Très Haut Débit : la parole est aux parlementaires !

2 09 2010

    Bien que la nécessité du très haut débit soit aujourd’hui reconnue par (presque) tous les Français la question de son financement dans les zones rurales reste entière. Eu égard aux investissements estimés pour un fibrage complet du territoire (30 à 40 milliards) les 2 milliards du grand emprunt réservés aux infrastructures ne pourront qu’« amorcer » l’opération , l’essentiel du financement devant venir, comme nous l’avons suggéré ici à plusieurs reprises, d’un fonds de péréquation alimenté par des taxes faisant jouer la solidarité nationale.

 Pierre Morel à l’Huissier, député de la plus petite circonscription de France (tout un symbole !) vient de déposer une proposition de loi dans ce sens.  Cette proposition prévoit de prélever 3 euros par abonnement chez les opérateurs et 3 euros par abonnement chez les abonnés, le complément étant à la charge de l’Etat. S’agissant d’un sujet tabou une telle proposition n’aurait eu aucune chance il y a quelques années..Aujourd’hui la donne a un peu changé et cette proposition mérite à tout le moins un « Très Haut Débat » parlementaire !

 La proposition de loi est parfaitement compatible avec le modèle économique libéral en vigueur qui prône la concurrence. Encore faut-il ne pas se tromper sur ce terme « sacré »et bien voir quelle concurrence profite aux consommateurs ? Pour nous les choses sont claires : la concurrence sur les services . Encore faut-il que pour pouvoir proposer équitablement les mêmes services partout les opérateurs de services puissent avoir accès dans des conditions non discriminatoires à des infrastructures de très haut débit partout !

Ce n’est qu’à cette condition que l’on pourra concrétiser cette « égalité citoyenne » qui fleurit actuellement dans tous les discours officiels !

 Dans cette proposition les efforts demandés aux opérateurs et aux internautes sont tout à fait supportables

Taxer les opérateurs n’a certainement pas bonne presse dans certains milieux. N’entend-t-on pas dire que cela freinerait leur stratégie fibre encore pas très affirmée ? C’est oublier qu’en laissant perdurer la concurrence sur les infrastructures (valable en son temps pour lancer le haut débit mais sur laquelle on pourrait s’interroger aujourd’hui ?) on les encourage à construire chacun leur propre réseau fibre alors qu’un seul réseau bien dimensionné et mutualisé suffirait ? N’est-il pas temps de s’interroger sur ce « gaspillage économique » ? ou encore de faire supporter par les actionnaires ce petit »supplément » ?

Taxer les internautes ne serait pas non plus très populaire…sauf à ce que les citoyens, qui sont souvent plus au fait de ces problèmes que les élus, comprennent les véritables enjeux. Si les choses sont correctement expliqués cette « taxation » sera acceptée comme le sont toutes les autres (carburant, tabac etc…) et peut-être mieux encore car, dans ce cas, chacun pourra voir le résultat concret de ses efforts : un accès non discriminatoire de chaque Français à la société de l’information et à l’économie de la connaissance. Les « citadins en mal de campagne » comprendront vite,pour ce qui les concerne, les bénéfices qu’ils pourront tirer d’un espace rural en très haut débit où ils pourraient enfin venir vivre et travailler !

Quant à l’Etat une simple comparaison avec d’autres investissements (ronds points etc…) permettrait de mieux situer les priorités quant au choix des investissements d’avenir dans une démarche de « vrai » développement durable.

 Il est temps d’avoir un langage de vérité et de poser les questions qui fâchent. Le mot « taxe »n’a pas bonne presse et on préfère souvent le « camoufler » avec des mots plus « doux »(contribution, participation..). Pour avoir participé à de nombreux colloques dont , tout récemment, à Ruralitic,  je peux témoigner qu’il n’est pratiquement jamais prononcé, ce qui interdit bien évidemment de concrétiser de belles déclarations de type « très haut débit pour tous ». J’estime,pour ma part, qu’en lançant le plan national très haut débit le gouvernement a fait son « travail ». Au parlement maintenant de faire le sien en votant la loi dont la France a besoin pour pouvoir optimiser l’un de ses principaux atouts, son espace !  

Tout laisse à penser que cette proposition ne fera pas l’unanimité « naturellement »….raison de plus pour décréter une mobilisation générale de tous les défenseurs de la ruralité, citoyens (toutes les associations !) et élus (Anem, Amrf , Agedi etc…)pour dire haut et fort d’une seule voix ”Nous aussi les ruraux nous voulons du très haut débit » . Avec une association  qui se bat depuis 10 ans et un député qui pose la vraie question, la Lozère, département symbole de la ruralité, se veut à la pointe de ce combat vital pour tous les territoires ruraux et, partant, pour la France. Qu’on se le dise;-)

Pierre Ygrié

2 septembre 2010

Publicités

Actions

Information

225 responses

2 09 2010
Honnorat Paul (Webs du Gévaudan)

Tout à fait d’accord, sauf à un détail près !
Les ruraux ne sont pas les seuls à être délaissés par les opérateurs, nombre de périphéries de villes le sont tout autant. J’accuserais plus volontiers la sacrosainte concurrence qui pousse à n’investir que là où est la rentabilité. Il s’agit d’un problème d’aménagement du territoire rural ET péri-urbain.
Mais au titre de la solidarité nationale il semblerait normal que tout un chacun apporte sa contribution, comme nous l’avons maintes fois souligné c’est déjà le cas pour l’électrification, les adductions d’eau etc.

2 09 2010
Pierre RASO

Curieux de voir comme la proposition de votre élu lozérien se fera sa place dans les propositions pour le financement du THD que doit rendre le sénateur Maurey…

2 09 2010
websdugevaudan

Intéréssant en effet, Pierre

Celà étant on commence à en parler sur la toile

http://www.01net.com/www.01net.com/editorial/520039/trois-euros-de-plus-sur-les-forfaits-internet-pour-financer-la-fibre/?r=/rss/actus.xml

http://www.clubparlementairedunumerique.fr/agenda/163-pierre-morel-e-l-huissier-fond-amortissement

http://www.midilibre.com/articles/2010/08/25/A-LA-UNE-Haut-debit-le-depute-Pierre-Morel-A-L-Huissier-preconise-la-creation-d-un-fonds-d-amortissement-1358385.php5

http://www.universfreebox.com/article11615.html

http://www.connexite.fr/actualites/201008277921-tres-haut-debit-proposition-loi-pierre-morel-a-huissier

http://www.pierre-morel.fr/evenements/la-solution-de-pierre-morel-pour-le-tres-haut-debit.html

http://www.localtis.fr/cs/ContentServer?c=artVeille&pagename=Localtis/artVeille/artVeille&cid=1250260241177

http://aveyronadsl.free.fr/phpBB2/viewtopic.php?t=1795

http://lutte-contre-56k.blogspot.com/2010/09/retour-sur-ruralitic-par-pierre-ygrie.html

http://www.n9ws.com/forum/viewtopic.php?p=889985&sid=63fa6e963b96da0c0f8322aa362df0ff

http://fr.news.yahoo.com/12/20100826/ttc-trois-euros-de-plus-sur-les-forfaits-549fc7d_2.html

http://news-fr.karameloo.com/technologies/trois-euros-de-plus-sur-les-forfaits-internet-pour-financer-la-fibre .html

et bien entendu … https://websdugevaudan.wordpress.com/ 😉

Comme l’affaire est loin d’etre dans le sac je vous suggère, pour garder le moral, de nous « accrocher » à cette pensée de Schopenhauer  » toute idée innovante chemine en 3 étapes:1-elle est ridiculisée 2- elle subit une forte opposition 3- c’est une évidence pour tout le monde ! « 

6 09 2010
Martine JULIEN

@Paul : Ainsi que l’a dit Vincent Descoeur lors de la plénière d’ouverture de RuraliTIC, « il ne faut plus parler de territoire urbains et ruraux, il faut parler de territoires riches et de territoires pauvres ».

Pauvres en quoi ? En ressources financières publiques, et /ou en volonté d’aménagement numérique.
Le retour d’expérience des zones blanches ADSL n’a pas suffit à démontrer le besoin d’une loi sur la desserte en fibre optique (et non une loi sur l’accès Internet – « accès » ne veut rien dire).
Alors espérons que la multiplication des petites mains qui se lèvent pour exprimer le besoin d’un réseau optique exhaustif sera un catalyseur pour un avenir fibré.

6 09 2010
Pierre Ygrié

Le sujet du financementdu trés haut débit en zones rurales(ou « pauvres »;-) est enfin posé …mais trés loin d’etre résolu sans une mobilisation générale de tous les défenseurs de la ruralité !!

N’hesitez pas à commenter un article fort intéressant de la gazette des communes
http://infos.lagazettedescommunes.com/44241/les-territoires-ruraux-reclament-des-outils-de-financement/

7 09 2010
Pierre Ygrié

Les collectivités se mobilisent de plus en plus

http://www.localtis.info/cs/ContentServer?c=artVeille&pagename=Localtis%2FartVeille%2FartVeille&cid=1250260294232

Il ne manque plus que les sous;-)

7 09 2010
Bernard GARRIGUES

Il me semble que pour les investissements FO, il faut savoir raison garder et ne pas trop dégainer les milliards. 2 milliards d’équipement, cela représente 20 millions par département : La convention de PPP de la Région ne représente que 52 millions pour 6 départements.

Autre chiffre, le réseau FT est porté à l’actif au 31 décembre 2009 pour (environ) 24 milliards : faut être complètement furieux pour croire que FT va tripler en un an le volume de son réseau alors qu’en 6 ans, sa valeur à l’actif s’est détérioré de 6 milliards (apparemment, non maintient à niveau du réseau de distribution : la sous-boucle).

Il me semble que si Pierre MOREL quelque volonté politique de répandre le très haut débit en milieu rural, il commencerait par obtenir le fibrage du NRA de Fournels, commune dont il est le maire. La même remarque peut être faite pour l’ensemble des matadors politiques du département.

Il faudrait peut-être renvoyer la représentation nationale et départementale à une lecture attentive des fables de la Fontaine, celle qui parle de moissonneurs et de perdrix.

7 09 2010
Bernard GARRIGUES

A titre subsidiaire, le NRA de Fournels est situé à une dizaine de kms de trois sorties passive sur l’A75 numérique. Et, en 2009, la commune a investi 1237 € par habitant (moyenne nationale : 100 € par habitant). Connaissez vous, sur notre département, une seule collectivité locale qui ait demandé le dégroupage de son réseau local ?

7 09 2010
Pierre Ygrié

Comme le dit si bien la gazette des communes

http://infos.lagazettedescommunes.com/44241/les-territoires-ruraux-reclament-des-outils-de-financement/

les territoires ruraux réclament des outils de financement

La proposition de loi de P Morel peut provoquer sur le sujet un débat parlementaire. Ne nous éparpillons pas sur des considérations locales et concentrons nous sur cet objectif simple mais pas si facile que ça à atteindre

Pour ce qui me concerne ça fait 10 ans ou presque que je demande un Facé des télécoms. Pour une fois que le problème est posé ,par un député UMP qui plus est, je ne vais pas faire la fine bouche

Unissons nous sans états d’ames pour exiger de nos représentants un large débat sur ce sujet essentiel pour l’avenir des zones rurales

8 09 2010
Bernard GARRIGUES

Le truc, c’est « lorsque les actions ne correspondent pas aux discours, cela veut dire que l’analyse n’est pas faite ». Nous sommes actuellement dans une situation où chaque foyer dépense 112 € par mois en télécom dont internet fibre ou pas fibre ; taxer de 6 € en plus, cela fera passer de 112 € à 118 € mini. L’État touche déjà 22 € de TVA par foyer sur les télécoms ; pour quelles raisons évidentes l’Etat mutualiserait 6 € alors qu’il refuse de mutualiser 22 € ?

Les 30 milliards de la DATAR, c’est de l’enfumage : le réseau FT ne vaut que 24 milliards au 31 décembre 2009.

Il y a maintenant 11 ans que les collectivités locales ont compétence en matière de télécoms : il y a 36 000 communes : Combien s’en sont elles saisies ?

Ce n’est pas le pognon qui manque, c’est la volonté politique.

8 09 2010
Pierre Ygrié

Eh ben voilà le débat est lancé !
L’Idate dit 40 milliards, la Datar dit 30 milliards… Bernard dit autre chose !!

J’avoue que ça m’est un peu égal, ce que je veux c’est qu’on en DEBATTE à l’Assemblée et je m’appuie sur les propositions faites pour mobiliser les ruraux pour DEMANDER ENSEMBLE ce DEBAT auquel nous avons droit, n’est-ce pas ? Est-ce trop demander ?

il y a un préalable à la volonté politique: la VOLONTE CITOYENNE !

8 09 2010
Bernard GARRIGUES

Pierre,

Rappelez-vous : il y a peine un an une sénatrice, dans un débat prétendu sérieux, a affirmé que le fibrage de la France coûterait 750 milliards (Je n’ai pas calculé quelle densité de fibre au mètre carré cela représentait). De mémoire, le réseau de FT déploierait 141 000 kms de fibre, cuivre ou optique. 30 milliards cela représenterait construire un réseau tout neuf avec, tant qu’à faire, une nouvelle architecture plus efficace ; en partant, par exemple, du réseau local, interfacable avec les autres réseaux locaux voisins.

Je suis aussi preneur d’un débat transparent ; mais pas d’un débat vérolé habituel dans notre cher et grand pays (comme sur les retraites). Maintenant, il y a peut-être dans la représentation nationale des élus capables de faire émerger les vrais réponses : c’est un vrai handicap lorsque les questions sont mauvaises.

30 milliards cela représente 300 millions par département. Rappelons nous que le backbone Clermont_Pézenas mesure 270 kms et a coûté 11 millions ; donc avec 300 millions, tu dois pouvoir fibrer 7350 km de Lozère ; soit une dizaine de fois chaque SR du département ou 1,5 km de FO par km2. Ceci dit, il est bien évident que si tu donnes à FT 10 fois le coût de l’opération, elle est d’accord pour aller fibrer la grotte du curé, au fin fond des gorges du Chassezac.

8 09 2010
Pierre Ygrié

Le JO annonce la création d’un fonds national pour la société numérique
http://www.jailafibre.eu/index.php/smallnews/detail?newsId=4296&_newsletterjob=659795

mais n’annonce pas de mesures nouvelles pour l’alimenter… du grand emprunt, toujours du grand emprunt comme si ça suffisait

Il nous faut une LOI !

Le moment du grand débat citoyen et parlementaire pour l’alimenter est donc venu !

N’oubliez pas de poster votre « soutien » sur le bulletin de la gazette des communes

http://infos.lagazettedescommunes.com/44241/les-territoires-ruraux-reclament-des-outils-de-financement/

car nos élus de base ne peuvent être que très concernés par cette problématique

8 09 2010
Bernard GARRIGUES

Pierre,

Tu devrais faire la liste des élus de base qui se trouvent concernés par la fibre à la maison, ou, à la rigueur, par la fibre au SR. Concernés, par exemple, au point de dégrouper l’ensemble des abonnés de leur commune.

Prévenchères a eu droit à une NRA-ZO (apparemment, le SR a été fibré), la centaine d’abonnés se retrouvent avec des atténuations de l’ordre de 3db ; donc, probablement, avec des débits, selon la manière dont FT poussera de 20 ou 8 M/s.

Les lois, c’est comme les éléphants : il y a des cimetières naturels qui entassent leurs ossements.

Il y a un truc qui est en train d’évoluer à très grande vitesse en Lozère : les résidents secondaires abandonnent leur abonnement fixe (au profit de leur mobile) en libérant pas mal de paires : quatre paires de cuivre 6/10 égale 8M/s à 10 km. Faut prendre au mot FT et mutualiser en temps au mieux les débits disponibles au niveau SR.

8 09 2010
Bernard GARRIGUES

mutualiser en temps réel !

9 09 2010
Pierre Ygrié

Ben justement les élus de base ou du moins, j’espère, les employés de mairie travaillant avec le numérique doivent lire de temps en temps la gazette des communes; raison de plus pour soutenir l’article sur le financement du trés haut débit en zones rurales !

C’est ICI !
http://infos.lagazettedescommunes.com/44241/les-territoires-ruraux-reclament-des-outils-de-financement/

9 09 2010
Olivier COLLON

La montée en débit est le principe de base qu’il faut acter pour tout nouvel investissement dans les réseaux.
Si le principe est indéniable, reste la question du financement pour les zones rurales du fait de l’absence de concurence.
De ce fait, je propose que les revenus supplémentaires (plusieurs centaines de millions d’€ par an) du passage de la TVA de 5,5 à 19,6 % pour les abonnements liés aux offres triple play soient versés intégralement dans le fond de péréquation destiné au développement des réseau Internet des zones rurales (intégration dans le projet de loi proposé par Pierre Morel A L’Huissier).

Qu’en pensez-vous ?

9 09 2010
Pierre Ygrié

Le président de l’Arcep intervient dans le débat sur le financement ……

PARIS, 9 sept 2010 (AFP) – Le président de l’Autorité de régulation des télécoms (Arcep), Jean-Ludovic Silicani, a indiqué jeudi dans un communiqué qu’il n’était pas favorable « d’une manière générale » à « la création de nouvelles taxes » pour le déploiement de la fibre optique.
Mais, comme il avait été indiqué mercredi de source parlementaire après son audition à l’Assemblée, s’il fallait instaurer une taxe, « la moins mauvaise solution » serait selon lui « une taxe très faible assise sur une assiette large, celle de tous les abonnements fixes et mobiles (soit 80 millions d’abonnements) ».
Si cette taxe « était fixée, par exemple, à 5 euros par an, (cela) rapporterait 400 millions d’euros », a ajouté M. Silicani.
Interrogé mercredi par la commission des Affaires économiques de l’Assemblée sur le financement du fonds d’aménagement numérique, qui vise à favoriser le déploiement de l’internet haut débit dans les zones rurales, M. Silicani avait indiqué qu’une « taxation » sur les forfaits mobiles était l’une des pistes dans l’hypothèse d’une nouvelle taxe.
Il avait également indiqué qu’une taxation des « paires de cuivre » (lignes de transmission, ndlr) de France Télécom était une « fausse-bonne idée ». Le fonds d’aménagement numérique a été créé par une loi de 2009

Le débat est lancé! Réagissons !

10 09 2010
Pierre Ygrié

« La fibre optique va bouleverser le maché de l’internet » !

Ce n’est pas moi qui le dis mais le sénateur Trégouet

http://www.tregouet.org/article.php3?id_article=628#sommaire_3

Raison de plus pour demander son financement en zones rurales !

10 09 2010
Bernard GARRIGUES

Bon article de sioux.

Ce qui serait chouette ce serait :

La fibre optique va bouleverser le développement local rural.

Nous savons très bien que nous (les e-gueux) ne sommes pas du tout dans le marché de l’internet. (Nous n’avons même pas trouvé (encore) un processus pour aller faire la manche sur le marché de l’internet. Des écrouelles virtuelles ?)

Faudrait que les opérateurs aillent demander des conseils à Jojo FRÊCHE : il a trouvé un processus (idiot) afin d’apporter de l’ADSL à tout le LR à 26 € par tête de pipe : pas 1500 €, pas 3500 €.

10 09 2010
Pierre RASO

Euh Bernard, ils sortent d’où ces 26€ ?
Pour mémoire Frêche et la région LR ont investi un peu plus de 50 millions pour (essentiellement) 318 NRA-ZO dont :
– 58 en collecte fibre optique
– 230 en collecte cuivre
– 30 en collecte faisceau hertzien
Ça nous met le NRA-ZO à un peu plus de 150000 € l’unité (à peu près le prix catalogue FT, pas eu de prix d’ami ?)
Sachant qu’un NRA-ZO / SR dessert en moyenne 300 lignes (et encore moins dans les zones très rurales), ça nous met la prise « théorique » à plus de 500€, avec plupart du 2Mbps (vu les 230 NRA-ZO en collecte cuivre)

10 09 2010
Bernard GARRIGUES

Je n’ai pas calculé comme cela :

Convention PPP de 52 millions pour 2 millions de LR = 26 € par LR. (L’article en question parle de 1500 à 3500 € par prise à la charge de l’opérateur !)

Comme, en plus, c’est idiot, pour le même prix, il aurait pu fibrer tous les SR de la région (à mon avis).

Il faut être furieux pour accepter de payer une NRA-ZO à 130 000 € (c’est il me semble le prix de la convention PPP) que l’électronicien du village doit pouvoir fabriquer à 200 € (à mon avis)

10 09 2010
Pierre Ygrié

et pendant ce temps là les Webs du Gévaudan font encore parler d’eux… et de la Lozère !

http://lacanourgue.blogs.midilibre.com/archive/2010/09/10/les-webs-du-gevaudan-font-encore-parler-d-eux.html

10 09 2010
Pierre Ygrié

Mais reprenons le vrai débat 😉

« Les 400 millions d’euros annuels évoqués par le Président de l’ARCEP à titre d’exemple semblent insuffisants »…Tout à fait d’accord

http://www.itchannel.info/index.php/articles/109325/financer-tres-haut-debit-prelevement-ensemble-communications-electroniques-yves-rome-president-avicca.html

Un bon papier de l’Avicca sur le sujet et sur l’insuffisance des moyens générés par la suggestion de l’Arcep

10 09 2010
Bernard GARRIGUES

Quel est l’élu ?

Le communiqué de l’AVICCA me semble frappé du coin du bon sens.

Et si nous commencions à batailler afin de mutualiser les débits ? Cf :

http://pro.01net.com/editorial/342098/ethernet-sempare-de-la-boucle-locale-xdsl/

10 09 2010
Bernard GARRIGUES

Les débits au SR, bien sûr.

10 09 2010
Bernard GARRIGUES

L’idée (de l’ARCEP) de brider la technique EFM à 3M/s par paire me paraît une idée de pute :

meretrices ad extremum semper futuuntur

11 09 2010
Pierre Ygrié

Bien sur qu’il faut mutualiser !

Celà étant je vous propose de nous concentrer sur deux questions:

1-combien de milliads « publics »pour les zones rurales sachant que sur les 30 à 40 milliads une bonne partie,ceux des zoines denses, viendra des opérateurs?

2-Où les trouver?
Analyse critique des propositions existantes ( Pierre More:,, Arcep..)
Nouvelles propositions ??

Si non, en réponse à Bernard, l’élu est Yves Rome, président de :l’Avicca…et natif de Marvejols !!

11 09 2010
Pierre Ygrié

Les territoires ruraux réclament des outils de financement !

Sophie Maréchal, qui avait écrit un article « déclenchant » dans la gazette des communes (http://infos.lagazettedescommunes.com/44241/les-territoires-ruraux-reclament-des-outils-de-financement/

Vient d’en écrire un autre tout aussi intéressant
http://infos.lagazettedescommunes.com/44600/l’arcep-planche-sur-les-modalites-economiques-du-deploiement-de-la-fibre-optique-dans-les-zones-peu-denses/

C’est le moment … de donner des idées … et de soutenir nos parlementaires… enfin ceux qui ont compris et il commence à y en avoir quelques uns apparemment
Il suffit d’apporter des commentaires de soutien sur le blog des Webs bien sur mais surtout sur celui, beaucoup plus lu, de la gazette des communes… et,plus tard, lorsque nous aurons »affiné » nos propositions, d’ écrire à tous les parlementaires !

Rappelons nous »ce n’est pas parce que c’est difficile que nous n’osons pas, c’est parce que nous n’osons pas que c’est difficile »(Sénèque!!)

Avanti !

11 09 2010
Bernard GARRIGUES

Pierre,

Merci pour l’infos : j’avais cru un moment qu’il s’agissait d’un des trois élus lozèriens.

Tu remarqueras que Silicani (qui a abordé l’essentiel des questions d’une manière synthétique et efficace) ne parle pas de milliards. Je n’ai pas envie de participer au concert des veuves en pleurs destiné à apporter toujours plus de cash à ceux qui se sont appropriés les techniques IP : nous avons vécu le même processus lorsque la Générale des Eaux et Messier tentaient de s’emparer de tous les flux d’eau pour les transformer en flux de pognon.

Les véritables infos qui changent la donne en ce mois de septembre 2010, ce sont :

1/ Pas dix pour cent des abonnements possibles au THD ont été souscrits ;
2/ La dépense moyenne des foyers français en abonnement télécom se montent à 113 € par mois.

Je crois à ce qui est possible avec les moyens dont je dispose (ou dont nous disposons) ; pas à ce qui est facile ou difficile. (c’est très facile de déployer une douzaine de paires de FO entre le NRA de La Canourgue et le SR d’Auxillac et très difficile de comprendre pourquoi cela n’a pas été fait depuis 15 ans, au moins pour avoir la paix)

13 09 2010
Pierre Ygrié

Financer le très haut débit par un prélèvement sur l’ensemble des communications électroniques ?

C’est la position de l’Avicca

http://www.avicca.org/Financer-le-tres-haut-debit-un.html

OK mais à un taux beacoup plus élevé que celui proposé par l’Arcep !

13 09 2010
Pierre Ygrié
13 09 2010
Pierre Ygrié

La synthése de la consultation publique de l’Arcep sur la régulation de la
fibre optique en dehors des zones très denses, publiée le 8 septembre
est ICI
http://www.arcep.fr/uploads/tx_gspublication/synt-cp-ftth-zmd-080910.pdf

Si quelqu’un a la courage de faire une « synthèse de la synthèse » je suis preneur 😉

14 09 2010
Bernard GARRIGUES

La synthèse est vite faite :

1/ La consommation de télécoms est devenue un élément majeur de l’économie nationale. (113 € par mois et par foyer).
2/ Ceux qui sont au bon bout de la chaîne pensent qu’il est possible de tirer encore plus de cash de cette dynamique.
3/ Ils participent à une stratégie com qui consiste à augmenter la désirabilité de la technique FO et du THD.
4/ Conclusion : tous ce qui ont envie de disposer de THD sont prêts à payer un peu plus leur consommation si l’on agite sous leur nez l’appât du THD.

Trouver un seul processus industriel où l’investissement ne viennent pas avant la vente de produits.

Je suis absolument d’accord pour payer, mettons 150 € pour disposer d’un abonnement à 100M/s immédiatement ; pas du tout d’accord pour payer 1 € par mois même si l’État garantit que j’aurais 100 M/s au plus tard dans 150 mois (vous pouvez changer les chiffres sans modifier la logique). En gros, il existe un projet pour nous pendre et il nous est demandé de payer la corde.

14 09 2010
Bernard GARRIGUES

Ce n’est pas pour rien que Morel a reçu les félicitations de Sarko pour sa proposition de loi (alors qu’il semblait classer parmi les loups blancs de la sarkozie

14 09 2010
15 09 2010
Bernard GARRIGUES

Je bois du petit lait à la lecture de l’ARCEP avec un gros bémol :

La taxation est une idée putride, pas une fausse bonne idée.

Il me paraît extrêmement grave que la gouvernance de notre pays ait oublié que le rôle premier de l’investissement soit d’obtenir immédiatement un service à consommer durant 10, 20 ou 30 ans.

15 09 2010
Bernard GARRIGUES

A la lecture du communiqué de l’ARCEP …

15 09 2010
BRUN Jean-Louis

Les mentalités évoluent! Je salue l’initiative du parlementaire Lozérien; Initiative qui est la suite logique, me semble t-il, d’une réflexion sur le télétravail. En ma qualité d’élu d’une commune rurale je partage avec Mr le député l’idée qu’il y a, dans la couverture numérique de qualité de l’ensemble de nos territoires, une opportunité à saisir en terme de développement et de mutation économique.
Je souhaite également rendre hommage à la persévérance des « Webs du Gévaudan » en matière de revendication pour l’équipement fibre optique jusqu’à l’abonné.
L’idée d’une taxe générale permettant de financer l’équipement des zones « non rentables » est une merveilleuse solution. Pour qu’elle se concrétisent il faudrait que le législateur reconsidère les notions de solidarité. C’est un rêve idéologique qu’il serait bon de voir se concrétiser.

15 09 2010
Bernard GARRIGUES

Apparemment, Morel ne partage pas, pour sa commune et son canton, l’idée « qu’une couverture numérique de qualité (représente) une opportunité à saisir en terme de développement et de mutation économique ». Cf les faits.

Quant à la taxation, je maintiens qu’il s’agit d’une idée d’élu unidimensionnel merveilleusement idiote, économiquement et socialement. Silicani l’a déclaré à voix feutrée en indiquant que le déploiement du THD était financé pour 4 à 5 ans (dans le cadre du grand emprunt).

La vrai bonne idée serait que l’État recapitalise FT en fixant un prix de la prise à 100 M/s (par exemple) à l’abonné et en faisant obligation à l’opérateur historique de délivrer immédiatement les abonnements de la zone 3 à ceux qu’il en font la demande.

Ce qui me paraît le plus insupportable de la part des élus, c’est leur prétention d’affirmer n’importe quoi sans rien connaître du sujet. Je voudrais être bienveillant avec BRUN Jean-Louis : faudrait qu’il dise quelle est sa commune et ce qu’il a fait pour elle en matière de télécoms qu’il ait abouti.

15 09 2010
Olivier COLLON

Bonjour,

Pour apporter une réponse partielle à la démarche de Mr Brun. Monsieur Brun, est intervenu en prenant le micro, lors de la « cérémonie de lancement « du PPP qui se trouvait à Auroux sur le même canton que sa commune. Il a indiqué à l’auditoire (dont le président de Région) que sa commune était oubliée du PPP (France Telecom a répondu qu’ils pourraient mettre des paraboles…). Mr Brun avait du envoyer environ 20 courrier à France Telecom, la Région, le Conseil Général, sans réponse ou avec des réponse du style: rien de prévu.
Résultat de son intervention: les acteurs du PPP l’ont contacté et un avenant a été réalisé au PPP, pour un NRAZO à Fontanes. Une réunion a eu lieu la semaine dernière et Mr Brun nous a invité (Pierre ygrié et moi). La mairie va mettre à disposition un local pour héberger le NRA.
Comme quoi, quand les élus nougent et prennent le micro, il y a des résultats.
Je crois qu’il ne faut pas tomber dans le mélange des styles et dans le genre « tous pourris, tous les mêmes… ».
Quand des élus montent au créneau pour faire évoluer les choses, il faut le signaler, et je tenais à le faire. En plus il y aura un résultat, France Telecom fera les travaux d’ici à la fin de l’année.
Pour information, une entreprise est en train de tirer la fibre optique entre le serveur central de France Telecom à Langogne et le répartiteur qui va alimenter la commune de Fontanes.
Un point positif de plus à souligner.

15 09 2010
Bernard GARRIGUES

Que Fontanes bénéficie d’une NRA-ZO ne justifie pas 1/ La proposition de loi de Morel ; par contre, elle montre de manière éclatante :2/ que si Fournels n’est pas équipé, c’est bien qu’il existe une volonté politique contre l’équipement en THD des territoires de barons politiques : La Canourgue, Le Massegros, Fournels.

A ma connaissance, le SR de Fontanes étaient parmi ceux éligibles et, je ne sais pas ce que Jojo Frêche a raconté à Auroux mais j’étais présent lorsqu’il a indiqué (aux militants du PS) que la Convention PPP était négociable au niveau du terrain et des élus locaux (à condition de rester dans l’enveloppe ou de financer les coûts supplémentaires). Deux gros tuyaux traversent la commune de Fontanes et cela ne présente aucune difficultés à un maire de demander une sortie active sur ces tuyaux depuis la loi de juillet 2009 (11 ans).

Je pourrais aussi bien dire (en mentant effrontement) que si Prévenchères à un NRA-ZO (probablement fibré) depuis le 15 août, c’est grâce à moi (NRA-ZO qui foire depuis mais je n’y suis pour rien).

Personne n’a dit (ici) tous pourris ; par contre, il a souvent été dit que les élus ramenaient leur science infuse et ne faisaient aucun effort pour comprendre a minima comment cela marche. Et c’est cela qui est le plus pénible pour les acteurs locaux qui se tiennent un peu au courant de l’évolution des techniques et du déploiement des réseaux et qui ont fait l’effort de vivre ici. J’aurais apprécié que Jean-Louis BRUN nous fasse bénéficier de son expérience ; pas qu’il utilise son autorité d’élu pour nous demander d’admirer Morel. Morel, c’est un type brillant mais qui a mis son intelligence et ses compétences au service de l’ultra-libéralisme, avatar Coco Blanc ; pas au service de la ruralité des humbles et de Fontanes.

15 09 2010
Bernard GARRIGUES

Ceci dit, c’est plus intelligent et moins coûteux de fibrer le SR de Fontanes que d’en faire un NRA-ZO. Si Jean-Louis BRUN a compris cela et le diffuse parmi les élus, il n’aura pas perdu son temps.

15 09 2010
Pierre Ygrié

Je crois que lorsque quelqu’un lance le débat il ne faut pas faire la fine bouche !
Ce que l’on souhaite c’est bien un débat parlementaire sur le très haut débit en zone rurale que je sache !
Une proposition de loi qui provoque ce déclic doit etre à mon avis l’occasion pour nous de prendre acte de cette « porte d’entrée » et de booster tous azimuts pour que surgissent des propositions ! Que ces propositions soient ou non des taxes, voire la renationalisation de FT j’avoue que ça m’est un peu égal dans la mesure où elles répondent à la question posée
C’est en enrichissant le débat et en faisant des contre propositions qu’on fera avancer le Schmilbick… pas en critiquant ceux qui font des propositions !

Autre chose :Merci à Monsieur Brun, qui se bouge pour sa commune, lui, pour ses encouragements aux Webs du Gévaudan. Un maire dynamique qui s’exprime sur le blog de l’association… c’est plutot réconfortant. 😉

16 09 2010
Bernard GARRIGUES

Pourquoi pas ? Morel ne fait pas partie des imbéciles ; il a des connaissances, une formation et une démarche politologique très au-dessus de mes compétences. Il existe sûrement des raisons intelligentes qui l’incite à commettre une proposition de loi aberrante. Il s’agit probablement d’un leurre.

Des gens qui, comme Pierre, bataillent depuis des années, pour le HD, voire le THD, ils en existent une centaine en France ; leurs caractéristiques communes dominantes seraient 1/qu’ils résident en des lieux géographiques
où le déploiement du THD est facile ; 2/ qu’ils n’obtiennent jamais satisfaction ; 3/ ni de soutien politique ad hoc. Pour le cas de Pierre (que j’observe depuis longtemps), il me paraît certain que s’il avait dépensé 1/10ème de l’énergie et du pognon qu’il a consacrés aux webs du Gévaudan a obtenir le THD pour lui-même à AUXILLAC, il y a longtemps qu’il serait en THD.

16 09 2010
Brun Jean-Louis

Les critiques de Mr Guarrigues (que je n’ai pas l’honneur de connaitre) me laissent sans voix. Serait-il possible qu’il admette que je n’ai pas voulu glorifier un député (je n’ai pas d’étiquette politique) mais que j’ai salué le lancement d’un débat qui me semble fondamental pour nos territoires!
De même Mr Guarrigues devrait se renseigner, il apprendrait ainsi que la commune de Fontanes n’est pas traversée par de gros tuyaux. J’ai été élu en Mars 2008 Maire de la commune et n’ai à mon actif que ce mandat. Dés le lendemain de mon élection et comme je l’avais annoncé avant mon élection la couverture en haut débit de la commune était une priorité à laquelle je consacrée avec acharnement. J’ai réussit à obtenir un premier résultat (minime mais tout de même conséquent voire inespéré au regard de des promesse initiales du PPP)
Pour l’avoir déjà évoqué, je considère que c’est par le biais des solidarités et de l’équité que nos territoires ruraux survivront. Je salue, en ce sens l’engagement et le message porté par les Webs du Gévaudan. En ce qui me concerne je rends hommage à Pierre Ygrié et Olivier Collon qui m’ont apporté un soutien sans faille de qualité.
Mr Guarrigues, il est bon que chacun à son niveau soit porteur d’un même message. Je sais que c’est votre cas, acceptez que d’autres en prenne le relais. Pour ma part (très modestement) chaque fois que je pourrais le faire, y compris en réunion publique (et surtout là) j’accepte d’être porteur du message initié par Pierre et son équipe. J’en serai porteur parce que je le trouve légitime et opportun. C’est dans cette logique que je salue (encore une fois) les proposition faite par le député Morel. C’est là ma seule volonté au delà de toute considération politique. Même si la démarche peut paraitre aberrante ou politologique, elle est indispensable!!

16 09 2010
Pierre Ygrié

La démarche est d’autant plus indispensable que ça commence à bouger… en ville !!

chacun fourbit ses armes… dans les zones rentables !

http://www.pcinpact.com/actu/news/55690-ftth-fibre-optique-bouygues-telecom-bbox-paris.ht

16 09 2010
Bernard GARRIGUES

Il ne s’agit pas de critiques mais de colère.

Jean-Louis BRUN me semble avoir démontré ce que je dis depuis des années ici que lorsqu’il y a une volonté politique locale, cela aboutit. Grâce lui soit rendue de sa démonstration.

Je persiste et signe pour dire :

1/ Que la proposition de loi Morel est une aberration ; il s’agit d’un euphémisme bienveillant. Silicani parle lui, de fausse bonne solution.
2/ Que deux gros tuyaux traversent la commune de Fontanes (et que la loi prévoit que le maire doit en être informé avant le déployement).

16 09 2010
Pierre Ygrié

Bernard,

Silicani n’est pas la seule voix autorisée en la circonstance
Le péquin moyen peut aussi avoir de bonnes idées.
Quand on laiise tout aux spécialiStes on voit ce que ça donne dans d’autres domaines!!

L’avantage de la proposition de P Morel est de lancer le débat… pas si mal, non?

Concrètement quelles sont tes propositions …à part la renationalisation de FT?

16 09 2010
Bernard GARRIGUES

Entre tout laisser aux spécialistes et demander aux politiques d’afficher des propositions motivées économiquement, socialement et logiquement, il y a une marge pour le débat démocratique. Non ?

Mes propositions sont simples :

1/ Exiger de FT qu’elle s’arrêtent de décapitaliser sur le réseau de distribution sous peine de sanction de baisse de tarif proportionnel.
2/ Fixer un prix qui donne droit à tout citoyen à un abonnement à 100 M/s immédiat.
3/ Que l’Etat recapitalise FT à la hauteur de ses exigences.

16 09 2010
Bernard GARRIGUES

Baisse de prix sur le gros et le détail.

17 09 2010
Ygrié

Numérique : Même les parlementaires ont un club ! http://www.clubparlementairedunumerique.fr/index.php

Si certains d’entre vous ont quelques loisirs je suis preneur de leurs commentaires … sur les articles qu’il y trouveront 😉

17 09 2010
Bernard GARRIGUES

Apparemment, le club s’est arrêté de respirer le 16 juin 2010.

Il est passé beaucoup d’eau sous les ponts depuis.

17 09 2010
Bernard GARRIGUES

Aussi. La course à l’échalote entre Morel et St Léger (pour l’investiture UMP) continue sur le terrain numérique :

http://questions.assemblee-nationale.fr/q13/13-48337QE.htm

Il y a des infos intéressantes.

17 09 2010
Pierre Ygrié

Quand on veut on peut… parole de … kiwi;-)

http://www.kiwi-fibre.fr/

pas mal H(e) (A) in ??

17 09 2010
Pierre Ygrié

Après le « rève Kiwi » quelques réflexions « lozero lozériennes » pour changer de sujet…tout en y restant !

1-La faiblesse de la population de la Lozère est un atout potentiel fort :

un atout médiatique : Territoire hautement symbolique de la ruralité la Lozère peut ambitionner de devenir symbole de la ruralité moderne, « mariage »du terroir et de l’Internet :
-terroir au sens large depuis une agriculture respectueuse de l’environnement jusqu’au patrimoine matériel et culturel (milieu associatif intense…)
-Internet très haut débit pour valoriser le terroir et créer des emplois directs (très faibles à date alors que quelques entreprises ont démontré que c’était possible )et indirects

un atout « opérationnel » Du fait de la faiblesse de la population, les Lozériens peuvent être « mis en relation » beaucoup plus facilement qu’ailleurs. Fédérer les organismes publics et associatifs s’occupant de développement durable au sens complet du terme (de Natura 2000… aux Webs du Gévaudan !) est possible en Lozère !

2-Début de prise de conscience chez certains décideurs de l’importance de la fibre optique comme support des deux réseaux Internet, le fixe (FTTH) et le mobile(points hauts)
Cette « conviction » est aujourd’hui celle du gouvernement et de l’Arcep pour qui « la montée en débit passe d’abord par le déploiement des réseaux FTTH qui doit être la priorité
absolue des acteurs
»

3-Necessité absolue de réunir deux conditions pour construire les réseaux de très haut débit

un financement adapté .Ce financement, à notre avis, ne peut être apporté que par une loi….d’où l’ »appel » à la MOBILISATION GENERALE de ce billet !

des projets, ce qui suppose :
– la formation des élus locaux
– l’élaboration par ces élus,en collaboration avec les citoyens, de schémas directeurs locaux THD en cohérence avec le schéma départemental

4-Pédagogie :

Externe : « vendre » la dynamique numérique lozérienne lors des nombreux colloques sur le très haut débit et le développement durable en communiquant :
– sur ce qui est fait ..( beaucoup de choses compte tenu de la faiblesse de nos moyens) tant dans le domaine des infrastructures (fibre A75 ;A75 Mende, plan haut débit, schéma directeur
très haut débit..) que des usages (télémédecine, télé administration etc..)
– ce que l’on veut faire de la Lozère : un exemple de développement durable !

I nterne : Organiser des réunions « citoyennes » décentralisées avec pour objectif de construire ensemble une vision partagée de la Lozère de demain…Cette démarche pédagogique interne, la plus urgente à nos yeux, le volet « externe » étant assuré en partie jusqu’ici par les Webs du Gévaudan, nécessite le recrutement d’un« Monsieur » (ou Madame !) « Développement Lozère » ! demande récurrente de notre association

Voli Voilou pour cette escapade lozérienne que les « estrangers », je suis sur, me pardonneront 😉

17 09 2010
Bernard GARRIGUES

Tu as vu que kiwi-fibre était aussi dans l’Eure, dans le Tarn et le Tarn et Garonne ?

Le système kiwi-fibre peut être déployé, à vu de nez, sur les 3/4 du département. Suffirait qu’un ou deux maires donnent l’exemple (celui de la La Canourgue, par exemple). Maintenant, faut pas se tromper sur l’intérêt que les abonnés du département portent ou porteraient au THD (afin de dimensionner l’intervention).

Se battre pour une utilisation correcte des moyens existants ; pas pour un financement par la loi.

Se battre aussi pour que nos élus jouent le jeu sans tricher. L’important dans les mois à venir se passe au niveau des SR.

17 09 2010
Honnorat Paul (Webs du Gévaudan)

Pourquoi refuser un principe de péréquation qui a fait ses preuves pour financer l’électrification, le réseau téléphonique, ou encore les adductions d’eau. On sait très bien que le budget de l’État ne suffira pas (en a-t-il seulement la volonté politique), le grand emprunt pas plus, et que les opérateurs ne mettrons pas un sou si le marché ne leur est pas rentable. Par contre, si chacun y met du sien État, Collectivités, Opérateurs, abonnés on peut espérer du FTTH, non seulement dans les campagnes, mais aussi dans les périphéries des villes qui ne sont parfois pas mieux loties.

17 09 2010
Bernard GARRIGUES

Qui refuse le principe de péréquation ? Péréquation des territoires riches vers les territoires pauvres ? Ou péréquation des territoires pauvres vers les territoires riches ?

Quel est ce on qui sait très bien que le budget de l’État ne suffira pas ? Par contre, l’absence de volonté politique s’étale et se voit de loin. Il n’y a pas de bon vent pour qui ne va nulle part, disait (déjà) Sénéque.

Quelle loi établit que le marché de l’info (qui est un bien commun) doit être rentable ? Que je sache, une majorité de français a rejeté le Traité Constitutionnelle et sa concurrence « réelle et non faussée.

Nous sommes tous des opérateurs en puissance : il suffit de se déclarer comme tel à l’ARCEP. Il y a 11 ans (juillet 1999) que la loi a donné compétence télécoms aux communes et aux collectivités locales. Combien en ont-elles usées.

Mon premier abonnement téléphonique m’a coûte 900 francs (à l’époque cela représentait les 3/4 de mon salaire mensuel : j’habitais en ville mais c’était le même prix qu’un abonnement rural à 10 km du central. C’est cela la péréquation équitable.

Il n’y a rien à espérer : il faut si coller et acquérir les compétences ad hoc.

18 09 2010
websdugevaudan

L’Avicca est favorable à une taxe pour financer la fibre optique

Ce n’est plus moi qui le dis mais la gazette des communes dans un papier du 15 sept

http://infos.lagazettedescommunes.com/44800/lavicca-est-favorable-a-une-taxe-pour-financer-la-fibre-optique/

Je viens d’ailleurs de poster sur cet article le commentaire suivant :

C’est l’essentiel du « combat » de la petite association lozérienne « Webs du Gévaudan » qui « bataille » depuis des années pour le droit à l’information pour tous
http://www.village-justice.com/articles/droit-information-Pierre-Ygrie,3292.html

Le dernier article de son blog est d’ailleurs intitulé « Très haut débit : la parole est aux parlementaires » https://websdugevaudan.wordpress.com/

Nous nous étions déjà « manifesté »en commentant deux articles de la gazette des communes
http://infos.lagazettedescommunes.com/44241/les-territoires-ruraux-reclament-des-outils-de-financement/
http://infos.lagazettedescommunes.com/44600/l’arcep-planche-sur-les-modalites-economiques-du-deploiement-de-la-fibre-optique-dans-les-zones-peu-denses/

18 09 2010
Bernard GARRIGUES

1/ La proposition de loi de Morel est moins primaire que les retours de médias ne l’ont exposé. IL s’agit de financer un fonds d’amortissement des investissements THD : Il s’agit de régler des opérations exécutées. . (Ce n’est pas pas pareil que de nous refaire le coup de la vignette automobile en 1956)
2/ Du coup, la position de l’AVICCA apparaît bien mieux motivée.
3/ Quant à l’article de Pierre sur village-justice, les prémisses, j’adhère ; pour les conclusions, je rétice beaucoup. Faudrait peut-être (avant) essayer de comprendre la logique de la proposition de Morel.
4/ Ce n’est pas moi qui dit la messe, ni qui donne les leçons.
5/ Au mois de juin 2010, sur 5,8 millions de lignes éligibles au THD, 337 mille avaient donné lieu à un abonnement (dixit l’IDATE). Cela dimensionne à peu près la question pour la Lozère.

18 09 2010
Bernard GARRIGUES

Pierre,

Au secours, j’ai perdu les explications de la loi Morel.

Je vous communique les comptes de FT pour vous montrer 1/ Que FT décapitalise systématiquement sur les réseaux physiques ; 2/ Que FT disposent de fonds supérieurs au montant du grand emprunt, donc que la question est de la contraindre à investir immédiatement dans, a minima, la fibre au SR ; 3/ Que les discours sur l’absence de financement sont totalement irréalistes ; 4/ Qu’il est nécessaire que l’État reprenne la main dans la gouvernance de FT.

http://www.daily-bourse.fr/resultats-FRANCE-TELECOM-chiffre-affaire-FR0000133308.php

Enfin, 113 € par mois et par foyer, cela représente 34,8 milliards, donc presque 2 points de PIB. La question est de trouver le processus afin que le pognon que nous donnons à FT (et aux autres opérateurs) soit investi dans le développement plutôt qu’à spéculer.

18 09 2010
Honnorat Paul (Webs du Gévaudan)

Quand je parle de péréquation, et que je fais allusion au Facé, si ma mémoire est bonne, les habitants des villes paient une taxe plus élevée qu’en milieu rural. Certes la logique économique (celle du traité européen) ne va pas dans ce sens, sinon le problème des privatisations ne nous auraient pas mis dans une telle situation, mais on peut espérer que les financements puissent s’équilibrer à l’instar du Facé.
Maintenant, on peut toujours rêver d’une privatisation de FT …

18 09 2010
Bernard GARRIGUES

CQFD

Le FACÉ a été créé en 1936. C’est aussi un fonds d’amortissement.

Dans l’électrification rurale, les collectivités locales sont maîtres d’ouvrage.

Dans l’électrification urbaine, le distributeur est maître d’ouvrage.

Le FACÉ est financé à 95% par EDF sur les consommations constatées en distribution urbaine.

Fais le schéma théorique d’un Fond d’Amortissement des Charges de Télécommunications (mutatis mutandis) et tu tomberas sur quelque chose d’approchant à la proposition de loi Morel sauf qu’elle ne met pas à la charge de l’opérateur historique le financement majoritaire du fonds et qu’elle ne confie pas la mission de maître d’ouvrage aux collectivités locales (en fait, je ne connais pas le détail de la proposition de loi Morel).

Le préalable d’un FACÉ télécoms est que les collectivités locales assument effectivement et complètement le rôle de maître d’ouvrage télécoms. Dans une logique d’intérêt public (logique d’intérêt public qui a été détruite par le traité de Lisbonne).

Mon propos va au-delà : l’info (comme dirait Pierre) est un bien commun et sa valorisation doit être gouverné par les utilisateurs ; ni par l’État ni par les collectivités locales.

18 09 2010
websdugevaudan
18 09 2010
websdugevaudan

Vous pouvez réagir ICI aussi !

http://infos.lagazettedescommunes.com/44800/lavicca-est-favorable-a-une-taxe-pour-financer-la-fibre-optique/

Je pense que le blog de la gazette des communes est davantage lu que celui des Webs du Gévaudan;-)

18 09 2010
Bernard GARRIGUES

Le paluchage du site kiwi-fibre me fait découvrir qu’il existe aussi des techniques de mutualisation des paires de type logiciel (mes connaissances réseau auraient dû m’alerter sur cette possibilité).

Quelqu’un a-t-il des lumières sur les techniques logicielles de mutualisation des paires, type IP, ATM ou Relai de Trames ?

J’ai cru comprendre que ces techniques pouvaient être mise en oeuvre à l’insu du propriétaire du réseau.

Pour IP, je dois connaître à peu près : il me semble que l’histoire d’internet des ces 15 dernières années, c’est comment les propriétaires de ligne se débrouillent pour faire payer à quelqu’un les paquets IP qui transitent par leurs lignes.

18 09 2010
Honnorat Paul (Webs du Gévaudan)

Quand je disait qu’on pouvait toujours rêver d’une privatisation, je ne pouvais mieux tomber que sur le site de l’Avicca qui fait référence à la victoire que le Gouvernement Australien a remporté sur son opérateur historique.
Une nationalisation … allez je rêve … :

« L’Australie passe du cuivre à la fibre après un bras de fer

Un accord a été conclu entre le gouvernement australien et l’opérateur historique, pour passer du réseau cuivre propriétaire à un réseau en fibre optique public, ouvert aux opérateurs, le National Broadband Network.

Cet accord permet à NBN Co d’accéder au génie civil ainsi qu’aux fibres de collecte existantes, et organise la migration des abonnés du réseau téléphonique et du réseau câblé vers le nouveau réseau FTTH. L’indemnité versée représente 6,2 milliards d’euros. Un long bras de fer entre l’opérateur historique, dont l’Etat est toujours actionnaire minoritaire, et le gouvernement , a été nécessaire pour parvenir à cet accord.

D’ici 8 ans, le nouveau réseau doit desservir 90 % de la population (22 millions d’habitants au total) à 100 Mbits/s pour un coût estimé de 30 milliards d’euros. Une filiale a commencé à déployer le réseau et offrir le service en Tasmanie.

L’Asie est très en avance sur l’Europe ou les Etats-Unis, et l’Australie espère rattraper son retard sur ses voisins, notamment le Japon et la Corée, grâce à ce nouveau réseau.

Un exemple à regarder de près en Europe, où le paradigme est celui d’une concurrence entre les infrastructures, non seulement entre opérateurs pour la fibre, mais aussi entre la fibre, le câble et le réseau de paires torsadées…

18 09 2010
Bernard GARRIGUES

Je refuse absolument, nonobstant mon âge, que quelqu’un torsade ma paire.

Pour un pays grand comme 10 fois la France, 30 milliards, c’est bien. Surtout s’il s’agit de dollars australiens. As-tu des infos sur l’architecture réseau ?

La Corée du Sud (à peu près autant d’habitants que la France mais avec un PIB par habitant de la moitié) s’est calée sur un devis de 19 milliards de dollars américains (je crois ?) mais avec un choix de débit de 1 Giga/s. La Corée copie simplement l’architecture française (de réseau). C’est pas génial. Faut sortir de cette architecture de toile d’araignée et se mettre à penser développement local.

Il me semble qu’en France, ce serait plus facile. Un match entre les nuls du gouvernement Sarko et les crânes d’oeuf de FT qui se prennent pour des gestionnaires de génie, il me semblent qu’il n’y a pas photos pour le pronostic. Morel aurait du introduire un article sur le torsadage des paires des membres du staff FT.

18 09 2010
19 09 2010
websdugevaudan

Si « torsader est la torsion d’une pièce à usiner en forme de barre autour de son axe longitudinal. … » il faudrait peut-être bien se mettre d’accord sur l’ « axe longitudinal » de notre réflexion !

Peux tu, Bernard, avec l’aide de Tanella Boni si je t’ai bien suivi 😉 nous aider à dessiner le contour de notre réflexion à laquelle il manque un bout si j’ai bien compris puisque d’après toi nous en sommes au stade de l’ellipse (1)?

(1)L’ellipse (substantif féminin), du grec ἐλλείπω : elleipô (« laisser de côté », « négliger », du fait que l’on considérait l’ellipse comme un cercle auquel il manquait quelque chose
Le « bout manquant » de la proposition de loi de P Morel (50%Etat) ne pourrait-il pas venir du coté de chez FT ??

19 09 2010
Bernard GARRIGUES

Pas mal ! Je ne me rappelle pas quel pourcentage du capital conservé par l’État dans FT et encore moins si l’État à une participation dans Orange (qui est une société de droit anglais).

50% ce n’est pas équitable. Se souvenir qu’il s’agit d’un fonds d’amortissement ; c’est à dire que l’on demande à l’entreprise de faire l’investissement immédiatement (sous conditions qu’existe un demandeur (le maître d’ouvrage)) en lui garantissant (l’État) que ce sont l’ensemble des utilisateurs qui paieront l’amortissement en dix, quinze ou 20 ans (je ne connais pas le taux d’amortissement des réseaux télécom). En fait, la loi établi une obligation d’investir en fonction de la demande exprimée.

La question que pose la proposition de loi Morel me semble à deux niveaux (je pédale dans la choucroute) :

1/ C’est à l’entreprise, parce qu’elle bénéficie du prix des produits, d’investir à 100% (dans ce cas, tu verras que des produits comme le NRA-ZO disparaîtront du catalogue).
2/ L’info n’est pas un produit aussi carré que le kwh : on ne sait jamais qui le produit et qui le consomme. Mais le jeu, c’est que tous les abonnés mettent en ligne puis ou moins de produits (infos) gratuitement et que les propriétaires de ligne exigent un péage pour emprunter leur réseaux. Remarquons que l’utilisation d’infos ne la consomme pas : elle peut être réutilisée des millions de fois et être stocké par google.

Je dirais :

1 Le Fonds d’Amortissement des Charges de Télécoms doit être abondé à 100% par les propriétaires des lignes détenteurs de péage.
2/ La mutualisation doit se faire sur la distance au NRA fibré (pas sur l’urbain/rural).
3/ Le droit absolu à un accès immédiat à 100 M/s, avec une atténuation assez réduite, doit être établi par la loi à un prix de l’ordre de 150 €.
4/ La recapitalisation de FT (si elle est nécessaire) doit être prévu par la loi soit par l’État, soit par le montant de l’abonnement d’accès.

19 09 2010
websdugevaudan

A ma connaissance, avec plus de 25% du capital, l’Etat est de trés loin le plus gros actionnaire de France Télécom

http://www.orange.com/fr_FR/finance/action-capital/repartition/

La réflexion avance progressivement de l’ellipse vers le cercle !

Poursuivons…tranquilement car notre réflexion doit etre suffisamment avancée avant de fermer le cercle;-)

19 09 2010
websdugevaudan

Je pars au salon Odébit 2010
http://www.salon-odebit.com/presse.php

Je suis un habitué et il m’est arrivé d’y faire quelques « interventions » dans le passé : en 2009 : http://techtoc.tv/event/342/infrastructures/salon-odebit/point-complet-sur-les-enjeux-du-tres-haut-debit-dans-les-territoires-ruraux-avec-pierre-ygrie en 2008 http://www.tivipro.tv/chaine_sshome.php?id=14927
et même en 2006 !http://billaut.typepad.com/jm/2006/09/odebit_2006_ygr.html

Si vous avez des suggestions sur les « messages » à faire passer cette année (si toutefois j’en ai l’occasion !) n’hésitez pas !!

20 09 2010
Bernard GARRIGUES

J’apprends, avec surprise, qu’AUXILLAC a 313 habitants alors que FONTANES n’a que 127 habitants et PREVENCHERES environ 95 (SR du bourg).

Il y a quelque chose qui ne va pas.

20 09 2010
Pierre Ygrié

Ya comme un défaut depuis 1972 où nous avons été absorbés parLa Canourgue et ne sommes plus que commune associée

Mais élevons le débat ! Allons voir ce que prépare l’Europe !
http://www.degroupnews.com/actualite/n5235-europe-ftth-tres_haut_debit-reseau-concurrence.html

Si non je suis perplexe sur mon identité ! un coup ça incrémente Pierre Ygrié , un coup Webs du Gévaudan … selon le micro que j’utilise !! j’espère que ça ne vous perturbe pas trop;-)

21 09 2010
Bernard GARRIGUES

Message à Morel sur sa proposition de loi THD

Monsieur le député,

Suite à nos précédents contacts sur le sujet, je vous transmets une analyse « développement local rural » de votre proposition de loi. (pièce jointe)

Principales difficultés :

1/ Le système de financement du fonds n’est pas équitable.
2/ Le texte ne prévoit pas le droit absolu à l’abonnement THD.
3/ La fracture est entre ceux qui sont proches d’un NRA correctement fibré et ceux qui en sont éloignés. Pas entre le rural et l’urbain.
4/ Votre texte ne traite pas de la question de la décapitalisation rampante de FT qui la difficulté essentielle du monde rural.
5/ Je crois qu’il ne faut pas oublié en matière de technique internet que l’accès au THD gratuit est possible (presque) partout, même en fibres de cuivre, et que ce sont les propriétaires des lignes qui, depuis l’origine, mettent au point des techniques afin d’installer un péage ad hoc sur chaque ligne. Cette vérité mérite d’être connue et ne doit jamais quitter les acteurs qui entrevoient internet (mais plus généralement l’information) comme un outil possible de développement local rural.

Merci de m’avoir lu (bernard garrigues)

21 09 2010
Pierre Ygrié

T’es sur Bernard de ce que tu affirmes?
Un spécialiste de FT m’a dit il y a huit jours que le maxi du maxi sur le cuivre était 28 mégas(descendant!) et aujourd’hui au salon Odébit auquel je partcipe aucun intervenant n’a dit que le cuivre pouvait avoir de telles performances !!!
lorsqu’on parle de 100 mégas symétriques, une seule réponse: la fibre!!

21 09 2010
Bernard GARRIGUES

Cela ne fonctionne pas comme cela. (J’ai connu le temps avant IP ! et les téléphones de campagne (militaire)). Mais c’est simple à comprendre. Partons du cas « du maxi des maxi » 28 M/s pour une seule paire mettons à 6/10. De suite, tu vois qu’en couplant 4 paires, tu as 112 M/s (en pratique, beaucoup plus) : la référence, c’est 8 M/s à 10 kms avec 4 paires 6/10. (Il n’y a pas plus d’une dizaine d’abonnés en Lozère à plus de 10 kms d’un SR)

Si tu prends, le SR d’Auxillac (mettons 100 paires) alimenté par le NRA de ST GERMAIN à 512 K/s, tu as au moins un débit potentiel de 51 M/s à l’arrivé au SR d’Auxillac. La question, c’est comment mutualiser à bon escient le temps et les paires. Le NRA de St Germain, il pousse à 512 mais c’est du bricolage de la faire pousser à 2 000.

Le truc de kiwi-fibre, c’est de traiter le réseau local comme un intranet : tous les ordis en réseau ont accès à toutes les paires libres en temps réel et pousse du 100 M/s (si tu as deux ordis chez toi, tu les mets en réseau au débit et à la fréquence qu’à prévu le constructeur, soit à 100 M/s). Il est très simple de mettre tous les ordis d’un SR en réseau : il suffit de réunir au niveau SR toutes les paires montantes ensemble et toutes les paires descendantes ensemble : en faisant cela tu réunis tous les ordis du réseau à 100 M/s symétriques. Suivant la topologie du réseau local, il est possible de déterminer la meilleure fréquence qui permette d’obtenir un débit optima ur le réseau local.

Par subsidiarité, tu peux mettre en réseau tous les SR d’un NRA mais là avec des débits pratiquement illimités. Etc …

Pourquoi FT n’a pas choisi cette architecture ? La raison en est très simple : cela lui deviendrait impossible de faire payer des abonnements internet. En 1990, j’ai participé à de nombreuses expériences entre La Réunion et Clermont Ferrand de transfert de fichiers assez volumineux par le téléphone analogique : il suffisait d’ouvrir la ligne et d’envoyer ta sauce numérique dedans sans la mettre en paquet. En 90, IP exister peut-être mais nous le savions pas.

Ce sont des trucs que pratiquement tout le monde sait mais n’utilisent pas.

21 09 2010
Bernard GARRIGUES

Bon, ceci dit l’avantage de la FO, c’est que tu n’a plus à gérer l’atténuation du réseau, d’une part, et, d’autre part, c’est moins cher. Tu travailles donc sur la meilleure fréquence.

21 09 2010
Bernard GARRIGUES

Pratiquement 90% des immeubles fibrés, la prise à l’abonné s’est faite par le réseau coaxial existant (les antennes télé collectives).

22 09 2010
Pierre Ygrié

Merci Bernard pour ces explications que je lirai à tete reposée
pour l’instant je repars au salon Odébit; je n’ai rien appris de spectaculaire hier ; par contre nombreux contacts mais ça je le savais avant, j’y vais pour ça;-)
L’Arcep va sortir un rapport sur la montée en débit et Hervé Maurey,qui doit remettre son rapport au premier ministre dans les prochains jours n’était pas là hier alors qu’il était annoncé
pour le reste je vous raconterai à l’occasion

22 09 2010
Bernard GARRIGUES

Je n’ai eu ni accusé de réception ni réponse de MOREL.

Je ne suis pas complètement innocent : il existe une puissante industrie mondiale qui vit d’internet et des infos produites gratuitement par chaque internautes.

Rappeler de temps en temps qu’il existe un modèle naturel d’internet gratuit (qui ne coûte rien) à THD et qui repose sur la pré existence et la maintenance d’un réseau télécom public de qualité est une manière de recentrer le débat sur le THD rural. Faut que les débatteurs le sache et disent pour qui ils roulent.

Que la société accepte que certains vivent en posant des gros moulins sur les gros flux internet, elle doit en demander des compensations ; par exemple, le réseau local gratuit THD à objectif développement local.

22 09 2010
Bernard GARRIGUES

Accusé de réception de Morel : même Position que Pierre YGRIÉ :

Ouvrir le débat à l’Assemblée Nationale est important en soi.

J’espère qu’il a vu juste.

23 09 2010
Pierre Ygrié

Hier et avant hier au salon Odébit,en l’absence du sénateur Maurey, personne n’en parlait (langue de bois habituelle que je commence à connaitre à force de fréquenter les colloques)

J’ai bien entendu mis les pieds dans le plat en évoquant les diverses solutions possibles dont celle proposée par Pierre Morel mais aussi le capital de FT et j’ai senti que je visais juste car plusieurs personnes que je ne connaissais pas sont venus me voir ensuite pour me dire que j’avais bien parlé, l’uner d’entre elles, de la cité des sciences m’ayant mème dit que j’avais « élevé le débat » !

Hier, Marc Laget de la DATAR, qui intervenait sur les tic et le développement des territoires, lorsqu’il m’a vu dans la salle, a dit à l’assistance que le département de la Lozère avait la chance d’avoir une association comme les Webs du Gévaudan ( sic !) , ce qui m’a crédibilisé pour enfoncer le clou et poser les « questions qui fachent » et demander un large débat citoyen et parlementaire sur le thème « qu’apporterait à la France une ruralité en trés haut débit »et sur le FINANCEMENT d’un ncessaire FONDS de PEREQUATION pour donner les moyens de mettre la réalité en conformité avec le principe du ministère de l’espace rural:démarche THD CONCOMITTENTE à la ville et à la campagne !

@suivre

23 09 2010
Bernard GARRIGUES

C’est sûr que les chiffres qui montrent la décapitalisation rampante de FT sont accablants pour les ruraux mais, en général (pour fixer un chiffre) à ceux qui sont à plus d’1 km du NRA.

Il est important pour le débat que le projet de Morel reste appelé Fonds d’Amortissement. Même si le système proposé par Morel est foireux, il a le mérite d’inscrire dans la loi la prise en main locale de son réseau de distribution (les sous-boucles). Disons de mettre les moyens nécessaires afin d’exercer leurs compétences aux collectivités locales.

23 09 2010
Pierre Ygrié

Trés juste !
Demandons… Exigeaons un DEBAT par tous les moyens : journaux locaux, interventions sur des blogs, mails aux parlementaires etc

26 09 2010
Pierre Ygrié
28 09 2010
websdugevaudan

Il commence à y avoir du « buzz » sur la proposition de Pierre Morel;-)

http://pierre-morel.fr/revue-du-web.html

29 09 2010
websdugevaudan

Je viens d’envoyer le mail ci-dessous aux parlementaires lozériens et aveyronnais

Mesdames et Messieurs les parlementaires

Je me permets, en tant que « Lozéro Aveyronnais », d’appeler votre attention sur un sujet vital pour nos zones rurales, le financement des deux réseaux internet de demain auxquels tout citoyen doit pouvoir accéder quelle que soit sa place « physique » sur le territoire :
1-le réseau fixe en fibre optique jusqu’à l’abonné, réseau principal destiné à remplacer progressivement https://websdugevaudan.wordpress.com/2010/06/04/du-ftth-fiber-to-the-home-palois-au-ftth-fiber-to-the-hameau-lozerien/#comments
le réseau de cuivre actuel.
2- le réseau mobile « aérien » (satellite, hertzien), réseau complémentaire

Dans les différents colloques auxquels j’ai participé récemment (Odébit, Ruralitic) le sujet est certes abordé mais, dans l’attente du rapport du sénateur Maurey (1)rares sont les intervenants qui osent proposer une solution tant la question parait « délicate » ….

Il est temps pour tous les défenseurs de la ruralité d’unir leurs forces pour demander un large débat en « mettant sur la table » les questions qui fachent (taxes, role de l’Etat dans France Télécom dont il est le principal actionnaire etc…). La proposition de loi

que vient de déposer l’un d’entre vous suffira-t-elle à provoquer le « déclic » salutaire ? Les Webs du Gévaudan qui ont toujours défendu
les « oubliés du trés haut débit »
https://websdugevaudan.wordpress.com/2010/01/25/les-oublies-du-tres-haut-debit/#comments
souhaitent que cette proposition soit enfin l’occasion d’engager, au-delà de tout clivage partisan, un vrai débat citoyen sur la place de la ruralité
https://websdugevaudan.wordpress.com/2010/06/23/une-ruralite-en-tres-haut-debit-pourquoi-faire/#comments
dans une France moderne avec toutes les associations de citoyens et d’élus (Anem, Amrf , Agedi )

Notre association profite de toutes les occasions pour véhiculer quelques idées simples:

– un droit à l’information pour tous http://www.village-justice.com/articles/droit-information-Pierre-Ygrie,3292.html

– la concurrence, la vraie, celle sur les services et non sur les infrastructures. Chaque opérateur doit pouvoir proposer ses services de façon non discriminatoire comme vient encore de le souligner l’autorité de la concurrence http://www.autoritedelaconcurrence.fr/user/standard.php?id_rub=367&id_article=1474

– pour bénéficier des mèmes services partout https://websdugevaudan.wordpress.com/2009/11/23/les-memes-infrastructures-partout-pour-les-memes-services-partout/#comments
(services de trés haut débit demain ) il faut avoir accès aux mèmes infrastructures partout

– aucun opérateur ne viendra installer sur nos territoires un réseau de trés haut débit ouvert et non discriminatoire ! Dans nos territoires la concurrence sur les infrastructures n’a aucun sens (en a -t-elle encore ailleurs?) . Nous avons besoin d’une infrastructure unique dont le financement doit etre à notre avis prévu par la loi, demande récurrente de notre association

La parole est maintenant aux parlementaires. . ..soutenus par les citoyens et les élus locaux !! Pour leur part les Webs du Gévaudan tentent de mobliser des associations amies
http://www.net-village.org/pro/2010/09/02/3222/
mais il faut aller beaucoup plus loin pour espérer etre entendus et pour que l’internet de demain devienne un jour solidaire !

Merci de votre soutien

Pierre Ygrié
Webs du Gévaudan
Aixillac (48) et Millau (12)

PS: copie à l’AMRF http://www.amrf.fr/, l’ANEM http://www.anem.org/
(Vincent Descoeur) et l’AVICCA http://www.avicca.org/ (Patrick Vuitton)

(1) cf la tribune de ce jour :
http://www.latribune.fr/technos-medias/telecoms/20100929trib000553849/vers-une-nouvelle-taxe-sur-les-abonnements-internet-pour-financer-la-fibre-optique.html

29 09 2010
Pierre Ygrié

Les élus des zones rurales s’enervent !

http://www.reseaux-telecoms.net/actualites/lire-tres-haut-debit-les-elus-des-zones-rurales-s-enervent-22620.html

et nous les citoyens que faisons nous ?

30 09 2010
Bernard GARRIGUES

Position perso de Morel :

J’accuse réception de votre mail du 22 septembre 2010. Il y a toujours une solution à tout problème. La couverture numérique fait l’objet, effectivement, de discussions âpres et d’une problématique financière importante. Je suis certain que nous arriverons à trouver une solution dans un court terme.

30 09 2010
Bernard GARRIGUES

Pour enfoncer le clou :

Monsieur le Député,

Merci de votre réponse. A mon avis, il ne s’agit pas d’un problème mais d’une réponse politique à la question (implicite) que pose FT :

« Je serais d’accord de fibrer le monde rural mais (en tant que société commerciale) je constate que l’investissement n’est pas « rentable ». Comment faire ? »

(Nous évitons de polémiquer sur le niveau d’honnêteté de la question)

Vous répondez : Puisque vous posez la question de comment amortir de manière supportable un investissement, je vous propose que ce soit les demandeurs (collectivités locales) qui financent l’amortissement de l’équipement réseau (sous-entendu : vous restez propriétaire du réseau) à condition que vous honoriez sans délais les demandes de ces collectivités locales.

La réponse est correcte si c’est FT qui abonde le fonds d’amortissement afin d’amorcer le processus : elle en a les moyens (ou à la rigueur, l’État à titre d’actionnaire).

(Vous conviendrez avec moi que les tarifs de gros de FT couvrent déjà les amortissements de ses immobilisations matérielles ; qu’il serait donc inique de faire payer par les abonnés (dont les FAI) une nouvelle fois en abondant un fond d’amortissement.)

La manière dont vous répondez présente un autre avantage : elle fixe implicitement le taux d’amortissement des réseaux télécoms à 10 ans. Encore faut-il être certain que le montant de ces amortissements servent effectivement à maintenir la valeur du réseau au niveau nécessaire à un environnement économique qui permette le développement de chaque territoire.

1 10 2010
websdugevaudan

Réponse de Pierre Morel à ma lettre aux parlementaires lozéro :aveyronnais


—– Original Message —–
From: Pierre MOREL A L’HUISSIER
To: ygrie.pierre@wanadoo.fr
Sent: Friday, October 01, 2010 12:05 PM
Subject: Financement du très haut débit en zones rurales

Monsieur,

Pour faire suite à votre mél du 29 septembre 2010, je dois vous indiquer que la proposition de loi sur la création d’un « FACE » est soutenue aujourd’hui par l’Association des Maires de France (AMF).
C’est un point très important à la fois pour moi, mais également pour l’ensemble des territoires.
Je tenais à vous en informer.
Très cordialement

Pierre Morel-à-l’Huissier
Député de la Lozère

On avance, on avance…continuons « entretenir » le sujet et àbien analser ce que va « sortir » l’Arcep dans les tout prochains jours

1 10 2010
Bernard GARRIGUES

Apparemment, les industriels du net trouvent qu’ils ne nous tondent pas assez à leur goût (113 € par mois et par foyer). Cf sur OI-SVM l’article « Pourquoi les prix de l’internet vont s’envoler ».

Pour ceux qui ont besoin d’être édifiés.

Je ne voudrais être spécialement malveillant mais j’ai des gros doutes lorsque ce répand comme une évidence que la France est le pays où les services télécoms sont le moins cher. Si quelqu’un à un comparatif de ces prix, ce serait pas mal.

Ce serait aussi très bien que les maires de France se mettent à user des compétences que leur donne la loi actuelle afin, par exemple, de dégrouper les NRA et autres SR de leur commune ; voire mettre en oeuvre leurs fonctions d’opérateur potentiel.

1 10 2010
Bernard GARRIGUES

Apparemment le maire de La Canourgue ne tient pas du tout à ce qu’Auxillac bénéficie du Haut Débit. En comptant celui de Banassac, la commune dispose depuis quelques jours de trois NRA. C’est l’équipement de Mende.

3 10 2010
websdugevaudan

L’Adsl ne veut pas mourir !

http://www.ariase.com/fr/news/supermimo-huawei-adsl-700-mbits-article-2433.html

Si quelqu’un peut nous aider à décoder je suis preneur 😉

3 10 2010
websdugevaudan

Mauvais temps pour les taxes ?

Bruxelles demande le retrait de la taxe télécom

http://www.dslvalley.com/taxe+tnelnecom++bruxelles+demande+son+retrait-01-10-2010.html

3 10 2010
3 10 2010
Bernard GARRIGUES

Le décodage me paraît assez facile : le débit d’une paire de cuivre est sous la dépendance de trois facteurs : la fréquence du signal, la dimension du fil et la distance. Ces trois facteurs permettent de calculer l’atténuation du signal à un point p.

Pour fixer les idées, la référence c’est avec 4 paires de cuivre 6/10, 8 M/s à 10 km. En pratique, 2 paires de 6/10 génèrent moins d’atténuation qu’une paire de section identique (soit 8,5/10).

L’autre problème à résoudre, au niveau d’un SR, c’est de gérer, dans le temps, les charges en débit du faisceau qui relie le NRA de St Germain au SR d’Auxillac. Tu sais que 1/ la majorité des lignes ne sont pas abonnées à internet donc qu’elles sont toujours libres pour encaisser des débits numériques d’une fréquence beaucoup plus élevée que le débit analogique ; 2/ l’ensemble des abonnés utilisent leur ligne qu’un pourcentage de temps plutôt réduit. Je ne connais pas les chiffres réels mais j’estime que le débit potentiel d’un SR comme La Garde Guérin est disponible à 95 ou 97% du temps.

Partant de là, n’importe quel opérateur peut louer à FT toutes les lignes d’un SR à prix de gros et délivrer à qui le demande des débits de 100M/s ou plus. Il suffit de mettre au point la logique de gestion et l’électronique susceptible de la mettre en oeuvre, comme le fait supermimo. Compte tenu du nombre de paramètres, tu peux affirmer, sans gros risque d’erreur, que le nombre de solutions possibles est infini.

Je répète que l’unique question que se posent les industriels du net, c’est comment faire payer (toujours plus) les abonnés des réseaux physiques.

3 10 2010
Bernard GARRIGUES

Annonce de FT rigolote : Cela fait 6 ans qu’elle décapitalise à la hauteur d’un milliard par an (en pratique, qu’elle n’utilise pas ses fonds d’amortissement pour maintenir le réseau physique rural au niveau où elle l’a reçu) et elle propose de dépenser 60 millions sur trois ans pour un potentiel de 86 000 abonnés supplémentaires à l’ADSL. Dans cet ordre d’idée, FT fera, dans trois ans, de la com sur ses investissements en trombone et gommettes.

5 10 2010
6 10 2010
websdugevaudan

Rien que très connu dans la réponse du ministre à cette question écrite « L’aménagement numérique du territoire est une priorité de l’action du ministre de l’espace rural et de l’aménagement du territoire, et les Assises des territoires ruraux ont confirmé l’attente des citoyens dans ce domaine. Lors de la clôture de ces assises, le Président de la République a fixé l’objectif suivant : assurer l’accès au très haut-débit pour tous d’ici à 2025, » etc…..et l’éternel discours sur les 2 milliards du grand emprunt ….mais en évitant soigneusement de dire où l’on ira checher le (gros) bout manquant !

Nous, nous disons, au risque de nous répéter inlassablement

1-que dans un souci tant d’équité que d’aménagement du territoire les outils d’accès à l’information de demain, qui vont impacter tous les domaines (santé,éducation, économie, social, culture etc..),. doivent être aussi performants à la campagne qu’en ville
ces outils seront : 1- un réseau principal, fixe, en fibre optique jusqu’à l’abonné installé directement dans les villes et progressivement dans les zones rurales 2- un réseau complémentaire « aérien » (satellite, hertzien) pour la mobilité

2-que cette « égalité de performances » est la condition pour que les opérateurs de services puissent proposer les mêmes services partout sans aucune discrimination tant sur l’offre que sur les prix.
La véritable concurrence, la seule qui profite aux citoyens, est donc bien une concurrence sur les services, pas sur les infrastructures !

3-que la construction à la campagne d’un réseau public unique ouvert et indépendant permettant à la concurrence sur les services de s’exercer normalement est impossible sans une intervention forte de la puissance publique
L’idée d’un tel réseau, « évidente » pour tous les citoyens, n’a pas été formalisée officiellement à ce jour. Tout au plus le gouvernement a-t-il confié au sénateur Maurey une étude sur le financement du très haut débit « un financement pérenne et réaliste permettant d’atteindre l’objectif de 100% de couverture du territoire fixé par le Président de la République à l’horizon 2025 ».

4-qy’il faut clarifier les choses tant sur le plan des délais que sur celui du cadre règlementaire à mettre en place
les délais doivent être sensiblement « raccourcis » sauf à pénaliser (presque) une génération de ruraux. Le délai maximum de 10 ans est aujourd’hui communément admis .La proposition de loi Pierre Morel à l’Huissier est calquée sur ce délai. Quant au cadre règlementaire l’Avicca ne cesse de réclamer sa clarification !

5-Il est donc urgent de prévoir une alimentation pérenne du FANT (Fonds d’Aménagement Numérique du Territoire) créé par la loi Pintat
ce fonds est alimenté jusqu’ici par l’emprunt ( 2 milliards pour les infrastructures alors qu’il en faudrait,selon les estimations, 10 à 20 fois plus ! Pierre Morel à l’Huissier, député de la plus petite circonscription de France, a fait une proposition de loi (non encore à l’ordre du jour). D’autres (Arcep, Avicca…) ont fait des propositions différentes. La solution définitive ne peut pas « sortir du chapeau » sans un large débat parlementaire. Quelle que soit la solution retenue il faut qu’elle réponde aux objectifs d’égalité de traitement de tous les citoyens dans l’accès à la société de l’information et à l’économie de la connaissance, la seule dont la « matière première », l’information, est potentiellement disponible n’importe où !

6 et que la parole est donc aux parlementaires qui, selon nous, doivent profiter de toutes les oppotrunités ( le dépot d’une proposition de loi en est une) pour s’emparer de ce sujet complexe mais vital pour un aménagement équilibré de nos territoires

6 10 2010
S. Cismondo

Bon courrage… Et bonne chance!
On trouve toujours de l’argent quand il s’agit de le balancer dans des gouffres à fric inutiles (si ces messieurs d’hadopi se sentent visés, c’est normal!) mais pour des projets vraiment utiles c’est une autre histoire…

SC.

6 10 2010
websdugevaudan

Notra action doit etre « dirigée » vers le haut en demandant un vrai débat parlementaire, sujet de ce « papier » et de tous ses commentaires

Mais il nous faut penser aussi au court terme opérationnel avec quelques échéances à ne pas manquer

http://www.e-alsace.net/index.php/smallnews/get?newsId=4730

6 10 2010
websdugevaudan

Très haut débit : inquiétude dans les campagnes !

http://www.jailafibre.eu/index.php/smallnews/detail?newsId=4742

N’hesitez pas à « appuyer » 😉

6 10 2010
websdugevaudan

« Le gouvernement devra procéder à un arbitrage entre recettes budgétaires et degré d’ambition en matière d’aménagement du territoire »

Illustration avec cet article des échos (bras de fer autour du prix des futures licences 4G )

http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/tech-medias/actu/020839594532-mobile-bras-de-fer-autour-du-prix-des-futures-licences-4g.htm

où il est question, entre autres, de la Lozère …

6 10 2010
websdugevaudan
6 10 2010
websdugevaudan

L’ « appel » des Webs du Gévaudan aux parlementaires commence à être relayé
En Alsace http://www.e-alsace.net/index.php/tribune/listAllByYear
en Lorraine !
http://e-moselle.net/index.php/tribune/detail?newsId=77
Dans l’Oise
http://www.e-oise.net/index.php/tribune/detail?newsId=77
dans les Pyrénées atlantiques
http://www.e-64.net/index.php/tribune/detail?newsId=77

Espérons que le mouvement s’amplifiera car nous ne sommes pas les seuls à etre inquiets pour le très haut débit dans les campagnes
http://www.jailafibre.eu/index.php/smallnews/detail?newsId=4742

6 10 2010
Bernard GARRIGUES

Cela remue. Et me laisse pantois : »Moins, il y aura d’obligations, plus cela sera cher. » Faut l’écrire …

Faudrait faire comme les grecs : demander à China Télécoms de venir départager les gavés français.

Une solutions : attribuer les licences point par point. La 4G à la découpe ! En commençant par ceux qui couvrent le moins de clients potentiels. Le jeu pourrait être intéressant ; du type : 100 000 clients en zone 3 donnent droit de soumissionner à 200 000 en zone 2 et 300 000 en zone 1. Aucune licence en zone 2 ne sera mise à l’encan tant que toutes les zones 3 n’auront pas trouvé preneur au moins un preneur ; aucune licence en zone 1 ne sera mise à l’encan tant que toutes les zones 2 n’auront pas trouvé au moins un preneur. Réserver une fréquence (la même pour toute la France) pour le développement et les opérateurs locaux.

Comme dit Morel : impossible d’ignorer les intérêts financiers.

6 10 2010
websdugevaudan

pas mal le « buzz » sur cet article vu près de 500 fois (hors mes visites) et commenté 110 fois (mes commentaires compris!)
……preuve que le sujet est d’une brulante actualité et que ça commence à bouger chez les citoyens et chez certains élus

N’hesitons pas à poster des commentaires sur d’autres blogs
Ci-dessous le dernier en date auquel j’ai apporté ma « contribution »:
http://www.jailafibre.eu/index.php/smallnews/detail?newsId=4742

7 10 2010
Bernard GARRIGUES

Le pouvoir réglementaire et le pouvoir législatif disposent d’un moyen de rétorsion redoutable contre les industriels de l’internet :1/ libérer aux bénéfices des opérateurs locaux les techniques gratuites (celles sur lesquelles il n’est pas possible d’installer un péage) dans les territoires ruraux que les opérateurs ne couvrent pas . 2/ déchoir de leur licence les attributaires qui ne les ont pas utilisées et les rendre disponibles aux opérateurs locaux. 3/ laisser une fréquence 4G disponible aux opérateurs locaux pour leur actions de développement local basé sur la valorisation de l’information.

8 10 2010
websdugevaudan

Les taxes sur les opérateurs ?
Quand je vous disais que ce ne serait pas facile !!!
http://www.latribune.fr/technos-medias/telecoms/20101007trib000556683/le-patron-de-sfr-implore-le-gouvernement-d-arreter-sa-course-aux-taxes.html

et, pendant que nous « palabrons »
La 4 G sera disponible dés 2011….en Suisse !
http://www.jailafibre.eu:80/index.php/smallnews/detail?newsId=4783&_newsletterjob=1154138

Les ruraux essaient bien de s’organiser, y compris sur facebook
http://www.reseau-rural-picardie.eu/welcome
mais je ne parviens pas à m’inscrire ! J’ai du louper une marche 😉

8 10 2010
Bernard GARRIGUES

Pendant que nous palabrons : La remarque de Pierre peut être appliquée depuis plus de 15 ans en Lozère (et en général, en France).

Ca énerve

9 10 2010
Jean-Claude HUBERT

Nous avons le FTTH déjà au Pays de Bitche au sein du parc naturel naturel des Vosges du Nord et réserve mondiale de la Biosphère de l’UNESCO. Le Conseil général de la Moselle est le principal financeur de l’opération et l’offre triple play internet, téléphone et télévision est proposée à moins de 30 euros actuellement……Le cablage se fait village après village et d’ici quelques mois le syndicat des communes du Pays de Bitche espère une dizaine de milliers d’abonnés.

9 10 2010
Bernard GARRIGUES

J’aime bien l’intervention de Jean-Claude HUBERT parce qu’elle montre que là où existe une volonté politique, le THD arrive.

A contrario, elle montre que lorsque les discours de politiques ne se traduisent pas a minima sur le territoire, c’est qu’il n’y a pas de volonté politique.

A minima, cela voudrait dire que les NRA de Fournels, de St Amans, du Massegros, et de La Canourgue soient fibrés.

9 10 2010
websdugevaudan
9 10 2010
Bernard GARRIGUES

Faudra qu’un féru de réseau parvienne à m’expliquer comment cela marche si mon voisin de l’autre côté de la rue, entrepreneur, peut accéder au THD et moi, particulier, ne peut disposer que de 512 k (à condition de ne pas avoir deux ordi connecté en même temps).

Nous avons entendu ça de la bouche de notre Jean-Popaul départemental (mais il ne différencierait pas le sexe de deux octets) ; sous la plume d’un journaliste bien informé de Midi LIbre, cela paraît relever de la 7ème occurrence de Noam Chomski.

10 10 2010
websdugevaudan

Tu exagères,Bernard, si tu ne donnes pas le décodeur
http://www.mediapart.fr/club/blog/vincent-verschoore/011010/les-dix-strategies-de-manipulation-de-masse-noam-chomsky
Comment veux tu que les gens comprennent ?

Dans le cas de la Lozère Jean Paul (notre président du conseil général pour les non Lozériens ) n’est pas seul au conseil général.
Autant il a compris depuis longtemps selon moi que la stratégie du département devrait être de déployer la fibre optique au plus près des utilisateurs comme le « prèche » depuis toujours notre association ( Il est l’un des premiers à avoir fait faire élaborer un schéma directeur départemental de très haut débit) autant ses « troupes » auraient besoin d’une formation « sévère » comme ici dans le Mâconnais
http://www.lejsl.com/fr/permalien/article/3935503/Le-tres-haut-debit-explique-aux-elus-du-Maconnais.html

Ce qu’aucun n’a compris c’est que le conseil général aurait du prendre le relais des manifestations de sensibilisation de l’ensemble des Lozériens, initiées il y a plus de 10 ans et dont on trouve encore des traces sur le net (ici en 2002 http://www.lozere-online.com/photos/s25_marvejols_sur_web_succes_en_2002.html ) . Je ne sais si c’est par inconscience ou par application consciente de la 4eme stratégie de Noam Chomsky que cela n’a pas été fait mais c’est bien dommage car même si l’argent tombait du ciel en Lozère (comme nous le demandons aux parlementaires) trares seraient les élus qui sauraient vraiment monter des projets cohérents de très haut débit

Cela étant mieux vaut tard que jamais et si le conseil général décidait enfin d’organiser des réunions citoyennes dans tous les cantons (avant les élections cantonales ce pourrait être sympa 😉 il pourrait compter sur l’aide des Webs du Gévaudan !

10 10 2010
websdugevaudan
10 10 2010
Honnorat Paul (Webs du Gévaudan)

Pour comprendre
« comment cela marche si mon voisin de l’autre côté de la rue, entrepreneur, peut accéder au THD et moi, particulier, ne peut disposer que de 512 k »,
il faut savoir que ce sont là 2 marchés différents :
1 réseau fibre optique le long de l’A75 initié par le CG48 et les autres départements et régions traversés par ce réseau ;
et 1 autre marché le fameux PPP CG48 / Région LR / France Télécom.
L’orientation prise par le Conseil Général sur le premier marché (fibre) est professionnelle (parce qu’ils sont convaincus que seules les entreprises ont besoin de très haut débit *).
L’orientation du PPP est grand public.
Voilà comment on en arrive à ce genre d’aberration car il y a exclusivité de clientèle pour chacun d’eux !

(*) Ce concept a pourtant été largement décrié et expliqué par Philippe Legrand (initiateur du projet Manche Numérique) et bien compris par des industriels lozériens dont l’un d’entre eux s’est exprimé aux assises des territoires ruraux à Saint-Chély. Les besoins de débits sont aussi importants pour les uns que pour les autres.
Qui plus est à 30€ l’accès à la FO quel intérêt de différencier entreprises et grand public ?

10 10 2010
websdugevaudan

Avoir une approche globale (grand public et entreprises) trés haut débit est effectivement le « credo » des responsables de Manche numérique, Philippe Legrand, ancien directeur et Gilles Quinquenel, président, que j’ai rencontré dernièrement au salon Odébit et qui est prèt à venir, à ma demande, en Lozère, animer un débat avec les élus lozériens pour peu qu’il soit sollicité.
Au fait il faut que je leur en parle;-)

10 10 2010
Bernard GARRIGUES

J’exagère à peine : il existe un adage politologique qui dit : »Lorsque les actes ne correspondent pas au discours, cela prouve que l’analyse n’est pas faite. » Tu oublies que JP est aussi président du syndicat A75 numérique. Aucun conseiller général ne se serait opposé à ce que le NRA du Massegros (comme ceux de La Canourgue, St Germain du Teil, Chirac, Marvejols, Aumont, St Chély, Fournels, etc … ) soit fibré lors du déploiement du tuyau sur l’A75.

Il existe, en Lozère, une logique politico-administrative qui s’oppose efficacement au déploiement du haut débit. Tu as juste lorsque tu dis qu’il faut faire bouger l’opinion publique si nous voulons faire sauter ce verrou. Il faut tout de même garder dans un coin de sa tête que là où le THD a été déployé, pas plus de 5% des abonnés potentiels en ont voulu et, qu’en ce qui concerne la fibre à l’usager dans les immeubles, 80% des abonnements a été fait par le réseau coxial (par la FO). Nous sommes aujourd’hui dans une situation où les opérateurs commerciaux (les quatre gras mousquetaires) ne trouvent aucun intérêt évident à déployer de la FO en zone 1. alors en zone 3 …..

Le pognon n’est pas un problème : FT, en quelques années, est parvenu à s’approprier 3% de PIB (qui n’iront ni aux retraites ni au THD en milieu rural si l’État ne fait pas péter les galoches). Un salarié de FT doit générer quelque chose comme 250 000 de chiffre d’affaire ; tu en connais beaucoup en France qui roulent sur ce pied (à part les assurances et les banques) ?

Il y a quinze ans que la doxa répandue sur internet par le système politico-administratif m’énerve grave ; je demande aux politiques de tenir un discours politique ; pas un discours technique ubuesque sur des questions auxquelles ils comprennent rien.

10 10 2010
Bernard GARRIGUES

274 900 € de chiffre d’affaire par salarié FT en 2009…

10 10 2010
Bernard GARRIGUES

Bonne pioche : tu remarqueras qu’aucun élus LR est sur la carte des Alsacos.

Il faut dire aussi que le THD destiné aux entreprises, c’est une connerie sans nom en logique réseau. Et, en logique développement local, cela s’apparente à une démarche criminelle : si c’était les entreprises qui alimentaient la ressources informations, cela se saurait.

10 10 2010
websdugevaudan

Pour illustrer l’allusion de Bernard à Noam Chomski
je vous conseille la lecture de cet excellent article du Monde du 10 octobre
http://www.lemonde.fr/idees/article/2010/10/09/34-centimes-d-euro-la-minute_1423025_3232.html

A conserver dans nos archives pour nous y reporter lorqu’il nous arrivera d’avoir quelques faiblesses de « réflexion »..et ça m’arrive plus souvent qu’à mon tour;-)

10 10 2010
Bernard GARRIGUES

Fallait lire : « par le réseau coaxial (les antennes télé), par par la FO. »

Mille excusez-moi : je deviens gâteux.

11 10 2010
websdugevaudan

La « téléprésence » fait une entrée timide dans le grand public
http://www.reseaux-telecoms.net/actualites/lire-cisco-va-tenter-de-vendre-la-videoconference-au-grand-public-22659.html

Imaginons ce que seront nos campagnes quand elle sera généralisée…un jour ?

11 10 2010
websdugevaudan

Avec l’aide de « Monsieur » Google Je retiens de cet article en anglais
http://stakeholders.ofcom.org.uk/consultations/wla/statement

«  Il s’agirait de soutenir l’objectif du gouvernement visant à introduire à large bande ultra-rapide dans les zones reculées, en même temps que dans les zones plus densément peuplées.

11 10 2010
Bernard GARRIGUES

Il se peut, effectivement, que la diffusion du THD en France passe par les territoires de zone 3.

Restent deux questions :

1/ Quel est le modèle de développement local rural basé sur la ressource information ?
2/ Un nombre significatif d’acteurs locaux est-il prêts à s’emparer de la sous-boucle locale ?

J’ai l’impression que la « stratégie » de FT peut se résumer à celle du gros boa en train de digérer une très grosse proie.

12 10 2010
Martine JULIEN

Rassurez-vous, NKM a la solution du THD pour tous…
Application de la 5e stratégie de Chomsky ?

« La secrétaire d’Etat a invité les acteurs du satellite à lancer une campagne de communication grand public, dans le contexte porteur du déploiement de la télévision numérique terrestre (TNT). « Le satellite souffre d’une mauvaise image dans l’opinion. Les élus sont très réticents au déploiement de grandes paraboles blanches sur les façades des immeubles, souvent associées au logement social et donc peu valorisantes. Dans les débats sur la TNT, j’ai été conduite à les convaincre que ce critère esthétique n’était plus pertinent. Mais il reste encore à faire changer les idées reçues concernant cette formidable technologie », a poursuivi la Ministre »
clubparlementairedunumerique – 25 Août 2010

[http://www.clubparlementairedunumerique.fr/publications/videos/161-le-satellite-et-le-developpement-de-leconomie-numerique]

« Selon la Tribune, l’Association européenne des opérateurs de satellites (ou ESOA pour European Satellite Operators Association) ferait pression sur la Commission européenne afin que le satellite ne soit pas le grand oublié de la politique de télécommunications menée par Neelies Kroes.  »
« Ainsi, les opérateurs de satellites souhaitent que l’Union européenne se dote des fonds nécessaires au lancement de nouveaux satellites de communication capables de couvrir largement les Etats membres et au financement de la recherche pour l’amélioration des capacités d’échange de données via la technologie satellitaire. »
degroupnews – 20/09/2010

[http://www.degroupnews.com/actualite/n5234-express-diaspora-facebook-satellite-europe.html]

Comment parler d’une seule voix pour le déploiement de la fibre optique pour tous quand la secrétaire d’état à l’économie numérique elle-même renie cette nécessité ?

12 10 2010
websdugevaudan

NKM est certainement « multicartes »;-)

Elle écrivait récemment sur son blog » « La téléprésence évite les multiples déplacements longs et coûteux auxquels doivent souvent recourir les cadres d’une entreprise mondialisée. Cela représente non seulement une économie importante mais aussi un gain évident en terme de développement durable. Je songe aussi à ce que peut devenir le télétravail avec un tel outil. L’équipement d’une salle de téléprésence reste encore cher mais qu’en sera-t-il demain ?
Lorsque chaque foyer sera équipé de très haut débit, il deviendra possible de participer à de vraies réunions de travail interactives tout en restant chez soi
»

@suivre….

12 10 2010
Honnorat Paul (Webs du Gévaudan)

Ceci est d’autant plus grave que l’on tend à multiplier les ondes électromagnétiques sans en connaitre les effets sur l’environnement.
Là où la TV envoie un faisceau reçu par une multitude d’antennes, avec l’internet par satellite les faisceaux sont multipliés par autant d’internautes connectés.
Il doit y avoir d’autres intérêts en jeu !!!

12 10 2010
Martine JULIEN

Cela est d’autant plus grave que le peu de budget public ou de fonds européens dévolu au très haut débit risque de se perdre dans de la recherche à long très long terme sur des techniques satellitaires très haut débit au lieu d’être concentré sur le déploiement de la fibre optique à l’efficacité avérée…

et que dans le cas d’une faisabilité effective d’un satellite très haut débit, il faudra à nouveau financer le développement, le lancement et l’exploitation des satellites.

La recherche devrait être du ressort des constructeurs satellite, non des financeurs publics. Il y a pour aider la recherche privée des mesures existantes telles le crédit d’impôt bien connu.

12 10 2010
websdugevaudan

Comment seront ventilés les 25 milliards d’euros d’investissement ?
http://www.zdnet.fr/actualites/fibre-optique-comment-seront-ventiles-les-25-milliards-d-euros-d-investissements-39755320.htm

pour une échéance à 2025 si tout va bien …. ! et si je suis encore là pour en profiter !

L’investissement des collectivités territoriales lozériennes ? Décidément il va falloir passer la surmultipliée 😉

12 10 2010
Bernard GARRIGUES

Nous naviguons en plein délire …

24 milliards en 14 ans, cela fait environ 1,7 milliard d’euros par an, soit un somme équivalente à l’amortissement du réseau FT à sa valeur au 31 décembre 2009, 24 milliards et des brokes.

Nous pouvons imaginer que les autorités comptables adopteront assez rapidement le point de vue de Morel d’un amortissement des réseaux télécoms en 10 ans, voire 8. C’est dire que, durant la période, FT aura pompé, en plus, 33,6 milliards à ses différents abonnés. C’est-il pas une bonne opération que les grosses de têtes de l’État, par la bouche de Silicani, concocte au bénéfice de FT et de son staff ?

12 10 2010
Bernard GARRIGUES

Dégâts collatéraux : en passant d’une logique Fonds d’Amortissement à une logique financement de l’investissement par les usagers à l’insu de leur plein gré, le pouvoir de décision passe des collectivités locales demandeuses de THD à FT qui servira qui elle veut au gré de ses caprices et de ses tactiques foireuses.

Nous avons une grosse chance que la diffusion du THD en zone 1 n’ait pas mieux réussi.

12 10 2010
12 10 2010
Bernard GARRIGUES

Pierre,

Il paraît (LOL) que tu vas avoir droit à Auxillac au Haut Débit (comme Paul à Montrodat) et avec un SR probablement fibré.

C’est à l’intérieur de la PPP ou en plus ?

13 10 2010
websdugevaudan

jE N4AI PA

13 10 2010
websdugevaudan

Désolé, un clic intempesif…..

Non, le SR d’Auxillac ne sera pas fibré …pas plus que le NRA dont il dépend d’ailleurs (St Germain du teil) …..sauf « retournement » de dernière minute…ce qui me réjouirait…mais m’étonnerait 😉

Si c’était le cas (fibrage) l’article de Témoignage Chétien sur les Webs du Gévaudan dans l’édition du 14 octobre serait faux pour ce que jai pu y dire sur Auxillac.

13 10 2010
Bernard GARRIGUES

Il y a de la manip dans l’air.

Je ne connais pas trop les lieux mais ce me semblait pas trop logique de fibrer les SR d’Auxillac à partir de Pont Salmon.

Je pense que pour le NRA de St Germain, tu vas un peu vite en besogne. Même si le maire et le conseiller général ne sont pas preneurs, cela fait tâche sur la carte FT de la Lozère et dans la convention PPP : le NRA de St Germain est probablement celui, en Lozère, le plus facile et le moins coûteux à fibrer.

Par contre, sois prudent : lorsque les officines commencent à attaquer personnellement les hommes, cela indique un pourrissement du combat politique.

13 10 2010
Frédéric BARRE

J’ai lu avec beaucoup d’intérêts une partie des commentaires, mais pas tous. Dans un premier temps je suis ignorant techniquement des spécificités de raccordement en THD. Le débat concernant l’opportunité d’une taxe est interressant, en effet outre son impopularité je me pose la question par contre du statut des connexions WIFI dans les espaces plublics. En effet quel est le prix payé pour un abonnement avec une multitude d’utilisateurs ( par expérience dans certaines certaines agglomérations et à proximité de site en WIFI il est inutile d’avoir un abonnement). Par contre il faut aussi relativiser la spécificité du territoire Lozérien : les loyers par exemples sont moins élevés ainsi que l’accession à la propriété, alors pourquoi ne pas laisser libre le prix des abonnements en zone rurale, à fin de financer les infrastructures. Les collectivité locales sont-elles en mesures financièrement de supporter les équipements ? De plus l’argument de penser que le THD va attirer des entreprises je n’y crois pas, je travaille en zone rurale mais dans un département voisin, dans une « grosse PME » et la connexion internet n’a pas influencé le choix de localisation (1mbs). Alors non à une nouvelle taxe avec des effets non garantis tant sur les abonnements que sur une augmentation des charges locales, mais oui à la liberté de chacun de payer plus si il veut tu THD.

13 10 2010
Bernard GARRIGUES

A mon avis, la question n’est pas là :

Savoir si un réseau social local dont la ressource est l’information mondiale peut-être un moteur du développement local ?

Les infrastructures existent (IP repose sur l’existence de ces infrastructures) : pour les territoires ruraux, la problématique est d’obtenir que FT maintienne en état ces infrastructures. La boucle locale est un petite problème financier (mais un gros problème réglementaire). Un mètre de chemin rural coûte mille fois un mètre de FO : personne n’a jamais posé la question de savoir si les collectivités locales avaient les moyens de financer les chemins ruraux et si les citoyens devaient payer pour les emprunter.

14 10 2010
websdugevaudan
14 10 2010
Martine JULIEN

@Frédéric BARRE : « les loyers par exemples sont moins élevés ainsi que l’accession à la propriété, alors pourquoi ne pas laisser libre le prix des abonnements en zone rurale, à fin de financer les infrastructures. »

Certes mais dans les territoires ruraux les salaires sont aussi beaucoup moins élevés, quant à l’opportunité d’emploi elle est dérisoire. Quasiment aucun emploi cadre, très peu de tertiaire, quasi zéro emploi TIC.
La dépense immobilière n’est pas une référence en soi, les transports sont moins nombreux, les écoles et les services plus éloignés, etc.
Il faudrait comparer la dépense moyenne et le revenu moyen à niveau de vie égal entre les territoires…

« laisser libre le prix des abonnements en zone rurale, à fin de financer les infrastructures »
« oui à la liberté de chacun de payer plus si il veut tu THD »

Les collectivités vont déjà devoir faire peser sur les contribuables leur déficit de revenu, et ce sont donc ceux qui sont en territoire rural, qui ont du mal à accéder à un emploi, et qui payent des impôts qui vont encore payer ce surcoût.
Ensuite, qu’est-ce qui ou qui garantit que ceux qui « payent plus » auront « plus » ? Pour raccorder un seul habitant d’un village au THD il faut tirer de la fibre optique, cet habitant va-t-il seul assumer financièrement 8 km de fibre optique ?

« je travaille en zone rurale mais dans un département voisin, dans une « grosse PME » et la connexion internet n’a pas influencé le choix de localisation (1mbs) »

Le besoin de débit n’est pas fonction du type d’abonné : une PME peut avoir besoin de beaucoup de débit ou de quasi-zéro selon son activité et ses méthodes de travail, selon son marché cible, selon ses clients, selon ses fournisseurs, selon l’évolutivité de son métier.
Un travailleur à distance peut avoir un besoin important ou très important de débit selon son activité.
Un foyer peut avoir besoin de beaucoup de débit ou de quasi-zéro, selon ses usages.
Fibrer en priorité les zones d’activité est une aberration au sens topologique des réseaux, ainsi qu’en terme d’économie d’échelle.

14 10 2010
websdugevaudan

Dans la série l’ « arroseur arrosé » …l’ « intervieweur interviewé » … !

http://www.radio-totem.net/actualite/revue-de-presse/

J’avoue qu’il a fait fort ! encore plus fort que sur le papier !
http://www.temoignagechretien.fr/ARTICLES/Societe/Pierre-Ygrie-le-Bill-Gates-du-Gevaudan/Default-18-2120.xhtml

et j’en suis tout pantois……mais quand je reprendrai mes esprits je réaliserai l’étendue du travail qu’il reste à faire

Avanti !!

14 10 2010
Bernard GARRIGUES

On dirait que les choses bougent : les élus occupent moins le terrain médiatique qu’il fut un temps. Moins de conneries sont donc dites, c’est assez reposant. Ne pas s’énerver tous les jours sur le haut débit.

17 10 2010
websdugevaudan
18 10 2010
18 10 2010
Honnorat Paul (Webs du Gévaudan)

Pas de soucis Bernard la LME, le label, et les 750M€ vont régler tout ça.
Ah j’oubliais le satellite !!!
Il sont toujours satisfaits ces braves gens, ils ne voient rien, pas même les millions de Français dans les rues, ni la pénurie de carburant.
Est-ce que ça se soigne ?

19 10 2010
websdugevaudan

Le département de l’Aude a lancé un projet « Audevant »
http://www.midilibre.com/articles/2010/10/17/VILLAGES-Du-concret-Le-soutien-du-fret-les-circuits-courts-le-haut-debit-1422358.php5

Sous réserve de se renseigner plus avant la Lozère pourrait peut-etre s’ inspirer ? . En effet deux types d’action complémentaires sont indispensables et urgentes

1-une action de « lobbying » en amont. Les Webs du Gévaudan y participent comme ils peuvent en toutes occasions: lettres aux parlementaires, colloques, presse nationale….

2- une action de « pédagogie » en aval.
Les Webs du Gévaudan, qui s’étaient inscrits dans cette démarche au cours de la première moitié de la première décennie ( la dernière réunion remonte à avril 2005) ont du l’abandonner faute de moyens financiers mais surtout humains. Nous avions demandé alors au conseil général de recruter une personne compétente pour animer dans les principales communes des « réunions citoyennes » qui, d’expérience, s’avèrent trés riches d’enseignement.
Devant la demande croissante d’informations tant des citoyens que des élus communaux, cette demande nous parait etre de plus en plus d’actualité.

Ce n’est qu’à ces deux conditions que l’on donnera corps au projet « Ruralité moderne » dont le conseil général fait de la pub à longueur de …Lozère nouvelle ! c’est bien à condition que ce projet , on le batisse ensemble avec tous les Lozériens !

19 10 2010
Bernard GARRIGUES

Faudrait faire une étude sur le rôle clef du mot modernité (ou moderne) dans le discours politique lozèrien.

Il s’agit du sens clef du coffre.

19 10 2010
websdugevaudan

Pour nous distraire un peu un clip sympa et inattendu de la part de gens « sérieux »

Comme, si j’ai bien suivi, 90% du contenu d’Internet sera de la vidéo en 2015 http://www.lefigaro.fr/medias/2010/09/08/04002-20100908ARTFIG00231-laurent-blanchard-invite-du-buzz-media-orange-le-figaro.php

on a intérêt à « insister » sur le très haut débit !

19 10 2010
websdugevaudan

Doit-on dire  » la fracture numérique » ou « les fractures numériques » ?

http://www.e-alsace.net/index.php/smallnews/get?newsId=4962

19 10 2010
Bernard GARRIGUES

Le raisonnement paraît judicieux. A mon avis nous ne devons pas accepter que les développements de la technique polluent les débats politiques, conditionnent les pratiques sociales, ou servent de culture. Il existe toujours un volume plus ou moins important de processus techniques : ils n’ont aucun sens humain défini ; nous sommes, chacun, responsable du sens que nous donnons à la technique et de son utilisation plus ou moins humaine ou inhumaine.

20 10 2010
websdugevaudan

Quele que soit la question la réponse est toujours la mème

http://carrefourlocal.senat.fr/vie_locale/ministres/20101018_Faiblesse_de_la_couverture_numerique_pour_le/index.html

Il va falloir suggérer à nos parlementaires de poser la question…autrement !

des idées ??

20 10 2010
Bernard GARRIGUES

La déclaration FT de 2004 découverte par Paul HONORAT pourrait bien servir de canevas à une nouvelle mise en forme des QE des parlementaires.

Plus la détérioration continue de la sous-boucle locale.

Faut tâter Morel.

21 10 2010
websdugevaudan
21 10 2010
21 10 2010
Bernard GARRIGUES

Il est possible de ne pas approuver la démarche auvergnate mais il faut lui reconnaître cohérence, maitrise technique et politique du projet.

Cela nous change du n’importe quoi de notre LR avec le point positif que, fort probablement, l’aboutissement positif du projet, dans les délais.

Et du n’importe quoi du département de la Lozère, sans volonté politique et sans aboutissement.

J’aime plus l’intervention d’Avicca (surtout si Yves Rome est marvejolais). J’ai assez souvent dit ici que l’architecture FT n’était pas la bonne si l’on désirait faire du développement local à partir des TIC et de la connaissance. L’Australie, en prenant en main son réseau national internet, sera pratiquement contrainte de contester l’architecture réseau de son opérateur historique et la logique de l’accès payant à la ressource alors que ceux qui l’alimentent le font (à 99%) gratuitement.

Je ne parviens pas à comprendre pourquoi, au vu des énergies dépensées par les acteurs locaux et de leurs compétences techniques, aucune réponse alternative aux industriels de l’internet n’ai été mise au point et diffusée. Qu’aucun modèle de développement local , a minima crédible, à partir du stock de connaissances n’ait été proposé.

22 10 2010
Pierre RASO

Voila la proposition de loi de Morel est officialisée :
http://www.assemblee-nationale.fr/13/propositions/pion2891.asp

22 10 2010
websdugevaudan

A en juger par les commentaires de cet article
http://www.universfreebox.com/article12252.html
Le mot « taxe » reste décidément trés tabou !

22 10 2010
Bernard GARRIGUES

Apparemment la saturation de la bande passante progresse plus rapidement que le déploiement de la FO (en commençant par les techno mobiles). Nous allons vers une thrombose googloïde ou yourtuboide. J’attends avec impatience le rappport d’Hervé Maurey pour voir comment il va envelopper le petit. Nous entrons dans une période pas triste.

Il est possible d’imaginer qu’une des réponses de sortie sera de trouver une fréquence un peu plus robuste que celle de l’actuel internet payant et d’essayer les différents protocoles pour trouver celui sur lequel il ne sera pas possible que chacun installe son petit péage ; bien franc ou détourné.

Cela peut encore marcher en zone rurale à condition que les acteurs locaux prennent en main leur boucle locale et éliminent toute toutes les saloperies qui encombrent les flux d’infos pertinente.

Si quelqu’un a des idées, je prends.

23 10 2010
websdugevaudan

Des idées c’est surtout toi qui en as ici, Bernard 😉

Pour que les acteurs locaux prennent en main leur boucle locale il faudrait qu’ils connaissent le sujet . C’est loin d’etre le cas sauf exception . Je viens d’écrire au conseil général pour « pointer » cette faiblesse .
Extraits :

Pour espérer atteindre un jour cet objectif (très haut débit) il faut à notre avis deux types d’action :

1-une action de « lobbying » en amont. Les Webs du Gévaudan y participent comme ils peuvent en toutes occasions: lettres aux parlementaires, colloques, presse nationale….(1)

2- une action de « pédagogie » en aval sur le thème de la « ruralité moderne ». Les Webs du Gévaudan, qui s’étaient inscrits dans cette démarche au cours de la première moitié de la pemière décennie ( la dernière réunion remonte à avril 2005) ont du l’abandonner faute de moyens financiers mais surtout humains. Nous avions demandé alors au conseil général de recruter une personne compétente pour animer dans les principales communes des « réunions citoyennes » qui, d’expérience, s’avèrent trés riches d’enseignement.
Devant la demande croissante d’informations tant des citoyens que des élus communaux, cette demande nous parait etre de plus en plus d’actualité.

Ce type d’actions, pour lequerl on a déjà perdu pas mal de temps, ne peut d’inscrire que dans la durée

En attendant je veux bien , après publication du rapport Maurey :
1-écrire à tous les députés signataires de la proposition de loi
2- Faire un nouvel article sur ce blog, celui-ci commence à être « lourd » !
Mais pour dire quoi qui n’ait déjà été dit ?

PS : rappel de quelques « point d’appui » :
http://www.assemblee-nationale.fr/13/propositions/pion2891.asp
http://infos.lagazettedescommunes.com/47210/tres-haut-debit-%C2%AB-il-y-a-d%E2%80%99autres-voies-que-celles-de-l%E2%80%99etat-francais-%C2%BB/
http://www.universfreebox.com/article12252.html (haro sur les taxes dans les commentaires !)
et l’évolution exponentielle des contenus
http://www.lefigaro.fr/medias/2010/09/08/04002-20100908ARTFIG00231-laurent-blanchard-invite-du-buzz-media-orange-le-figaro.php

Le week-end est favorable au brainstorming ! Courage !

23 10 2010
Bernard GARRIGUES

Très rapidement :

1/ L’exigence FO est une revendication synthétique, à la fois porteuse et efficace.
2/ La véritable difficulté à laquelle est confronté le monde rural est la décapitalisation rampante que mène FT sur le réseau de distribution (la sous-boucle locale).
3/ Mais, même sur la partie rentable, la saturation de la bande passante évolue plus rapidement que le déploiement de FO.
4/ Le véritable logique de la mise en oeuvre des techniques est la valorisation exclusive des techniques sur lesquelles il est possible de mettre un péage. Une véritable chape de plomb est posée sur les techniques gratuites (de logique service public).
5/ Il est à peu près sûr que nous ne parviendrons pas à nous maintenir au niveau technique qu’exige un débat avec les industriels de l’internet.
6/ Par contre, il nous est possible de mutualiser nos connaissances techniques (et nos connaissances) afin de détourner au mieux les logiques exclusivement commerciales.

Personnellement, mes connaissances techniques ne me permettent pas de produire des propositions efficaces.

23 10 2010
Bernard GARRIGUES

Les liens fournis par Pierre aboutisse à faire le point sur la FO :

http://www.axiom.fr/upload/fiber-techno-2.pdf

La fibre de 3ème génération (1995) offre des débits potentiels de l’ordre de 5G/s par paire. (avec des atténuations de l’ordre de 0,2 db au km)

Le débit théorique d’une paire parfaite utilisant tout le spectre est de 12,5 T/S.

Ce qui veut dire qu’un nouveau réseau (comme celui qu’imagine l’Australie) est pratiquement insaturable.

23 10 2010
websdugevaudan

Ça se confirme, ça se confirme 😉
Nous pressentions depuis longtemps aux Webs du Gévaudan mais aujourd’hui il y a une forte convergence sur une infrastructure optique.

Reste à savoir comment la construire dans un territoire comme la Lozère ?

Dés 2006 nous avions émis quelques idées. J’ai retrouvé un vieux papier de juin 2006 dans lequel je parle d’opérateur unique !! http://www.lozere-online.com/websdugevaudan/index.php?2006/06/19/53-les-3-i-du-tres-haut-debit-en-lozere

Avec le recul je suis de plus en plus persuadé que la création de l’infrastructure optique ne peut pas être laissée à l’initiative des collectivités locales: ce serait une grave erreur. Il faut une instance nationale pour piloter ces réseaux (avoir des règles et des cahiers des charges précis) pour l’architecture et tous les composants qui seront utilisés pour ce réseau. Bien sûr les collectivités pourront être actives mais sous contrôle….bref un RTT ( Réseau de Transport des Télécommunications ) !

23 10 2010
Bernard GARRIGUES

Là tu te plantes : en logique, c’est comme si tu disais qu’il faut que le chemin de chèvres (symétrique) de la Planche du feuillet à La Garde Guérin doit être conçu et réalisé par l’État. (Sur ce coup, j’utilise mes connaissances théoriques validées par le grade de mastaire (en réseaux) de l’université de Montpellier 3). L’architecture du réseau local FT est une aberration technique et logique. Il y a au moins trente ans que IP, sur un boucle locale correctement architecturée, permet des débits locaux de l’ordre de 100 M/s à partir d’ordinateurs complètement normaux. En plus, sur la boucle locale, il n’y a probablement pas besoin d’un protocole de la complexité d’IP. Maintenant, je t’accorde que, sur la théorie des réseaux, la pensée est libre. J’ai des collègues gros matheux qui travaillent en calcul matriciel et des représentations mathématiques tellement complexes que j’en ai oublié le nom. D’autres plutôt logiciens ou plutôt systémiciens (comme moi). Tu as vu que le gars Blanchard, il raisonnait (en 2010) à partir de techniques FO murent en 1995. (Actuellement, le niveau technique de la fibre permettrait le déploiement d’environ 130 réseaux internet mondiaux, indépendants les uns des autres, de la puissance de celui que nous utilisons tous jours).

Une des voies du développement local est que les acteurs locaux prennent les manettes de leur sous-boucle locale et construisent leur nuage à partir de leur propres connaissances et du stock mondial disponible. Maintenant, il faut mettre en technique la partition.

25 10 2010
26 10 2010
Bernard GARRIGUES

Merci de ta veille.

En grattant, je constate :

1/ Une évolution extrêmement rapide des techniques FO.
2/ Une évolution aussi rapide des protocoles de gestion des données sur un réseau à peu près cohérent (sans portion merdique entre les deux utilisateurs).
3/ Un gap très important entre ces techniques, les intérêts financiers et les réseaux physiques des propriétaires (en France FT).

J’entends par merdique l’état d’une partie du réseau incapable de distribuer les flux au débit potentiel de réception (A La Garde, j’ai un abonnement 20M/s et je reçois entre 500 et 700 K/s. En plus je soupçonne FT de brider le débit au départ du NRA.).

26 10 2010
Bernard GARRIGUES

Pas compris grand chose à l’avis de l’ARCEP. Il me semble qu’il ne s’agit de traiter des difficultés auxquelles nous sommes confronté dans le monde rural.

Un peut comme si tu demandais à des énarques un coup de main pour faucher tes près (à la daille, bien sûr)

27 10 2010
websdugevaudan

Il y a belle lurette que je n’avais pas entendu parler de la « daille », pourtant outil familier dans ma jeunesse

Les choses évoluent y compris en matière de santé …en mal…et en bien ?

Demain tous soignés sur le web ?

http://www.20minutes.fr/article/612911/societe-telemedecine-demain-tous-soignes-web

27 10 2010
Bernard GARRIGUES

Je n’ai pas tout compris (même, je n’ai pas compris grand-chose) mais (il me semble) que l’avis de l’ARCEP, en ce qu’il concerne la sous-boucle locale d’un hameau lozèrien, est une usine à gaz de la plus belle eau.

J’aurais tendance à croire qu’il nous reste un degré de liberté à faire valoir rapidement, c’est le fibrage, en technique point par point, de tous les sous répartiteurs du département.

Traiter finement du problème de la concurrence en zone 3 me paraît hors sujet compte tenu du volume et l’intérêt du marché lozèrien des télécoms.

27 10 2010
websdugevaudan

Le rapport Maurey vient d’etre publié
http://www.lefigaro.fr/medias/2010/10/26/04002-20101026ARTFIG00813-une-taxe-pour-financer-le-tres-haut-debit.php

Plusieurs propositions

Proposition principale:

Deux taxes :
1-une «contribution de solidarité numé¬rique», par prélèvement de 75 centimes d’euro par mois sur les abonnements mobiles et Internet. D’un «coût raisonnable», elle rapporterait 540 millions d’euros par an.
2-une taxe de 2% sur les ventes de téléviseurs et de consoles de jeux vidéo. secteur qui profitera en premier du très haut débit avec le développement de la 3D, Rapport=120 millions d’euros

Propositions alternatives :
3 pistes:
1-France Télécom. FT perçoit 800 millions d’euros sur la boucle locale cuivre au titre d’un «renouvellement des infra¬structures» mais n’en réinvestirait pas la totalité.
2-taxe sur le cuivre permettrait de dégager des ressources tout en incitant les opérateurs à migrer vers la fibre optique.
3-taxe de 0,9% sur le chiffre d’affaires des opérateurs pour compenser la suppression de la publicité sur France Télévisions ….réutilisée pour le très haut débit si elle devait être retoquée à Bruxelles

En première analyse je dirais que si on considère les 3 propositions alternatives comme des solutions complémentaires et qu’on utilise simultanément les 5 propositions on pourrait raccourcir singulièrement les délais !

A nos calculettes …et à nos contre-propositions ?

Les citoyens ruraux ont besoin du très haut débit bien avant 2025 !

27 10 2010
websdugevaudan

J’avais lu un peu vite et pas jusqu’au bout alors qu’il y ait dit des choses trés intéressantes:
………….. »d’autres solutions – création de société nationale comme en Australie, séparation fonctionnelle comme pour le rail et l’électricité, ou création de partenariats publics-privés – pourraient être envisagées ».

27 10 2010
Bernard GARRIGUES

Ce qui m’a le plus frappé, c’est la carte de France du déploiement du THD en 2025 dans l’hypothèse haute : la Lozère et la Corse presque totalement épargnées …

Un autre fait remarquable : Pourquier a été auditionné par Maurey : Est-ce que ce point explique que la Lozère soit pratiquement privée de THD à long terme ?
Il est vrai que la Lozère représente beaucoup moins que 2% des abonnés français.

15 ans, c’est long ; pour moi, je ne verrais pas. Pierre en sera à sa 25 année de militance au service de la THD pour tous en Lozère. Sa retraite aura encore perdu 20 ou 25% de pouvoir d’achat ! C’est pas beau ?

27 10 2010
Bernard GARRIGUES

Remarquons que les idées intéressantes qui apparaissent dans le rapport ne sont pas reprises dans les propositions (ou alors, j’ai lu trop vite).

Les propositions semblent assez tristounettes par comparaison aux enjeux mis en évidence.

Quelqu’un peut-il confirmer ?

27 10 2010
websdugevaudan

Tu l’as vue où cette carte,Bernard? dans le rapport je suppose ? Moi j’avais juste lu des commentaires sur le rapport, pas le rapport lui mème !
le lien stp ? Merci

Quant à « 15 ans, c’est long ; pour moi, je ne verrais pas. Pierre en sera à… » Pierre en, sera comme toi mon ami;-) . Tu as entendu comme moi ce matin à la radio quelle était la durée de vie moyenne pour les hommes actuellement ? pas besoin d’une calculette pour résoudre mon « cas » !!!

C’est vrai que , comme diraient les marketings men, il semble y avoir inadéquation « packaging/produit » si l’on considère les enjeux comme le « packaging » et les propositions comme le « produit » !!!

J’ai besoin d’en savoir davantage pour me faire une opinion précise mais en tout état de cause il me parait sage de refaire tous les calculs sur une date de couverture bien inférieure à 2025 ne serait-ce que pour permettre à Bernard et à ma pomme de profiter un peu de la « chose » tant convoitée.

Ah qu’il vienne au moins le temps des cerises !
http://paroles.abazada.com/chanson,les-cerisiers,12451.htm

28 10 2010
28 10 2010
Bernard GARRIGUES

Rapport Maurey :

http://www.gouvernement.fr/presse/remise-du-rapport-du-senateur-herve-maurey-sur-le-financement-des-infrastructures-a-tres-haut

carte déploiement : page 52
propositions : page 81

Par contre, le rapport indique que le déploiement de la fibre (sur 15 ans) serait à coté de la plaque si le haut débit n’était pas achevé à 100% en 2013.

28 10 2010
Bernard GARRIGUES

Le rapport Maurey oublie de porter en recette pour la modernisation du réseau de distribution le cash correspondant à l’amortissement du réseau. Compte tenu de l’évolution très rapide des techniques, un temps d’amortissement de l’ordre de 10 ans (proposition de loi Morel) me paraît comptablement normal. Ce qui dans la logique du rapport Maurey correspond à un financement de la modernisation du réseau de 3 milliards par an.

L’analyse de la logique FACE dans le rapport Maurey m’apparaît complètement absurde en logique comptable.

J’ignorais complètement l’existence de cette provision pour le renouvellement des infrastructure : il faudrait savoir à quelle niveau est actuellement cette provision.

28 10 2010
Bernard GARRIGUES

Les provisions de FT sont passées de 14,8 milliards à 2 milliards entre le 31/12/2003 et le 31/12/2009 !

28 10 2010
Honnorat Paul (Webs du Gévaudan)

En voici une autre carte sur le site de l’AVICCA qui montre bien l’intérêt ou plutôt le désintérêt des élus lozèriens pour le sujet …
http://www.avicca.org/IMG/pdf/CART__Membres_Avicca.pdf

28 10 2010
websdugevaudan

En complément de la proposition de loi sur le financement, Imaginons qu’avec les pistes données par le rapport Maurey nous suggérions à nos élus de faire une proposition de loi sur la spécificité du très haut débit en zones rurales, une proposition visant à instituer une sorte de « bouclier numérique rural » via la création d’un RTT (Réseau de Transport des Télécommunications ). ?

Que proposerions nous concrètement sur la façon de créer un tel organisme, la façon de l’alimenter etc ???

28 10 2010
Bernard GARRIGUES

La loi permet actuellement aux collectivités locales de s’approprier la boucle locale soit par location, soit par construction, sous réserves de garantir l’accès à tous les opérateurs à des conditions raisonnables (disons au tarif de gros, pour faire simple).

Dans la configuration actuelle, nous pouvons penser que l’action prioritaire afin de combler la fracture numérique rapidement est le fibrage des SR ruraux en technique point par point en employant de la fibre optique de 3ème génération (faut pas faire une fixation sur ce point : faut voir ce que les industriels proposent et le coût).

Le fibrage des SR ruraux peut être la revendication synthétique la plus facile à faire passer dans l’opinion.

28 10 2010
Bernard GARRIGUES

Un autre truc qui pourrait être sympathique, ce serait d’établir un nouveau droit garanti aux citoyens (qui rentrerait dans les principes généraux du droit) d’un accès absolu et non pollué au stock de connaissances mondiales.

C’est un peu difficile à simplifier comme revendication, dans la mesure où il faut démonter les errements gestionnaires de FT mais il me paraît certain que l’État sera contraint de recouvrer le réseau physique de télécom (avec les provisions et les amortissements non utilsés) s’il existe vraiment une volonté politique de créer un réseau internet facteur de développement local. L’exemple australien montre qu’il est sans doute plus simple et plus efficace de créer un nouveau réseau (qui mettrait à disposition de l’info non polluée) avec la logique de l’optimiser à partir des techniques à disposition. (Par exemple, si la FO de 3ème génération est susceptible d’apporter du 5 G/s à l’abonné, techniquement nous en sommes à la FO de 7ème génération susceptible de délivrer à 1 000 km du 1 T/s.)

28 10 2010
Bernard GARRIGUES

C’est la logique de Philippe le Bel lorsqu’il s’est emparé des biens des templiers afin d’assurer les fins de mois de l’État.

28 10 2010
Nicolas Aubé

Fibrer les zones rurales commence à être un enjeu politique. Les élus locaux sont sous pression de la part de leurs administrés, et il y a une prise de conscience de la part des pouvoirs publics que la fibre pour tous est possible. Lors du dernier groupe de rencontre entre les opérateurs, l’ARCEP et les collectivités, en septembre 2010, le président de l’ARCEP a fait un calcul économique : le coût du très haut débit pour tous est estimé à 25 Mds € sur 15 ans. D’après les projets des opérateurs (principalement en zones denses), on peut estimer qu’ils financeront la moitié de cette somme. L’autre moitié peut être financée en partie par l’Etat (les 2 Mds des « investissements d’avenir ») et en grande partie par les collectivités. L’effort public serait de 1 Md€ / an. C’est une somme importante, mais elle est à comparer aux 13 Md€ / an qui sont consacrés à l’entretien des routes. Cet effort public est possible, c’est désormais une question de volonté commune. Si la pression de l’opinion est importante, nous aurons la fibre !

28 10 2010
Bernard GARRIGUES

En gros, 25 milliards, c’est la valeur actuelle du réseau FT. Cela représente donc le total des sommes que FT nous demande ou nous demandera sur nos notes afin d’amortir « notre réseau ».

A mon avis, compte tenu de l’évolution rapide des techniques, la durée d’amortissement du réseau doit être ramené à 10 ans.

28 10 2010
websdugevaudan

Le message de Nicolas nous encourage à continuer le combat mais en faisant des propositions concrètes cette fois que nous soumettrions à nos élus pour « transformation » en proposition de loi ! Je verrais bien la création d’un « bouclier numérique rural » dont le bras armé serait un RTT (Réseau de Transport des Télécommunications). Mais comment le constituer ? Comment l’alimenter ? J’avoue mon incompétence

Nous, les ruraux,sommes condamnés à innover et cette évidence ne date pas d’aujourd’hui

. Dés 2006 j’avais écrit un papier mettant l’accent sur la nécessité du THD dans les zones rurales et son impossibilité sans Innover !! http://www.lozere-online.com/websdugevaudan/index.php?2006/06/19/53-les-3-i-du-tres-haut-debit-en-lozere. Je l’avais alors intitulé: les trois I du très haut débit
I ndispensdable
I mpossible
I nnnovation ( condamnés à l’)

Si ça vous dit ?
http://www.lozere-online.com/websdugevaudan/index.php?2006/06/19/53-les-3-i-du-tres-haut-debit-en-lozere.

Et un autre de la même année sur les « victimes » des règles de la concurrence
http://www.lozere-online.com/websdugevaudan/index.php?2006/09/21/56-le-haut-debit-aujourdhui-et-le-tres-haut-debit-demain-victimes-des-regles-de-la-concurrence-en-lozere

Je ne dis pas que ce que j’y disais, en particulier sur FT, est à prendre en l’état aujourd’hui mais je pense que les « fondamentaux » sont toujours d’actualité et qu’on n’a pas avancé d’un iota en 4 ans…j’entends sur les questions qui fâchent !

A force de répéter la mème chose on va penser que je suis gateux …mais après tout chacun peut penser ce qu’il veut pourvu qu’on nous équipe dans un délai qui me permettrait d’en profiter un minimum….Or 2025 n’est pas une date qui fasse partie de mon agenda…à moins que la durée moyenne de la vie ne s’allonge de 7 années d’ici là;-)

28 10 2010
Bernard GARRIGUES

Faut reconnaître qu’en un peu plus d’un an le bouillon s’est largement décanté. Nous sommes passé de l’évaluation de 750 milliards d’une sénatrice de génie (largement diffusée par les médias) à une évaluation de Silicani à 25 milliards qui correspond, pile poil, à la valeur comptable du réseau FT. C’est-à-dire, d’un coût insoutenable à un coût nul pour l’économie du pays.

C’est pas beau çà ?

Le gars Maurey, il n’a pas l’air de bien distinguer ce qui correspond à de nouveaux investissements de ce qui correspond à une modernisation en bon père de famille du réseau de transport et de distribution. A l’insu de son plein gré, il a tout de même dit que la valeur actuelle du réseau correspondait à quelque poil près à celui du futur réseau THD à 98% des abonnés.

Il a aussi proposé la création d’un organisme qui traduise dans une forme accessible à l’élu de base le blabla abscons des techniciens de tout poil ; l’objectif, c’est bien sûr de pouvoir formaliser des décisions politiques sans dire des conneries qui fassent rire un gamin de 5ème.

Conclusion : celle de Pierre. Le fibrage du réseau rural dépend de la volonté politique des élus locaux. Point final. Avec comme corollaire : il n’y a pas fibrage du réseau rural parce que les élus s’y opposent.

29 10 2010
websdugevaudan

Les Webs du Gévaudan demandent d’abord du FTTH rural
https://websdugevaudan.wordpress.com/2010/06/04/du-ftth-fiber-to-the-home-palois-au-ftth-fiber-to-the-hameau-lozerien/#comments….

…..mais un projet de vrai FTTH
http://www.ariase.com/fr/news/altitude-david-el-fassy-wibox-article-2453.html
les encourage à poursuivre leur combat :

d’abord pour les territoires de l’A75, porte d’entrée du département
https://websdugevaudan.wordpress.com/2009/02/08/l%e2%80%99a75-%c2%ab-autoroute-du-teletravail-%c2%bb/ (1)

puis pour l’ensemble du département !
https://websdugevaudan.wordpress.com/projet-pour-la-lozere/

Croisons les doigts pour que le projet dont il est question dans cet article soit retenu 😉

(1)sur le télétravail réunion à Mende le 18 novembre : http://www.polen-mende.com/83E184-le-teletravail-s-organiser-pour-l-efficacite-de-l-entreprise-et-le-bien-etre-des-salaries.html

31 10 2010
Bernard GARRIGUES

La déclaration de J.L. SILICANI :

Comment se répartiront les financements privés et publics ?

Nous estimons à 25 milliards € au maximum le coût global pour couvrir le territoire en fibre optique. Ce chiffre sera affiné d’ici la fin de l’année. Au regard des annonces des opérateurs pour les 5 prochaines années, nous faisons l’hypothèse que les investissements privés s’élèveraient à environ 800 millions € par an, en moyenne, soit 12 milliards € sur 15 ans. Les financements publics pourraient être du même ordre de grandeur : 200 millions € par an pourraient être financés par l’Etat et 200 millions par l’Union européenne (notamment le FEDER). Ce sont donc environ 400 millions qui resteraient à financer par les collectivités territoriales, soit 4 millions par an et par département, en moyenne, sur 15 ans.

Il parle de 25 milliards d’euros au maximum… par contre, il ne parle ni d’amortissement, ni des provisions ad hoc de FT

31 10 2010
Bernard GARRIGUES

Même dans la logique Silicani, il paraît évident que les « investissements » des opérateurs industriels se feront en zones rentables (denses) ; ce qui devrait « libérer » des financements publics pour les zones « non rentables ».

2 11 2010
websdugevaudan

Nicolas Aubé, qui a fait un commentaire sympa sur notre article (cf plus haut) a été interviewé par l’ami Jean Michel Billaut
http://www.facebook.com/video/video.php?v=447863266122

Ne manquez pas cette interview d’un responsable de « Céleste » dont le « clin d’œil » aux zones rurales est particulièrement apprécié par une association qui a pour siège social la patrie (Auxillac) de « Céleste »… l’ « autre Madeleine de Proust » ! http://auxillac.free.fr/blog/?p=140#more-140

Bonne semaine « céleste » à tous 😉

2 11 2010
websdugevaudan

Et, pour que notre semaine soit vraiment « céleste » n’oublions pas de nous réchauffer les neurones avec …de la bonne soupe !

En Lozère, il n’y a peut-etre pas (encore !) beaucoup de fibres mais on a des idées comme en témoigne la jeune équipe d’Image 48 dont je vous invite à faire connaître les réalisations !
http://www.images48.fr/

2 11 2010
websdugevaudan
2 11 2010
DUBAU

Votre département est peut-être l’un des moins peuplé de FRANCE, le mien est l’un des plus grands. Ce n’est pas pour cela que nous sommes mieux lotis. Les communes sont très petites dans l’Entre-deux-Mers, les piquets de vignes sont en bien meilleur état que les poteaux téléphoniques et les lignes qu’ils supportent. Quant à la force politique dominante, elle ne s’intéresse guère à ces quelques exilés que nous sommes. Mon débit 1,2 Mbits voilà notre haut débit et les défaillances ne se comptent pas. L’amélioration n’est pas pour demain et quand elle sera là nous aurons également une taxe d’accompagnement. En France on se plain de la surproduction de lait, rien d’étonnant à cela quand on voit le nombre d’occasions d’augmenter le chefptel. Oui nous sommes des vaches à lait.

2 11 2010
Bernard GARRIGUES

Il y a quelques années nous disions d’un élu local un peu benêt qu’il « n’avait la gaz à tous les étages. »

Le jour où nous entendrons dire d’un élu local qui n’a pas la fibre à tous les étages, le combat politique sera gagné !

3 11 2010
websdugevaudan

S’il y en a dont on peut dire qu’ils ont la fibre c’est bien les commentateurs de cet article ! 200 commentaires !

Il va falloir que je refasse un autre billet

J’avais lancé quelques idées ici sur le thème que j’aimerais creuser mais je n’ai pas ramassé suffisamment de billes . Je rappelle le thème de ce pochain billet :

Proposition de loi sur un bouclier numérique rural dont le bras armé serait un RTTT (réseau de transport des télécommunications de trés haut débit) neutre, indépenant et ouvert à la concurrence de façon égalitaire à tous les opérateurs de services nationaux et locaux

Si nous étions parlementaires que proposerions nous concrètement ? A ce stade il ne faut pas nous auto-censurer. Certains ici sont tout à fait capables de faire des propositions argumentées et cphérentes. Merci de votre aide;-)

Rappelons nous …Sénèque ! « ce n’est pas parce que c’est difficile que nous n’osons pas, c’est parce que nous n’osons pas que c’est difficile« 

3 11 2010
3 11 2010
Bernard GARRIGUES

Il y a du boulot. La synthèse seule a 74 pages. Sur les interventions, j’ai vu des fichiers de 70 M …

Autre difficulté : le projet d’avis de l’ARCEP (sur les conditions de déploiement en peu dense), ne semble pas du tout correspondre à la topologie des territoires purement ruraux. Par exemple, les points de mutualisation à 300 abonnés.

3 11 2010
websdugevaudan

C’est vrai Bernard, il y a du boulot …d’analyse de l’existant (Arcep,rapport Maurey etc…) et surtout de réflexion pour proposer un réseau unique , le RTTT (réseau de transports de télécommunications de très haut débit) !
La « grosse » question que je me pose : quel « montage » pour créer ce réseau unique ? J’avais bien fait un papier sur la nécessité d’un réseau unique en 2006
http://www.lozere-online.com/websdugevaudan/index.php?2006/06/19/53-les-3-i-du-tres-haut-debit-en-lozere
mais il faudrait l’actualiser !

En attendant un peu de détente avec une vidéo sympathique sur la complémentarité du désenclavement numérique et du désenclavement ferroviaire !
http://ruchard5.free.fr/weblog/

3 11 2010
Bernard GARRIGUES

Ceusses qui ont eu la joie de « faire » du vélo-rail entre Pradelles et Costaros ont, sans doute, remarqué dans la goulotte plus ou moins à l’abandon de la voie ferrée consacrée aux loisirs touristes un gros tuyau noir de fibre optique (qui doit être le backbone FT entre Langogne et Le Puy).

Nous sommes donc très en avance sur Chinon et les tourangeaux !!!!!

4 11 2010
Bernard GARRIGUES

Avec vous vu que, dans la loi sur le collectivités territoriales, le sénat propose de donner compétence entière (et exclusive) aux communes en matière de télécoms ? Ce me paraît d’une grande sagesse lorsqu’il s’agit d’un réseau d’abonnés.

5 11 2010
websdugevaudan

Interview intéressante sur les difficultés de « décollage » de la fibre optique !

http://www.zdnet.fr:80/actualites/fibre-optique-pourquoi-ca-ne-decolle-pas-39755818.htm

On n’est pas sortis de l’auberge mais il y a de la « matière à réfléchir » !!

5 11 2010
5 11 2010
Bernard GARRIGUES

Comme tu dis, nous ne sommes pas sortie de l’auberge. Le mauvais amorçage du THD et les craintes qu’il engendre sont connus depuis le mois de juillet. L’interview ZNET me parait surtout déplorable par l’analyse qu’il produit. Faut démonter les raisons de la bagarre de chiffoniers. De plus en plus, il faut gagner la bataille politique mais avec des arguments qui tiennent la route. Il me paraît inacceptable que FT puisse se permettre de refuser la modernisation de son réseau que nous payons avec nos abonnements.

5 11 2010
Bernard GARRIGUES

Je trouve pour ma part trop réservés par rapport à l’analyse les préconisations du rapport Maurey. A partir du moment où le pognon de la modernisation du réseau de distribution existe et que toutes les parties détecte le manque d’intérêt de FT pour maintenir en état ce réseau, il faut transférer la maîtrise d’ouvrage vers les demandeurs : ce que fait la proposition de loi Morel (et dans une moindre mesure le texte sur les collectivités territoriales en discussion au Sénat).

5 11 2010
Bernard GARRIGUES

Quelqu’un des webs du Gévaudan a-t-il saisi Céleste d’une demande de devis pour lui-même et son SR ? Cela vaut le coup de tenter la démarche ; ne serait que pour comparer avec les offres FT.

Pour ma part, j’attends la réponse et je ne manquerais pas de vous tenir au courant. Il y a des chances que le billet de JM BILLAUT ait provoque une avalanche de demande de devis chez Céleste.

5 11 2010
Bernard GARRIGUES

Une analyse Ariase du cas de la Lozère :

http://www.ariase.com/fr/reportages/top3-zones-blanches.html

6 11 2010
websdugevaudan

ce papier d’Ariase date de quelque temps, je crois

Je suppose qu’avec le plan haut débit les choses ont évolué ??

Si non, je trouve qu’avec tous ces commentaires cet article du blog commence à etre long à ouvrir . Je vais en faire un autre mais avant de le mettre en ligne je voudrais votre avis ?

Je poste un premier jet dans un nouveau commentaire (ci-dessous)

6 11 2010
websdugevaudan

Vers un bouclier numérique rural ?
(projet de nouvel article)

1-la fibre est nécessaire .

Les freins actuels des opérateurs qui tirent sur la « vache à lait Adsl » tomberont bien un jour !
– l’évolution exponentielle des contenus (+50% tous les 18 mois, 90% des contenus en vidéos en 2015, ..)
– le goût de la symétrie . Chez les palois connectés FTTH l’internaute devient fortement « contributeur » : s’ils consomment 2 fois plus d’informations qu’en Adsl en down load (voie descendante) les internautes en FTTH consomment 12 fois plus en upload ( voie montante ). Pour quels usages ? Ils se divertissent (télé en HD à la demande…), partagent et échangent ( vidéoblogs…) et inventent les usages de demain ( télétravail, services à la personne, domotique, e-santé, e-éducation etc…)
https://websdugevaudan.wordpress.com/2010/06/04/du-ftth-fiber-to-the-home-palois-au-ftth-fiber-to-the-hameau-lozerien/#comments
-la communication sur les nouveaux usages lorsque le parc FTTH sera significatif
-l’ « incitation » extérieure ! La France est au 15ème rang européen
http://www.pcinpact.com/actu/news/60156-tres-haut-debit-fibre-lituanie-france.htm

2-la fibre est nécessaire partout !

-Si l’on estime que le numérique peut être une chance historique d’aménagement du territoire
https://websdugevaudan.wordpress.com/2010/06/23/une-ruralite-en-tres-haut-debit-pourquoi-faire/#comments
-Si l’on est persuadé que les deux réseaux de demain seront un réseau principal en fibre optique jusqu’à l’abonné et un réseau complémentaire « aérien » pour amener la mobilité, de plus en plus importante certes mais pas suffisante
-Si l’on pense que tous les citoyens doivent avoir une « place numérique » indépendante de leur place physique pour ne pas rester des sous citoyens
-Si l’on estime que chaque citoyen dooit pouvoir bénéficier d’un même ‘droit à l’infirmation »
http://www.village-justice.com/articles/droit-information-Pierre-Ygrie,3292.html
-Si l’on pense que la concurrence par les infrastructures n’est pas pertinente dans les zones rurales et que la vraie concurrence ne doit porter que sur les services
https://websdugevaudan.wordpress.com/2009/11/23/les-memes-infrastructures-partout-pour-les-memes-services-partout/#comments

Alors il faut changer radicalement le schéma actuel et tout remettre à plat

Pour les zones très rurales comme la Lozère (1) cette remise à plat passe par la création d’un « bouclier numérique rural » dont le bras armé serait un RTTT (réseau de transport des télécommunications de très haut débit)neutre, indépendant et ouvert de façon non discriminatoire à tous les opérateurs de services nationaux et locaux
(1)Le budget global du département étant de 112 millions d’euros je ne vois pas par quel miracle les collectivités territoriales pourraient dégager un financement significatif pour installer un réseau optique

Quant au financement du RTTT , avec les différentes sources de financement suggérées dans le rapport Maurey et la proposition de loi de Pierre Morel, en y ajoutant l’ affectation des profits réalisés par FT sur la bpicle locale …) , on couvre la France en fibre optique dans 5 ans !!

Il est temps de poser les questions qui fâchent si l’on veut avoir enfin les bonnes réponses !

6 11 2010
Bernard GARRIGUES

Certes, les choses ont évolué. Pour les bénéficiaires (ceux qui ont eu droit à NRA-ZO), les débits sont supérieurs à ce que contractait la convention PPP. Par contre, pour les 20% (par commune) de laissés pour compte, la fracture s’aggrandit. Compte tenu des zones à presque 0 population, la carte fibrage de la Lozère à vocation d’être toujours un peu plus blanche que celle de la Bretagne. Par contre, les développements montrent qu’il y a toujours 0 volonté politique à part les bla-blas lénifiants que nous commençons à connaitre presque par coeur.

1/ Nous commençons à comprendre qu’il est possible (dans le cadre de la convention PPP) que 100% d’abonnés FT Lozèrien soient éligibles à un minimum de 2 M/s au mois de juin 2011, à condition que nos élus en expriment la demande à la fois à Dame Poyet et à la région sous forme politique.
2/ En ce qui concerne les débits symétriques, il s’agit (exclusivement) d’un bridage technique à caractère de censure (en pratique, c’est votre box qui limite les débits descendants). Il faut exploser les techniques asymétriques.
3/ Il n’y a nul besoin que les collectivités locales participent au financement de la modernisation vers la fibre du réseau FT : les recettes d’amortissement suffisent largement. Ce que nous pouvons souhaiter c’est que le temps d’amortissement des réseaux, compte tenu de la vitesse d’évolution des techniques, soit fixé à dix ans (ce qui produirait (peut-être) une augmentation de notre note).
4/ Par contre, il paraît indispensable que la maîtrise d’ouvrage de la modernisation du réseau de distribution passe de FT aux communes ; même si la condition était une obligation de financement à hauteur de 20% (position du Sénat). Ainsi, la modernisation du réseau et son architecture passerait obligatoirement par une volonté politique exprimée.
5/ Enfin, notre association devrait mettre en place (avec les associations soeurs) un processus de détournement des logiques FT, FAI et autres industriels du net. (Par exemple, la technique Céleste permet un débit symétrique).

15 12 2010
Très haut débit : un Réseau Unique pour libérer la (vraie) concurrence ? « Les webs du Gévaudan

[…] pas encore été posées ! Mais en s’unissant, collectivités, opérateurs … CITOYENS et LEURS REPRESENTANTS on pourrait peut-être obtenir qu’elle le soient ! Tant que l’on se contentera de réponses par […]

10 03 2011
THD rural cherche « aménageur »…désespérément ! « Les webs du Gévaudan

[…] qui s’annonce n’est-elle pas une occasion unique de mettre le sujet sur la table des représentants de la nation  ? La question ne se posera pas dans dix huit mois comme le suggère l’autorité de la […]

21 03 2011
Réseau unique : Dissipons les malentendus ! « Les webs du Gévaudan

[…] de citoyens et d’élus ( ARF , ADF , AMRF etc…)  nous disions d’une seule voix « la parole est aux parlementaires » pour voter le principe d’un réseau « unique » et […]

25 03 2011
Fonds d’amortissement très haut débit…Lettre ouverte ….. « Les webs du Gévaudan

[…] Nous avons toujours dit aux Webs du Gévaudan que l’aménagement numérique des territoires ruraux devait faire l’objet d’un large débat citoyen et parlementaire […]

3 09 2011
Vivre au pays ! « Les webs du Gévaudan

[…] fait leurs prédécesseurs pour l’électricité, loi que les Webs du Gévaudan demandent depuis toujours  et encore tout récemment ! […]

10 02 2012
Pierre Ygrié

Depuis que j’ai écrit ce billet le chiffrage du fibrage de la France a été revu à la baisse ( 20/25 milliards) mais la problématique n’a pas changé et, pour nous,ruraux, la concurrence par les infrastructures est toujours une entrave à la vraie concurrence, celle sur les services ! il est temps de mettre le tyrès haut débit à la campagne dans la campagne électorale !

17 09 2013
Très haut débit : le mouvement est engagé dans les territoires ruraux | Les webs du Gévaudan

[…] Très Haut Débit : la parole est aux parlementaires ! 2010 […]

4 10 2013
Numérique : la Lozère « bouge » ! Continuons ! | Les webs du Gévaudan

[…] niveau national :sous des formes diverses : intervention dans des colloques, des blogs, lettres aux parlementaires   , ministres , candidats aux élections  etc…pour répéter indéfiniment les mêmes […]

9 11 2014
Lozériens, c’est le moment de «bouger » ! | Les webs du Gévaudan

[…] Très Haut Débit : la parole est aux parlementaires ! […]

14 12 2014
Numérique rural : Renverser la table ! | Les webs du Gévaudan

[…] La parole est aux parlementaires écrivions nous en 2010 Pour tous ceux qui croient (encore ) à la démocratie cette « évidence »est d’une brulante actualité ! Auxillac le 14 décembre 2014 […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :