculteurs » 
« les lobbies résistent et continuent à entretenir le doute, suivant en cela, près de 50 ans après, les « conseils » d’un grand patron de Philip Morris déclarant cyniquement en 1969 « notre industrie est celle du doute car le doute est la meilleure façon de faire concurrence aux faits qui existent dans l’esprit du public, c’est aussi le meilleur moyen de créer une controverse ». Aujourd’hui le doute n’est plus permis lorsqu’on écoute ceux qui sont au plus près des personnes touchées par ces maladies « environnementales », tels que les professeurs Sultan , Belpomme et bien d’autres . Pour Charles Sultan il faut abolir l’utilisation des pesticides « nous sommes à l’aube d’un véritable scandale sanitaire »
2- lorsqu’il n’y a plus de doute…donner le temps de trouver des alternatives !….comme si, depuis 1962 (Printemps silencieux) on n’avait pas eu le temps de trouver des alternatives ! Comme si, depuis l’alerte sur les dangers des pesticides par Rachel Carson en 1962 on n’avait pas eu le temps de rechercher des alternatives ! Il est plus que temps, pour les pouvoirs publics, de s’intéresser à la question alors que des associations, comme Générations futures, le font depuis 20 ans ! 
Signe révélateur de l’état d’esprit (non) écologique au sens large du terme , c’est à dire n’ayant pas pris la mesure de la qualité des produits que l’on met tous les jours dans notre assiette …..les encouragement voire les félicitations au ministre de l’agriculture pour se positions équilibrées et de « bon sens » ….Mais il est, selon moi, des moments où il faut s’interroger sur les positions « sérieuses » « réalistes » ou « de bon sens » , lorsqu’on a l’ambition, comme l’a, je pense le président de la république, de réformer complètement le système agricole au bénéfice des agriculteurs ET des consommateurs
Il ne reste plus aux citoyens qu’à compter sur les sénateurs ….et sur vous même en 2ème lecture pour éviter une loi « à la sauce lobbys » 
Si je m’autorise ce langage « direct » c’est que je suis un ardent défenseur de la démocratie représentative.
Bon vote cet après midi …..et bonne « réflexion » avant la seconde lecture ! 

31 05 2018
1 06 2018
websdugevaudan

Les nouveaux membres du conseil national du numérique
https://www.numerama.com/tech/144582-qui-sont-les-nouveaux-membres-du-conseil-national-du-numerique.html

Parmi eux un agriculteur connecté Hervé Pillaud « fan » du numérique en agriculture mais apparemment pas vraiment fan de l’agriculture sans intras chimiques .…..On n ne sait pas trop s’il est pour ou contre l ‘interdiction des pesticides ./….un peu gênant pour représenter une nouvelle agriculture respectueuse de l’environnement et de la santé des consommateurs, ne trouvez vous pas ?
A moins que je ne me trompe ?
Vous pouvez toujours vous faire votre propre opinion en lisant ses écrits

http://www.hervepillaud.com/manifeste-dagriculture-collaboractive/
http://www.hervepillaud.com/quand-lactualite-masque-lessentiel/  –> au sujet néonicotinoïdes
http://www.hervepillaud.com/portfolio_page/glyphosate-et-si-on-se-trompait-de-debat/  –> au sujet du Glyphosate
et en l’écoutant une vidéo (bien écouter au niveau de 1’03″… , le monsieur sait être « juste allusif »):
http://www.hervepillaud.com/portfolio_page/itw-plein-champs/

4 06 2018
websdugevaudan

4 juin 2018 : lettre aux sénateurs

Mesdames les sénatrices, Messieurs les sénateurs ,

Devant l’échec de la loi alimentation pour protéger la SANTE de nos concitoyens , à commencer par les agriculteurs eux-mèmes, deux anciennes ministres, Delphine Batho http://www.rtl.fr/actu/politique/glyphosate-il-faut-que-les-citoyens-s-engagent-dit-delphine-batho-7793576413 et Corinne Lepage https://www.youtube.com/watch?v=07fREeeK5B4 demandent azux citoyens de s’engager

Citoyen rural engagé pour une ruralité moderne https://websdugevaudan.wordpress.com/2018/03/17/nous-sommes-tous-agriculteurs/

j’ai tenté , en vain jusqu’ici, d’alerter vos collègues députés à 3 reprises en écrivant aux 577 députés les 24, 29 et 30 mai . Après ce vote par un nomble très faible de présents la plupart des députés se disent pourtant aujourd’hui contre le glyphosat ! « Non au glyphosat, Oui à un vrai débat » postait, entre autres, le député de la Lozère Pierre Morel à l’Huissier qui argumentait sur sa non participation au vote « nous assistons à une dérive du système parlementaire avec des débats techniques survolés en moins de 5 minutes à plus d’1h du matin. S’agissant du glyphosate, je suis contre ce produit nocif pour la santé et la biodiversité, mais cette problématique mérite un vrai débat digne de ce nom ». 

Je n’ose pas imaginer en effet qu’à la suite d’un vrai débat nos parlementaires privibilégiraent les intérêts économiques à la santé de leurs mandants  ! Qu’une loi sur l’alimentation s’intéresse aussi peu à ce qu’on nous met tous les jours dans notre assiette interpelle tous les citoyens de ce pays,quelle que soit leur sensibilité politique ….mais si j’en juge par les réactions à mes courriels certaines « sensibilités » sont plus « sensibles » que d’autres !

Les arguments de non inscription dans la loi de l’interdiction du glyphosate (et de la non prise en compte d’autres amendements tels que l’étiquetage, les modes d’élevage …) ne sont pas recevables . Je ne suis pas convaincu, comme la quasi totalité des français je pense, par l’argumentation officielle https://www.lesechos.fr/industrie-services/energie-environnement/0301734156229-le-gouvernement-peine-a-justifier-son-refus-dinterdire-le-glyphosate-par-une-loi-2179629.php On enverrait, parait-il, un symbole négatif aux agriculteurs ? Quels agriculteurs? Ceux qui ont déjà banni ce produit se verraient au contrare confortés dans leur choix . Les autres, la majorité seraient peut-être choqués mais aussi interpellés car ils sont eux aussi touchés de plus en plus par les effets négatifs des produits qu’ils sont obligés d’utiliser . Quoiqu’il en soit a-t-on pensé ay symbole négatif envoyé à la quasi totalité de la population? A t’on pensé au symbole négatif envoyé à l’UE par un pays organisateur de la Cop 21 et qui affiche des ambitions fortes, pour l’Europe, en matière de développement durable alors que des pays moins « européens » ont des positions plus fermes  ? Les dérives inacceptables tant à l’agence européenne de sécurité alimentaire européen http://www.lefigaro.fr/sciences/2017/09/15/01008-20170915ARTFIG00265-l-europe-s-inspire-de-monsanto-pour-etudier-l-impact-du-glyphosate.php qu’à l’assemblée nationale française http://lcp.fr/la-politique-en-video/divulgation-un-lobby-dun-amendement-interdisant-le-glyphosate-batho-denonce plaident pour l’urgence de SYMBLOS FORTS donnés au monde par le pays des droits de l’homme . «  On endort le public avec des pilules à base de semi- vérités » disait Rachel Cardon en 1962 ! Depuis ces pilules sont devenues beaucoup plus amères ! Combien de temps acceperons nous de les avaler ? Pourquoi sommes nous moins attentifs à des personnes de la société civile qui nous alertent depuis longtemps ,comme lors de l’appel de Paris en 2004 , http://www.artac.info/fr/appel-de-paris/presentation_000074.html sur les dangers des produits chimiques, responsables de la plupart des pandémies actuelles https://www.youtube.com/watch?v=vdgAH6ZWtpw ?

Peu-on faire encore confiance à des industriels dont la stratégie est, d’abord de créer le doute puis, lorsque le doute n’est plus permis, de gagner du temps pour trouver des alternatives alors qu’ils ont eu plus de 50 ans pour en chercher ? https://www.franceculture.fr/emissions/la-marche-des-sciences/rachel-carson-celle-qui-transforma-lamerique

La démocratie souffre d’un manque de CONFIANCE envers ses élus . S’agissant d’un domaine essentiel, notre SANTE les français ne sont plus disposés à « avaler des couleuvres » https://www.generations-futures.fr/actualites/ega-perlimpinpin/ (désolé pour ce langage mais le président lui même est contre la langue de bois)

Il est URGENT d’avoir un VRAI DEBAT ….sauf à débaptiser la loi qui ne mériterait plus dés lors son nom d’ »alimentation » !

Les citoyens comptent sur les « sages de la république » pour organiser ce débat !

Je vous en remercie vivement à l’avance

Pierre Ygrié

6 06 2018
websdugevaudan

Corinne Lepage

6 06 2018
6 06 2018
websdugevaudan

A Sète lors du lancement de l’opération « Au contact » de Christophe Castaner , après une introduction « sympathique »j’ai bien tenté , avec d’autres, de poser la question qui fache mais je n’ai eu droit qu’à la réponse « officielle » qui bien entendu ne m’a pas convaincu
https://tv-programme.com/quotidien_emission/replay/a-sete-christophe-castaner-refuse-de-voir-la-deception-en-face_5b1589d96c9f0
@suivre ….peut-etre dans un prochain papier dont j’ai déjà le titre « chat échaudé craint même l’eau froie » ! reste à écrire le papier!si vous avez des idées ??

6 06 2018
websdugevaudan

Stéphane Travers et la loi alimentation ?

Dommage qu’on n’ait pas eu l’opinion (la vraie:) de Nicolas Hulot !

6 06 2018
websdugevaudan

Le voilà le discours de Nicolas …..enfin le discours « provisoire » ! On attend le vrai ! Mais on attend surtout de voir dans 3 ans ! VIGILANCE !!!!https://www.franceinter.fr/emissions/l-invite-de-8h20-le-grand-entretien/l-invite-de-8h20-le-grand-entretien

8 06 2018
chat échaudé craint même l’eau froide ! | Les webs du Gévaudan

[…] non inscrites dans la loi (loi numérique de 2016 malgré de multiples interventions  et loi alimentation en cours  ) ,sont deux « ingrédients » essentiels d’une ruralité […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :